Légitime défense politique.

Protestation contre la focalisation tendancieuse vers le seul suspect idéal des enquêtes sur des « tueurs en série ».

Posted in Magouille by Dietrich13 on 13 janvier 2018

13/01/2018. Protestation, dans le cadre de la lutte contre le complot contre la sûreté de l’État, contre la focalisation tendancieuse vers le seul suspect idéal des enquêtes sur des « tueurs en série ».

Aux Messieurs le Président et les conseillers de la Chambre d’accusation, les Juges d’instruction et Procureur de la République Jean-Yves Coquilla. Nouvelle éclairage sur des disparitions de la gamine Maëlys, et de l’assassinat du caporal Arthur Noyer.

Dénonciation publiée sur http://dietrich13.com, et, https://www.facebook.com/dietrich13peter.

De M. Peter DIETRICH. Diplôme des Études approfondies de Droit privé de l’Université Sorbonne-Panthéon de Paris. Certificat des Études universitaires des Sciences pénales et de Criminologie. Adjudant honoraire du Service de Santé des Armées. I.D.E. Médaille militaire, Croix de Valeur militaire, Croix de combattant. (Victime et « accusé » d’actes de légitime défense ». Demeurant au 80 rue Voltaire, 93120 La Courneuve.

Depuis des années, j’ai publié quelques extraits des dénonciations d’une association spécialisée et bien informé dans les enquêtes sur les ravissements des jeunes personnes pour la réduction à l’esclavage sexuelle des orgie sadomasochistes, commerce de proxénétisme du sadomasochisme barbare, débouchant à des dépècements vivants des victimes aux fouissements sexuels. Des vidéos sont prises et vendus sous le manteau par la mafia, dont justement le parquet de Grenoble refusait la poursuite.

Prenons le premier sombre exemple bien connu aussi dans votre région. « Les disparus d’Yonne ». L’affaire n’a été que partiellement élucidée dans un incroyable vaudeville judiciaire, par le gendarme Christian Lambert. Bien des notables ont échappé à la justice par le prétendu « suicide » avec deux balles 9 mm parabellum dans la tempe du gendarme, presque dans le même orifice. (C’est la deuxième affaire de ce genre de « suicide » dans le cadre du complot contre la sureté de l’État que je traite).

À moins que vous vous soyez aussi des idiots de premier, il faut admettre que même une caboche d’un gendarme aussi solide ne résiste pas à une seule balle de 9 mm parabellum. Il y a donc à tout évidence la commission d’un meurtre d’un officier de police judiciaire pour l’empêcher qu’il pousse plus loin ses investigations dans le milieu des notables, aussi des magistrats sans doute. Et comme vous y êtes, en caricatures de la justice, « auxquelles il n’est pas possible d’accorder plus crédit qu’à des prostitués », (réflexion du juge d’instruction Pierre Michel), pourquoi ne pas imputer l’assassinat du gendarme Lambert à votre suspect de choix ?

TortureSex1

TortureSex2

En ce moment même, des enfants des réfugiés du Proche Orient sont kidnappés par la Mafia, vendus pour les orgies des sadiques, et, des messes noires des satanistes, tout sous la protection des pouvoirs publiques, vue à Grenoble jusqu’aux Comités des Droits de l’Homme de l’ONU.

Déjà par le sensationnalisme judiciaire, « votre suspect n° 1 » présumé innocent, est condamné dans une procédure nulle pour fraude, alors aucune certitude n’existe. Même un médicastre de la psychiatrie, se basant sur les falsifications des épluchures journalistiques, le désigne en « tueur de série » au public crédule, alors rien ne lui a été demandé. C’est comme dans l’affaire Pinochet, ce boucher désigné dans la presse par des doctes médicastres de leur propre chef d’une sénilité le rendant non susceptible d’une condamnation pénale. Arrivé au Chili, il est descendu de la chaise roulante en athlète, défilant tout faraud devant la garde d’honneur qui l’attendait avec les fanfares de la musique militaire. En substituant à moi dans le cadre du complot au restaurant Le Piccadilly à Aubervilliers (93), l’avocat félon de victimes du général Pinochet a été maître William Bourdon…

TortureSex3

***

Le Télégramme.com. 11 mars 2011 à 15h03. Soirée sado-maso. Il subit d’horribles sévices, cinq mises en examen

Lorsque cet homme de 49 ans a franchi la porte du commissariat, son corps était affreusement mutilé. Cinq personnes ont été mises en examen pour « actes de torture et de barbarie ». Les faits ont été commis à l’occasion d’une soirée sado-maso visiblement ultra-violente. Une information donnée par RTL.

Ce ne sont pas des délinquants « classiques » : psychanalyste, commercial, gestionnaire de patrimoine, médecin militaire… (magistrats ?) Ces derniers jours, six hommes ont été entendus par les enquêteurs du deuxième District de police judiciaire (DPJ) de Paris et le juge d’instruction chargé de l’affaire « n’a pas longtemps hésité avant d’envoyer cinq de ces suspects derrière les barreaux et de les mettre en examen pour actes de torture et de barbarie », indique RTL.

A la limite du supportable.

Hématomes, traces de brûlures, peau cisaillée à coups de cutter… Le corps de cet homme de 49 ans était mutilé. » Les enquêteurs, qui se sont procuré des photos prises dans l’appartement du XXe arrondissement où a eu lieu cette soirée, évoquent des jeux sexuels sado-masos ultra-violents ».

Selon les cinq personnes mises en examen, la victime était « totalement consentante ».

***

Voilà donc, une investigation impartiale impose sous peine de forfaiture que le gendarmes soient également lancés, « en toute égalités du droit fondamental », sur les traces des membres de ce club sadomasochistes, vérifié toutes leurs déplacements pour découvrir des disparitions suspectes. Que leurs noms et leurs trains de vie soient rendu public comme celui de l’insignifiant gugusse sur lequel vous vous acharnez pour simuler le bon fonctionnement de la justice.

Destinataires pour action : Autorités nationales et internationales légalement compétentes, Conseil supérieur de la Magistrature, Conseil constitutionnel.

Peter Dietrich

 

Commentaires fermés sur Protestation contre la focalisation tendancieuse vers le seul suspect idéal des enquêtes sur des « tueurs en série ».

%d blogueurs aiment cette page :