Légitime défense politique.

Cyberattaque Google vol d’électrons, sabotage du système.


bobigny-cyberattaque-tampon28/08/16. Réplique me valant la troisième cyberattaque : Gloire aux ridiculisés à jamais par un sous-off de la Légion étrangère, manœuvré en commando d’actions spéciales : Universitaires, juges, procureurs, avocats, littéraires, politiques, gourous. Comploteurs de la Haute trahison de l’armée franco-britannique avant 1940, collaborateurs du double-jeu, nostalgiques compagnons de libération après 1944

L’occultation de la bataille qui se joue sur la scène mondiale devant l’NU fait tomber les électeurs dans une vision caricaturale des mythes.

DE GAULE bientôt le symbole de la Haute trahison avec Joseph Kennedy, l’ex-roi Eduard VIII, ami intime de Hitler, marié à un agente secret stérile de l’US Navi, éduquée dans des bordels exotiques à la séduction. A cette époque, les bâtiments toujours debout du Haute commandement de l’US Navi ont été construit en forme de croix gammée. Juste un petit détail…

Comme les français crétinisés par leurs « fausses grandeurs » (Nietzsche) des effets spéciaux des médias, les Allemands, par la falsification systématique de l’Histoire et de la philosophie des frimeurs officiels récompensés pour ça, ne reconnaissent pas le dynamisme funeste du baptême et de la sanctification en  HOMME DIEU du traîtreux Roitelet Clovis I, (Hlodovic en l’allemand), ramené de l’Allemagne dans la ville française Reims avec ses hordes déprédateurs cannibales; le point de départ de tous les assassinats de masse de l’Eglise par son nouvel peuple blond, élu de Dieu, détruisant la totalité de la culture occidentale « préscientifique » (Nietzsche) jusqu’au dernier livre, même les Bibles (avec les lecteurs) pour représenter la Terre plate comme une Pizza, les étoiles : des échappées lumineuses du Paradis. Tant que vous ne comprenez pas ce départ du plus grand crime contre l’humanité, et ses répétions durant des siècles jusqu’aux Nazis, vous ne comprendrez jamais quelque chose des Nazis, de la politique criminelle d’aujourd’hui des nostalgiques de l’apocalypse de Clovis I, idole de Hitler.

Dans la procédure pénale française, est obligatoire l’enquête sociale, la motivation des crimes. Dans aucun des procès correctionnels ou criminels, ni chez Pétain…, ni chez Le Pen, ni chez son acolyte Dieudonne, ni…, a été expliquée en audience publique la doctrine nazie du travestissement de la philosophie de Nietzsche sur la Morale des Surhommes, comme je l’ai exposé depuis des années contradictoirement aux juridictions et à l’ONU pour me faire réduire en paria spolié de tous mes biens et de mon honneur. En France, une telle fraude judiciaire rend le jugement nul et non avenu pour toute l’éternité. Attendez, attendez juste un peu de temps…

Et maintenant aux deux bombes atomiques sur le Japon qui font couler encore des grandes larmes des miséricordieux humanistes. Le procès de Tokyo est aussi truqué comme celui le Nuremberg et ceux qui en ont suivis en France. Les Japonais ont failli d’anéantir toute la population de l’Amérique par les armes biologiques, transportées par des porte-avions sous-marins. Les Fils de Ciel japonais de leur Empereur, Dieu vivant sur Terre, disposaient d’un stock d’armes biologiques qui leur auraient permis d’anéantir vingt fois toute l’humanité du Monde. Aujourd’hui, les armes biologiques permettent d’exterminer l’humanité en quinze jours sans recours aux fusés ou d’aéronefs. Les virus génétiquement modifiés grippe variole d’une mort le plus atroce dans cinq jours, en se multipliant exponentiellement par eux-mêmes, se répandent d’une rapidité ahurissante par voies arienne. Si jamais un gardien de l’arsenal secret des armes biologiques perde son esprit, ou si on lui fait perdre la boule avec des armes électroniques, adieu l’humanité. Dans la guerre historique sans merci livrée par les mystiques illuminés au matérialisme scientifique de la Raison, plus d’un paranoïaque halluciné tel Hitler, les Papes, Dallai Lama et gourous consorts des sectes travaillent à la réalisation d’une telle apocalypse silencieuse. LA GUERRE DE LA CROYANCE CONTRE LA SCIENCE, LA FOLIE CONTRE LA LUCIDITE. Et ce que fait la police ? Elle est dans la main des cinglés et spéculateurs irresponsables !

_____________________________

Renouvellement de la Cyberattaque du 24/08/2016, à 10h41 par Google Équipe Google+ -7d514796@plus.google.com.

Menace du blocage, de l’obstruction à mes droits de répliques et mes droits de réponses légales sur YouTube. (YouTube est un site web d’hébergement de vidéos sur lequel les utilisateurs peuvent envoyer, évaluer, regarder, commenter et partager des vidéos).

——————

Aux autorités judiciaires nationales et internationales légalement compétentes. Ampliation des de mes plaintes précédentes. Questions préjudicielles et/ou préalables de l’indemnisation des préjudices matériels et moraux causés par des obstructions criminelles de la Justice.

 

       [Ce qui vient d’être dénoncée ci-après se déroule d’une façon encore plus hallucinante sur You Tube par la diffusion des Scoops des fous à lier, des attrapes nigaudes destinés à un public international des demeurés].

 

Lorsque j’ai copié mon droit de réponse, des répliques extrajudiciaires, sur les invites d’une émission sensible sur You Tube, louant de façon exagérées les vertus de l’imposteur scélérat Nicolas Sarkozy en délire électorale chronique, ce message ci-après a été précédé d’une décharge d’électrons envoyée par le serveur Google à travers le modem sur mon ordinateur. Mes travaux de publication en cours été ont stoppés d’une manière explosive sur mon ordinateur calé, protégé des surtensions du secteur par un onduleur. (Par ce procédé, on m’avait déjà fait exploser un autre ordinateur devant moi).

« Bonjour Peter Dietrich, Nous avons jugé que vos commentaires enfreignaient de manière flagrante ou répétée nos Règlements relatifs au contenu et au comportement de l’utilisateur. Pendant deux semaines, vous ne pourrez plus accéder à Google+ que de manière limitée. En cas de récidive, votre accès à Google+ risque d’être suspendu définitivement ».

*

*         *

Par des perturbations continuelles de mes analyses et études sur You Tube de l’art lyrique de ma gracieuse associée, la sublime cantatrice Elïna Garanča, pour écrire de nouvelles proses sur sa merveilleuse opéra LA FAVORITE de Donizetti en préparation pour le mois d’octobre, mon attention a été attirée par des harcèlements vexatoires sur la présence sur YouTube l’accumulation massive des diffusions des scoops sous forme d’interviews télévisés ou de reportages valorisant de façon flatteuse la coalition mafieuse des parties adverses poursuivie en justice sous la qualification légale « complot contre la sûreté de l’Etat par des attentats à son régime constitutionnel de la démocratie égalitaire, à ses intérêts économiques essentiels et à sa défenses nationales », relevant de la compétence judiciaire exclusive de la Haute Cour de justice selon les dispositions de la Constitution depuis 1958 et du Code pénal, les deux abrogés par l’association de malfaiteurs qui en a été justiciables.

Tandis que je combattais ces comploteurs contre la sûreté de l’Etat de la France en « commando d’action spéciales » solitaire, manœuvré dans des Palais de justice, depuis des décennies, You Tube, dans mon dos, ouvrait sans modération aux internautes surexcités la possibilité d’ajouter des commentaires les plus hallucinantes à des scoops de l’apologie aux crimes politiques rapportés par moi à la Justice française paralysée par l’ONU à un millions de dollars/heures. Ainsi, l’apologie de ces crimes est dirigée directement contre ma cause judiciaire, indirectement contre moi-même en justiciable à assassiner. C’est de l’époque affligeante, désargenté par des exactions du fisc, isolé par tes tortures et traitements dégradantes, où j’ai été réduit au silence en paria par des forfaitures des juges, assistés de la félonie du double jeu des avocats escrocs, dont le télé-star Jacques Verges, de sa coalition des avocats escrocs de la Cour de cassation en apothéose des clowns devant l’Assemblée générale statuant sur l’affaire truquée du « Sang Contaminée », (blog p.13). Des journaleux stipendiés vilipendaient ma présence aux procès, injuriaient ma science par des médisances de déclinatoires de compétence largement expliqués au profit de la Haute Cour de justice, sous peine des nullités d’ordre publique de tous ces procédures trafiquées par des juges « hors-la-loi », c’est-à-dire, ne disposaient selon la loi, pas la qualité des juges.

Pour saper l’intolérable régime démocratique de la république française par la subversion ordurière, les comploteurs de la grande finance internationale, propriétaires des principaux médias, dont l’internet, (Bouygues, Lagardère, Vivendi… secte Sciento…), ont eu recours à la starisation des illuminés pervers par les artifices de leurs médias, accaparés par l’escroqueries mémorable avec l’Académie française qui a valu à la magistrature comploteur la fameuse réputation « Bouffons de la République ». Durant des années défilement d’abord périodiquement à la télé ces moulins à paroles starisées, (coût, un demi à un million d’Euros la minute), puis, (payé par la publicité commerciale), en émission concentrée sur You Tube de façon permanente : l’intox d’un amalgame suggestif des philosophes artificieux, des littéraires oiseux, comédiens attractifs, méchants clowns du dénigrement (Dieudonne), des parlementaires nationaux et européens, des cupides avocats félons, des mafieux ou fanatiques engagés dans la revanche nazie, des présentateurs de la télévisions politiquement engagés, de journalistes, des gourous…. Sur cette poubelle culturelle You Tube, ces doctes imposteurs invitent les lecteurs incultes, crédules, désinformés par l’intox pandémique, d’approuver les calomnies comminatoires en les amplifiant par l’ajout leurs traits d’esprits jusqu’aux revendications d’assassinats collectif des juifs, des arabes…, de louer les bienfaits de l’holocauste, les camps d’extermination, les nazis, Hitler le Sauveur, d’y ajouter leurs commentaires calomnieux, haineuse d’une écriture primitive du pire des langages ordurier des crétins survoltés aux meurtres.

En toute impunité cette conjuration de la grande finance historiquement liée à une franc-maçonnerie secrète au Vatican, et d’autres sectes de l’apocalypse purificatrice de l’humanité par l’extermination massive, se livre en ce moment même à l’apologie des crimes contre l’humanité, louant ouvertement les crimes perpétués par les nazis, les justifiant pleinement par des innombrables livres subversives, pseudo-scientifiques, désinformatrices par l’intox, accrédités par la publicité élogieuse sur You Tube par une intelligentsia popularisée et stipendiée par des mafias.

De ces publicités tendancieuses qui prospèrent sur le fumier culturelle You Tube, j’ai démontré sans moindre contestation à l’ONU même la fausseté historique fabriquée à tout pièce, méthodiquement, par le clergé et des érudits : une bande d’irresponsables largement récompensés pour cela, aujourd’hui plus que jamais. Il va ainsi pour l’adulé Alain Decaux, « académicien et historien préféré des Français, un écrivain, biographe, homme de télévision » (une de ces âmes gaulliste), décédés le 27 mars 2016, lorsque mes blogs faisaient rage dans l’intelligentsia perturbée. Tandis qu’on censurait mes commentaires édifiants sur Net, au truqueur si médiatique de l’Histoire a été réservé des funérailles nationales, comme jadis à son homologue Alain Peyrefitte et bien d’autres caricatures enmédaillés de tous les honneurs napoléoniens. A déjà trouvé des dignes successeurs académiques avec des gages à n’en plus finir sur You Tube, le grand homme officiel, dissimulant la compétence juridictionnelle bafouée de la Haute Cour de justice, pour ménager la susceptibilité du Général Charles de Gaule et de ses compagnons de la Haute trahison en 1939/40. Falsifier l’histoire est déjà un acte de complicité criminelle à la reproduction des énormités historiques, dissimulées à l’opinion publique fourvoyé ; notamment par la soustraction criminelle de ces affaires à la compétence juridictionnelle exclusive de la Haute Cour de justice, passée à la casserole avec moi, le survivant revendiquant la reconstitution par le rétablissement de la situation légale.

On me fait découvrir sur la poubelle culturelle You Tube, en grande pompe médiatique, l’infatigable discoureur et littéraire (blog. P.7) Maître Jacques Verges glorifié, adulé en héros du redresseur de tous les torts avec un compagnon de l’Académie française. Ses adulateurs sur You Tube ont été informés par moi de son sabotage par la traitrise des grandes affaires sensibles du grand banditisme politisé, en passant par l’affaire de l’assassinat de l’ancien ministre Robert Boulin à l’affaire de l’assassinat de le députée Yann Piat… Sabotages menés avec adresse en se servant de ma science appris dans mes actes des procédures sabotées. Mon ex-avocat traître Verges, avec son rabatteur, le « juge rouge » Jacques Bidalou suicidé, ‑avec d’autres imposteurs démasqués (Rocard)‑, a succombé d’une attaque cérébrale lors de la divulgation de son infamie sur Net. De la démystification de ses fourbes sabotages judiciaires sur mes blogs, des nombreuses victimes éclairées ont été incités à leur réclamer des comptes, sans doute au tarif équitable, fourgué par une escroquerie monumentale à l’ancien ministre affairiste Bernard Tapie, aussi starisé sur You Tube.

On me fait découvrir sur You Tube le vrai visage de maint moulin à vent bien lubrifié, tribuns accrédités en défenseur des sacro-saints valeurs républicaines piétinées par eux avec la Justice et de l’Etat de droit ; des misérables margoulins avec leur Légion d’honneur en prime de leurs impostures. De cette pire canaille politique aux gouvernements et aux parlements, des destinataires des copies de mes dossiers, on m’a fait découvrir le marchandage de la sûreté de l’Etat à leurs prestigieuses promotions. Des esprits de boutiquiers bien comparables à leurs ancêtres avant la Deuxième Guerre mondiale, ceux qui ont marchandé la France aux Nazis avec la clique du colonel Charles De Gaule. Je ne suis qu’au début de mes surprenantes découvertes sur la poubelle culturelle You Tube. Ont été bloqués, l’ajout des commentaires à certains scoops les plus ridiculisés par ma science édifiante, dont évidemment celles de Nicolas Sarkozy, l’injure galopante de la France en campagne des élections présidentielle.

Et à présent, la firme Google, devenu partie intégrale du procès, par ses cyberattaques, me refuse le droit légal de réponse, de répliquer aux attaques calomnieuses de ma science rapportée à la justice nationale et internationale, perturbe ma vie par des actes de rétorsion criminelle sur le système de mon ordinateur. En toute impunité, laisse libre cours au flot des calomnies, dénigrements, diffamations, injures, subornations, incitations à la haine raciale des manipulateurs de l’opinion des demeurés et perturbés en quête d’une petite idée assimilable des cervelles d’oiseaux. Ainsi fanatisés, des érudites salonards en pantoufles, rien que pour faire du pognon avec des faux éclats académiques ou doctrinaires, les excitent aux bestiales assassinats collectifs, comme on l’a vécu en France durant des sinistres siècles avec une poussée dans la Nuit de Barthelemy après la « révocation de l’Edit de Nantes », et tout récemment à Rwanda, préparé à longue haleine par les médias et marchands d’armes (machettes), en présences des vigilantes militaires belges et françaises, de la bienveillance de l’ONU qui paralyse la poursuite judiciaire de mes plaintes avec les faussaires de la Cour européenne des Droits de l’homme.

Avec mon élimination criminelle, les doctes manipulateurs peuvent travailler dur sur You Tube. Des équipes des professionnels avec des moyens financiers importants, se relient jour et nuit pour nous remettre ces médiatiques festivités des pillards et violeurs dans des boucheries de l’hystérie collective, en préparation de la Troisième Guerre mondiale prophétisée et louée par des rhétoriques destinées imbéciles crédules et désaxés psychiquement perturbés.

Combattu par une escouade d’avocats payés à un million dollars/heures, déplacements, déjeunés payés à ce modeste tarif pour la haute finance, avec leur nouvelle cyberattaque, je suis en droit d’ajuster mon exigence à la réparation des préjudices matériels à deux millions de dollars/heures, comme l’exige l’équité judiciaire du droit fondamental. Je l’ai déjà annoncée à l’ONU et aux juridictions françaises sans en être contestés autrement que par des menaces et des assassinats en série.

*

*           *

Réplique et droit de réponse copiés sous les scoops de You Tube que Google compte de me censurer :

Du système mafieux, encore un pernicieux Illuminé JE-SAIS-TOUTE des gages obscurantistes par l’amalgame tendancieux pour ne plus en finir de ceux qui ignorent les tenants et les aboutissants du combat infernal que se livrent les forces occultes avec leurs baladins de comédies, usurpateurs des pouvoirs politiques.

Blocages : http://dietrich13.wordpress.com, article cyberattaque Google, sabotage du système.

Aux autorités judiciaires nationales et internationales légalement compétentes et saisies en question préjudicielle de mes actions judiciaires précédentes, contradictoires, jamais contestés, si ce n’est que par des assassinats en série…

Peter DIETRICH, Diplôme des Études approfondies de Droit privé de l’Université Sorbonne-Panthéon de Paris. Certificat des Études universitaires des Sciences pénales et de Criminologie. Adjudant honoraire du Service de Santé des Armées. I.D.E. Médaille militaire, Croix de Valeur militaire, Croix de combattant, demeurant au 80, rue Voltaire, 93120 LA COURNEUVE, France.

Exposé des faits pour l’application des droits fondamentaux garantis par l’ONU et par la législation supraconstitutionnelle de la France.

https://docs.google.com/document/d/1KFkBnp4wxnni6Q96rmeaBFkb6JebDXoOe1C-6H7S5wA/edit?usp=sharing&invite=CMDXroAI

Gloire aux ridiculisés à jamais : Universitaires, juges, procureurs, avocats, littéraires, politiques, gourous<NU

L’occultation de la bataille qui se joue sur la scène mondiale devant l’NU fait tomber les électeurs dans une vision caricaturale des mythes.

Peter DIETRICH

Elïna Garanča La Cenerentola Caussures

____________________________

Aux autorités judiciaires nationales et internationales légalement compétentes et saisies en question préjudicielle de mes actions judiciaires précédentes.

Le 3 août 2016

Peter DIETRICH, Diplôme des Études approfondies de Droit privé de l’Université Sorbonne-Panthéon de Paris. Certificat des Études universitaires des Sciences pénales et de Criminologie. Adjudant honoraire du Service de Santé des Armées. I.D.E. Médaille militaire, Croix de Valeur militaire, Croix de combattant, demeurant au 80, rue Voltaire, 93120 LA COURNEUVE, France.

 

Exposé des faits pour l’application des droits fondamentaux garantis par l’ONU et par la législation supraconstitutionnelle de la France.

 

Pour information au CENTRE D’ADMINISTRATION DU FOURNISSEUR INTERNET GOOGLE FRANCE : Bien vous avez été prévenus des conséquences juridiques et judiciaires de votre cyberattaque sur mon système informatique en usant votre machine infernale des comptes liées « Google Chrome » pour le paralyser tout entier, même le rendre inutilisables. Plus d’un des avisés souhaite l’accélération de la marche vers la procédure judiciaire jointe aux celles en course. Cette cyberattaque est lancée en pleine délire des campagnes électorales des plus meurtrières en France avec des répercussions importantes sur l’élection présidentielle aux Etats-Unis. Mes interventions qui m’ont values des témoignages de sympathie vérifiables du monde entier ont sans doute aussi été suivies avec la plus grande attention sur Facebook et Twitter par ceux qui tirent les ficelles chez les saboteurs de Google.

J’aime le contradictoire ! Vous serez en mesure à lire sur mon blog « Dietrich13.wordpress.com », l’acte de procédure illustré que j’ai introduit pour commencer dans les procédures en France, relatives au complot mafieux contre la sûreté de l’Etat par des atteintes à son régime constitutionnel de la démocratie égalitaire, ses intérêts économiques et financières essentiels, (‘Subprime’ et autres escroqueries astronomiques se chiffrant à des centaines de milliards détournées), et à sa Défense nationale avec des assassinats en série de militaires.

Avec le lancement de cette procédure ampliative, je vous réclame pour commencer l’indemnisation de trente heures de travail extra-judiciaires à un million dollars/heures. (Je n’ai pas fini de réorganiser mon système perturbé par le blocage subreptice et insurmontable de mon mot-de-passe et de vos pressions pour la réinstallation de votre machine infernale Google Chrome en empêchant le fonctionnement des systèmes de remplacement). En cas de contestation, j’accepte une expertise de mes ordinateurs qui comptabilisent automatiquement mes heures passées dessus. Mais j’ai déjà fait remarquer à l’ONU que l’équité juridique du droit fondamental international exige que mes travaux constructifs doivent être indemnisés au double des travaux destructifs rémunérés à un million dollars/heure à une escouade d’avocats se déplaçant en Jets privées.

Le taux des préjudices moraux de vos hautaines répliques injurieuses et offensantes du refus de me restituer mes droits, ce taux aussi est préétablie sans contestations à quarante-cinq million d’Euros multipliés par dix par les parties adverses. Il faudrait encore que cessent les contre-attaques par des armes électroniques, des casseurs mafieux, des terroristes.

Ils se trouve que la gracieuse cantatrice, star d’opéra de renommée international Elïna Garanča, a avec son exquise gentillesse acceptée virtuellement de former avec moi une « association créée de fait » selon la définition du droit français. Combattant solitaire trahis par tous en France, elle m’a attribué l’aura éclatant de son charme d’éminent artiste féminin. En échange, j’ai contribué par la renommée de mes importantes actions internationales sur le Web, d’amplifier sa célébrité du Pôle nord jusqu’au Pol sud à des dizaines de milliers de mes lecteurs de qualité culturelle élevée. Sur You Tube aussi, j’ai publié des ravissantes proses sur son chant, qui, publiés sur Facebook et Twitter ont trouvé le jour même plus une centaine d’admirateurs vérifiables. En tripotant mon adresse e-mail, vous avez effacé instamment, à deux reprises, ces proses laudatrices dans des opéras, théâtres, aux journalistes spécialisés et artistes et amateurs avertis du monde entier sur You Tube.

 Vous avez « volé » à la diva Elïna Garanča les « électrons » de la manifestation de mes travaux, ma contrepartie livrée pour son importante participation moralisante, virtuelle et expresse, dans notre « association créée de fait ». J’y suis le gérant administrateur, implicitement habilité en droit de vous réclamer la réparation des préjudices moraux et matériels de mon associée de la Jetset Elïna Garanča, dans l’impossibilité de se manifester directement. Pour elle, devant les juridictions internationales et nationales, en question préalable ou préjudicielle, je vous réclame, à vos instigateurs et complices, quarante-cinq millions d’Euros multipliés par dix en réparation des préjudices moraux. J’ajoute provisoirement plus de cent heures de travaux à un million/dollars heures pour l’étude approfondie de son art et la rédaction de me proses devenus célèbres dans le monde : ses droits participatifs dans notre « association créée de fait ». Comparativement une bagatelle.

 Toutes mes constructions juridiques rigoureusement conforme au droit fondamental international et français, jamais autrement contesté que par des assassinats, ne présent absolument rien d’extraordinaire pour ceux habitués de jongler dans la boue de la corruption et trafic d’influence internationale des gouvernements avec des centaines des milliards de dollars, organiser des assassinats de masse pour augmenter leurs énormes marges bénéficiaires, comme la Deuxième Guerre mondiale qu’ils comptent de nous remettre depuis 1943.

*

*           *

REVENDICATIONS COMMENTEES AUPARAVANT A GOOGLE SUR SON SITE WEB D’ADMINISTRATION DU SERVICE D’APRES-VENTE.

01/08/2016, 18:13. Je vois que vous persistez dans le refus de me restituer ma propriété intellectuelle et matérielle (électrons de la matérialisation) tout en m’injuriant à chaque fois que je tente la récupérer. Dès que je clique sur la connexion de mon blog « dietrich13.blogspot.com » vous me mettez en cache sur l’écran votre placard publicitaires destiné à ceux qui consultent mes blogs. En profitant de mon crédit et de mon prestige international dans le monde universitaire, judiciaire et politique (et artistique du Bel Canto), vous les invitez d’ouvrir chez vous, les escrocs, un blog.

Avec votre faute d’intention criminelle, vous avez unilatéralement rompu notre contre à titre onéreux. Vos clauses sont devenues inopposables, notre contentieux se place sur le plan du droit pénal du vol et de l’escroquerie qui pourrait aller encore bien plus loin si vous persistez dans le refus de prendre le contrôle sur mes actions judiciaires Vous me sabotez mon système pris sous contrôle intégral par Google Chrome, vous me spoliez de ma propriétés intellectuelle et matérielle d’une énorme valeur encore incalculable pour maintenir sur internet une fantastique publicité mensongère pour votre marque. Cette publicité, vous l’amplifiée sur les moteurs de recherche par l’amalgame de mes affaires doctement analysées et rapportées sous le nom Dietrich13 avec l’invite d’ouverture un blog chez Google.

Le contrat rompu unilatéralement par votre faute délictuelle, j’ai supprimé votre adresse e-mail « dietrichpeter13@gmail.com » et remplacé par « kyburg13@outlook.fr ». Mais vous persistez d’espionner mes activités, peut-être même les saboter, en me refusant sur mon troisième ordinateur de supprimer votre adresse « dietrichpeter13@gmail.com », bloquez le remplacement. Par cette astuce, ma ligne internet reste frauduleusement connectée à votre serveur. Si vous cherchez à tout prix la publicité par un contentieux judiciaire, vous serez servis peut-être plus tôt que je le prévois par une autre partie au procès, comme les canailles chez Kazeo.fr du même fumier.

Lundi 1er août 2016, matin corrigé. Je vois, vos voyous s’amusent du blocage de l’avalanche de procédures judiciaires de persique historique qui se déferla bientôt sur le monde entier par mes analyses juridiques. Bien sûr, la disparition de mes blogs, et surtout de mes textes sur Google drive, ne contribuera pas beaucoup à votre image de marque. Mais les procès qui s’en suivront du « vol de mes électrons » pourront produire pour vous une catastrophe commerciale. Je n’oublierai pas de vous joindre à la partie. Les avocats aux dents longues des autres victimes non plus. Les juridictions des plupart des grandes villes du monde en sont légalement compétentes. On vous attend déjà au Etats Unis et au Canada.

Pour récupérer mon blog chez Kazeo.fr, je n’avais même pas besoin de saisir la justice. Ce sont les avocats d’autres victimes de l’escroquerie qui s’en sont chargés par voie de référé. Dès que la situation sera débloquée, ma construction juridique seule sur le « vol des électrons » déclenchera des grandes festivités judiciaires dont les avocats en raffolent. Et ces avocats à l’affut connaissent déjà votre nouvelle cyberattaque. D’un seul coup, à deux reprises, vous m’avez nettoyé sur YouTube mes élogieuses proses sur des stars de l’opéra de réputation mondiales.

*

*            *

Vous êtes aussi renseigné par mes Google texte tenus en otage sur le tarif par équivalente, incontesté de mes préjudices moraux. 45€ millions réparation de préjudices moraux des procédures judiciaires (annulées) ont été accordé à l’ancien ministre affairiste Bernard Tapie accusé de détournement important des fonds. Il a renfloué à New York une société informatique mis en faillite par justice du lieu pour faire saboter mes blogs chez WordPress. A ces tarifs de réparation, je vais vous rappeler périodiquement de mon exigence de la remise en place de mon mot de passe pour que puisse reprendre le contrôle et la possession de mes « électrons volées en bande organisé ».

https://docs.google.com/document/d/1SVPJ9QlN4I_WHEEgeo5hO2k94lWZLpl0w-IzEACYTLA/edit

Vol des électrons par l’appropriation subreptice du blog dietrich13. & PROTOCOL DES SAGES DE SION.

 

Ecran blogspot dietrich13

 

Placard de masque de l'administration du blo

 

Facebook et Twitter activités antipolitiques

 

Publcité blogspot sur Net

 

elina-garanca-45-aria-favorite-texte

 

Ci-annexé tract incontesté du 13 août 2013, publié après la présentation à la conférence sur la Deuxième guerre mondiale à l’Université Paris VI au titre DE GRÂCE ! ASSEZ DES DEMI-VÉRITÉS TENDANCIEUSES ! plus trois copies sur mon associé de charme, la cantatrice Elïna Garanča à deux millions dollars/heures incontestés. Je revendique d’ores et déjà, en question préalable et/ou préjudicielles le droit du recouvrement par des actions obliques du Fisc, mon débiteur, chez les pénalement et civilement responsables, ainsi que en tant que contribuable lésé des sabotages judiciaires et subversions politiques. L’argent est aussi le nerf de la guerre judiciaire et cette puissance doit être enlevée aux criminels « acquiescent sans réserve » qui ne conteste même pas leur criminalité.

********************************

tampon-rerere-bobigny-relancefesses-kim-ka13/10/2016. En complément des procédures bloquées, de Peter DIETRICH, copie pour information aux autorités judiciaire compétentes de l’évolution des sabotages politico-judiciaires.

11/10/2016. Combien de temps encore, les inutiles péroreurs mafieux, vont mener une vie philosophique avec rondeur des fesses de Kim Kardashian.

10/10/2016. PARIS MATCH. KIM KARDASHIAN : UN BIJOU RETTROUVÉ POURRAIT CONFONDRE LES CAMBRIOLEURS. Allez voir d’autres avec votre journalisme mercenaire d’occultation d’une opération politique manipulée dans la période électorale, au départ aussi destinées au dénigrement du maire de Paris, la charmante madame Anne Hidalgo. Les plus cons des amateurs n’aurait pas perdu un bijou de tel valeur dans la rue, alors qu’ils n’étaient même pas sérieusement inquiétés dans la fuite, ni dans l’hôtel de luxe où la neutralisation de la protection a été visiblement programmé. Comme l’appropriation de ces bijoux invendables n’étaient pas le but de l’opération, le commando a simplement laissé une pièce aux flics pour faire entretenir interminablement le spectaculaire de l’actualité médiatique de désinformation. Mes révélations politiquement sensibles au plus haute point, diffusées dans le monde entier, provoquent forcément des manipulations distillées au compte-goutte de l’information d’intox de l’opération pour les neutraliser aux couillonages des électeurs.

05/10/2016 ; AFP (Karell PRIGENT, Joliette RABAT. Laissez-moi vous apprendre que l’attaque à main armée par cinq gangsters de vedette Kim Kardashian, le vol des bijoux de valeur de cinq millions dans un hôtel de luxe en plein centre de Paris porte toutes les caractéristiques d’une opération électorale et d’obscuration judiciaire imaginée, organisée, préparée, planifiée et exécutée par des professionnels de haut niveau parfaitement renseignés qu’on trouve dans les services spéciaux de l’Armée et de la police, après le changement du régime, détenteurs des officines privées. Moi, je suis le commando d’action spéciale C***, d’une formation secrète à des coups bien plus tordus que l’attaque de Charlie Hebdo et de cette candide artiste exploité. Coup tordue pour s’attaquer par des insinuations perfides à la charmante maire Madame Anne Hidalgo de Paris par l’opposition qui a manigancé des coups pareils bien plus graves. Pour déclencher le procès du siècle devant l’ONU contre ces malfrats instigateurs et monteurs des coups tordus dans les coulisses politiques, j’ai été ensuite manœuvré à travers cinq universités de droit, constamment armée d’une P 38 m/m parabellum pour me défendre contre ces coups tordus de mes semblables trempés dans le complot contre la sûreté de l’État de France des ministres comme Charles Pasqua, Jean-Louis Debré, Nicolas Sarkozy, assassinant sous protection judiciaire même des ministre comme Boulin, D’Ornano, Fontanet… la députée Yann Piat…

L’obscurantisme judiciaire porte entre autres sur la tentative de mon assassinat à Paris après le 13 novembre 2015 avec mon seul associée, la sublime Diva Elïna Garanča par un commando manœuvré par les mêmes instigateurs de l’attaque de de vedette Kim Kardashian éloignée de son garde de corps. Sans doute pour fendre le mur du silence, les services secrets de l’Armée ont organisé la saisine des armes destinées à notre massacre à Munique en Allemagne où Elïna Garanča chante fin Octobre la Favorite de l’opéra de Donizetti. C’est aussi au tribunal de Munique que j’ai contesté le versement des droits d’auteurs de la biographie aux héritiers de Herman Goebbels, ministre de propagande et éducation du peuple du régime Nazi de Hitler. Est de taille, l’enjeu du coup monté contre la vedette américain Kim Kardashian pour faire la fumée de la une dans les médias en campagne électorale…

29/09/2016. BFMTV (V.R. avec Annabellle Rouleau, Stéphanie Zenati, Pierre Corrieu et Audrey Alos). BERNARD SQUARCINI, LA CHUTE D’UN GRAND FLIC.

Ce fin limier doit connaître un rayon sur mon élimination du judiciaire par le recours au grand banditisme du crime organisé pour préserver son patron Sarkozy, alors ministre, des poursuites de la Haute Cour de justice sous la qualification pénale ramasse-tout « Complot contre la sûreté de l’État ». Avec sa fonction, il en est forcément, non seulement complice, mais coauteur criminel. Dès que la situation légale est rétablie par l’ONU, il va me falloir communiquer ces rapports secrets, en « tout égalité » avec le procureur et les avocats, selon les exigences du droit fondamental national et international.

1.09.2016. LE PARISIEN (Pauline Théveniaudo@pauline_th). Malheureux Montebourg, si tu as des problèmes de fric pour te faire élire, c’est que tu as mal choisie ton actions politique. Va faire comme Sarkozy et tende ta louche aux gangster enrichis par le grand banditisme du crime organisé comme Bouygues. Depuis qu’il a accaparé les principaux médias et moyens de communication sous l’égide des « Bouffons de la République » appointé en dessous la table, le vieux s’est vanté : les prochains présidents de la République, c’est moi qui les fera. Et ses productions s’appellent Chirac et Sarkozy…

28/09/2016. L’OBS (Sylvain Courage). SARKOZY EST INTOUCHABLE : POURQUOI NOUS SOMMES TOUS COUPABLES.

Holland ! Holland-la-tendresse ! Pitié ! Débarrasse-moi de ce clown Sarkozy en attendant que je sois mise en mesure par l’ONU de m’en occuper sérieusement. Soutenez-là, soutenez-là ce pauvre Jacques Chirac pour qu’il ne crève pas comme les autres émotionnés par la révélation de son infamie : Le Gunehec, président de la chambre criminelle de la Cour de cassation… Rocard en pleine délire de médisance. Ménage Sarko pour qu’il ne crève pas lui aussi prématurément, fais des mamours au gros bonze Le Pen pour qu’il n’éclate pas de sa graisse, une bouche à bouche à Dieudonne pour qu’il ne perde pas l’haleine de calomnies. En justice, j’ai un petit mot à dire à ces usurpateurs des pouvoirs publics par des actions du grand banditisme, réclamer en justice sa dégradation civique…

Si la France était un état de droite démocratique, ta bande frappée de la dégradation civique, serait à l’ombre avec la réclusion criminelle à perpétuité !

http://dietrich13.wordpress.com, article cyberattaque Google, sabotage du système. <<

27/09/2016. FRANCE INFO. FINANCEMENT LIBYENNE DE LA CAMPAGNE SARKOCY EN 2007/ UN MYSTERIEUX CARNET AUX MAINS DE JUSTICE. Son pire de cauchemar. Oh pas du tout avec des avocats payés à un million de dollars/heures qui étouffe cette affaire portée par moi devant l’ONU des années, me font combattre avec toutes les combines du grand banditisme du crime organisé sous l’égide des juges appointés par des gangsters de haute volée, leur comptes secrètes intouchables non seulement en Suisse, mais aussi au Luxemburg, à Monaco, au Vaduz… blanchisseries des capitaux les plus sales des îles Caïmans où la simple dénonciation d’un casier judiciaire des détenteurs des comptes est sévèrement puni d’emprisonnement prolongée. Avec nos juges et parties, la Sarko-mafia n’a rien à craindre. Les simulacres des poursuites judiciaire seront tournées en propagande politique permanant en leur faveur. Demandez Woerth…

27/09/2016. FRANCE INFO. COMMENT SARKOZY JUSTIFIE SA LIGNE TELEPHONIQUE AU NOM DE PAUL BISMUTH ? Des questions oiseuses pour masquer la réponse donnée par l’évidence des faits mêmes : camoufler ses criminelles combines, comme par exemple ces paquets de cocaïne transportés dans son avion personnel, financement occulte du tripotage de ses élections, organisation d’un attentat par le Deach pour me faire expédier dans un autre monde avec mon associée, la merveilleuse Elïna Garanča du Bel Canto. Le trafic d’influence pour faire dissimuler que les armes saisis à Muniche ont été destinés à exécuter la menace des enragé de mes revendications de poursuivre en France les Banque, Compagnies pétroliers et autres complices friqués des nostalgiques nazis et du terrorisme sous les qualifications pénales pertinentes selon la loi : rapt, séquestration, viol aggravé par des tortures, proxénétisme des enfants, etc. Les limiers, en creusant un peu, parviendront facilement à remonter jusqu’à la coterie criminelle de Sarkozy.

Hystérique pitre Sarkozy en délire électoral chronique, retourne à la maternelle, revois ta copie sur les Gaulois. Vers 480, l’Église a fait appel Francs d’Allemagne, sacré leur roitelet Clovis I en Homme Dieu pour exterminer les Gaulois avec son nouveau peuple élue de Dieu. La France d’aujourd’hui est colonisé par l’aristocratie allemande qui a anéantie la totalité de la culture gréco-romaine, même le christianisme authentique. Si le peuple de cette France d’aujourd’hui, le creuset où se fondaient toutes les races, a réappris à lire et à écrire depuis la Renaissance vers le quinzième siècle, c’est garce à la lucidité des Arabes qui ont sauvé la culture occidentale des stupides croisés, excités par un clergé paranoïaque halluciné, prenant leur élucubration morbide pour l’illumination de Dieu leur autorisant des génocides durant des siècles jusqu’à la Deuxième Guerre mondiale avec Hitler prenant Clovis pour son idole. Après la défaite significative de l’Armée nazie dans la plus grande bataille de chars à Kourk URSS le 23 août 1943, les élites nazis de l’SS, de l’Église et des Finances se sont réunis à Strasbourg pour préparer la Troisième Guerre mondiale avec des créature mis au pouvoir comme général Charles de Gaule et toi, comploteur contre la sûreté de l’État qui m’a fait voler mes dossier à mon domicile, m’éliminé des procédure judiciaires par le grand banditisme du crime organisé des élites nazis, notamment avec le trésor de l’antenne gestapiste de fameuse rue Lauriston de Paris. Si la France était un état de droite démocratique, ta bande frappée de la dégradation civique, serait à l’ombre avec la réclusion criminelle à perpétuité !

Par Giscard, Chirac, Sarkozy juges et partis au conseil constitutionnel avec leurs obligés, il s’agit là d’une sorte de détournement des fonds publics par l’usurpation des pouvoirs publics à l’aide des escroqueries par des manœuvres frauduleuses et mise en scène, du crime organisé du grand banditisme dans tous les domaines. En sus de la réparation de mes propres préjudices à deux millions dollars/heures, j’exerce l’action oblique au Fisc pour le contribuable, conformément au droit fondamental de la Déclaration des droits de l’homme et du Citoyen de 1789, Préambule de la Constitution pour le remboursement intégral de versements, indemnités, et fonds publics détournés etc. Minables, retournez à la maternelle pour revoir vos copies !

RENDRE HOMMAGE AUX VICTIMES DES TERRORISTES CE N’EST PAR L’ORGANISATIONS DES CEREMONIES ET DES ACTIONS BIDONS DE SIMULATION POUR VALORISER DES HOMMES POLITIQUES QUI EN SONT RESPONSABLES. RENDRE HOMMAGE AUX VICTIMES C’EST DE LEUR APPRENDRE LA VERITE SUR CEUX QUI ONT ORGANISE LES ATTENTANTS, DES MANIPULATEURS SOLVABLES POUR LEUR VERSER DES REPARATIONS.

http://dietrich13.wordpress.com, article cyberattaque Google, sabotage du système. <<

Que ce que vous manigancez-là bande de cons ! Sans être contesté nulle part en victime, je réclame depuis des années aussi la mise sous séquestre judiciaire le patrimoine disponibles des malfaiteurs LE PEN, le blocage de leurs comptes. Aujourd’hui je viens de répéter aux juridictions française ma contestation de la légalité des élections des Giscard, Chirac, Sarkozy. Mes revendications contradictoirement présentés en audience publique même sont devenus indiscutables devant la Justice car ils ont acquis l’acquiescement judiciaire sans réserve par ces authentiques malfaiteurs complotant contre la sûreté de l’État. Mes revendications sont devenues indiscutables car sur tous les points, il y a aveu comportemental irrétractable des accusés par, entre autres facéties, des assassinats en série par lesquels ils se sont assurés leur impunité. Comme y était aujourd’hui au Premier Président du Tribunal de Grande instance, j’ai ajouté « l’action oblique » au fisc, en débiteur du payement des mes énormes préjudices et en tant que contribuable. Je leur ferai encore une thèse de doctorat à ce sujet pour faire payer personnellement les astronomiques prédiques infligés à la nation par le trucage judiciaires, des procédures nulles d’ordre publique, des escroqueries astronomiques telles que Subprime et immobiliers des gangsters devenus multimilliardaires comme Bouygues, Vivendi… propriétaires des principaux médias, diffuseurs de fausses nouvelles pour manipuler l’opinion publique….

Si vous soulez ainsi de vos gages les gogo-spectateur, pas étonnant qu’ils continuent de voter comme des abrutis !

28/08/16. Réplique à la troisième cyberattaque : Gloire aux ridiculisés à jamais par un sous-off de la Légion étrangère, manœuvré en commando d’actions spéciales : Universitaires, juges, procureurs, avocats, littéraires, politiques, gourous. Comploteurs de la Haute trahison de l’armée franco-britannique avant 1940, collaborateurs du double-jeu, nostalgiques compagnons de libération après 1944

L’occultation de la bataille qui se joue sur la scène mondiale devant l’NU fait tomber les électeurs dans une vision caricaturale des mythes.

 DE GAULE bientôt le symbole de la Haute trahison avec Joseph Kennedy, l’ex-roi Éduard VIII, ami intime de Hitler, marié à un agente secret stérile de l’US Navi, éduquée dans des bordels exotiques à la séduction. À cette époque, les bâtiments toujours debout du Haute commandement de l’US Navi ont été construit en forme de croix gammée. Juste un petit détail…

_____________________

Comme les français crétinisés par leurs « fausses grandeurs » (Nietzsche) des effets spéciaux des médias, les Allemands, par la falsification systématique de l’Histoire et de la philosophie des frimeurs officiels récompensés pour ça, ne reconnaissent pas le dynamisme funeste du baptême et de la sanctification en  HOMME DIEU du traîtreux Roitelet Clovis I, (Hlodovic en l’allemand), ramené de l’Allemagne dans la ville française Reims avec ses hordes déprédateurs cannibales; le point de départ de tous les assassinats de masse de l’Église par son nouvel peuple blond, élu de Dieu, détruisant la totalité de la culture occidentale « préscientifique » (Nietzsche) jusqu’au dernier livre, même les Bibles (avec les lecteurs) pour représenter la Terre plate comme une Pizza, les étoiles : des échappées lumineuses du Paradis. Tant que vous ne comprenez pas ce départ du plus grand crime contre l’humanité, et ses répétions durant des siècles jusqu’aux Nazis, vous ne comprendrez jamais quelque chose des Nazis, de la politique criminelle d’aujourd’hui des nostalgiques de l’apocalypse de Clovis I, idole de Hitler.

Dans la procédure pénale française, est obligatoire l’enquête sociale, la motivation des crimes. Dans aucun des procès correctionnels ou criminels, ni chez Pétain…, ni chez Le Pen, ni chez son acolyte Dieudonne, ni…, a été expliquée en audience publique la doctrine nazie du travestissement de la philosophie de Nietzsche sur la Morale des Surhommes, comme je l’ai exposé depuis des années contradictoirement aux juridictions et à l’ONU pour me faire réduire en paria spolié de tous mes biens et de mon honneur. En France, une telle fraude judiciaire rend le jugement nul et non avenu pour toute l’éternité. Attendez, attendez juste un peu de temps…

Et maintenant aux deux bombes atomiques sur le Japon qui font couler encore des grandes larmes des miséricordieux humanistes. Le procès de Tokyo est aussi truqué comme celui le Nuremberg et ceux qui en ont suivis en France. Les Japonais ont failli d’anéantir toute la population de l’Amérique par les armes biologiques, transportées par des porte-avions sous-marins. Les Fils de Ciel japonais de leur Empereur, Dieu vivant sur Terre, disposaient d’un stock d’armes biologiques qui leur auraient permis d’anéantir vingt fois toute l’humanité du Monde. Aujourd’hui, les armes biologiques permettent d’exterminer l’humanité en quinze jours sans recours aux fusés ou d’aéronefs. Les virus génétiquement modifiés grippe variole d’une mort le plus atroce dans cinq jours, en se multipliant exponentiellement par eux-mêmes, se répandent d’une rapidité ahurissante par voies arienne. Si jamais un gardien de l’arsenal secret des armes biologiques perde son esprit, ou si on lui fait perdre la boule avec des armes électroniques, adieu l’humanité. Dans la guerre historique sans merci livrée par les mystiques illuminés au matérialisme scientifique de la Raison, plus d’un paranoïaque halluciné tel Hitler, les Papes, Dallai Lama et gourous consorts des sectes travaillent à la réalisation d’une telle apocalypse silencieuse. LA GUERRE DE LA CROYANCE CONTRE LA SCIENCE, LA FOLIE CONTRE LA LUCIDITE. Et ce que fait la police ? Elle est dans la main des cinglés et spéculateurs irresponsables !

24/09/2016 LE PARISIEN. Cette affaire du Légionnaire Francisco Benitez redécouverte à point pour discréditer la Légion étrangère et pas association d’idées moi-même, présente toutes les caractérisés similaire avec l’affaire de l’Adjudant-Chef Pierre Chanal auquel ont été imputés les assassinant du sadomasochisme à Mourmelon. À Perpignan, au Tribunal où je suis redouté comme un loup blanc, point hypersensible de mes actions judiciaires contre un complot contre la sûreté de l’État de la haute criminalité politique (affaire Farran et compagnie truquée), la victime est informée trois ans après les faits de l’endroit où elle peut trouver les ossements. Par un anonyme ?

Par déduction logique, il s’agit d’un coup monté par ceux qui connaissent depuis le départ de l’ouverture de l’information où on trouvera les ossements à la date de lancement médiatique de l’affaire pour rejaillir l’éclaboussure sur le militaire qui m’ont lancé en « commando d’action spéciale » justement contre les trucages criminels des affaires judiciaire à Perpignan. Par insinuation sans moindre preuves, l’assassinat est imputé d’emblée avant même qu’une expertise ait été effectué à cet ancien légionnaire, qui affirmait son innocence, pout dit-on se suicider. Nous voilà donc à l’affaire Mourmelon où on a prétendu que l’adjudant-chef Pierre Chanal se serait suicidé dans la cellule de sécurité de haute surveillance.

Seulement, ceux qui manipulent en coulissent ces opérations de judiciaires d’influence de l’opinion ignoraient que moi aussi, j’ai effectué un séjour militaire à Mourmelon ou je me suis amouraché avec un nana dénommée Corole, Karine. Connaissant aussi l’adjudant-chef Chanal, les services spéciaux de l’armée ont mobilisé mon intervention auprès de la Directions de la Gendarmeries nationale. Ma seule intervention en victime et dénonciateur d’un complot contre la sûreté d’État relevant alors de compétence exclusive de la Haute Cour de Justice, (comme l’affaire Farman à Perpignan). Le juge d’instruction de l’affaire Chanal a été dessaisis dans délais, sous peine de nullité général, substantiel et d’ordre public de la Procédure.

Fin page 13 de mes blogs. Alors on a assassiné l’adjudant-Chanal dans sa cellule de haut surveillance en employant la méthode un médecin qui, menacé de torture avant de passer au bûcher, s’est suicidé dans la cellule de haute surveillance avec la complicité des surveillants. Et, cette affaire fut projetée sur les Grands écrans en France, justement au moment où l’existence de l’Adjudant-Chef Pierre Chanal devenait périlleux pour le gouvernent des « Gangster d’État », selon l’expression des généraux des services secrets de l’Armée. Ceux qui se sont servi de l’adjudant-chef Chanal pour des grands scoops médiatiques pour me discréditer par personne interposée, savaient que ces étoilées de la Grande Muettes aux commandes ne savaient non seulement que l’adjudant-chef a été innocent, ils connaissent les véritables assassins, comme dans l’affaire de l’assassinat de Yann Piat, et tout s’enchaîne, car tout est liée dans le complot contre la sûreté de l’État de France avec des prolongations jusqu’au Chili, refluant en France… pour aboutir à l’attentat terroriste du vendredi 13 novembre 2015. (Pour les forces occultes qui mènent le jeu dans les coulisses, le 13, surtout le vendredi 13 est considérée comme magique). Alors, il se pose bien sur la question si le Légionnaire s’est vraiment suicidé, et si s’il n’y pas la main des tueurs à gage sadiques dans l’affaire, comme dans l’affaire « Omar m’a tué » à Toulon, affaire interminable qui n’a été entretenu pour accréditer par les plus dangereux avocat félon Jacques Verges payés par des compagnie pétroliers, mon propre ex-avocat pour me mater auprès des associations de défense des victimes de la Justice. Mon ami le Juge d’instruction Henri Pasqua, persuadé que la gamine à Bruay-en-Artois avec été assassiné par un notaire du Rotary club des membres du « gouvernement gangster » …. Un sujet inépuisable !

http://dietrich13.wordpress.com, article cyberattaque Google, sabotage du système. <<

27/09/2016.EUROPE 1. DISPARUS DE PERPIGNAN. LES OS DECOUVERTS SONT D’ORIGNIE ANIMALE. Comme dans l’affaire Pierre Chanal exposé à l’ONU et à la fin des pages 13 de mes blogs, les enquêteurs ne veulent rien savoir de l’arnaque, alors la loi leur impose sous peine de nullité de la procédure, « informer à charge et à décharge » contre toutes les personnes susceptibles d’être impliqués, d’examiner équitablement toutes les hypophyses vraisemblables. Dans cette affaire, la plus vraisemblable : un coup monté pour l’exploitation de propagande politique dans la période électorale pour ternir ma réputation. Gageons, si je n’avais pas dénoncé l’arnaque, les experts auront froidement attestés que ces oses seraient celles des victimes, comme cela s’est produit dans l’affaire Chanal, et dans l’affaire de l’explosion de l’usine AZT à Toulouse etc, etc. C’est une simple routine judiciaire.

Publication réactive bloquée. 06/10/2016. BFMTV (C.M. avec AFP). SARKOZY SOUTIENT LE PAPE FRANÇOIS : NAJAT VALLAUD-BELKACEM NOUS FAIT HONTE ».

Le voilà l’ancien ministre de l’Intérieur, l’avocat voleur de mes dossiers chargeant des crimes incontestés ses clients friqués, des escrocs de haute volée des société multinationales, l’inepte Nicolas Sarkozy avec un nouveau délire électorale, s’attaquant en écho avec les néo-nazis de Front national au charmant ministre de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur et de Recherche. Dans sa violente diatribe calomnieuse, amalgamée à « la tyrannie des caïds (Charles Pasqua…), des bandes (Grande Loge nationale de France, Rotary…, des voleurs (Bouygues, Vivendi…) » dont il a été l’artisans en ministre et en Président de la République. C’est la technique de du couillonage des électeurs submergés par le matraquage d’un déluge des fausses nouvelles pour dissimuler ce que j’ai depuis longtemps exposé à la Justice français verrouillée par des avocats payés à un millions dollars/heures, mobilisé par la grande finance internationale à l’ONU contre mes plaintes scientifiques, seulement contestés par des crimes de suppression des actes de procédures et d’assassinats en série… Voilà mes appréciations scientifiquement exactes publiées sous les articles de la critique conspuée de charmante NAJAT VALLAUD-BELKACEM et auxquels les imposteurs enragés tels que le Pape, Le Pen et Sarkozy ne répliquent que par des déclamations mensongères à côté de la question indiscutablement exacte.

« Comme je l’ai déjà exposé depuis des années à l’ONU, preuves incontestées à l’appui, le sournoise endoctrinement par la falsification de l’enseignement de l’Histoire est l’œuvre de l’Église depuis la Sacré funeste de Clovis I. Une secte hérétique du christianisme l’a cherché avec ses cannibales de le Germanie d’outre-Rhin pour, comme écrit Nietzche détruire tout ce qu’il a de noble sur Terre, à savoir, la totalité de la civilisation « préscientifique » (Nietzche) et le christianisme authentique. En présentant la Terre plate comme une Pizza, les étoiles sur la voûte du Ciel en échappement des lumières de paradis, l’hérésie catholique fonctionne selon se simonisme (Simon le Magicien) : la vénalité des choses sacrées, l’idolâtrie, le fétichisme, la magie de la sorcellerie, l’indulgence pépinière de pires des forfaits criminels qui n’est rien d’autre que le satanisme. Le plus grand crime contre l’humanité de l’Histoire de LA MORTIFICATION DE LA CIVILISATION OCCIDENTALE, la crétinisation pour dix siècles jusqu’à LA RENAISSANCE grâce à la lucidité des Arabes, « la race des maîtres » (Nietzsche) de la conservation et développement de la culture occidentale. Avec le Sacrée à Reims de Clovis I, les Juifs ont été destitués de leur qualité biblique du peuple élu par Dieu. Avec la fondation du Saint Empire germanique, c’est au peuple germanique a été attribué cette qualité du peuple élu par Dieu, de « surhommes » selon les Nazis qui en ont pris note, leur aristocratie élevée en « Homme Dieu). Ainsi, la lecture de l’Ancien et le Nouveau Testament a été interdit sous peine de mort même au clergé ordinaire jusqu’à l’avènement du protestantisme combattus par de nouveaux exterminations des crimes contre l’humanité. Si l’histoire serait correctement enseignée, sans le sournoise endoctrinement de l’Église, l’évolution jusqu’au-delà de la Deuxième Guerre mondiale par l’instigation du Vatican deviendrai une évidence à la portée des intelligences modeste, le trucage de toutes les procédures judiciaires même avant la Deuxième Guerre mondiale pour favoriser la Haute Trahison de l’Armée française, qui s’est déjà produit dans la guerre Franco-prussien sous Napoléon III. Si les vérités historiques ne sont pas enseignées aux enfants déjà, se produira la Troisième Guerre mondial préparée avec la grande finance et les élites intellectuels nazis avec l’Église en 1943 à la réunion à Strasbourg. Voilà la sournoiserie avec ceux qui sont en campagne électoral pour la présidence de la République en 2017. »

10/10/2016. L’EXPRESS. AFFAIRE OMAR RADDAD: L’ADN TROUVÉ SUR DEUX SCELLÉS N’EST PAS CELUI DU JARDINIER.

L’assassinant de Madame Ghislaine Marchal le 23 juin 1991 porte tous les indices d’une œuvre caractéristique de professionnel. Au surplus, j’ai expliqué à l’ONU, où je suis combattu par des avocats payés à un million dollars/heures, le plus con des jardiniers n’aurait pas laissé le cadavre dans la cave. Il disposait de tous les moyens de lui arranger une belle sépulture discrète dans jardin, couverte des fleurs pour piller la maison de fond en comble d’une personne portée simplement disparue.

Retardataires, (page 7 de mes blogs) vous venez de faire des découvertes des évidences que j’ai déjà démontré à la cour de cassation, au Conseil d’État, à l’ONU depuis des années. L’affaire Omar Raddat a été montée pour assurer à l’avocat félon professionnel Jacques Verges une tribune médiatique prolongé avec un gus de l’Académie française avec le Légion d’honneur en bandoulière, pour accréditer auprès des associations de défense de victimes sa masque « l’avocat des causes perdus ». L’avocat payé par le président Omar Bongo pantin des compagnies pétrolier Elf (Albin Chalandon blog. p. 3) du Gabon, avec l’affaire Omar Raddat, il m’a éliminé en conseiller auprès des associations de défense des justiciables avec mon ami le juge d’instruction Henri Pascal avec des mensongères insinuations perfides dans son livre OMAR M’A TUER. L’escroc judiciaire Verges accrédité par la presse arnaqueur des justiciables, s’est imposé comme avocat défenseur dans l’affaire de l’assassinat de la députée Yann Piat à Toulon, dans laquelle les actes de mes interventions ont été « supprimées » (20 ans de réclusion criminelle), comme les preuves apportées par Piat sur l’appointement par la Mafia des hautes personnalités de la politique, administration, justice.

 L’affaire Yann Piat relevait de la compétence exclusive de la Haute Cour de justice, comme je l’ai présidé aux juges de Toulon, ne pouvaient être jugée par une cours d’assise « sous peine de nullité générale, substantielle et d’ordre publique », selon la jurisprudence de la Cour de cassation, ni les affaire Médecin à Nice, ni l’affaire Papon à Bordeaux, ni…

11/10/2016 LE PARISIEN (Jérôme Serge). L’AFFAIRE OMAR RADDAT REBONDIT ENCORE. L’assassinant de Madame Ghislaine Marchal le 23 juin 1991, imputée à AFFAIRE OMAR RADDAD est comparable à, (et judiciairement liée), aux techniques et technicien de commando à l’assassinat des frères Fernand et Christian Saincené à Draguignan en mai 1994. Ces deux barbouzes, dotés de cartes d’inspecteur de police avec un bureau commissariat travaillaient pour le Maire de Marseille Jean-Claude Gaudin. Ils disposaient sur leur ordinateur sensiblement les mêmes informations que la députée Yann Piat sur la corruption par la Mafia des hautes personnalités, notamment l’ancien ministre de la Défense François Léotard. Ici aussi, mes interventions par les déclinatoires de compétence au profit de la compétence exclusive ont été « supprimée » par les juridictions de Draguignan et Grenoble, de Lyon où je me suis présenté personnellement à l’audience public. Le professionnel de la trahison de ses clients pour l’exploitation de sabotage de justice Maître Jacques Verges m’a neutralisé auprès des associations de victimes des escroqueries judiciaires, et l’affaire Omar Raddad lui a offert la tribune médiatique nationale pour l’accréditer en défenseur des « causes perdue », et en réalité il l’a fait perdre, pour empêcher la poursuite de nombreux membres du gouvernement sous la qualification pénale « complot contre la sûreté de l’État par des attentats à son régime constitutionnel de la démocratie égalitaire, ses intérêt économiques essentiels et la défense nationale ». Dans ce complot tout est liée et nous ramène également à la tuerie d’Auriol de toute la famille de l’inspecteur de police de Marseille Jacques Massier. Cette affaire juridiquement indivisible aux précédentes a été saboté par l’homologue de Verges, par l’avocat de la félonie professionnelle, accrédité par les médias Maître Gilbert Collard. Il m’a saboté mes affaires à Bourges avec l’associé de l’avocat Verges, le manipulateur national des associations de défense des victimes, le « juge rouge » Jacques Bidalou, suicidé après la publication de ses turpitudes. Le cadre et les techniques de la lutte secrète des services spéciaux dans ces affaires est décrite par André Rougeot & Jean Miche Verne. L’AFFAIRE YANN PIAT. LES ASSASSINS AU CŒUR DU POUVOIR. Flammarion 1997.

https://docs.google.com/document/d/1KFkBnp4wxnni6Q96rmeaBFkb6JebDXoOe1C-6H7S5wA/edit?usp=sharing&invite=CMDXroAI

Elïna Garanča, ma sublime déesse enchanteresse du bel canto, fill me with rapture more and more…

10/10/2016. FRANCEINFO. JUPPÉ ACCUSE SARKOZY D’ABORDER LES SUJETS « PAR LE PETIT BOUT DE LA LORGNETTE » AVEC DES PROPOSITIONS DE RÉFÉRENDUM.

Napoléon I et Napoléon III ont abolie l’État de droit avec les Déclarations des droits de l’homme par des référendum. Cela démontre que ceux qui tient sous leur contrôle les médias, comme aujourd’hui les multimilliardaires enrichis par le référendum du général De Charles de Gaule, Bouygues, Lagardère, Vivendi… réussissent de faire passer par référendum n’importe quelle loi liberticide. Preuve : en 1944/45, le cadavre de la Déclaration des droits de l’homme et du Citoyen de 1789 est déterré, devenu en Préambule des constitutions là la fondamental quotidiennement piétinée dans les palais de justice par des escroqueries judiciaire pour maintenir debout le régime de Napoléon, l’arbitraire royale renforcé dénommée « opportunité des poursuites pénales ». Garce à cette opportunité des poursuites pénales, la France n’a jamais pu devenir une démocratie : un régime ou tout repose sur la corruption, des falsifications, de trucages, le financement politique occulte par l’argent le plus sale du grand banditisme du crime organisé. Depuis 1944/45 aucune décision de la justice est juridiquement exacte, sont truqués, sont tous viciées par la fraude, sont tous nulles d’une nullité d’ordre public, les magistrats qui les ont rendus des malfrats en « mortifiant la branche des lois pénales protégeant l’État de droit et la démocratie » (professeur Raymond Gassin de l’université Aix-Province), avec les hommes politiques ainsi élus et qui cherchent actuellement d’organiser l’impunité. Des péroreurs coquillant leurs électeurs crédules par des impostures et mensonges, ils connaissent tous la menace d’un bigbang judiciaire de l’ONU, moi tenu en échec depuis quarante par des avocats payés à un million dollars/heures.

14/10/2016. LE PARISIEN. FAITS DIVERS – AFFAIRE SQUARAINI. UN ANCIEN MAGISTRAT MISE EN EXAMEN. C’est une broutille comparable aux agissements du substitut général Jean-Pierre Marchi, prévus par le ministère de la Défense François Léotard, docteur (h.c. svp), comme directeur de la Gendarmerie nationale. Complotant contre la sûreté de l’État, en compagnie du « juge rouge » Jacques Bidalou et ses protecteurs néo-nazis de l’Association Professionnel des Magistrats du T.G.I. de Bobigny, il m’a fait évincer par des crimes de suppression des actes de procédures, faux en écritures, du procès chargeant les truands comme Bouygues. Pour faire soustraire des poursuites de la justiciable de la Haute Cour de justice avec les ministres tels que Pasqua jusqu’à Sarkozy, ce haut magistrat a fait émarger ses acolytes de la cour, chez les truands parisiens en villégiature carcérale à Fleury Morangis. Mais là, avec ce superflic des coups tordus avec son magistrat, il y a une nouvelle justice à deux envergures, à deux vitesse et deux poids en mesures, car j’attends toujours la communication, comme de droit, les dossier avec ces magistrats saboteurs appointés de la justice, comme leurs collèges à Draguignan et Toulon qui ont sauvé de la Haute Cour de justice le Dr h.c. (*) Léotard et le professeur Gaudin auquel les généraux des services secrets imputent l’assassinat de la Député Yann Piat et des frères Saincené, disposant des listes nominatives des hautes personnalités de l’administration, de la Justice et de la politique émargeant à la Mafia. ((*) Sensiblement au même moment, les universités me refusèrent de présenter ma thèse de doctorat sur laquelle des milliers des savants du monde entier s’instruisent depuis des années). Cette nouvelle affaire de corruption des magistrats par des agents des services secrets de l’ancien président de la République et ministre de l’Intérieur N. Sarkozy est juridiquement indivisible du complot contre la sûreté de l’État dans laquelle je suis partie prenante, et doit être joint au dossier de l’affaire Marchi, car cette équipe des agents privés travaillaient sur le sabotage des affaires me concertantes, si ce n’est pas carrément contre mon intégrité physique et morale.

16/10/2016. BFMTV. (Ariane Kujawski). MACRON S’ATTAQUE À LA PRÉSIDENCE « NORMALE » DE HOLLANDE.

Combien de temps encore, les inutiles péroreurs mafieux, vont mener une vie philosophique avec rondeur des fesses de Kim Kardashian. L’occultation de la bataille qui se joue sur la scène mondiale devant l’NU fait tomber les électeurs dans une vision caricaturale des mythes.

Emmanuel Macron, qui connaît sous les bouts des doigts la guerre judiciaire et psychologique qui se déroule depuis une quarantaine d’années à l’ONU, sait pertinemment que notre chef d’État est « normalisé » par des avocats payés à un million dollars/heures pour empêcher toutes nouvelle forme d’autorité démocratique, divergents de l’univers des symboles du passée occulté au peuple par la falsification continue de l’histoire. Ces symboles des nazis, un « concept déstabilisant et insécurise » la France depuis des siècles sont ancrés sur l’appel d’un roitelet des barbares cannibales Franc d’outre-Rhin et sacré Reims par une secte hérétique, constituent « un risque psychologie collectif » conduisant à la Troisième Guerre mondiale prophétisée, rende inefficace toute action politique. Nous avons vu tout récemment le Pape, selon une tradition ancestrale, se mêlant à la politique de la France avec des chiens, pour normaliser notre régime politique, entretenant le risque institutionnel par la corruption mystique généralisée, s’ajoutant à la corruption matérielle aussi avec sa banque du Vatican.

_____________________

14/10/2016. JDD (Thibaud Le Meneec). LA POLÉMIQUE ENTRE HOLLANDE ET LES MAGISTRATS EN TROIS ACTES : « Hollande dénonce la « lâcheté » de l’institution judiciaire […] Les magistrats répliquent et réclament des explications ».

À présent, il ne s’agit plus de l’hypocrisie, mais de la tromperie générale en période électorale des plus hautes institutions de la République, garants de l’indépendance d’une justice, de la légalité politique et des droits de l’homme sabotés. Des explications, le monde entier s’en régale sur mon Twitter, Facebook et Blogs des stupidités de ces hautes magistrats tripoteurs qui les ont eus le jour même de leur réclamation. En réalité, ces escrocs les possédaient, et occultaient, depuis des décennies.

14/10/2016. LE FIGARO (Arthur Berdah). BARTOLE (PRÉSIDENT DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE) TACLE HOLLAND : « UN PRÉSIDENT NE DOIT PAS AUTANT SE CONFESSER ».

Va hypocrite ! avec ton bobard : « un grand besoin d’explication » sur la « volonté » du président sortant ». Par des avocats payés à un million de dollars/heures, tu connais parfaitement mes exposés paralysés devant l’ONU, (et devant le Parlement déjà par la Commission fantoche d’enquête sur les activité criminelles du S.A.C., au lieu de statuer sur le renvoi devant la Haute Cour de justice, en dessaisissant tous les juridiction corrompues des dossiers explosifs qu’ils ont saboté, notamment avec les avocats félon Jacques Verge et Gilbert Collard, médiatisés à l’effet du rabattage des plaignants pour le sabotage de leurs causes).

17/10/2016. LE FIGARO (Marc De Boni). PRÉSIDENTIELLE : DANS UN SECOND TOUR AVEC LE PEN, SARKOZY CHOISIT HOLLANDE. L’ANCIEN PRÉSIDENT A PAR AILLEURS ATTAQUÉ LES « BAVARDAGES » DU PRÉSIDENT AVEC LES JOURNALISTES, QUI DÉGRADERAIENT, SELON LUI, LA FONCTION PRÉSIDENTIELLE.

Combien de temps encore, les inutiles péroreurs mafieux, vont mener une vie philosophique avec rondeur des fesses de Kim Kardashian. L’occultation de la bataille qui se joue sur la scène mondiale devant l’NU fait tomber les électeurs dans une vision caricaturale des mythes.

Des boniments à la fantasmagorie. Si quelqu’un a dégradé la fonction présidentielle sur ce panorama des impuissants, c’est bien le voleur de mes actes chargeant ses clients du cabinet d’avocat par la violation de mon domicile en ministre de l’Intérieur par ses flics et un substitut du procureur du T.I.G., me livrant à la séquestration avec traitement dégradant et tortures. Avec tous les canailles à la Présidence de la République, jamais une s’est abaissée à un tel sordide acte crapuleux contre un sous-officier dirigé par les généraux des services spéciaux dans des universités de droit pour suppléer à l’incompétence et corruption du monde politique et judiciaire, combattre  un complot historique des mafieux contre la sûreté de l’État par des attentats contre son régime constitutionnel de la démocratie égalitaire, de ses intérêts économiques essentiels et sa défense nationale. Si le chef d’État actuel est réduit aux bavardages avec les  journalistes des médias des multimilliardaires fraudeurs, c’est simplement en raison de l’incertitude judiciaire que font planer sur monde des avocats payés à un million dollars/heures pour sabotages de mes plaintes devant l’ONU pour remettre à flots un des leurs : l’avocaillon de merde Maître Nicolas Sarkozy, des Bouygues, Vivendi, Lagardère… de tous les mafieux qu’il a sauvé de la Haute de Justice en me faisant voler les document et en me neutralisant pour me faire encore vider illégalement mes comptes en banques, réduire ma modeste pension de retrait par des exaction fiscales. Le meilleur informé des qualités des avocats saboteur à l’ONU, c’est bien de produit de la mafia Sarkozy, puisque son ministre de l’Intérieur Claude Gênant, dignitaire de la Grande Loge nationale de France, avec une belle brochette des juges prévaricateurs ayant toujours lavés au plus blanc, s’est offert un tel avocat des États Unis pour « prouver son innocence » à un million dollars/heures.

17/10/2016. LE PARISIEN. POLITIQUE – NOTRE-DAME-DES-LANDES : « CE GOUVERNEMENT EST UN GIGANTESQUE FOUTOIR », SELON JUPPÉ.

Combien de temps encore, les inutiles péroreurs mafieux, vont mener une vie philosophique avec rondeur des fesses de Kim Kardashian. L’occultation de la bataille qui se joue sur la scène mondiale devant l’NU fait tomber les électeurs dans une vision caricaturale des mythes.

En effet, « La France n’est plus gouvernée », comme s’insurge l’ancien ministre de la Défense Alain Juppé, elle ne l’est pas depuis fort longtemps. Et c’est l’armée qui m’a manœuvrée dans quatre universités de droit pour faire établir la situation légale qui n’a plus existé depuis la mise en vigueur de la Déclaration des droits de l’homme et du Citoyen de 1789, abolissant le régime napoléonien de l’arbitraire, son image de marque impérial toujours maintenu dans non palais de justice, pour ne pas révéler la Haute trahison de l’armée franco-britannique à l’ami Hitler bien avant 1940, par le colonel Charles De Gaule aussi.

La France est subjuguée, soumise par une bande des « gangsters d’État », selon les généraux des services secrets qui téléguident depuis plus de quarante ans de les déférer devant la Haute Cour de justice sous la qualification pénale « complot contre la sûreté de l’État par des attentats contre son régime constitutionnel de la démocratie égalitaire, ses intérêts économiques essentiels et sa défense nationale. Mes actions devant l’ONU, et par là devant le Conseil d’État, la Cour de cassation et le Conseil constitutionnel son paralysés par des avocats payés à un millions dollars/heures.

 Pour comble de la situation caricaturale, l’ancien ministre de l’Intérieur Claude Guéant, grand dignitaire de la Grand Loge nationale de France, vient d’annoncer avoir mobilisé des États Unis un de ces super avocats, comme il affirme à cors et à cris, « pour prouver son innocence » à un million de dollars/heurs, devant ses maçons faussaires de la même loge, actionnaires chez les multimilliardaires, propriétaires des principaux médias de la manipulation de l’opinion, des juges de la maçonnerie, du Rotary, depuis plus de qu’ante ans lavant ces malfrats plus blanc par des forfaitures criminelles, dont les « crimes de suppressions » de mes actes de procédures (rien que 20 ans de réclusion criminelles selon le code), et de ma suppression de moi et d’autres justiciables et plaignant, des juges même, comme les anciens ministres Boulin, Fontanet, D’Ornano, des députés De Broglie, Yann Piat… des initiés sur les immenses magots du grand banditisme planqués sur des comptes secrets en Suisse destinés à la corruption des Haute fonctionnaires, Magistrats, Policiers…

Le régime de cette France des malfrats politiques, depuis l’élection de De Gaulle et ses traîtres de la France, est « constitutionnellement illégale et politiquement illégitime », et nulle d’ordre public, substantielle et générale et la jurisprudence truquée par des fraudes criminelles depuis la Libération pour épargner des poursuites les plus dangereux criminels conte l’humanité, pour préparer en douceur la revanche par la Troisième Guerre mondiale prophétisé avant la Première Guerre mondiale déjà !

Si la France était un état de droite démocratique, ta bande frappée de la dégradation civique, serait à l’ombre avec la réclusion criminelle à perpétuité !

http://dietrich13.wordpress.com, article cyberattaque Google, sabotage du système. <<<Blogs incontestés en Justice.

 _____________________________

LE FIGARO. Marc de Boni. 2017 : L’ENTOURAGE DE NICOLAS HULOT CONFIE SES « REGRETS » D’AVOIR RENONCÉ.

Combien de temps encore, les inutiles péroreurs mafieux, vont mener une vie philosophique avec rondeur des fesses de Kim Kardashian. L’occultation de la bataille qui se joue sur la scène mondiale devant l’NU fait tomber les électeurs dans une vision caricaturale des mythes.

Honnêteté n’a jamais été le fort des Verts non-plus, leur imposture se poursuivent un eurodéputé en arguent « une volonté de protéger le parti des dindonnés « contre la rumeur et la calomnie » pour se lancer dans la course à l’Élysée et s’allier au maire de Bordeaux Alain Juppé candidat à la présidence là la république. Ce que ces imposteurs appellent rumeurs et calomnies, ce sont en réalités mes exposés incontestés, aussi bien devant la justice française que devant la justice internationale de l’ONU. Les acolytes de l’ancien ministre de Défense, Alain Jupée ; peut-être même lui, ont été sauvés de poursuites pénales du complot contre la sûreté de l’État devant la Haute Cour de justice par des forfaitures criminelles de la jugette Eva Joly, supprimant mes actes de procédures d’intervention. Eva Joly, une roulure norvégienne inculte, engagée en France par un milieu d’aristé des camées huppés de la Côte d’Azur, par le mariage d’un boutonneux séduit de la haute société, se voyait attribué des qualifications universitaires pour lui donner un verni social conforme à son nouveau standing. Des qualifications mineures, absolument insuffisantes pour rentrer dans la magistrature où elle a pénétré par le piston de la corruption et trafic d’influence.

 Mais elle avait tous les qualités requises de la star médiatique pour truquer les poursuites des « gangster d’État » comme Charles Pasqua, Jean-Louis Debré, (le voleur de mes actes de procédure au Juge d’instruction Éric Halphen à Créteil par le substitut de APM de Bobigny), par mon évincement de la procédure dans laquelle je contestais sa compétence légale par un « déclinatoire de compétence » la mettant « hors-la-loi ». Se voyant par la presse s’attribuer la fausse qualité de juge incorruptible, à la retraite, elle est encore allée sauver à Grenoble la bande des truands de l’ancien ministre de justice Jacques Toubon son bienfaiteur, couvrir des détournements massifs des fonds. Jacques Toubon a été nommé à l’Assemblée national défenseur des droits », en remplacement de Dominique Baudis de Toulouse, lui aussi crevé prématurément à la lecture mes publications sur Net. Baudis a été sauvé des poursuites judiciaires au Le Mans par les forfaitures criminelles de la bande des juge Jean-Pierre Thierry, aussi mis « hors-la-loi » par mes déclinatoires de la compétence légale.

Puis Eva Joly est allée au Madagascar « en conseillère anticorruption » pour faciliter l’implantation d’un holding norvégien spoliateur des terres d’indigènes. Un chapitre désopilant dont je laisse la dissertation aux autres. Bref : mon assassinat judiciaire assurait à Eva Joly les faveurs des médias appartenant à des truands enrichis par le crime organisé tels que Bouygues, son tremplin à la députation du parlement européenne, comme son homologue de la pourriture des juge, Jean-Pierre Thierry, qui manigançait contre moi les mêmes forfaitures criminelle, au profit de la même organisation criminelle des ministres. Et naturellement en initié du bigbang judicaire tenu encore en échec par des avocats payés à un million dollars/heures, le risque de se couvrir encore plus du ridicule « rumeurs » se répandant comme une tâche d’oïl chez le verts couillonnes, il vaut mieux de se tenir à distance des élections présidentielles déjà marquées par une sandale internationale. Va bonimenteur, rejoins-les tiens ! Depuis des décennies, mes argumentaires présentés à la Justice sont publiés et étudiés par des dizaines de milliers d’internautes avertis du monde entier.

Si la France était un état de droite démocratique, ta bande frappée de la dégradation civique, serait à l’ombre avec la réclusion criminelle à perpétuité !

http://dietrich13.wordpress.com, article cyberattaque Google, sabotage du système. <<<Blogs incontestés en Justice.

 _________________________

18/10/2016LE FIGARO (Marc de Boni). LE SCAN POLITIQUE – L’ancien président estime que les critiques de ses adversaires sont infondées dans la mesure où presque tous ont participé au gouvernement de son quinquennat.

Combien de temps encore, les inutiles péroreurs mafieux, vont mener une vie philosophique avec rondeur des fesses de Kim Kardashian. L’occultation de la bataille qui se joue sur la scène mondiale devant l’NU fait tomber les électeurs dans une vision caricaturale des mythes.

Et selon le trait d’esprit du malfrat Sarkozy que tous les usurpateurs sont donc passibles, devant la Haute Cour de justice reconstituée, des poursuites sous la qualification pénale « complot contre la sûreté de l’État par des attentats à son régime constitutionnel de la démocraties égalitaires, contre ses intérêts économiques essentiels et la Défense nationale ». Et tous se ramène aux qu’allocation pénales « recel des criminels contre l’humanité, et leurs magots, et, au moins « tentatives des crimes contre l’humanité » par une nouvelle haute trahison de l’armée française, en 1940 tout bonnement livrée à l’ami Adolf Hitler et ses nazis avec le symbole de la Haute trahison : le colonel Charles de Gaules et mainte de ses Compagnons de la Libération comme notre ancien Premier Ministre Jacques Chaban-Delmas, préservé des poursuite judiciaire par l’allongement à 40 ans l’affaire Papon à Bordeaux avec des juges « hors-la-loi » dénoncés par mes déclinatoires de compétence au profit de la compétence exclusive de la Haute Cour de justice 1944/45 toujours existante, écrit l’ancien ministre de la Justice, Jean Foyer, professeur en droit de l’Université Paris-Assas. L’ancien ministre de l’Intérieur, l’avocat Nicolas Sarkozy, a interrompu mes actions judiciaires nationales et international en envahissant mes domiciles par ses flics, sans commission rogatoire, mais accompagné d’un substitut de l’Association (nazie) professionnel des Magistrats, implanté au tribunal de grande instance de Bobigny pour voler à mon domicile la documentation, de me mettre hors circuit par une arrestation illégale, séquestration, tortures et traitements dégradantes. Mes plaintes devant l’ONU sont paralysées par des avocats payés à un millions de dollars/heures, et ont permis à ses usurpateurs de s’emparer du pouvoir en France par le crime organisé du grand banditisme.

28/09/2016. L’OBS (Sylvain Courage). SARKOZY EST INTOUCHABLE : POURQUOI NOUS SOMMES TOUS COUPABLES.

Holland ! Holland-la-tendresse ! Pitié ! Débarrasse-moi de ce clown Sarkozy en attendant que je sois mise en mesure par l’ONU de m’en occuper sérieusement. Soutenez-là, soutenez-là ce pauvre Jacques Chirac pour qu’il ne crève pas comme les autres émotionnés par la révélation de son infamie : Le Gunehec, président de la chambre criminelle de la Cour de cassation… Rocard en pleine délire de médisance. Ménage Sarko pour qu’il ne crève pas lui aussi prématurément, fais des mamours au gros bonze Le Pen pour qu’il n’éclate pas de sa graisse, une bouche à bouche à Dieudonne pour qu’il ne perde pas l’haleine de calomnies. En justice, j’ai un petit mot à dire à ces usurpateurs des pouvoirs publics par des actions du grand banditisme, réclamer en justice sa dégradation civique…

Si la France était un état de droite démocratique, ta bande frappée de la dégradation civique, serait à l’ombre avec la réclusion criminelle à perpétuité !

http://dietrich13.wordpress.com, article cyberattaque Google, sabotage du système. <<<Blogs incontestés en Justice.

19/10/2016. LE FIGARO (Jim Jarrassé). UN PRÉSIDENT NE DEVRAIT PAS DIRE ÇA… : UN LIVRE, 10 POLÉMIQUES. DES PROPOS « DANGEREUX ET INJUSTES » SELON LE CONSEIL SUPÉRIEUR DE LA MAGISTRATURE, ÉGALEMENT DÉNONCÉS PAR LE PREMIER PRÉSIDENT DE LA COUR DE CASSATION ET LE PROCUREUR GÉNÉRAL.

Holland-la-tendresse, à peine va-t-il suivie mes conseils payables à un million dollars/heures de consulter un dentiste pour trouver le mordant du garant de l’indécence de magistrature noyautée de autre en bas par des mafias et sectes, et tout ce beau monde corrompu jusqu’à la moelle, sur tombe sur le râble sous la protection de l’ONU.

14/10/2016. BENS-NEWS. VIOLENTE ALTERCATION VERBALE ENTRE RACHID NEKKAZ ET L’EX-MINISTRE FRANÇAISE NADINE MORANO.

Sous la protection d’une justice paralysée à l’ONU par des avocats payés à deux millions de dollars/heures, « valorisez les niaises salopes médiatiques pour vilipender les savantes bosseuses incorruptibles vaquant sous pression à la justice ». Nadine Morano, la donzelle de luxure politique en fonction de ministre du régime corrompue de Sarkozy, attende ma plainte pour outrage envers de dépositaires de l’autorité publique, outrage à magistrat, exercices des pressions sur les décisions d’un juge d’instruction informant sur des affaires pénales dans lesquelles je me suis régulièrement portée partie civile, « des commentaires avant d’une décision juridictionnelle tendant à exercer des pressions sur les déclarations ou sur la décision des juges »: Un complot contre la sûreté de l’État judiciairement ramasse-tout, dont l’affaire Bettencourt, le ministre du Budget Éric Woerth avec ses innombrables comptes secrets en Suisse comme son acolyte Nicolas Sarkozy. Morano, cette niaise donzelle inculte, insulte et vilipende à priori la publication du juge d’instruction compétente et incorruptible Madame Isabelle Prévost-Desprez : « Sarko m’a tué. Ce n’est pas un livre, c’est un torchon […] Je ne l’ai pas lu et je n’ai pas envie de le lire […] La juge en exercice fait une faute professionnelle grave, et j’espère qu’elle sera sanctionnée par sa hiérarchie. (Sous-entendu, des partisans faussaires, miraculés de la feue Haute Cour de justice, des tripatouilleurs indécrottables de sa bande des malfaiteurs crapuleux, sublimés). Et nous voilà devant le trafic d’influence d’un ministre contre un juge incorruptible. Au passage la pute Nadine à vilipender des écrits judicieux des journalistes Gérard Davet et Fabrice Lhomme, a subornée mes témoins en justice.

L’incorruptible Madame Isabelle Prévost-Desprez a été mise en situation de légitime défense contre les crimes de suspension d’application des lois, par le concert contre la loi et contre l’exécution des lois d’une coalition mafieuse des politiques trafiquants et juge tripoteurs de la hiérarchie avec le procureur de le République à toutes mains, déplacée à cet effet à Nanterre par des ministres compromis dans le complot. Auparavant Lyon, avec son protecteur, le procureur général Jean-Louis Nadal, dignitaire de la Grande Loge nationale de France, il a contribué aux crimes de suppression des actes de procédures, assorties du déclinatoire de compétence au profit de la Haute Cour de justice, mettant les juges sans délais « hors-la-loi ». Il a sauvé avec les magistrats à Lyon, du renvoi devant la Haute Cour de justice plusieurs malfrats notoires du gouvernent : Jacques Médecin, François Léotard, Michel Noir, Alain Carignon, Gérard Longuet… avec le frère Charles Giscard d’Estaing. Toute la mafia de la Côte impliquée dans l’assassinat de la députée Yann Piat et les frères Saincené…

Attends le rétablissement de la situation légale impliquant l’annulation d’ordre public de toutes les décisions truquées ! Attends-moi stupide soulaude Nadine avec ta bande des malfrats gouvernementaux, ce que j’écris-là est aussi indemnisable à ces incontestés deux millions dollars/heures. Si la France était un état de droite démocratique, ta bande frappée de la dégradation civique, serait à l’ombre avec la réclusion criminelle à perpétuité !

http://dietrich13.wordpress.com, article cyberattaque Google, sabotage du système. <<<Blogs incontestés en Justice.

19/10/2016. LE FIGARO. (Arthur Berdah) DANS LA TOURMENTE, LE PS SE DÉTACHE PEU À PEU DE HOLLANDE. LE SCAN POLITIQUE/VIDÉOS – LA PARUTION D’UN PRÉSIDENT NE DEVRAIT PAS DIRE ÇA… A SEMÉ LE TROUBLE À GAUCHE. AU NIVEAU LOCAL COMME NATIONAL, ON S’INTERROGE SUR LA PERTINENCE DU SOUTIEN AU CHEF DE L’ÉTAT.

Mais bien sûre, sème aussi le trouble à gauche, un président de la République, garant de l’indépendance de la Justice, auquel j’ai conseillé, à deux millions de dollars/heures d’indemnité incontestées, de consulter un dentiste pour avoir un peu de mordant contre l’asservissement de la magistrature par la corruption et trafic d’influence généralisé. L’ancien Premier Ministre Michel Rocard a déjà crevé de ces troubles semés à gauche, alors le président de la République Holland n’a rien dit encore.

Puis il y a aussi la malfrat Martine Brochen-Delors, l’ivrogne incurable se présentant à la présidence de la République sous le pseudonyme AUBRY. C’est que son papa qui a pistonné son rejeton taré dans l’École nationale d’Administration, ce n’est personne d’autre que le célèbre Jacques Delors ; une famille de banquier du catholicisme intégriste. Il n’a déjà pas bonne presse à gauche, bien qu’il fût le ministre des Finances sous la présidence de François Mitterrand. Il l’a a trahie avec Badinter, Rocard et tous autres. Cette clique des vendus de la gauche empêchait la saisine de la Haute Cour de justice dont Mitterrand m’a ouverte les portes par la ratification du Pacte international relatif aux droits civiles et politiques de l’ONU.

AYBRY, lorsque j’étais illégalement arrêté à Castres, séquestré dans la forteresse psychiatrique de haute sécurité de Cadillac, près de Bordeaux, puis pris en chasse, réduit en paria par des tueurs à gage, elle s’est rendu dans la splendide propriété du PDG Pierre Fabre, (aussi Rocard, Pasqua, le Front national…), pour négocier mon destin et celui de la Sécurité sociale. Elle l’a ruiné en autorisant le remboursement des produits sans intérêts thérapeutiques, donc nuisibles à la santé. (P. 7 des blogs). En petit comité, on s’est mis d’accord, que le vieil amour passionnel, le mignon Limouzy de Pierre Fabre, que j’avais déstabilisé à Castres, redeviendrait député du Tarn aux prochains élections.

Au lieur faire passer Jacques Lymouzy du Rotary, ce comploteur contre la sûreté de l’État avec le SAC devant la Haute Cour de justice, dans la propriété du PDG multimilliardaire Pierre Fabre, on s’est mis d’accord de le nommer Président de la Haute Cour de Justice avec ses copains du Rotary pour juger le détournement de l’affaire Carrefour du développement des fonds publics par Christian Nucci, ministre de la Coopération de Mitterrand et de son chef de cabinet, le lieutenant-colonel Yves Chalier. Le ministre de l’Intérieur Charles Paqua a lancé ensuite contre moi à Bourges avec l’avocat félon Gilbert Collard, pour empêcher la saisine de la Haute Cour de justice.

Alors que la Cour de cassation et le Conseil d’État me refusait le renvoi devant la Haute Cour de justice les anciens truands du Service d’Action civique avec les ministres gaullistes qui le dirigeaient, cette affaire Carrefour du Développement n’a été mise en scène rien que pour ridiculiser les généraux des services spéciales qui manœuvraient mes actions. Manque de peau, j’ai réussi l’évasion pour intervenir dans la procédure à la Haute Cour de Justice à Versailles. En mon exclusion criminelle de la procédure truquée, la suppression de mes actes de procédure, la décision de cette juridiction est nulle de nullité générale, ceux qu’ils l’ont prise, justiciables par la Haute Cour de justice. Et qui est l’illustre avocat d’un des accusés ? Maître Arnaud Montebourg, lui aussi candidat de la gauche à la présidence de la République.

 Et avec ça, je suis loin, très loin d’avoir fini ma drôle dissertation de laquelle à gauche personne veut entendre parler et qui est combattue à l’ONU depuis plus de quarante ans par des avocats payés à un million de dollars/heures au vu et au su de tous les factions politiques. Je m’interroge aujourd’hui où va-t-on trouver des juges impartiales pour former la Haute Cour de justice reconstituée.

Si la France était un état de droite démocratique, ta bande frappée de la dégradation civique, serait à l’ombre avec la réclusion criminelle à perpétuité !

http://dietrich13.wordpress.com, article cyberattaque Google, sabotage du système. <<<Blogs incontestés en Justice.

20/10/2016. Rédaction Europe1.fr avec AFP. Hollande est le « fossoyeur » du modèle social français, dit Juppé. François Hollande « ose se présenter comme le gardien du modèle français, alors que, son inaction, son impuissance, ses mensonges, en font le fossoyeur ! », a lancé Alain Juppé mercredi.

La logique n’a jamais été la vertu de notre ancien ministre de Défens su gouvernement des « gangster d’État » de ces incontrôlables généraux des services secrets. Comment un Chef d’État réduit à l’impuissance par le crime organisé du grand banditisme de ces « gangsters d’État » peut-il être un fossoyeur du modèle français qui est depuis Napoléon I l’usurpation du pouvoir par la corruption de haute en bas du système politique, judiciaire et de l’admiratif ?

________________

21/10/2016. LE FIGARO (Marc de Boni). UNE PÉTITION ET UNE LETTRE SOMMENT HOLLANDE DE LIMOGER JEAN-MICHEL BAYLET.

Les Baylet, les propriétaires du journal monopoliste de la région Midi-Pyrénées, c’est un autre chapitre dans le complot contre la sûreté de l’État. J’ai été incité par les services spéciaux de l’armée de m’attaquer aux huissiers de justice, refusant la signification au procureur de la République une requête de renvoi pour suspicion légitime, ayant eu pour effet de dessaisir « sans délais » les juridictions saisis de l’affaire. (Feu art. 681 c. pr. pén.). Graffitis autour de mon domicile et l’université : « Restez assises, attendez la lobotomie !!! Restez assis, je vous maudis !!! ».

 En garde de vu, les flics ont laissé rentrer dans la cellule le journaliste Jacques Bertrand de la Dépêche, lui ont donné la photo de mon permis de conduire. Il a sauvé mon cerveau de la lobotomie. Mais le mutimiliardaire de laboratoire Fabre de Castres a acheté un paquet d’actions dans la société anonyme de la Dépêche. Mon ami Jacques Bertrand disparaissait de vu, un pigiste me diffamait ensuite dans ces pages… moi ensuite sans tabou et trompètes dans la forteresse psychiatrique de Cadillac, chassé de la région par des tueurs à gages après mon évasion. Grace à la Dépêche du Midi, le tout jeune télé-mignon d’alors Dominique Baudis est élu député-maire de Toulouse. Je le retrouve dans mes dossiers des escroqueries immobiliers où il échappe comme son père du Rotary de la Haute Cour de justice grâce aux marchandages avec l’Église scientologique et les forfaitures des juges du Mans, mis « hors-la-loi » par mon déclinatoire de compétence.

21/10/2016||07/10/2016. L’OBS. CAMPAGNES 2012. POURQUOI LE FN EST SOUPÇONNÉ D’ENRICHISSEMENT FRAUDULEUX. (Réaction bloquée, diffusée sur You Tube). Les « patriotes » du Front national incorruptible… Mais où trouvez-vous tous vos primitifs boniments, vos gages, vos impostures attrape-gogos pour couillonner les électeurs. L’avocat J.M. Le Pen s’est enrichis par une captation d’héritage de son militant Lafarge, prématurément décédé par l’administration excessive d’alcool, Jean-Marie soupçonné d’assassinat. Mais avec comme ami le feu président de la Chambre criminelle de la Cour cassation, Christian Le Gunehec, qui l’a sauvé des sérieuses poursuites judiciaires par ma science par les crimes des faux en écriture et suppression des actes de procédure, Le Pen, comme la Sark mafia est intouchable. Pour comble d’imposture, le Front national a cherché, et cherche toujours, de récupérer l’éclat de ma bravoure militaire, à défaut de moi-même, par personnes interposées : des manœuvres frauduleuses, des artifices coupables qualifiées par le Code pénal « escroqueries » se poursuivant dans le temps et le délai de prescription ne court qu’à partir du dernier acte qui n’a pas encore eu lieu. Quant à leur vaillant député-avocat Gilbert Collard, à Bourges il m’a doublé avec le « juge rouge » Jacques Bidalou et le lieutenant-colonel Yves Chalier, malfaiteur en fuit exfiltré par un vrai-faux  passeport au Brésil chez les mafieux de tous les trafics de Charles Pasqua pour le faire recycler en agent subversif contre mes actions judiciaire du complot contre la sûreté de l’État par des attentats à son régime constitutionnel de la démocratie égalitaire, à ses intérêts économiques essentiels, à la Défense nationale.

https://docs.google.com/document/d/1KFkBnp4wxnni6Q96rmeaBFkb6JebDXoOe1C-6H7S5wA/edit?usp=sharing&invite=CMDXroAI

Elïna Garanča, ma sublime déesse enchanteresse du bel canto, fill me with rapture more and more…

ministre-de-linterieur-electronique-nocturne

1° Plainte pour violence et voies de fait contre un plaignant et témoin en raison de ses dépositions en justice.

2° Refus d’assistance d’une personne en danger.

22/10/2016 00 :21. Référence : Ma plainte du 21/10/2016 22/47.

Monsieur le Ministre.

Dans l’appartement vide, en dessous du mien, où l’électricité est coupée en principe, un vibrateur électrique s’est mise en route vers 20 heures. Il fait vibrer tout l’immeuble et m’empêche de me concentrer sur mes travaux et perturbe mon sommeil.  Comme je l’ai déjà exposé au autorités judiciaires et policière nationales et internationales, j’ai été ciblé par des multiples attaques des redoutables armes électroniques. Elles m’ont presque rendu aveugle, ont fait exploser mon ordinateur et ont bien failli de sauter mon cerveau. Des faits à présent notoirement connus.

Je ne sais pas à quoi aboutiraient ces vibrations électrique ou électroniques d’un acte manifestement malveillant, un acte de vindicte contre mes actions judiciaires médiatisés. J’ai appelé en vain au secours à deux reprises le Commissariat de Police de là La Courneuve. Au troisième appel, le téléphone ne répondait plus.

Je constate donc, que les braves flics sont bien moins presses d’intervenir que lorsqu’ils s’agissaient de violer mon domicile sans commission rogatoire, accompagné d’un substitut du procureur du T.G.I. de Bobigny pour me faire voler la documentation chargeant les clients de l’avocat Nicolas Sarkozy, devenu ministre de l’Intérieur avec leur financement pas tout à fait légal, et de paralyser mes actions en justice par la séquestration avec tortures prolongées…

J’ai appelé donc le numéro 17 de la Police d’urgence où je suis bien mieux connu que l’ennemi public, le gangster Messerin. On m’a envoyé promener, accroché le téléphone au nez. Alors je me suis rendu personnellement au Commissariat. Lorsque j’ai appuie sur le bouton rouge d’appel d’urgence, tous les lumières se sont éteintes, personne ne me répondit. Et ça continu ici à vibrer tout la maison.

Additive : La nuit vers 02 heures l’appareil électronique à cesser de vibrer. Le lendemain, plus aucune trace dans l’appartement. Mais cette opération m’a mis en mémoire une semblable. Juste avant que l’escouade des fils a investi mon domicile avec le substitut du procureur de Bobigny, on cherchait de m’atteindre avec des armes électroniques décrite par l’appartement d’en dessous. Comme les flics l’ont pu constater, j’ai aménagé une niche dans un coin de la cuisine, où couché, j’étais hors d’atteinte. Alors sont rentrés deux agents en discutant de haute voix sur l’opération pour se moquer de moi avec une « madame » qui leur avait ouverte la porte. Un des agents s’est fait appeler par l’autre respectueusement « Adjudant ». Je les ai dissuadés en fabriquant une autre arme électronique avec mon four microonde, place sur une planche roulante manœuvré sur le sol. Ça a dû fonctionner, car ils n’ont pas actionné leur arme électronique qu’ils s’appétaient avec ostentation d’installer.

Peter DIETRICH. Juriste DEA. Criminologie. Sciences pénales.

23/10/2016. PUBLIÉ SOUS LE SAN POLITIQUE DU LE FIGARO. ROYAL TEMPÈRE : « ON CHERCHE QUELQU’UN POUR SE SACRIFIER ».

Évidemment, Ségolène Royale la cachotière n’est pas dupe, puisque, il y a des années déjà, j’ai essayé de la draguer pour patronner mes dossiers à l’ONU, évoluant vers un big-bang judiciaire. Son portrait commenté figure sur la fin de la page première de mes blogs explosifs. Combattus par des avocats à un million dollars/heures avec un enjeu international jamais vu dans histoire, elle m’a donné perdant, comme tous les bels esprits en France. Maintenant, j’ai réussi de draguer en lointaine Lettonie la plus magnifique cantatrice pour me patronner, ma sublime reine du bel canto, Elïna Garanča. Imaginez-vous scandale national qui mijote dans les coulisse des gourous, et la gente judiciaire et politiques et universitaires humiliés jusqu’à la fin de l’histoire. Vous pouvez admirer la futur héroïne nationale fin décembre à l’opéra nationale à Paris si vous trouvez encore une place invendue.

23/10/2016. FRACEINFO. LA POPULARITÉ DE FRANÇOIS HOLLANDE CHUTE APRÈS LA PUBLICATION DU LIVRE SUR SES « CONFIDENCES ».

Si vous soulez ainsi de vos gages les gogo-spectateur, pas étonnant qu’ils continuent de voter comme des abrutis !

Prennent franchement pour des couillons ces sondeurs mercenaires chez les sondés couillonnés depuis la Libération 1944/45, comme tous journaleux des médias des multimilliardaires ou financés directement ou indirectement par les multimilliardaires qui couillonne les sondés et les électeurs dindonnés par la diffusion massive des fausses nouvelles de l’intox et de la désinformation. Ces bonimenteurs des gags et des craques à n’en plus finir, connaissent dans les détails les argumentaires d’une guerre judiciaire et psychologique qui se déroule devant l’ONU ; mes exposés jamais contestés, combattus par des avocats payés à un millions dollars/heures. Des super-avocats si-convainquant que l’ancien ministre de l’Intérieur Claude Guéant de la Grande Loge nationale de France, (Loge Chambordiste des affairistes d’extrême droite), a fait appel à un pour prouver son innocence en France à un million dollars, et, par ricochet tout l’ancien gouvernement de Nicolas Sarkozy.

Ces « gangster d’État », selon l’expression des généraux des services secrets qui télécommandent mes actions depuis plus de 45 ans, n’ont jamais contestés la qualification pénale applicable : « complot contre la sûreté de l’État par un attentat contre son régime constitutionnel de la démocratie égalitaire, contre ses intérêts économiques essentiels et sa défense nationale ». Depuis des décennies des érudits du monde entier, par dizaines des milliers, s’informent et s’instruisent sur mes blogs, alors les couillonnées d’électeurs en France par leur télé-merde, sont laissé dans l’ignorance noire. Si on me payait des droits d’auteur, je serais depuis longtemps multimillionnaire.

Mais attendez le verdict de l’ONU : personne ne conteste non plus à l’ONU, ni à la Cour de cassation, ni au Conseil constitutionnel, ni au Conseil d’État mes droits d’indemnisation de deux millions de dollars/heures. Tout le beau monde des trafiquants friqué spécule à ce que les malfrats politique en campagne électoral finiront bien de réussir faire ma peau par des tueurs à gage ou par des terroristes instrumentalisés. Ça a bien manqué de se produire le vendredi 13 novembre 2015. J’ai échappé de justesse à plusieurs autres attaques grâce au prolongement de l’État d’urgence. Mais c’est là encore une autre vérité ignorée par les couillonnés des sondés et des électeurs par les interminables commérages journalistiques sur le sujet.

Si la France était un état de droite démocratique, ta bande frappée de la dégradation civique, serait à l’ombre avec la réclusion criminelle à perpétuité !

http://dietrich13.wordpress.com, article cyberattaque Google, sabotage du système. <<<Blogs incontestés en Justice.

24/10/2016 ; NOUVEL OBS (Sylvain Courage) Pourquoi Hollande sera candidat (quoi qu’il en coûte au PS).

Ma réponse connue par tous les tribuns qui tiennent le crachoir dans les médias : parce que l’obstruction de justice devant l’ONU risque de sauter pour produire un bigbang judiciaire qui ruinera aussi quelques illutâmes personnalité de la gauche. Si la France devient un état de droite démocratique par le verdict de l’ONU, ces » gangsters d’État » frappées de la dégradation civique, seraient mis à l’ombre avec la réclusion criminelle à perpétuité !

C’est que ces cachotiers de la gauche non-plus en savent plus quoi inventer avec la procédure en instance devant l’ONU, paralysée depuis plus de quarante ans par des avocats payés à un millions dollars/heures. Les gouvernements de la gauche ne sont réduits au rôle des politicochinelles de la droite depuis la Libération 1944/45.

 Des avocats si convainquant que notre ancien ministre de l’Intérieur Claude Guéant, dignitaire de la Grande Loge national de France, s’est fait offrir un tel super avocat des États Unis pour prouver à un millions de dollars/heures « son innocences », et par là de tout le régime des « gangster d’État de Sarkozy dans les crimes qualifiées par le code « complot contre la sûreté de  l’État par des attentats à son régime constitutionnel de  la démocratie égalitaire, de ses intérêts économiques essentiels et la Défense nationale ».

La Grande Loge nationale de France est une franc-maçonnerie « Chambordiste », à savoir d’extrême droite affairiste liée par ses convictions de la monarchie légitimiste esclavagiste, à la franc-maçonnerie secrète du Vatican qui a manigance la Deuxième Guerre mondiale avec la grande finance internationale, qui, depuis 1943, manigance la Troisième Guerre mondiale sous une protection juridique nationale et internationale invincible. C’est parfaitement connu dans les coulisses politique de tous les factions.

 Et c’est cette Franc-maçonnerie GLNF et le Rotary club international, liées à la haute finance qui est derrière des gouvernements des « gangsters d’État », selon les généraux qui me télécommandent, des usurpateurs déprédateurs du pouvoir comme Giscard d’Estaing, Chirac, Sarkozy. Par ces fantoches, ces francs-maçons de la GLNF, qui tiennent en mains tous les leviers de pouvoirs de la France par la suspension des lois pénales, de sa branche morte du Code qui protège la démocratie du complot d’une coalition mafieuse des fonctionnaires et grands commis d’État avec leurs comptes secrets à l’étranger approvisionnés par des pots-de-vin exonéré des impôts.

 Ces pires ennemis de l’ancien Président de la République François Mitterrand, après 1981, par les marchandages, ses ministres de la gauche les ont introduits dans leurs cabinets, dans la Chancellerie du ministre de la Justice pour couillonner les braves électeurs de la gauche. Des traitres de Mitterrand, gérant juste pour quelques années les affaires de la droite discréditée par le grand banditisme du crime organisé du Service d’action civique, soustrait de la compétence exclusive de la Haute Cour de justice par des assassinats en série, dont le mien, qui a ratée à plusieurs reprises. Et qui a paralysée la saisine de la Haute Cour de justice par mon élimination comme partie civile dans l’affaire Papon ? Le premier c’était Robert Badinter, professeur en droit, parce que sa bobonne, professeur en philosophie convoitait des honneurs de l’Académie française qui a remis par l’escroquerie judicaire dans l’affaire Michel Droit, avec les « Bouffons de la République », les principaux Médias mis dans les mains des multimilliardaires trafiquants comme Bouygues, Lagardère, Vivendi. Par leurs journaleux, ils manipulent l’opinion publique par la désinformation, l’intox, la diffusion massive des fausses nouvelles, supercheries calomnieuses, fabriquent, comme écrit Nietzsche, des « fausses grandeurs » et font passer à la casserole tout juge, tout homme politique, tout universitaire intègres dont les discours ne leur convient pas. Mitterrand s’est engagé de mettre un terme aux privilèges corporatistes des profession des notables, tels que les avocats, huissiers de justice… terminer avec la corruption les distinctions de la Légion d’honneur, comme la Première République de 1791, base des droits fondamentaux de la France. Au lieu de ça, les gouvernements de la gauche les ont encore renforcées, accentués encore la corruption, paralysé l’application du Pacte international relatif aux droits civils et politique que Mitterrand a fait ratifier pour assurer l’égalité des justiciables même devant la Haute Cour de justice, m’en ouvrir l’accès avec mes dossiers sur le complot contre la sûreté de l’État avec la police parallèle des vulgaires gangster Service d’action civique (SAC), sauvé des poursuites par la Haute Cour de justice par mon assassinat psychiatrique et des tentatives d’assassinats tout cour sous l’égide du ministre de la Justice Robert Badinter.

Au niveau supérieur de la société, les clivages politiques n’existent plus. Il n’y a plus que des clivages d’intérêts des affairistes et leurs carriéristes dénués de tout scrupules. Tous ses résume en mercantilisme politique dans laquelle ceux qui disposent un pouvoir ont tout la France à vendre. Dès que les services spéciaux de l’armée ont mis mes pas dans les universités j’ai été réduit en marchandise de tous les clans des pervers politiques et sectaires.

http://dietrich13.wordpress.com, article cyberattaque Google, sabotage du système. <<<Blogs incontestés en Justice.

27/10/2016. PARISMATCH. DÉMISSIONS EN SÉRIE : L’ÉLYSÉE SE VIDE.

Pas étonnant quand la Justice sous l’égide de l’ONU et la Cour européenne réduit le Chef d’État de la France à un pitoyable guignol des fraudeurs de la grande finance par leurs avocats payés à un million dollars/heures pour paralyser les poursuites judiciaires des crimes allant jusqu’aux crimes contre l’humanité et recel des crimes contre l’humanité. Les quarante ans des mascarades judiciaires à Bordeaux par mon élimination par des crimes de faux en écriture, suppression d’actes de procédures, suppression de moi-même n’a été qu’un exemple méconnu des électeurs couillonnées de matin au soir par les médias, propriété des multimilliardaires fraudeurs, ou alors financé directement ou indirectement par eux.

Si la France était un état de droite démocratique, la bande « des gangsters d’État », selon l’expression des généraux de services secrets dirigeant l’opération de riposte, serait à l’ombre avec la réclusion criminelle à perpétuité et frappée de la dégradation civique !

http://dietrich13.wordpress.com, article cyberattaque Google, sabotage du système. <<<Blogs incontestés en Justice.

29/10/2016. LE FIGARO (Etienne Jacob). SYRIE : LA JUSTICE FRANÇAISE VA ENQUÊTER SUR LA DISPARITION DE DEUX FRANCO-SYRIENS.

Et nous voilà, au lieu de poursuivre les complices instigateurs, aideurs et fournisseurs des moyens dès la grande finance, des compagnies pétroliers voleurs et receleurs, des massacres en Syrie avec des citoyens français, nos simulateurs de la justice enquêtes à l’étranger sur ce qu’ils refusent de voir devant leur porte. Mais vous me faites rires avec vos défenseurs à la gomme des droits de l’homme qui ferment les yeux devant les opérations homicides en France des « gangsters de l’État », pour vous faire valoriser avec des simulacres dans le régime syrien qui se foutent de vos gueules devant l’ONU avec tous les protections du régime Pinochet par avocats canailles qui ont procédés en bloc de mon élimination des procédures par des opérations homicides que ce brave juge à Paris refus de poursuivre. Tchao Pantins, le régime syrien dispose de tous mes dossiers et ne rêves qu’au poursuite pénales de nos méchants clowns mettant leur pays à feu et à sang, organisant des crimes contre l’humanité à l’échelle mondiale.

29/10/2016. LE FIGARO (Tristan Quinault-Maupoil, Loïc Besson). L’ENTOURAGE DE JUPPÉ RAILLE LES SIGNATAIRES SARKOZYSTES DE LA TRIBUNE ANTI-BAYROU.

Tous ceux, comme moi, qui s’attaquent réellement au comploteur contre la sûreté de l’État de la Grande Loge national (chambordiste) de France, des affairistes de l’extrême droite, avec son candidat aux présidentielles Alain Jupé, n’ont pas seulement affaire avec les malfrats du Modem, ils ont affaire à tous les clans mafieux des Sarkosistes, et même aux clans des vendus de la gauche, tels que les anciens ministres Badinter, Delors, Dumas.

Badinter, ministre de justice, par mon arrestation illégale avec les magistrats maçons de Peyreffite, fit monter l’écran de fumée devant la Haute Cour de justice avec des crimes de suppression d’actes et faux en écriture par la mascarade quarantenaire de l’affaire Papon avec des juridictions « hors-la-loi », violant la compétence exclusive de la Haute Cour de justice.

 Delors, ministre des Finance, m’expropriait de tous mes biens par des saisis illégaux à l’aide des crimes d’usage de faux, tandis que sa fille Martine Brochen-Delors, dite Aubry, négociait dans la somptueuse propriété du milliardaire Pierre Faberes du holding pharmaceutique, avec Charles Pasqua, le Front national… mon sort du séquestré en psychiatrie de haute sécurité de Cadillac, près de Bordeaux, ruinait sécurité sociale ne permettant le remboursement des substances nuisibles à la santé.

Dumas, ministre des affaires étrangères, fit bloquer par des faux en écriture des juges mes recours devant la cour européenne des droits de l’homme. Son ami, mon avocat félon Jacques Verges me sabotait mes affaires en France. Devant l’ONU, par ses fonctionnaires de la représentation de la France, il laissait bloquer les procédures par des avocats payés à un millions de dollars/heures. Main dans les mains, ce jeu fut poursuivi jusqu’à la suppression de la Haute Cour de justice par ceux qui en étaient justiciables, l’abolitions des dispositions du code pénal pour organiser sa propre impunité. Pauvre Mitterrand, gérant intérimaire des machinations de la droite mafieuse. On n’est trahie que par les siens.

 Pour faire obstacle au engagements électoraux du président François Mitterrand de rétablir la légalité républicaine défini par la Constitution de la première république de 1793 de l’An I, tous les privilégiés par le corporatisme des professions judiciaires ont fait bloque pour le saboter. En 1981, par le grand banditisme du crime organisé, les comploteurs contre la sûreté de l’État ont empêché la Haute Cour de justice de fonctionner alors Mitterrand, par la ratification du Pacte international relatif aux droits civils et politiques de l’ONU a rendu opérationnel, m’a ouvert l’accès avec mes dossiers. Au lieu de supprimer le corporatisme violant les droits fondamentaux depuis la remise en vigueur de la Déclaration des droits de l’homme et du Citoyen de 1789, les régimes successifs les ont encore renforcés pour verrouiller me verrouiller l’accès à la justice. Badinter a marqué le pas en modifiant la loi sur l’accès à la profession d’avocat, alors j’en était juste qualifié pour y accéder…

Et ce petit jeu continuait. L’avocat Sarkozy est nommé éphémère ministre de Finance pour brader le dépôt d’or de la Banque de France aux escrocs de haute volée « des emprunts toxiques », dit Subprime, au lieu de les poursuive avec mes constructions juridiques publiés. En ministre de l’Intérieur, il fit envahir illégalement mon domicile par les flics et un substitut du APM du TGI de Bobigny, voler mes dossiers chargeant ses clients des escroqueries immobilières d’envergures nationale, paralysait mes actions judiciaires par des arrestations illégales, tortures et traitement dégradants.

Et ils sont là, tous ses malfrats, avec leurs gags et craques de souler les PLUCS, pour qu’ils continuent de voter comme des abrutis, sous protection d’une justice corrompue de haute en bas d’étage et des corporations des professions judiciaires faisant depuis plus quarante ans bloc contre les engagements politiques de Mitterrand, et contre moi, le « commando d’action spéciale », manœuvré par des généraux des services secrets dans des universités de droit pour les faire appliquer par tous les clans des traitres qui ont depuis 1920 mijoté le complot pour le réaliser en 1939/40. Livré l’armée française aux nazis par la Haute trahison. À présent, ils en rêvent de nous remettre ça avec l’organisation judiciaire de Napoléon I, illégalement et obstinément maintenue à cet effet par nos pliticochinelles, vendus profiteurs.

Si la France était un état de droite démocratique, ta bande frappée de la dégradation civique, serait à l’ombre avec la réclusion criminelle à perpétuité !

http://dietrich13.wordpress.com, article cyberattaque Google, sabotage du système. <<<Blogs incontestés en Justice.

2/11/2016. LE PARISIEN. (Propos Recueillis Par Charles De Saint Sauveur). POLITIQUE – COURAGE POLITIQUE : SELON LAGARDE, «IL FAUT ÊTRE PRÊT À PRENDRE DES RISQUES ».

Gourgandine de haute volée ! Du courage dans le bordel politique est important ! tu parles maître, ancien ministre des Finances à la botte de Nicolas Sarkozy, tâcheronne de tous ses supercheries politiques sous la protection des avocats payés à un million dollars heures, même par l’F.M.I. pour empêcher les poursuites judiciaires des escroqueries astronomiques des « emprunts toxiques » dit subprime. De verser aux escrocs de haute volée des subventions au lieu de les faire poursuive à l’aide de mes savantes constructions juridiques publiés et exposées à l’ONU.

 Tu as une drôle de conception du courage politique avec ta facilitation des détournements des fonds publics et privés par des escroqueries bancaires, doublées des escroqueries judiciaires, au profit de l’affairiste interlope Bernard Tapie. Des fonds détournés en France et par lesquels il a renfloué à New York une société informatique de la Mafia mise en faillite de la justice locale, chargé de saboter mes blogs sur lesquels sont savamment expliqué les combinaisons criminelles des emprunts toxiques, dites subprime et dans lequel est aussi comprimés en grand les filiales de Bouygues au État unis, Bouygues, les financiers de la carrière politique de l’avocat Nicolas Sarkozy, avec ses clients de la Mafia.

Si la France était un état de droite démocratique, ta bande frappée de la dégradation civique, serait à l’ombre avec la réclusion criminelle à perpétuité !

http://dietrich13.wordpress.com, article cyberattaque Google, sabotage du système. <<<Blogs incontestés en Justice.

BFMTV. (Charlie VandekerkhoveIl) FRANÇOIS HOLLANDE A-T-IL ATTENTÉ À LA SÉCURITÉ DE LA FRANCE ? Gérard Filoche parle de « trahison » pour qualifier l’action du gouvernement.

Est-ce que les campagnes électorales sont menée par des irresponsables, une bande de fou à lier ? Depuis plus de quarante ans, des avocats payés à un million de dollars/heures paralysent la justice nationale et internationale devant l’ONU et à présent en France par l’ancien ministre de l’Intérieur Claude Guéant, coupables sans contestation du « complot contre la sûreté de l’État par des attentats à son régime constitutionnel de la démocratie égalitaire, ses intérêts économiques essentielles et la Défense nationales » par le crime organisé du grand banditisme.

 Le dignitaire de la Grande Loge nationale de France, (Chambordiste affairiste d’extrême-droite), cherche à « prouver son innocence », à un million dollars/heure et par-là, celle de toute la mafia des « gangster d’État » de Nicolas Sarkozy, devant des juges truqueurs et faussaires démasqués de leur paroisse des pervers. Leurs acolytes en délire électorale chroniques, parfaitement aux faits, des pitres crient à cors et à crie au scandale pour des tristesses à faire pleurer les pierres, rien que en couillonnant les électeurs, placer subrepticement à la présidence de la République par la désinformation et l’intox leur frère de la Grande Loge national de France Alain Jupé, ministre de Défense du régime des pourris de Sarkozy.

Si la France était un état de droite démocratique, la bande frappée de la dégradation civique, serait à l’ombre avec la réclusion criminelle à perpétuité !

http://dietrich13.wordpress.com, article cyberattaque Google, sabotage du système. <<<Blogs incontestés en Justice.

Un des « MINABLES », selon Copé qui gagnes moins de cinq mille Euros par mois, ne place pas des pots-de-vin sur des comptes secrets à l’étranger, fraude par le fisc et payes les impôts dus, ne mendie pas une décoration à la Légion d’honneur en enculant la France toute entière…

08/11/2016. L’EXPRESS. LE GROUPE LES RÉPUBLICAINS LANCE LA PROCÉDURE DE DESTITUTION CONTRE HOLLANDE.

Pris de panique, ces comploteurs contre la sûreté de l’État menacés à l’ONU, les voici à l’œuvre dans l’ultime tentative de sauvegarde de leur mandats électoraux usurpés, leurs comptes secrets dans les banques étrangères et de leurs fausses grandeurs de pitres promis de sombrer dans le ridicule historique, déjà sombrée en coulisse devant la communauté politique internationale. Mais ces imposteurs politiques réussissent de modifier la constitution par le parlement avec la plus grande facilité qu’ils changent leurs pantalons. Après le verdict de l’ONU, la situation légale exigera l’annulation de tout leur fatras « politiquement illégale et constitutionnellement illégitime », plus encore que l’était celui du régime de Vichy durant l’occupation. Et naturellement, l’indemnisation du contribuable couillonnée en permanence par ces dispendieuses mises en scène des bouffons qui se prennent au sérieux. Preuve : ces crapules ne m’ont jamais poursuivi en justice pour injure, car j’ai déjà répondu à ces clowns, il ne s’agit pas des injures mais des simples définitions résultant de la qualification pénale « dégradation civique ». Mais les absents ont toujours torts ! et en avant la musique devant le Parlement !

09/11/2016. LE FIGARO (Marc de Boni). APRÈS DONALD TRUMP, MARINE LE PEN ?

Depuis mon lancement contre le complot contre la sûreté de l’État, le Front national exultait, avec l’usurpation de l’image de marque militaire et académique de l’irrécupérable para des commandos d’actions spéciales Peter Dietrich « nous allons prendre la présidence de la république ». L’éclat de cette image de marque s’est encore démultiplié par son association avec la merveilleuse diva lettonne Elïna Garanča. Marine Le Pen compte bien de le récupérer par des chemins détournés.

 Seulement Dietrich a porté plainte contre cette récupération insidieuse, qualifiée d’escroquerie judiciaire, exige depuis longtemps la mise d’un terme à ce complot par le blocage des comptes dès Le Pen et du Front national. Si Trump se comporte aussi en affairiste spéculateur comme les Bush pour paralyser l’action devant l’ONU, alors Marine Le Pen sera sans doute la prochaine présidente de la République grâce à ce con savant couillonné Dietrich par toute la classe politique des vendus, et avec lui et le divine aura d’Elïna Garanča toute la France. L’irrésistible avance vers le Troisième Guerre mondiale prophétisé par les gourous nazis déjà avant la Première.

09/11/2016. JDD (François Clemenceau). Pourquoi Hillary Clinton a perdu et nous avec.

J’ignore l’arrière-fond des forces politiques en opposition électoraux aux États-Unis, l’enjeu financier des milliardaires, non-plus leur législation en présence des fraudes monumentales à l’information des électeurs. Mais ces électeurs ont été victime d’une monstrueuses tromperie de la part de l’ONU à laquelle j’ai exposé les secrets de la Deuxième Guerre mondiale du côté des Nazis et des Japonais influant sur la politique politicienne par la tromperie massive du contribuable, « indemnisant » les pertes des plus dangereux criminels contre l’humanité, leur restituant les fonds sous séquestre judiciaire après la guerre. Blog WordPress p.4.

 Dans l’époque plus récente, j’ai démystifié à l’ONU « LE CASSE DU Siècle », (*Michael Lewis. The Big Short. Éditions Sonatine n° 053, sept. 2010), des emprunts toxiques Subprime de la façon la plus académiques, point par point démonté les rouages qualifiables dans le droit pénal français, (sans doute aussi dans les droits étrangers), « escroqueries complexe en bande organisée ». Des internautes, depuis des années instruisent par dizaines de milliers sur mes blogs « Dietrich13.wordpress.com/page 2 », que Sarkozy cherchait de faire détruire pas la mafia new-yorkaise, financée de détournement des fonds publics par l’ancien ministre des Finance Christine Lagarde au profit de l’affairiste interlope Bernard Tapie. Et cet escroc de haute vole, l’avocate des affaires Christine Lagarde a été nommé à la tête du FMI. Au lieu de faire actionner la justice aux États-Unis pour poursuive les escrocs en justice, elle les encore massivement subventionné, mobilisé des avocats payés à un millions/dollars heurs pour faire obstruction à la justice devant l’ONU pour que les escrocs profiteurs puissent manipuler les électeurs.

Je vois mal comment des élections sous un tel obscurantisme puissent présenter une légitimité démocratique quelconque et où l’opinion des électeurs est manipulée massivement par la désinformation et l’intox payés au moins à un millions dollars minutes à la Télé. http://dietrich13.wordpress.com, article cyberattaque Google, sabotage du système. <<<Blogs incontestés en Justice.

elina-garanca-38-nobel-peace-prize-ceremony-2007-prose

Tagged with: ,

Commentaires fermés sur Cyberattaque Google vol d’électrons, sabotage du système.

Artifices criminelles d’occultation des responsabilités de la haute société françaises des crimes contre l’humanité .


« Les idées folles se prennent comme les maladies et celui qui en attrape une, les attrape généralement toutes. » Nietzsche.

27/03/2016. Doctrine Nazie illégalement dissimulé dans les procès relatifs aux crimes contre l’humanité avec l’Académie française.

27/01/2017. Le roman historique de Rober MERLE « LA MORT EST MON METIER », est un intéressant exemple de la façon par laquelle l’histoire est falsifiée par la justice avec le recours à des talentueux écrivains de bonne volonté. En 1978, j’ai été par hasard attiré par ce livre, à la recherche de la bibliographie de mon professeur en droit et procédure pénale, l’avocat et professeur d’université de Toulouse Roger Merle. Sa doctrine avec son professeur associé André Vitu faisait autorité en matière de la compétence légale des juridictions pénales est rapportée à la page 1 de mes blogs. Psychologiquement hyper-profilé par des meilleurs spécialistes des parties adverses pour prévoir mes réactions, mes projets dirigés par les services spéciaux de l’armée ont été savamment analysés et déjoués par l’arrestations illégale et la mise en fuite.

Ainsi, les comploteurs contre la sûreté de l’État ont déjoué mon intervention avec la doctrine Merle et Vitu auprès du juge d’instructions Pierre Michel à Marseille pour faire envoyer par lui toute cette association de malfaiteurs du Service d’Action Civique, et les membres du gouvernement qui les dirigent, devant la Haute Cour de Justice. Relégué dans une niche de chiens dans la région parisienne où je fus déporté par les amis du « juge rouge » Jacques Bidalou, j’ai été empêché de perturber la mascarade de la Commission d’enquête parlementaire saisie frauduleusement de l’affaire, au lieu et la place de l’audience publique devant le Parlement de la procédure préliminaire du renvoi devant la Haute Cour de justice.

 L’examen rétrospective de l’évolution de la guerre judiciaire et psychologique démontre sans équivoque que les assassinats du juge Pierre Michel et la Tuerie d’Auriol avec les victimes fourvoyées par l’avocat félon Gilbert Collard, ont été motivés par le risque de mon apparition dans la procédure pénale à Marseille avec mon déclinatoire de compétence au profit exclusive de la Haute Cour de Justice. Les comploteurs contre la sûreté de l’État m’ont fait séquestrer auprès de Bordeaux pour que j’apprenne à cette gente judiciaire incompétente la doctrine Merle et Vitu qu’ils finissaient d’appliquer à tort et à travers pour annuler l’affaire Papon, sauver des poursuites judiciaires les plus dangereux criminels contre l’humanité, enrichis sans vergogne et parés de plus hautes distinctions honorifiques.

Mais par la même manipulation criminelle, moi aussi j’ai été branché sur l’affaire Papon. Évadé de la forteresse psychiatrique de Cadillac, je m’y suis constitué partie civile intervenant pour donner à ces escrocs judiciaires quelques leçons sur l’histoire falsifiée en me servant aussi du livre de Robert Merle LA MORT EST MON METIER, édité en 1952 par les éditions Gallimard. Robert Merle a écrit son roman historique en se basant sur l’expertise de la psychiatrie légale, auteur INDIQUÉ PAR LE SEUL PRÉNOM GILBERT, effectuée lors du procès de Nuremberg sur l’officier supérieur de S/S Rodolf Hoess, commandant du Camp d’Extermination d’Auschwitz. Mais le psychologue américain n’a lui a pas dû communiquer tout le dossier, car l’aspect le plus significatif de la vie et de la mentalité de cet officier supérieur de l’S/S est sciemment occulté : la machination de la manipulation psychologique par la propagande des délires structurés des paranoïaques pour transformer des demeurés en tueurs de masse exaltés, par des exercices spirituels hallucinantes, des dogues euphorisantes et hallucinogènes dont les Nazis ont été des grands addicts, y compris Hitler, Himmler, Goering etc. (Notons que le tueur de masse à Oslo Andreas Breivik de l’extrême droit nazie, né 13 février 1979, a adopté le profil identique des drogués SS et est comme Herman Goering le numéro trois du régime, a fait ses débuts à la Franc-maçonnerie nous relève seulement son expertise psychologique fait au procès de Nuremberg).

Contrairement à ce que la jurisprudence truquée et les historiens faussaires cherchent à accroire au public, le nazisme n’est pas un simple partie politique. C’est la vitrine de la religion sectaire de l’arianisme de la Société Thulé des surhommes nietzschéenne d’origine extraterrestre ; religion sectaire qui a un crédo et la doctrine de la conflagration apocalyptique de la guerre totale conduisant à la purification de leur rase noble par l’extermination des sous-hommes hybridés par l’accouplement des animaux et des surhommes. Le jeune catholique Rodolf Hoess, d’une éducation la plus primitive, s’est évadé chez de sa famille des serves à l’âge de 15 ans pour rejoindre le front contre les Français en 1915, fut renvoyé chez sa maman. La troisième tentative a réussi et il s’est trouvé engagé dans les combats au proche Orient. Démobilisé, il travaillait comme manœuvre, s’est fait entraîner par la propage délirante dans le parti nazi, se fait remarquer par sa son organisation de l’assassinat d’un simple forgeron opposant dans un village, devient sous-officier de l’S/S pour former une espèce de brigade de la mort, passe du grade de sous-lieutenant à l’officier supérieur, commandant du Camp d’extermination d’Auschwitz.

Sa biographie romancée par Robert Merle ne fait aucune référence à la formation obligatoire des S/S à leur mystique de la paranoïa délirante de l’arianisme dans une haute école spécialisée fondée par Heinrich Himmler, au Château de Wewelsburg en Allemagne, aujourd’hui transformé ne musée éloquent de la moralité l’S/S. « Des surhommes nietzschéens d’une formation psychologiques des élites, des croisés des temps modernes… », les accréditent les néonazis de France, l’Occident, l’Ordre nouveau, le Front national… pour faire impunément l’apologie des crimes contre l’humanité qu’ils comptent de reproduire par la Troisième Guerre mondiale.

 Le psychologue américain INDIQUÉ PAR LE SEUL PRÉNOM GILBERT qui lui a remis des informations sur la mentalité du Sturmbandführer Rodolf Hoess non-plus : Ces vérités historiques connues depuis bien avant 1920 établissent l’instigation de la Deuxième Guerre mondiale par des spéculateurs catholiques comme Joseph Kennedy, le recel des crimes et criminels contre l’humanité de son clan qui a remis à l’I.G. Farben (Hoechst AG), les fortunes mis sous séquestre judiciaire aux États-Unis. I.G. Farben durant la guerre est une des grandes entreprises qui ont financé la mise au pouvoir de 1992 des Nazis pour s’enrichir par des usines directement placés dans le camp d’extermination Auschwitz sous le commandement du Sturmbandführer Rodolf Hoess. De combien d’action dispose le clan Kennedy dans les filiales de l’I.G. Farben ? Une question que j’aurais posée au procès Papon si je n’avais pas été évincé par le crime judiciaire organisé.

Ces vérités historiques occultent l’instigation du Vatican par le Pape PIE XII et son Cardinal du Saint Office, ‑la police secrète de l’Église‑, monseigneur Aloïse Hudal, réconciliant le catholicisme avec le national-socialisme par son traité « Die Grundlagen des Nationalsocialismus.  Ideengeschichte untersuchung ». (Les bases du national-socialisme. Un examen de l’histoire des idées. Réconciliation du catholicisme avec le nazisme). Le Cardinal nazi a dédicacé le livre à Hitler, le nommant « Siegfried », le prince immortel des Nibelungen (base historique du nazisme), mis à musique par les opéras de Wagner, musique sacrée des Nazis, si cher au Cardinal. Plus de précisions apportées à l’ONU sont exposés sur les pages 4 et 14 de les blogs et les plus espoustouflantes sur le blog Dietrich13. WordPress. Com, article Elïna Garanča.

27/03/2016. Doctrine Nazie illégalement dissimulé dans les procès relatifs aux crimes contre l’humanité.

24/01/2017. En matière du procès pénal, est obligatoire sous peine de fraude rendant nulle le jugement, l’enquête sociale sur les auteurs du crime, leur motivation, leur philosophie, leur psychologie ou mentalité et religion, leur entourage. En commando d’action spéciale C***, j’ai été largué sur quatre université de droit pour le faire rapporter au procès Maurice Papon à Bordeaux. Vigoureusement combattus par des actions du grand banditisme du crime organisé, l’accès direct à la justice m’a été verrouillé, si bien que ma rhétorique savante est exposée à l’ONU et aux juridictions nationales et internationale d’une manière fragmentaires, interrompue par des attaques criminelles diligentés par des ministres de l’Intérieur et des Finances, mes blogs sabotées par des cyberattaques.

L’essentiel, le plus important qui est occulté dans les procès des crimes contre l’humanité est leur caractère de croyance sectaire mystique, lié à l’histoire falsifié du sacrée de l’allemand franque Clovis I au cinquième siècle. Depuis ce date-là, l’Église a substitué les Allemands en peule élue par Dieu aux Juifs. L’aristocratie allemande, le glaive et le feu de l’Église sont élevé au rang des « Hommes-Dieux appelé de dominer le monde entier, réduire en leurs serves les populations. L’Action française est une formation de combat politique, le fascisme le partie politique défendant ce crédo basé sur des falsifications historiques par des « paranoïaques » qui par des « délires structurés » et leurs demeurés exaltés ont détruit pour dix-siècles toute la haute culture gréco-romaine, l’Occident réduit à des analphabètes crétinisés. Depuis la révolution française de 1789, depuis la révolution française de 1789, l’aristocratie allemand franque fomente des hautes trahisons pour faire établir en France leur hégémonie des « Hommes-Dieux ».

La partie nazie est la vitrine des sectes dont la plus importante est la Société Thulé dont Hitler a été le gourou noir. Le Pape Pie XII, ses Cardinaux et ses Évêques ont été des fervents soutiens des Nazis, comptaient par la Haute trahison remettre au thon le roi britannique Éduard VIII, Duc de Windsor, ami intime de Hitler, faire de l’Angleterre la base de départ de la domination du monde, et l’extermination des races non germaniques.

Pour le mysticisme de la secte nazie, les ariens du nord de l’Europe sont des peuples origine extra-terrestres. Installé sur le CONTINENT ATLANTIS proche du pôle nord, les ariens auraient dans une période préhistorique apporté à la sous-humanité terrestre toute la culture scientifique. ‑L’ÎLE ATALNTIS engloutie, rapportée par Platon est situé dans la Mer d’Égée, au sud de la Grèce‑. La sous-humanité terrestre sont des espèce hybrides produits par l’accouplement des animaux et des surhommes. Ces sous-hommes dont dangereux même en état pacifique car par leur sexualité ils polluent les races nobles des surhommes. De ce fait, ces homme-animaux doivent être exterminés sans ménagements selon la doctrine nietzschéenne, une compilation de quelques phrases extrait de son œuvre « Ainsi parlait Zarathoustra » concluant « avec le sang et le courage allemande, l’Église a détruit tout ce qui est de noble sur terre ».

 Alors que la philosophie travestie de Nietzsche a été la philosophie officielle des Nazis, dans aucun procès des crimes contre l’humanité, ou de l’apologie des crimes contre l’humanité, la consistance a été divulgué, comme le l’ai rapporté des décennie plus tard aux  juridictions nationales et internationale, pour la simple raison qu’elle établit sans équivoque l’instigation de  la Deuxième Guerre mondiale par la grande finance internationale et l’Église, la réorganisation par eux de la Troisième Guerre mondiale.

Les SS, mentalement conditionnés par une propagande intensive n’avaient jamais la conscience de massacrer des humaines. Dans les mentalités manipulées par la propagande et la consommation intensive de l’amphétamine le plus puissante « Pervitine », comme tout le peuple allemand depuis 1933, se prenaient pour des sauveteurs de l’humanité du parasitage bestiale de l’espèce.

 

https://docs.google.com/document/d/1KFkBnp4wxnni6Q96rmeaBFkb6JebDXoOe1C-6H7S5wA/edit?usp=sharing&invite=CMDXroAI

Ridiculisés à jamais: Universitaires, juges, procureurs, avocats,  littéraires, politiques <NU

Mis à quia devant l’ONU, les comploteurs de la haute finance organisent les attentats terroristes électoraux qu’ils financent à la manip.

Réplique à Mediapart 2 avril 2016: une soirée pour «Penser ce qui nous arrive»

Pour penser de ce qui nous êtes arrivé, qui nous arrive et nous arrivera, la condition première est de se débarrasser des œillères culturelles, connaître les vérités de l’Histoire qui selon Nietzsche se répètent continuellement et avais déjà pensé que l’Église nous remettra ça, « son sale rêve » de l’anéantissement « de tout ce qui est noble sur terre » par des barbares stupides du genre des Francs du sacré Clovis I, l’idole de Hitler et ses nazis, des cathos intégristes, le Leitmotif des opéras de Wagner de la conflagration apocalyptique de la guerre totale. Or, un roi de France (?) a fait détruire dans la bibliothèque royale tous les ouvres historiques, philosophique et fait réécrire l’histoire par le clergé conforme au mythe de la chevalerie chrétienne, en réalité destructeur de la civilisation gréco-romaine des chrétiens primitifs et eux exterminé avec.

Et aujourd’hui encore dans l’école publique et privés, dans les universités même, ces mythes sont enseignés comme vérités historiques… Si on n’ignore le plus important crime contre l’humanité de l’Histoire par le baptême et le sacré de Clovis I, on ne comprendra jamais rien à l’œuvre maitresse de Nietzsche « Ainsi parlait Zarathoustra », travesti par les Nazis y ironisés pour en faire leur philosophie politique des surhommes ariens dénués de tous scrupules humanistes à l’égard du sous-homme dont il faut purifier la terre par l’extermination en commençant par les juifs, les gaulois en priorité ensuite pour le repeuplement (Himmler) par la race germanique.

Nietzsche fait parler ainsi Zarathoustra pour ironiser l’Histoire des « hommes-dieux fabriqués par le sacrée des barbares mérovingiens du roi Franc Clovis I, accuse Richard Wagner d’avoir plagié pour en faire une sorte de musique religieuse caricaturale des Nazis. « Par le séisme sont révélées des sources neuves. Du séisme des vieux peuples surgissent des sources neuves. […] O mes frères ! Pour tout avenir humain où est donc le plus grand péril ? N’es ce pas chez les gens de bien et chez  les justes ? […] Et quelques dommages que fassent les méchants, le dommage que font les gens du bien est le plus dommageable des dommages. […] Leur bonne conscience tient captif leur esprit. D’une insondable  prudence est la sottise des gens du bien. […]Devenez dur ! […] O mes hommes supérieurs, avec vous je  veux parler à l’allemand et sans ambages : ce n’est vous que j’attendais dans la montagne. (Caricature de l’évêque hérétique de Reims « Remi » qui a fait appel à lui pour exterminer les chrétiens primitifs en 496 ?). […] Mais qui m’appartient ne peut avoir des os robustes et également des pieds légers ‑ être d’attaque pour guerroyer et festoyer… […] Dieu est une pensée qui rend tordu tout ce qui est droit et fait tourner tout ce qui debout se tient. […] les lois de Terre ne présentent aucune valeur : Massacrez et torturez, n’épargnez point. […] Aimez la paix comme moyen pour des nouvelles guerres […] la guerre et le courage ont plus fait de grandes choses que l’amour du prochain. […] J’aime les vaillants, mais il ne suffit d’être sabreur, – il faut savoir aussi qui sabrer ! […]Brisez, me brisez donc le gens du bien et les justes. […]  Rébellion ­‑ c’est distinction des esclaves. Que votre distinction soit d’obéir ! Que votre commandement lui-même soit obéissance ».

Nietzsche Friedrich. « Wagner répète la même chose tant de fois que l’on n’en peut plus, que l’on finit par y croire. Ps 21-22. La scène Wagnérienne n’a besoin qu’une chose : des Teutons… ! Définition du Teuton : de l’obéissance et des bonnes jambes. P.44.  C’est le plus sombre obscurantisme qu’il cache dans les voiles lumineux de l’Idéal, Il flatte tous les instincts nihilistes( bouddhistes) et les travestis en musique, il flatte toute forme de christianisme, toute forme religieuse qui exprime la décadence […] la grande imposture de la transcendance et de l’au-delà, a trouvé dans l’art de Wagner son plus sublime avocat […] en s’adressant à la sensualité, qui a son tour, épuise et brise l’esprit… ». Postscriptum p. 47. Le Cas Wagner, traduction par Jean-Claude Hémery. Œuvres philosophiques complètes. Éditions Gallimard Paris 1974, tome VIII, volume 1.

(Les opéras de Wagner, une musique socialement pathologique qui ont rendu fou Hitler à 16 ans par la mise en musique géniale, accumulent les pires sottises de toutes les superstitions les plus abêtissantes de la sorcellerie, de la magie blanche contre la magie noire, des hérésies chrétiennes du Moyen-âge, des fables stupides des Niebelungen associés aux Chevaliers du Graal, à la lance magique qui a achevé Jésus sur  la croix, des sirènes maléfiques combattus par les preux chevaliers germains pour le salut d’une pure princesse, finissant dans l’apocalypse guerrière du dieu Wotan avec l’au-delà avec  les Walkyries. De la mise en  musique d’un envoutant raffinement de Wagner de la mythologie germanique, la secte Thule en a fabriqué son crédo religieux combiné à la dénaturation de la philosophie de Nietzsche caricaturant le « Surhomme » germanique et l’Église dans œuvre « Ainsi parlait Zarathoustra », sans tenir compte des autres œuvres définissant comme vrais surhommes le pharisiens juifs ayant assuré la cohérence du peuple, et les Arabes en « race de maîtres » pour avoir sauvé de la folie chrétienne destructrice la culture gréco-romaine).

Étant donné qu’en matière pénale, sous peine de nullité pour fraude de la procédure, est obligatoire l’enquête sociale pour la présentation les motivations morales et politiques des criminels aux juges dans l’audience publique. Or, de ma connaissance, dans aucun procès relatif aux crimes contre l’humanité, le doctrine des Nazis ci-dessus résumé n’a été évoqué comme de droit ; car cela aurait mis en évidence la responsabilité du grand capital et de l’Église, eux parfaitement informés avant le déclenchement de la Guerre mondiale avec leur vraie complicité pénale des instigateurs. Échappé de plusieurs assassinats, comptant de la présenter notamment dans l’affaire Papon à Bordeaux et Touvier à Versailles, le régime scélérat a failli de me faire lobotomiser, a même fait voter par le parlement une loi pour la faciliter sans autre forme de procès avec une capture psychiatrique.

_________________________________

31/03/14. Artifices criminelles d’occultation des responsabilités de la  haute société françaises des crimes contre l’humanité dans le trucage de la poursuite de l’ancien ministre Maurice Papon, secrétaire sous l’occupation nazie à la préfecture de Bordeaux.

Rallonge au ministère public de la contribution à l’enquête sociale obligatoire en matière d’instruction criminelle, enquête sociale supprimée dans  la totalité des escroqueries judiciaires en France, procès relatifs aux simulacres des poursuites des collaborateurs coupable de l’intelligence avec  l’ennemi dans la préparation, exécution et exploitation économique et financiers des crimes contre l’humanité, du recel des magots. Ce qui n’est pas écrit n’existe pas pour la Justice. Essai de résumer l’accumulation des faits et causes de trente ans d’obstructions criminelles de la justice française.

À notre époque 2013, après mes révélations aux historiens allemands de la suppression criminelle lors des tripotages judiciaires à Bordeaux du livre documentaire de l’historien E.R. Carmin « Guru Hitler » avec moi, le commentateur et rapporteur passé sous silence en France, sont poursuivi en Allemagne les derniers survivants exterminateurs de la division Waffen SS « Das Reich », et quelques anciens gardiens subalternes des camps d’extermination en Allemagne retrouvés tout à fait au fond les oubliettes de l’histoire. Or, ces vieillards-là aujourd’hui, à l’époque des crimes leur imputés, ne comptaient guère plus de dix-huit ans, sont plus victimes du conditionnement mental par le matraquage propagandiste dans l’enfance que coupables devenu adolescents savamment formatés en  surhommes ariens missionnés par des fantômes de l’Au-delà à l’épuration raciale des méprisables sous-hommes selon le crédo d’une secte des mystiques frapadingues. Hitler, le « magicien noir » a été le gourou pontife de la secte Société Thule des prétendus surhommes de souche extraterrestre, au-dessus des méprisables lois des nuisibles parasites terrestres : « les lois de Terre ne présentent aucune valeur : Massacrez et torturez, n’épargnez point ». E.R. Carmin, page 4 des blogs.

Voici un aperçu très condensé des non-dits devant les cours de justice en France, usurpant la compétence exclusive des deux Hauts Cours de  justice 1944 et 1958, de ces écœurants galimatias mystiques, ayant formaté les esprits malades des mystiques à des génocides. La société Thulé fondée par un aristocrate obnubilé de la métaphysique des visionnaires désaxés, n’a pris naissance qu’en 1918. Le crédo confus et incohérent de la secte syncrétique est bricolé par un incroyable fouillis des élucubrations glanées dans les superstitions insensées  des sectes et ordres plus anciens. Ces élucubrations biscornues ont été déjà ironisées par Nietzsche en 1881 dans son chef d’œuvre de la philosophique « Ainsi parlait Zarathoustra », analysé sommairement dans la page 4 de mes blogs. Un grand classique de la philosophie parfaitement connue par  le club littéraire française de Charles Maurras et de ses prétentieux compères de l’Académie française : « au porc tout devient porc »,leur propre caricature, par la dénaturation de la lettre et de l’esprit de l’œuvre du grand Nietzsche, exécrant l’occultisme des devins et astrologues, est proclamé idéologie officielle des Nazis. Mais écrit-il : « C’est la bonne guerre qui sanctifie toute cause », même les plus aberrants, atteste l’histoire de l’humanité.

Les idées force de la société Thulé pratiquant toutes les divagations de l’occultisme,  l’astrologie, l’ésotérisme, télépathie et d’autres fariboles de cette veine, sont inspirées d’un amalgame d’anciens mythes scandinaves et tibétaines débiles sur l’origine extra-terrestre de la race aryenne des surhommes blonds aux yeux bleus, immigrant sur la Terre d’une planète gravitant autour d’un « soleil noir ». Les frapadingues de la société Thule croyaient à la venue du Messie de l’Ancien testament, apportant à la race germanique la gloire et une nouvelle culture. Et voici leur tombe du ciel Hitler, magicien noir de l’Ordre nouveau.  La persécution et l’extermination prioritaire des Juifs, bref, est justifiée par l’Évangile de Mathieu 21,43 : la déchéance du peuple chéri, élu de Dieu, aurait été prononcée par l’anathème du doux Jésus agonisant sur la croix. Par les fabulations sur les dernières soupirs du doux Jésus, les mystiques substituent aux Juifs en peuple sacrée, des aryennes blonds, aperçus par ce Sauveur Jésus de la haute de la croix, en vaillants mercenaires des Légions romaines. C’est ainsi les mystiques écrivent l’histoire.

 Auparavant en 1909, l’artiste peintre Hitler, initié par un libraire occultiste de Wien, fut à  l’âge de 20 ans déjà un grand adepte du mysticisme délirant. À l’aide des cocktails de drogues hallucinogènes, du peyotl au Strychnine notamment, l’apprenti sorcier s’imaginait déjà avoir atteint des niveaux de conscience supérieurs pour forger les bases de sa vision future du monde… pour rater sa carrière artistiques… pour atterrir en clochard dans les bouges nauséabonds de la ville.

Comme pour bien des détraqués de cette espèce, engagés volontaires tolérés faut de mieux pour combler le vide les rangs de la chair à canons ayant subis des pertes énormes, la discipline militaire et la souffrance de la guerre les remette à l’aplomb. Invalidée par le gazage de combat, le caporal Hitler s’est fait exercer son art oratoire captieux en tant qu’instructeur politique à l’endoctrinement des bidasses dans un régiment. Juste après la Grande Guerre, a été tôt reconnue par le général Erich Lüdendorf, la magie fatale de l’éloquence électrisant la foule de son petit caporal gringalet Hitler. Lüdendorf, ce plus grand criminel de guerre impénitent et revanchard de la Première Guerre mondiale, auteur du traité stratégique éloquent « La Guerre totale » à réorganiser, n’a jamais été inquiété par la justice.

 Disposant les fonds nécessaires dans l’Allemagne aux finances asséchées, cet éminent stratège employait à ses débuts « la grosse gueule autrichienne » en agent subversif dans des tournés des brasseries et comptoirs des gargotes pour déstabiliser le régime démocratique du gouvernement Weimar avec son slogan « le poignard dans le dos » de l’armée victorieux par des politiciens corrompus. Convaincu des talents du fascinateur des foules de ce rare spécimen de magicien noir, Lüdendorf, le stratège dénué de tout scrupules, a su persuader des financiers de parvenir à ses fins avec une certaine amélioration de la culture primaire de son miracle de caporal délirant et de la rectification de son allemande rudimentaire aux charmantes intonations autrichiennes.

Ainsi, l’histoire officielle avec la justice, en imputant à la magie oratoire seule d’Hitler la responsabilité fatale de la Deuxième Guerre mondiale, mystifie les primordiales influences académiques et littéraires structurant son délire idéologique passablement incohérent. Sont masqués les fournitures des moyens financiers et médiatiques : forces du pouvoir économique des industriels et de la haute finance internationale, forces des financements occultes massifs, œuvrant en coulisse à la couverture judiciaire, diplomatique et journalistique de la liquidation meurtrière de l’opposition, souligne l’historien allemand E.R. Carmin. Jamais la position politique dominante n’eût pu être conquise par le gourou halluciné Hitler avec sa secte des dégénérés de la haute société civile et militaire. Le magicien noir reconnu irresponsable par ses promoteurs, est le pur produit d’une conspiration combinatoire de l’aristocratie de sang et du fric, se servant des artifices des littéraires et journaleux.

Cette providentielle psychose du gourou accueillie en Messie envoyé de Dieu, psychose aux effets morbides de la fascination subjuguant, hypnotisant les hommes-masse, a été parfaitement reconnaissable de la psychiatrie clinique de l’époque, notamment par la psychiatrie légale lors de son incarcération après le putsch manqué de Muniche de 1923, fomenté par le général Lüdendorf. Emprisonné à la prison Landsberg durant 264 jours, sa culture délirante fut structurée par l’intelligentsia nazie : des professeurs d’université, des médecins, écrivains, journaleux, devins…

C’est en prison lui a été enseigné par un professeur d’université la notion « Lebensraum », (espace vitale), dont une race supérieure dispose du droit naturel de conquérir par la force exterminatoire des races inférieurs résidents ; par « l’extirpation » comme des mauvaise herbes surenchérit l’agronome raté Himmler.  « Des créatures ne valant pas plus que celles des poulets », harangue ce Himmler à ses troupes d’exterminateurs assermentés des Waffen SS, dont des français.

 Il est incontestable, en 1924, ces idées directrices du crédo politique des nazis « du nouvel ordre social », sont exposées au monde entier par le best-seller « Mein Kampf », traduit en plusieurs langues. Nos doctes écrivassiers inspirés par le cercle Maurras de l’Académie française, derrière eux les financier, industriels et politiques vendus, ont été suffisamment lucide pour se rendre-compte du désastre humanitaire de leur adhérence à cette doctrine de la folie galopante ou de l’exploitation pour amplifier les marges des bénéficiaires de leurs investissement dans l’industrie de guerre.

—————————-

Cependant, ni le crédo de la secte Société Thule, ni le programme politique du parti nazi officialisé sans ambages par la profession de foi d’Hitler « Mein Kampf » a été admissible à  l’époque par le peuple germanique, en majorité des chrétiens croyants, bornés sur les questions de la foi, intolérants à l’égard des drôleries de l’hérésie et dont l’intelligentsia lucide se gaussait ouvertement. Elle regrettait dans les camps de concentration, avant d’expirer, affamés, sous des volées des coups de triques des SS, d’avoir sous-estimé le pouvoir de fascination sur « les pauvres d’esprit » par des habilles mises en scène des médias des délires des fous : les pires des élucubrations  bien présentées sont accréditées. En est une preuve historique éloquente du rejet majoritaire de la fantasmagorie gesticulante du tribun Hitler, le titre complet du ministre du Reich « de l’éducation du peuple » et de la propagande du Dr Josef Goebbels avec sa thèse de doctorat de philosophie  « Sang et Honneur ».

Les savants doctrinaires nazis, éclairés par la philosophie de Nietzsche et les préceptes pervers du damné jésuite Weishaupt, ont réalisé des effets fatals de la scénarisation du délire des fous à lier par des médias sur les esprits crédules du menu peuple allemand de l’époque, notamment par l’utilisation massive des nouvelles procédés de la fabrication de l’opinion publique par la manipulation psychologique: la propagande radiophonique et de la sonorisation électronique tapageuse des lieux publics. À partir de 1933, le matraquage propagandiste de nazification des esprits d’un peuple crédule fut réalisé par la sonorisation des grandes rues des villes.  Par l’assassinat des tribuns contradicteurs de l’opposition totalement liquidée en 1933, l’homme de la rue moyen finissait par prendre comme monnaie courant des élucubrations contagieuses des fous à lier inspirés du « Mein Kampf », bouquin mis bien visible dans sa bibliothèque, si ce n’est que pour se prémunir d’une inspection domiciliaire du Service de Sécurité de  l’SS, suivie de la rééducation musclée dans un camp de concentration.

Dès les années 1924, la grande finance internationale, dont de la France, pourvoyait en fonds secrets ce parti micro-minoritaire des fous à lier, alimente les caisses des propagandistes délirants, de ces mercenaires de la littérature sous la haute direction du Docteur Goebbels, ministre du Reich d’éducation du peuple de propagande et avec les idées assassins de sa thèse universitaire de philosophe « Sang et Honneur » (Blut und Ehre). Graduellement imprégné des idées folles de la magie noire, le peuple allemand, finissait de voir dans Hitler un envoyé providentiel du Ciel, le thaumaturge apte de hausser « les balayeurs de race germaniques en rois » dans le « Lebensraum » conquise par la nouvelle guerre mondiale exterminatrice sous la direction des élites du parti nazi, des surhommes SS « sans cœurs » (Nietzsche) aux uniformes noirs, « portant sur le devant de leurs casquettes l’insigne de la mission que « le Ciel attend d’eux » : la tête de mort. Dans les années 1880, le grand Nietzsche voyait déjà arriver ce désastre, en maudissant la manipulation journalistique d’un peuple bêtement discipliné, « un peuple cavicorne », d’un horizon intellectuel bornée par le journalisme débilitant de l’époque et par la consommation excessive de  la bière. (Le général De Gaulle émit des gentillesses semblables sur son cher peuple des « beaufs » apérophile, se délectant de renifler les miasmes putrides des médias scatologiques).

———————–

Or, par les violences de mon élimination criminelle dans les procédures judiciaires trentenaires contre Maurice Papon à Bordeaux, a été mise en scène la substitution criminelle en témoin à charge, un de ses illustres collègues, ministre au gouvernement gaulliste. Le Baron Olivier Guichard, un jeune homme d’alors, en secrétaire d’un criminel contre l’humanité d’une autre envergure que l’ancien préfet de Bordeaux René Savatier, chef hiérarchique de son zèle secrétaire Papon avec sa manie d’inspecter les graffitis antinazi dans les chiottes de la Préfecture. À l’instar de l’ancien ministre gaulliste tripoteur Papon, le Baron Olivier Guichard, ancien ministre et maire déprédateur des finances de la ville La Baule, a été en même temps justiciable par la Haute Cour de justice 1958.

 Vous pouvez vous dispenser de chercher sur internet la biographie de son glorieux papa, du capitaine de Corvette Louis Guichard. Presque toutes les informations significatives sont nettoyées. Sur Wikipédia le 23 mars 2014, l’illustre officier de carrière de la Marine nationale est diminué en insignifiant homme politique de province, un pétainiste repentie, un de ces nombreux caméléons venant même voler au secours de  la victoire par des actes de résistance de la dernière heure. Par les artifices des mascarades judiciaires, maint de ces traitres criminels s’est retrouvé décoré, tels que Maurice Papon placés au sommet de l’administration et du gouvernement. Comme maint rejeton pistonné du gratin de la magistrature se trouve souvent placé dans la situation personnelle ou familiale similaire, leur sage justice estime toujours innoncents la dissimulation du prestigieux officier supérieur, de son passé du grand capitaine de la Marine, menant les électeurs et justiciables magistralement en bateau en homme politique double, quêteur infatigable des suffrages à l’aide des financements inavouables de ses tromperies.

Ainsi, la magistrature prévaricatrice a rendu possible au noble fiston, de faire redorer le noble blason familial en témoin à charge devant les assise à Bordeaux. À Saint Nazaire en 1994 aussi, a été supprimé mon déclinatoire de compétence au profit de la Haute Cour de justice version 1958 par  la juge d’instruction Mme Gwegola Joly et le ministère public. Le ministre-maire Baron Olivier Guichard du Rotary fut là-bas poursuivie du détournement de plusieurs millions de fonds publics. On comprend le refuse par des juridictions à procéder à l’enquête sociale obligatoire sur son sombre passé durant l’occupation nazie, quand on sait que des constatations, « aussi faible soient les charges », exigeaient ipso facto la saisine « sans délais » de la Haute Cour de justice.

 Or, en même temps, avec l’empressement zèle, ces magistrats assermentés n’ont pas hésité de me diminuer en procédurier par la référence faite aux procédures en Suisse de mon irréprochable père Paul Dietrich, et sans se soucier des objets et causes de ces procédures : un intéressant conflit avec des officiers déserteurs de l’Armée suisse, passé dans la Waffen SS pour revenir au pays sans en être inquiétés. J’ignore si les actes de procédure, si elles existent encore par miracle chez l’avocat de mon père et dans les archives des cours de justice de Winterthur et de Zürich, relatent la tentative d’assassinat par les nazis suisses furieux de mon père avec moi enfant dans l’année 1943, en « excursion d’éducative » sur une embarcation touristique naviguant sur le Rhin.

————————

Revenons à la culpabilité pénale de l’adolescent d’alors et à leur conditionnement mental par le journalisme ordurier des médias d’alors, dans les mains, en Allemagne comme en France des spéculateurs effrénés de la grande finance ou de l’industrie. En France, un peu moins qu’en Allemagne, les esprits simplistes des hommes de la rue ont été conditionnés à l’acceptation du régime scélérat des nazis par un matraquage médiatique systématique. Insidieusement, des Français ont été conditionnés mentalement à souhaiter la trahison et la collaboration et aux crimes contre l’humanité par les procédés de désinformation et de l’intox. Il suffit de lire les sublimes littéraires stipendiés de l’époque du cercle des promoteurs des « surhommes élitistes » Charles Maurras et Léon Daudet, (soutenus par des fonctionnaires et militaires de haut rang), leur morale rétrograde condamnée par quelques prélats catholiques marginalisés par le Vatican du Pape Pie XI. Ces prélats imputaient à ces mégalomanes pernicieux de l’Action française « vouloir faire rétablir l’esclavage  des imbéciles d’hommes non-lettrés dégénérés » par « l’élite des hommes instruits », car, «  la morale naturelle prêche la seule vertu qui est la force… ». (L’  « Action Française et  le Vatican. Pièces d’un procès. Préface de Charles Maurras et Léon Daudet. Édition Ernest Flamarion 1927). Coopté pour compléter les rangs des illustrissimes membres snobinards, les bousiers de l’Académie française jalouse de ses effluves miasmatiques, à la libération l’Académicien Maurras, l’apologue des crimes contre l’humanité, s’est tiré par condamnation pour intelligence avec l’ennemi à la réclusion criminelle à perpétuité.

Quand on a des poils dans la main et des ménages altérés par l’alcoolisme et la toxicomanie, quand on n’a que la plume acérée pour vivre, on est bien contraint de se débarrasser de tout sens critique, hurler avec la meute des loups du journalisme vénal appointé des magnats des cartels de la finance et de l’industrie, propriétaires omnipotent de  la quasi-totalité des médias en France. Se conformant à leurs vœux, ces scribouillards salonards aux belles plumes préconisant d’en finir avec la République dans le plus pure style du gangstérisme nazi, dressaient l’opinion public contre les juifs, allant jusqu’à leur imputer les sinistres du débordement de la Seine lors des pluies diluviens (sic). Par cette littérature putride des salons de la belle compagnie nantie, des esprits médiocres du régime politique et de l’armée ont été insidieusement   engoués de la haute trahison, rejoignant de gaité de cœur les rangs de la cinquième colonne, dont la « Cagoule ».

Cette organisation clandestine d’action révolutionnaire nationale, dirigée par des littéraires hallucinés, comprenait les grands commis de  l’État, des hauts magistrats de  l’ordre judiciaire et administrative, rejoints des sommités de l’Armée, endoctrinés à la haute trahison par le cercle  littéraire salonard et journalistique des manipulateurs mercenaires accrédités par le faux brillant aveuglant de l’Académie française.

 Une partie des « cagoulards » s’est adhérée au régime de Vichy, formant les sections spéciales des tribunaux sévissant contre les résistants. L’autre partie à rejoint l’Angleterre pour se rendre utile à l’invasion par l’opération combinée « Lion de Mer » avec  la participation de la marine française dans le dessein sacré de hisser de nouveau au trône de l’empire britannique le duc Éduard de Windsor, ami intime de Hitler et adepte de sa secte des hallucinés toxicomanes. L’organisation de la subversion et du sabotage de la défense nationale des cagoulards fut massivement soutenus par le financement des industriels français. Le plus intéressant connu est sans doute l’industriel richissime Schueller de cette société Oréal dont les propriétaires milliardaires ont arrosé aussi l’avocat, le maître fripon Nicolas Sarkozy, derechef miraculé de la justice en faisant casser les reins à la juge d’instruction de Nanterre intègre Isabelle Prévost-Desprez par la Cass.

En France occupée, toute cette bande des écrivassiers mercenaires travaillait les esprits gobe-tout pour les formater à la collaboration militaire et politique du crédo de l’extermination des juifs et les météques, sans que la justice ait sérieusement cherché à la victoire de déraciner les fondements du mal des mystificateurs militants. À peu près seul, Robert Brasillach, le plus illustre d’entre eux, payait pour apaisement de la vindicte publique. Après avoir tiré des bénéfices, comme ses homologues, de sa belle plume captieuse de la subversion de la troisième République, et œuvré à l’appel louangeur au thaumaturge Maréchal Philipe Pétain, sous la direction du ministre du Reich de l’éducation du peuple et de propagande Dr Goebbels, l’habille journaliste couvrait en ex-Union soviétique les exploits assassins de la Légion des Volontaires françaises et de la Waffen SS, réunis ensuite dans la Division SS Charlemagne paradant avec le drapeau de la France.

 Avec leurs belles plumes captieuses, des écrivains journalistes de la farine moisie de Robert Brasillach, travaillait les esprits primitifs des français pour les subjuguer psychologiquement, les excitant de massacrer les résistants français sans égard du sexe ou de l’âge, à s’engager massivement dans la Waffen SS ou dans la Légion des Volontaires français glorifiés pour perpétrer des massacre dépassant largement le massacre en France d’Oradour-sur-Glane. Brasillach est un de rares ensorceleurs des masses qui fut fusillé le 6 février 1945 au fort de Montrouge. De son homologue toxicomane « Céline », miraculé de la justice avec son appréciable fortune après son extradions, de lui ou de ses éditeurs, de ma connaissance aucune victime de sa littérature pernicieux a obtenu réparation par l’allocation judiciaire des dommages et intérêts. Un autre de la pléiade nazie de la littérature capiteuse, après la libération, fut même admis à l’Académie française. Or, ce sont ces prétentieux esprits détraqués, soudoyés des financiers, qui se trouvent, avec eux, à la source même des crimes contre l’humanité des nazis.

Addendum rectificatif. La philosophie politique de Charles Maurras de « l’ordre spirituel, garantie nationalisme intégrale de l’Église catholique romaine », fut condamnée par le Vatican Pie XI et réhabilitée en 1939 du pontificat de Pie XII. Néanmoins, écrivain et journaliste théocrate subversif hors-pair, l’antisémite Maurras, fut un des principaux pères spirituels passionnés de la préparation les esprits salonnards mondains à la haute trahison de la France aux Nazis.

 L’invalide Maurras, dépourvu de toute culture scientifique, peut être défini en génial sophiste mystique, divaguant d’une contradiction à l’autre, critiquant des systèmes politiques par une des raisonnements spécieux et terminologies équivoques pour finir les faire approuver par ses émules ; critique en système « césarien » le système du despotisme mystique de l’Hitlérisme délirant dont il devient un de ses suppôts.

 Pour Maurras, apologue de l’ancien régime monarchique dont le  pouvoir est basé sur l’hérédité d’une successions de bons rois sacrés, « le serf avait sa glèbe et l’esclave sont maître ». Le prolétaire « n’est qu’un sauvage, un vagabonde sans titre », sans scrupules de l’avenir des gens, « appliquant son effort à gagner beaucoup en travaillant peu ». Les juifs, eux, il faut les mettre à bas, parce qu’ils sont montés beaucoup trop haut chez nous.

Le visionnaire morbide prophétise ce qu’il a pu constater déjà en Allemagne par la montée délirant du nazisme dans les années 1923, ce qui s’est produit ensuite en France sous l’Occupation pour se poursuivre dans le régime gaullien en 1958 jusqu’à présent: « l’heure arrivera où les classes ignorantes auront seules les représentants du pouvoir. […] Ce qui est illégitime sera légal, ce qui est antisocial sera à la tête de la société. Les ennemis de  l’ordre public commanderont la force publique. Les brigands occuperont le Ministère de la justice et nommeront la magistrature. Les voleurs auront à leurs ordres la gendarmerie… »  « Rien n’est fini. Et si tout passe, tour revient ».

—————–

S’est manifeste en Autriche, par le Front national patriotique du régime bancal des années 1934/38, avec le symbole de la Croix potencée, le même courant de la philosophie politique rétrograde, réalisait la suppression pacifique des partis politiques, dans le but de restaurer les privilèges aristocratiques, ecclésiastiques et corporatistes de l’ancien régime du Saint Empire germanique. Des plus malins des forces oppositionnelles dissoutes et passés dans l’anonymat, le régime despotique d’Autriche en est infiltré doucettement et manipulé de l’intérieur. À l’annexion au Troisième Reich millénaire,  les cadres de ce régime bizarroïde de la gauche et de la franc-maçonnerie furent déportés manu militari et sans autre forme de procès dans les camps de concentration et exterminés, toutes les tendances confondus. Comme auparavant en Allemagne, de l’extermination de juifs, les Nazis ne se préoccupaient qu’après l’anéantissement des forces politiques de l’opposions germanique.

Le prétendant frustré du saint impérium germanique d’Autriche, le Archiduc Otto von Habsbourg, fut un des célèbres « copains et coquins » du Rotary club du régime des pervers de la France : «Dans cette assemblée de ruffians, d’escrocs de trafiquants et de barbouzes […] on y rencontrait aussi des hommes politiques qui faisaient de la politique pour faire du commerce et tous ceux qui donnaient dans l’espionnage, le renseignement et le trafic d’influence». (Jean Larteguy).

———————-

Extrait des principes de direction politique universellement appliqués du Chanoine jésuite Adam Weishaupt, professeur en droit, principes ici matérialisés: « Le premier secret pour diriger les hommes et d’être maître de l’opinion publique est de semer la discorde, le doute et créer des points de vue opposés, le temps nécessaire pour que les hommes, perdus dans cette confusion, ne s’y retrouveront plus et soient persuadés qu’il est préférable de ne pas avoir d’opinion personnel quand il s’agit des affaires de l’État ».

Repassons au sujet relatif des scribouillards captieux enrichis avant et pendant l’occupation nazie par leurs sponsors friqués pour retenir parmi eux le talentueux jeune homme Robert Hersant. Dans son torchon « Au Pilori », publié sous l’occupation nazie, ce journaleux ambitieux a dénoncé à la Gestapo maints valeureux opposants et résistants française, ainsi que des juifs nantis à plumer. Combien a-t-il fait trucider par sa plume dans les camps de concentration ? Comme bien d’autres de ses congénères, le journaleux Hersant a été épargné d’une condamnation appropriée par la Justice, se voyait accorder des circonstances atténuantes de son jeune âge.

 Un jeune talent pareil de manipulation  journalistique de l’opinion, sacrebleu ! ça se récupère ! Grace à des subventions publics et prêts à fonds perdus, Hersant a réussie de construire un empire de presse, lançait dans l’arène politique jeune avocat Me Jean-Marie Le Pen en leader du parti néo-nazi « Front national ». La presse Hersant fut en premier ligne pour me diminuer à Toulouse par l’escamotage dans ses articles de la rubrique des chiens écrasés, par la dénaturation subtile la vérité des événements exposés à la cour en audience publique. En réalisant la perspective des profits à tirer de la conspiration du silence sur mes interventions congrue dans l’affaire Papon, la presse Hersant aussi a été une de celles qui masquait mon existence par l’inondation des interminables et énormes reportages à ne plus finir des clichés rebattus et recycles. A fait ses preuves, la désinformation par la surinformation du rabâchage ennuyant, trop rébarbatif pour être suivi par les communs des lecteurs écœuré.

Par la magie des injures à mon adresse, combinée à la désinformation, l’intox fut organisé en coulisse mon éloignement des grands procès médiatiques, tripotées aux fins de la propagande politique, tels que celui des massacreurs SS d’Oradour-sur-Glane. En suscitant mon isolement social par d’autres procédés plus criminels encore, ces fabricateurs de l’opinion, (le père Bouygues se targuait même de fabriquer les futurs chefs d’État), ont couvert les crimes de suppression de mes actes de procédures régulièrement et contradictoirement produits dans ces grands procès spectacle. Ces fabricateurs pernicieux de l’opinion de mes proches, m’ont réduit durant plus de vingt ans en solitaire mise à l’index et auquel tout le monde tournait le dos, refusait de lui adresser la parole. Ces fabricateurs pervers de l’opinion ont réussi de stériliser ma science congrue dont pas un maître au palais, même pas mon prof du Droit de l’Académie française, n’osait de controverser de crainte de se faire ridiculiser.

Pour m’éclipser, réduire mes lumières en veilleuse menaçante, sont concerté par les ministères des actions combinatoires dosés selon les besoins de la situation particulière en présence : des harcèlements tout azimut de la Poste même cherchant à l’aide de mon compte mis en sommeil obtenir mon interdiction bancaire ; sous la direction et l’égide de son ministre des Finances, assignées sans contredits devant la Section du contentieux du Conseil d’ État, furent machinés des exactions avec violation de mon domicile du fisc menaçant, produisant illégalement la vidange de mon compte à la Banque Crédit Lyonnaise.

 « Il est une espèce de bonnes gens qu’on appellerait bêtes, mais à qui il ne faut pas le dire, parce qu’on peut tirer quelque avantage de leur sottise »… Extrait des principes de direction politique universellement appliqués du Chanoine jésuite Adam Weishaupt, professeur en droit.

 De son côté, « le juge rouge » Bidalou, instrumentalisé par des ministres de l’Intérieur tels que Pasqua, l’avocat Debré junior… ; des ministres de la Justice tels que Peyrefitte, Chalandon, Toubon, Méhaignerie…  mobilisait contre moi ses troupes des associations de défense des victimes de la Justice. Des abrutis amadoués, fourvoyés, affluant de partout de la France, allant jusqu’à des rassemblements nocturnes de la vindicte de lynche dans ma sphère de vie à la ville La Courneuve, me harcelant par des insultes dans le parc tout au long de mes exercices sportifs du coureur.

 Selon les déclarations du « juge rouge » Bidalou, intervenant dans la procédure correctionnelle contre le général de la Gendarmerie nationale Christian Prouteau, ce dernier aurait fait suivre cette opération criminelle par des écoutes téléphoniques de lui-même et ses groupies, des avocats et des ministres. Le « juge rouge » Bidalou l’a durement ressentie par ma mobilisation à la dernière minute à l’aide des procédés détournés pour anéantir son opération de déstabilisation médiatique du président de la République François Mitterrand en compagnie du malfaiteur, le lieutenant-colonel Yves Chalier, instrumentalisé lui aussi contre moi à Bourges par le ministre de  l’Intérieur Charles Pasqua après l’attribution du fameux « vrai-faux passeport » le conduisant l’ancien officier des services secrets au Brésil dans le giron éducative de la mafia.

 Autant des motifs militants pour l’interruption de délais de prescription et des nullités des actions policières concomitants, des décisions juridiques de toute cette immense masse des procédures truquées, viciées par la fraude collusoire des « fonctionnaires » au sens large du terme du droit pénal : une authentique association de malfaiteurs concertant « en bande organisé » contre les lois et contre l’exécution des lois. Ce sujet est loin d’être épuisé.

 L’opération combinatoire fut interrompue par la mise à sac de mon domicile par les Ripoux dirigés par le ministre d’Intérieur Sarko-les-pots-de-vin, de ma capture, séquestration et tortures me réduisant durant des mois à l’inactivité en état de la semi-hébétude. N’empêche, selon la thèse développée dans mon projet pour le doctorat, « le dommage aléatoire par la perte d’une chance et de la création fautive d’un risque », je n’ai  pas perdu une chance, j’ai perdu un droit ouvrant le droit à la réparation intégrale d’un dommage certain, si bien que l’indemnité due est celle l’activité habituelle : jour et nuit sans désemparer à l’aide d’une mnémotechniques spéciale.

 Sont aussi admis de réclamer en justice la réparation intégrale de leurs préjudices subis par ricochet, des innombrables victimes de la neutralisation de mes actions, de l’assassinat de mon porte-parole, l’ingénieur général Samy Albagli (***), de mon compagnon Louis Baylé dans le Tarn avec maintes autres. Des victimes, il y a un beau paquet… La thèse avortée pour le doctorat au sujet de la responsabilité civile pour création fautive de risques par action ou abstention coupable ayant produit des pertes de droits, ouvre à cette masse des plaignants couillonnés des voies de recours contre une masse de débiteurs du beau monde des profiteurs solvables. Des détails ont été expliqués dans mon précédent exposé.

 La présentation de la thèse pour le doctorat fut déjouée par mes professeurs d’université de droit « Panthéon-Sorbonne », dont un avocat, dignitaire de l’Académie française.  Devant des juridictions statuant manifestement hors-la-loi, le prestigieux notable n’a pas pu résister aux sirènes du fric. Appelé de la partie adverse en défenseur de leur cause pour neutraliser virtuellement son propre enseignement universitaire référencié par moi à la Cour dans les poursuites judiciaires des fraudeurs et corrupteurs des filiales de Bouygues, associées au dernier survivant du gang des proxénètes et truands Zemmour et aux juges de la clique du substitut J.P. Marchi, appointés par la pègre parisienne.

 Si les détenteurs des pouvoirs réels ne m’ont pas carrément éliminé par l’assassinant, c’est que moi, avec ma science amplement documenté, dans les conciliabules de l’arrière-boutique de la politique des couloirs présente une monnaye de échange d’une valeur actuellement difficile à apprécier : décorations, avancements, portefeuilles ministériels, fonctions gouvernementaux, financements occultes des élections, pots-de-vin, blanchissements judiciaires des criminels de la haute…, modification de la loi réprimant l’escroquerie, disparition des dossiers afférant dans le palais de justice de Paris… De nouvelles découvertes et révélations n’ont pas finir de surprendre.

Par une interprétation a fortiori de l’article 7 notamment de la Déclaration des droits de l’homme de 1789, Préambule, (pour combien de temps encore ?) de  l’actuel constitution, tout membre du gouvernement, tout magistrat de l’ordre judiciaire et administrative, tout fonctionnaire est tenu de réparer personnellement les dommages intentionnellement causées aux victimes, dont le contribuable. La substitution légale par le fonds publics aux débiteurs de la responsabilité pénale, viole déjà allégrement le droit fondamental de la République égalitaire.

Tel un cheveu sur la bonne soupe, me voyant arriver télécommandé avec mes gros rangers du juteux para dans leur arrière cuisine judiciaire, sauter  carrément pieds joints dans les plats au beure de la corruption judiciaire omniprésente, les magistrats tripoteurs de Cour de cassation se sont tartiné doucettement une jurisprudence de principe contra-legem : la création d’une l’immunité des crimes des magistrats fraudeurs, escrocs et faussaires, s’ils sévissent en formation collégiale, en raison du secret des délibérations, fabulent-ils sans être controversés. La victime est admis de poursuive au pénal le juge faussaire unique, mais non si les tripatouilles se mettent à trois ou plus dans l’exécution des crimes de forfaiture. « Liberté, Egalite, Fraternité ». C’est logique ? Non ?

Or, la collégialité des formations des jugements est une disposition légale protectrice des justiciables contre les forfaitures, et certainement pas une disposition protectrice insensée des magistrats prévaricateurs contre les plaignants des crimes manifestes. Cette grotesque disposition de la jurisprudence de principe, viole visiblement le sacro-saint principe républicain, garantie par le droit constitutionnel, de l’égalité des citoyens devant la loi et de la justice. C’est la raison pour laquelle, l’immunité pénale légale ne protège exceptionnellement que le Chef d’État durant l’exercice de ses fonctions. L’égalité des citoyens devant la loi exige qu’à ces magistrats aussi s’applique les circonstances aggravantes du droit commun des crimes perpétrés collégialement, « en bande organisé », et, des circonstances encore bien plus aggravantes par des  « fonctionnaires coalisés concertant contre les lois et contre l’exécution des lois ». Dans un État de droit, il devrait être risible pour un juriste digne de ce nom, de voir apparaître une immunité jurisprudentielle de principe pondue des magistrats accusés des forfaitures criminelles notoires, une immunité contra legem pour forte que celle de la Constitution accordée au Président de la République.

Extrait des principes de direction politique universellement appliqués du Chanoine jésuite Adam Weishaupt, professeur en droit, principes ici matérialisés: « Il faudra choisir les futurs chefs d’État parmi ceux qui sont serviles et soumis inconditionnellement aux Illuminés et aussi parmi ceux dont le passé est entaché d’un coin de secret. […] Ainsi, il sera possible aux Illuminés de contourner les lois et de modifier les constitutions ».

Ainsi baves citoyens éblouis, ne comptez surtout pas sur les fantoches du Conseil constitutionnel pour faire respecter vos droits fondamentaux de  la République. Preuve, jamais a été examiné cette évidence d’ordre publique ci-dessus exposée. Les érudits « Bouffons de la République » préférèrent de loin se livrer aux crimes de suppression des actes de procédure explicatifs, falsifier les décisions en niant l’existence de ces actes régulièrement présentés, ou, par des crimes de faux en écriture authentique par omission gardant la silence sur le contenu auquel la loi les oblige de répondre.

Comment voulez-vous faire respecter vos droits par cette juridiction, gardienne du droit constitutionnel, peuplée des canailles et de leurs obligés ? Comment voulez-vous faire préserver vos droits fondamentaux par les plus caricaturaux violeurs de la légalité, usurpateurs des fonctions publiques à l’aide du crime organisé ? Comment voulez-vous  obtenir justice des malfaiteurs ostentatoires, pour la plupart miraculés naguère par la Haute Cour de justice, sabordée de cette canaille de la haute pour éviter d’en être poursuivie, jugé et condamné ? Auriez-vous espéré la fermeture de leurs prospères bordels clandestins par les proxénètes du gang Zemmour eux-mêmes ? (*) Le Conseil constitutionnel, cette Cour des miraculés est enrichie par le miracle Sarko-les-pots-vins, fanfaronnant en ce moment sur tous les médias sa victoire aux victimes abattues du complot judiciaire de sa coterie des conjurés scélérats contre les droits fondamentaux de la France.

 (*) Le recel des produits du proxénétisme est incriminé comme le proxénétisme lui-même, mais jamais appliqué, comme de droit, aux sources polluées du financement politique, non plus à la corruption des juges.

——————–

Par l’active contribution propagandiste aux élections des victimes estampées de la Justice, un nouveau grand capitaine menant les français en bateau est placé aux commandes de la barre du système en dérive. N’empêche, le mièvre tribun bonasse ayant mystifié la foule, est forcé faire montre de beaucoup-beaucoup de doigté, souplesses et connivences. Sa rombière de salonarde attifée ambitionne se faire coopter à l’Académie française avec ses tristes navets par sa fripouille escroc des faussaires et trafiquants : du gibier de potence de la jaquette verte, enjolivé des broderies argentés, malfrats notoires aux belles manières, justiciables par cette Haute Cour de justice dont la mise en mouvement de l’action ils ont subrepticement paralysée par les machinations du crime organisé dans toutes ses cas de figure.

Le feu négrier Alain Peyrefitte, en ministre de justice, n’a-t-il pas fait endiguer le cours normal de la justice en éliminant dans mes voies jusqu’à la cass, par les crimes de suppression des actes de procédures et faux en écriture publique la présentation des documents édifiants, tels que le fameux livre documentaire de 1973 : DOSSIER D COMME DROGUE, LE MILIEU ET LA POLITIQUE, LES GROS BONNETS, LES FINANCES ET LES FILIÈRES EN FRANCE. (Edition Alain Moreau). Les journaleux du torchon LIBÉRATION ont prêté main fort à ce négrier de l’Académie française, pour faire occulter le complot criminel justiciable de la Haute Cour de justice d’un des plus illustres académiciens stigmate dans les pages édifiantes du livre ci-dessus : Michel Debré du Rotary, le commandant en ministre de Défense et ensuite Premier ministre de l’organisation et des opérations de la tristement célèbre « French connexion » du trafic de drogue par tonnes.

 Alors qu’un de ses braves colonels des services secrets de l’armée, de la S.D.E.C.D., s’est fait pincer aux État unis en service commandé avec sa camionnette bourré d’héroïne de qualité des chimistes marseillais, pourrit dans ces geôles là-bas, grâce aux bonnes offices de la magistrature française, le Caïd Debré a réussi d’éliminer du partage du magot planqué en Suisse par le trucide de trois de ses ministres initiés : Boulin, franc-maçon de la G.L.M.F., D’Ornano du Rotary, Fontanet… L’affaire Boulin, ô ironie du sort ! encore une autre rocambolesque affaire soustraite de la compétence exclusive de la Haute Cour de justice par l’empêchement de mon intervention congrue. Les turpitudes traitresses de l’avocat félon des victimes y ont beaucoup contribuées : Me Jacques Verges, starisé par les médias en appât-gogos, mon propre avocat marchandant ma science au milieu associé au Rotary.

L’autre intouchable malfrat comploteur de l’Académie français, justiciable alors de Haute Cour de justice, est le sublime littérateur et journaliste Michel Droit, « la fine fleur de la pègre française avec tout le clan Zemmour et les barbouzes de Pasqua », rapporte AGORA VOX, le média citoyen du 26 mars 214. Par ses poursuites judiciaires tripotées, est arrivé l’heure de gloire « des Bouffons de la République ». La gloire des superbes Bouffons s’est surtout manifestée dans l’affaire Cogedim à Paris et à Créteil dans l’affaire des « fausses factures de l’île de France », associant l’ancien comptable Choukroum du gang Zemmour aux sociétés arroseurs des principaux hommes politiques vendus en vue de la région. Le substitut auprès de la Cour d’appel  J.P. Marchi et des magistrats de la cour de Paris appointés par le  milieu parisien, avec toute cette bonne compagnie politique délinquante du gratin parisien, sont soustrait frauduleusement des poursuites de la Haute Cour de justice à l’aide des crimes magistraux de la suppression de mes actes de procédures en présence subornatrice du « juge rouge » Bidalou. Simultanément, la procédure régulière d’un juge d’instruction irréductible de Paris sur les crimes de ces magistrats soudoyés de la bande Marchi est anéantie d’une l’annulation de complaisance à l’aide de la récupération grotesque par le président Christian Le Gunehec de mes constructions juridique aussi escamotées dans l’affaire des fausses factures de Bouygues et compagnie dans l’Île-de-France.

 L’artiste de toutes les forfaitures à la Chambre criminel de la Cass est le président Christian Le Gunehec, futur président de la Cour fantoche de Justice de la République, d’une création d’une caricaturale illégalité par ceux ci-dessus miraculés des poursuites de la feue Haute Cour de justice. La C.J.R. remplace la Haute Cour de justice sabordée, devant laquelle les comploteurs de la magistrature ont été justiciables avec la pègre de haut et bas étage. La réduction de sa compétence juridictionnelle de la C.J.R., n’autorisait plus la poursuite des complices du complot criminel contre la sûreté de l’État des membres du gouvernement, leurs grands commis de l’État tous associés au spectacle de l’audience public à la pègre la plus infâme du type des truands du gang Zemmour. Dormez tranquille, la science du juriste Dietrich est mortifiée.

 Du littéraire salonard et journaliste Michel Droit de l’Académie français, de l’escroc minaudier de toutes les turpitudes du favoritisme et corruption pour faire passer subrepticement les médias dans les mains des fricoteurs droitiers, retenons un seul de ses hauts faits dans la Commission nationale de la Communication et des Libertés (CNCL), fortement marqué à droite avec un parfume antisémite. En 1986,  la belle plume participa à  l’attribution à l’escroc immobilier de premier plan Bouygues, un autre miraculé de la Haute Cour de justice, la télévision publique privatisée TF 1 pour le montant de 4,5 milliards de francs. Encore des procédures desquels je fus éloignée avec ma science congrue par des assassinats judiciaires, fiscales, psychiatriques, policières, machinations combinées au sommet du pouvoir politique sur commande des empereurs des finances et de l’industrie, rejoints par le bétonneur interlope Bouygues. En raison de la paralysie des institutions judiciaires, de l’arriviste dénué de tous scrupules, le clan est érigé en inexpugnables empereurs des médias et de la télécommunication. Des désintégrations nationales qui se sont ensuivies de mon élimination au Mans des procédures sabotées des preux juges de la clique subversive du juge d’instruction Thierry Jean-Pierre avec leur cher « juge rouge » Bidalou, voire l’amorce de la catastrophe nationale : Pean P. et Nick CH. « T.F. 1, Un Pouvoir. Ed. Fayard 1997.

——————

Le Baron Olivier Guichard aussi doit une fière chandelle à l’empereur Bouygues de l’empire des médias, en concert avec  l’empire de la presse Hersant. Car, si la justice héroïque de la dernière heure se prend à des anciens gamins allemands endocrines, victimes du lavage de cerveaux méthodique par les médias des empereurs internationaux de finance et de l’industrie, comment refuser aux victimes français des crimes contre l’humanité, la mise en cause du jeune Baron Olivier Guichard ? Le psychisme des  gamins allemands dans la Waffen SS a été rétréci par une discipline militaire de fer de l’obéissance inconditionnellement partisane aux dogmes nazis.

 Mais le gamin d’alors, le nobliau Guichard, lui choyé dans le coton aristocratique d’un richard, ne peut certainement pas se  prévaloir de cette circonstance atténuant de la responsabilité pénale. Or, si les vérités historiques sont enfin prises en considération sur la haute trahison de la France par sa haute société des finances et de l’aristocratie, Guichard aussi, à l’instar de Papon, a été un secrétaire complice d’un criminel contre l’humanité d’un bien autre envergure que ceux récemment tenaillés par la justice française. Mais dans les placards de la justice et archives de l’armée, sont enterrés des exemples bien plus révoltants, car le capitaine de corvette Guichard n’a été qu’une courroie de transmission subalterne entre le commandement allemand et celui des oubliés de l’état-major de la Marine nationale.

Demeurent toujours sans répliques admissibles, mes exposés contradictoires au sujet sur la culpabilité pénale du papa Guichard et de son fiston secrétaire en complice des crimes contre l’humanité. A été détaillé jusqu’à l’Assemble plénière de la Cour de cassation et au Conseil d’État, le sujet sur la culpabilité pénale du papa Guichard dans le cadre de  la fameuse opération combinée Seelöwe, (traduction sensée « Lion de Mer » et non « Otarie »), de la marine nationale avec la marine de guerre allemande, trop faible pour affronter la Royal Navy britannique.

 À l’époque, la puissance de la marine française été la 4° du Monde. La collaboration française avec les nazis et les fachos visait de remettre sur le trône de l’empire britannique l’ancien roi Éduard VIII, destitué. Ce grand ami intime de Hitler et adepte de sa secte des « surhommes ariens », jurait à son Gourou la destruction de fond en comble la France, à l’instar des hordes barbares sous le commandement de Clovis I sacrée, anéantir, comme son supposé ancêtre, « tout ce qui a de noble sur terre », selon l’expression de Nietzsche. Le « Leitmotif » du couple infernal, en l’espèce leur « motif de conduite » de leur concert, est le leitmotif de la  apocalyptique conflagration de la guerre totale, scénarisée par des opéras  de Wagner. Cette musique sacrée et extatique des Nazis, plongeant Hitler dans un état second.

 Si les victimes d’Oradour-sur-Glane sont admis de poursuivre des gamins d’alors, hypnotisés par la magie noire phénoménale du Gourou Hitler, à plus fort raison, une Justice égalitaire et équitable doit se pencher de prime abord sur la responsabilité pénale de ceux qui ont œuvrés à la racine de l’évolution maléfique du cataclysme guerrier de la Deuxième Guerre mondiale, de leurs motivations profondes. Pour la motivation et les mobiles des mystiques hallucinés, pas de problèmes, non plus pour les spéculateurs disposés de faire immoler par des fous à lier quelques millions d’humains sur l’autel de leurs ambitions démesurés de réaliser des superprofits par le double jeu.

En ce qui concerne les aristocrates et ecclésiastiques de l’intégrisme catholiques, la motivation morbide se place dans le domaine rétrograde de la restauration de leurs privilèges des anciens régimes impériaux ou royaux, le régime absolutiste du « Sabre et du Goupillon ». Pour cette frange obnubilée de la haute société, est blasphématoire l’idéologie de la république d’une démocratie égalitaire, l’accès égalitaire de la rase maudite des juifs à toutes les activités culturels, économiques et politiques. Depuis le sacrée de Clovis I, la race germanique a été substitué en peuple élu par Dieu à la race juive par les sortilèges meurtrières du Vatican. La fantasmagorie délirante des nazies n’en est qu’une pâle imitation. Aussi dingue cette affirmation puisse paraitre aux contemporains tenus dans l’ignorance, ce crédo insensé des mystificateurs est pourtant toujours d’actualité dans les cercles discrets. Ces dogmes d’arrière-fond culturel et politique déterminent la motivation profonde des aristocrates et prélats, voyant eux aussi en Hitler l’envoyé de Dieu chargé de rétablir l’ordre des ancêtres sur des hécatombes des procédés d’exterminateurs ayant si bien réussis à Clovis I, chef de guerre idolâtré des hordes des barbares cannibales d’outre-Rhin.

Ainsi recadré la philosophie politique historique, les aristocrates allemands, britanniques, français… collaboraient par conviction innée au loufoque œuvre céleste de Hitler (Mein Kampf). Le père, du capitaine de Corvette Baron Louis Guichard, fringant officier de carrière, c’est enrichi par l’adoption par le mariage dans les familles richissimes de la Région où il est ratatiné en un homme politique de seconde zone. Tout en continuant sa prometteuse carrière d’officier supérieur de  la Marine nationale, à l’invasion allemande de la France, il s’est replié avec son unité en Angleterre. Faisant fi à l’appel du général De Gaule, il rentre France. Après avoir participé à l’appel du Maréchal Pétain en thaumaturge à la Présidence de ce qui restait de la République, le Baron Olivier Guichard, en capitaine de corvette reprit des services militaires, assisté comme secrétaire particulier de son fils Olivier à déniaiser. Jusqu’à la destruction de la flotte française à Mers-el-Kebir par la Royal Navy sur ordre de Churchill informé de la haute trahison britannique et française, le capitaine de corvette œuvrait en officier zèle de liaison entre le haut commandement de la Marine française et celui de la Marine de Guerre allemande. En raison de l’assermentation de Churchill et ses agents du MI 5 et MI 6 à la royauté britannique, et, des désastreuses conséquences psychologues sur l’Armée d’une divulgation de ces faits historiques inavouables, les autorités hantées procédèrent à l’enterrement sans cérémonie dans l’oubliette des bas-fonds du donjon monarchique, en France dans les placards verrouillés à double tour.

Redevenu disponible, le Baron Louis Guichard, capitaine de corvette et son secrétaire Baron Olivier Guichard rentrent dans le cabinet de l’Amiral François Darlan, ministre des affaires civiles, qui englobent naturellement les juteuses affaires juives du gouvernement de Vichy. À ma connaissance, le but de sa pérégrination pernicieuse dans la France occupée accompagné de son jeune secrétaire Olivier n’a jamais été élucidé, ni par la justice lui infligeant juste une éphémère dégradation civique, ni par les historiens peu curieuses. Le capitaine de corvette Baron Guichard, refusant de rejoindre l’Amiral Darlan en fuite à Alger, continue sa mission secrète, probablement jusqu’au jour où elle est devenue inutile. Son fils est planqué lors de la libération sur une péniche du Rhin pour le soustraire de la vindicte des résistants. Il est encore impossible de savoir dans quel mesure le traitre Guichard a aussi fonctionné comme officier de liaison avec les forces d’occupation pour faire empêcher la  flotte française la rejoindre à Alger les forces de la France libre selon les injonctions de l’Amiral Darlan, fermer aux bâtiments le port militaire Bizerte en Tunisie, pour finir la faire saborder dans la rade de Toulon par l’explosion démesurée, ravageant une partie de la ville,  au lieu, à la rigueur pour la préserver à la France, faire simplement couler en silence les bâtiments par l’immersion.

Mais la voile jeté sur ces événements historiques de la haute trahison combinée des états-majors britannique et française dans le but de remettre sur le trône le roi d’Angleterre Éduard VIII dérangé par des drogues du Dallai Lama et des charmes de son irrésistible épouse Willis Simpson, agent d’espionnage et hétaire de manipulation des services secrets de l’armée des États-Unis. Avec des convictions nazies bien arrêtée, l’enjôleuse expérimentée fut rodée à la séduction dans des bordels de luxe de Hong Kong et du Caire. La criminalité de mon élimination avec mes argumentaires des procédures judiciaire en France et des cours de justice de l’Europe, la paralysie criminelle de mes études et de mes recherches durant des années, démontrent que l’histoire militaire et politique officiel de la Deuxième Guerre mondiale reste à revoir.

Quoi qu’il en soit, si on se prend à l’SNCF et aux adolescents allemands, victimes du matraquage psychologique des médias déchaînés par des mystiques fous à lier, alors il est inéquitable de la part  de la justice française d’ignorer le degré de responsabilité de la complicité aux crimes contre l’humanité par conviction Guichard de la caste d’aristocrates. Il est franchement criminelle l’escroquerie constant de le faire défiler devant les assise de Bordeaux comme témoin à charge Baron Guichard, cet échantillon grotesque de la caste d’aristocrates, au lieu et à la place  du juriste contestataire avisé Dietrich avec ses exposés congrus, plus ou moins dirigés en coulisse par des barbouzes de la Muette.

 En éliminant ce méchant Dietrich des procédures d’importance telles que Papon par le crime organisé, privant subrepticement ce juriste avisé de ces moyens financiers, de sa liberté de déplacement et de sa réputation par des injures journalistiques, fut déjoué ses interventions dans des procédures connexes et indivisibles. En ont aussi fait les frais les plaignants des massacres d’Oradour-sur-Glane par les Waffen SS. Il fut déjoué le rappelle aux juges du remplacement sur le théâtre opérationnel à l’Est des exterminateurs de la Waffen SS allemand par les Waffen SS français, de répéter l’introduction dans la procédure le livre documentaire de E.R. Carmin « Guru Hitler » : la démonstration complémentaire de l’entière responsabilité française.

Commentaires fermés sur Artifices criminelles d’occultation des responsabilités de la haute société françaises des crimes contre l’humanité .

Des lumières sur le village Étampes 02 aux Foulées du Tertre à Montmartre.


 

22/03/2014. Des lumières sur le village Étampes 02 aux Foulées du Tertre à Montmartre. (Exposé communiqué au ministère public.

Sans coups tordus, le seul évènement anormal produit dans cette sympathique et joyeuse ambiance sur la hauteur parisienne de la Basilique Sacré Cœur de Montmartre de la course à pied festive, a été la mise innocemment dans mes mains le calendrier des courses à pied de la Picardie, région avoisinant les départements de l’Île de France des alentours de Paris. En survolant ce calendrier inattendu, je me suis enfin rendu compte d’avoir bafouée le député-maire UDF en campagne électorale Frank Marlin, par des imputations erronées de la suppression de la course à pied dans son village ÉTAMPES 02 en Picardie. Contrairement à mes affirmations, la course à pied recherchée à bien dû avoir eu lieu, mais dans l’autre village ÉTAMPES 91 dans l’Île de France. (Sur la page d’accueil du blog dietrich13.wordpress.com, l’article rossard a résisté à la suppression bloquée).

 Ainsi, dans des circonstances normales d’un État de droit, je n’hésiterais pas d’adresser des excuses publiques  au député-maire UDF en campagne Frank Marlin, bien qu’il soit une de ces créatures vermoulues de Sarko-les-pots-de-vin, bien que sa coterie scélérate ne se soit jamais abaissée de s’excuser de mon déstabilisation psychique par des affronts humiliants publiés de leur cortège laudateur des journaleux à gages, (ainsi la déstabilisation morale de mes proches), pour empêcher la saisine de la feue Haute Cour de justice des criminels perpétrant le complot pénalement qualifié contre la sûreté de l’État.  Forcément, le beau monsieur le député-maire parachuté à  ÉTAMPES 02 a activement participé en concert avec les vendus de la même farine moisie. Personne de la bonne société coupable ne s’est encore dévoué de réparer mes incommensurables dommages matériels et moraux, ni ceux de me proches, alors que cette coterie verse aux avocats saboteurs de mes accusations sériées, sans conteste fondées, des honoraires d’un montant astronomique allant jusqu’à un millions de dollars /heure, inclus les heures de déplacement, conférences, déjeuners… N’en parlons pas de l’armée des détectives privés aussi grassement appointés des sociétés de surveillance, faisant aussi travailler au noir des fonctionnaires spécialisés des secteurs de la technique de pointe.

 Il m’est donné par ce rocambolesque incident à ÉTAMPES 02  de rectifier la condition première de la légalité des suites judiciaires : la question préalable et/ou préjudicielle, aux juridictions légalement compétentes de l’évaluation du montant de ma modique note de frais. L’équité judiciaire, un autre droit fondamental de caractère supra-constitutionnel, exige à ce que mes travaux constructifs au regard Droit et de la Justice soient, au moins, payés au tarif maximal versés aux avocats destructeurs de la légalité par des artifices coupables, sabotages organisés et fraudes défrayant actuellement la chronique au sujet des écoutes téléphoniques et enregistrements pratiqués sur les conciliabules de l’arrière cuisine politique du maître cauteleux, doublé d’escroc de haute volée Nicolas Sarkozy, sa camarilla dorée et sa clique friquée des fieffés gangsters commensaux de la déprédations systématique des biens et deniers publics, du ruine de l’économie nationale, des rapines des biens des particuliers.

 À ce régime de l’équité et d’égalité du traitement judiciaire, avec trente-cinq ans d’arriérées à indemniser, personnellement comme de droit, par Sarko-le-pots-de-vin, de ses prédécesseurs et de leur coterie de truands de haute et bas étage miraculés de la feue Haute Cour de justice, je deviendrai le coureur le mieux payé du monde : mes périlleuses randonnées aux compétitions des courses à pied présentent des actions extra-judiciaires parfaitement indemnisables à même titre que les libations dispendieuses d’affaires et macabres conciliabules des avocats friqués, en tourné de corruption et du trafic d’influence dans les hautes sphères du Pouvoir. J’ai déjà réclamé au ministère public, selon la pratique courante appliquée à l’égard des gangsters ordinaires, la mise sous séquestre judiciaire tous les biens disponibles pour la saisie de cette coterie outrageusement enrichie par une catégorie des crimes organisées jamais réprimés. C’est la doctrine des plus savants des mandarins des sciences pénales et de la criminologie du monde entier. « La force prime le droit » depuis des temps immémoriaux ! En ces temps-ci, la force s’exercer par l’argent sale, le nerf de la guerre aussi dans les palais de justice.

Répétons-le aux belles âmes délicats du beau linge qui tiennent en répugnance les électeurs et justiciables du menu peuple : plus aucune juridiction pénale du droit commune a été légalement compétente pour juges le membre du gouvernement avec leurs complices du complot contre la sûreté de État évident depuis la publication citée en 1973 par Alain Jaubert de son livre documentaire DOSSIER D  …COMME DROGUE, LE MILIEU ET LA POLITIQUE…, LES GROS BONNETS…LES FINANCES ET LES FILIÈRES EN FRANCE. (Ed. Alain Moreau). L’usurpation massive par la prévarication criminelle de la compétence exclusive de la Haute Cour de justice entraîne l’imprescriptible nullité substantielle d’ordre publique de toute cette énorme masse des jugements et arrêts sur des faites criminelles, tous indivisibles des uns des autres, ainsi que les décisions truquées prises par la Cour fantôche de justice de la République. Cette juridiction de remplacement illégalement créée pour anéantir, avec moi, mes constructions juridiques, a débuté son fonctionnement caricaturale par des séries de crimes de suppression des actes de procédure et d’un paquet de faux en écritures publiques pris par des magistrats prévaricateurs… justiciables de belle lurette par la feu Haute Cour de justice pour complot contre la sûreté de l’État. Le raisonnement irréfuté et irréfutable peut encore poussé bien plus loin : toutes les élections ayant suivies la concertation du complot sont viciées par les mêmes illégalités constitutionnelles et illégitimités politiques.

Pour des excuses à l’érudit béni-oui-oui député-maire UDF en campagne électorale Frank Marlin, nous ne sommes donc pas placés dans des circonstances politiques, ni normales, ni légales, encore moins légitimes. Mes activités sont dirigées furtivement depuis le début de mon infiltration dans quatre universités de Droit dans dessins de faire saisir par les professionnels assermentés de la magistrature la Haute Cour de justice pour faire cesser le crime organisé, pour faire rétablir la situation légale et l’État de droit en France. Mes opérations téléguidées visaient de filler à ces hauts magistrats, (qui se sont fait acheter par les plus offrants), devenu leur marchandise avec moi-même, le bébé gangréné, les dossiers commentés du complot contre la sûreté d’État d’une coalition mafieuse de fonctionnaires constituées en associations avérée de malfaiteurs blasées, laquais soudoyés des déprédateurs multinationaux de la France.

 Mes actions, depuis le début sont contrôlées et dirigées, manœuvrés par les barbouzes, parallèlement aux manipulations sournoises et sabotages d’un cartel multinationale de malfaiteurs. En ce moment, comme par le passé, est plus élevé que mon revenu annuel, les dépenses journalières de ma surveillance par ces mafieux : de mes faits et gestes, mes contacts, de mes études, recherches et écritures. L’exploitation de mes notes dans mon « journal intime »,  dont celle révélant le comique d’une bouffonnerie électorale visant la récupération des plumes du paon, vient de tourner à une véritable super-bouffonnerie dans la précipitation de la corriger la nuit même avant qu’elle se répande par des potins dans la commune. À la portée des investigations privées, même éteinte, le téléphone portable est bien plus performant que les bracelets électroniques pour faire suivre par la police les déplacements malfaiteurs en liberté conditionnelle. N’ont rien de surprenant les rencontres aux tournants pour me mettre en pièces détachées, ou alors me faire noyauter par des drôles de zigotos. Mais des manigances et sévices par des moyens l’électroniques dépassant l’imagination débridée des auteurs des romanes science-fiction, c’est-là encore une autre scabreuse histoire….

Mon système informatique en connexion WEB est étroitement et officiellement contrôlé à partir des USA pour déjouer les services secrets civils et militaires de la France tombés les mains des ministres mafieux de la farine moisie Pasqua, Léotard, Sarkozy et ses vassaux : le franc-maçon de la GLNF Guénant, du néonazie Longuet, en ministre de Défense en guerre en Lybie contre le colonel Kadhafi, leur ancien sponsor des faramineux pots-de-vin devenu trop loquace… L’ordinateur isolé, hors-connexion, à partir de je-ne-sais-d’où, est contrôle par des capteurs d’écran, contrôle ayant même permis des interventions sur ma rédaction. Des contrôles et téléguidages pour faire rétablir en France, à l’aide de la reconstituions de la Haute Cour de justice sabordée par les malfrats qui en ont été, et en sont toujours justiciables, cette situation légale foulée au pied par les hautes commis d’État soudoyés de  la hiérarchie gangrené du haut vers le bas de l’échelle.

 Des informations inconvenantes sur Net me sont bloquées, la recherche tantôt dirigée, tantôt verrouillée. Souvent des informations trouvées disparaissent mystérieusement avant que je puisse en effectuer une copie, notamment les listes nominatives des lobbys discrets. Sont modifiés furtivement les mot-de-passe de mes fichiers du « journal intime » comportant des informations à éviter à divulguer : mes observations relatives aux attentats contre la sûreté de l’État. Ai-je besoin de préciser que si je me suis planté sur l’internet dans la recherche du bon village Estampe 02 de la course à pied, c’est en raison de la très forte la probabilité d’une manœuvre habillement dirigée. Par quelle organisation ? Cherchez à savoir ! Peut-être rien qu’une autre provocation habillement amenée, pour m’obliger de disserter encore et encore un peu plus sur ce sujet inépuisable du complot contre la sûreté de l’État se déroulant sous nos yeux durant cette ahurissante campagne des élections municipales. Qui va s’interroger pourquoi la barbouzerie fait empoisonner en coulisse par des voyoucrates la vie, fait éclater en sinistre, l’existence d’un humble sous-off de basse extraction, alors que depuis fort longtemps, un de ces juristes prétentieux de bel air, carriéristes nés coiffés pour se faire caser dans la fonction publique par le népotisme et le favoritisme sectaire ? Qui oserait de soutenir dans le reste indemne de la gangrène contagieuse de la magistrature et des maîtres marginalisée dans l’avocasserie des requins aux dents longues, avec leurs diplômes et licences gagnés à la loterie foraine, ces pistonnés supposés compétents, impartiales, assermentés et bien rétribués par le contribuable, sont absolument incompétents pour comprendre les rudiments de la culpabilité pénale des anciens fantoches à la présidence de la République de la coterie politique de Sarko-les-pots-de-vin, des altiers pitres maniérés d’une incompétence si crasse pour s’imaginer que même la qualification pénale incontestée HAUTE TRAHISON de la France par ces fantoches usurpateurs à des puissances politiques, financières et économiques étrangères livrant une guerre sous-terrain à la France ?

Depuis des années, j’ai exposé cet argumentaire béton à la justice aplatie en paillasson du pouvoir par les crimes du trafic d’influence et de la corruption, ses magistrats habitués à la soumission rampante, réduits en laquais du crime organisés dans absolument tous les domaines. Aujourd’hui, dans les actualités, ce beau baladin de comédie de la haute finance déprédatrice, maître coquin Sarko-les-pots-de-vin, se lamente à cors et à cris, sur tous les médias déchaînés, des écoutes téléphoniques légalement pratiquées par quelques juges irréductibles, venant de relever la tête. Cet imposteur du type klépto-démocratiste, ce guignol malfaisant qui a foulés aux pieds tels que des méprisables déchets législatifs les droits fondamentaux de la République, ne manque aujourd’hui pas de souffle de vilipender des juges intègres en viles violeurs de ces mêmes sacro-saintes lois fondamentaux de la République, en raison des suivis téléphoniques de ses combines criminelles avec sa coterie d’escrocs patentés, conspirateurs contre la sûreté de l’État démocratique.

Précisons, (en attendant de la reconstitution de la Haute Cour de justice), devant le ministère publique, à nos vendus cérémonieux tenant dans leurs sales mains  tous les leviers de commande de nos institutions gangrénés: dès que les détenteurs des pouvoirs publiques se mettent manifestement hors-la-loi pour comploter contre la sûreté de l’État au profit des puissances financière étrangères et des trafiquants de haute et bas niveaux, alors, « la résistance » devient parfaitement légale selon les termes et l’esprit de la Déclaration des droit de l’homme et du Citoyen de 1789 : un devoir, une obligation du droit constitutionnel même, des membres de la fonction publique, même si la résistance contrevient par l’état de nécessité aux lois ordinaires, lois devenues en toute manière lettre morte pour la répression des combines criminelles de la haute. J’ai déjà eu l’occasion de le détailler, contradictoire, sans réplique, aux juridictions lors du procès contre le général de la gendarmerie nationale Christian Prouteau,  ayant aussi suivie les actions criminelles des comploteurs par les écoutes. Et, sur ce chapitre-là, il y a acquiescement judiciaire sans réserves, dont l’irrévocabilité n’a jamais été contestée ; acquiescement judiciaire devenu incontestable, irrévocable. Je n’ai jamais renoncé à ma revendication d’obtenir la totalité des transcriptions des écoutes téléphoniques, surtout celles escamotés sur l’ordre de  l’ancien ministre, le capo di capo de la mafia, Charles Pasqua, par ses séides placés de  la Direction de la Sécurité du Territoire (D.S.T). Et la manipulation de mon égarement à Étampes 02 en Picardie, me fait profiter pour revendiquer également les transcriptions des écoutes téléphoniques actuelle sur les conciliabules à la sabotage du bonne déroulement de la justice dans l’arrière-Bazard de la coterie manifestement criminelle de Sarko-les-pots-de-vin, au lieu d’adresser des excuses absolument inconcevables à ce beau monsieur de l’UDF Frank Marlin, au député-maire parachutiste largué sur les malheureux villageoises d’Étampes 02….

Le fin avocat matois, Maître coquin Nicolas Sarkozy de la haute finance déprédatrice, infiltré dans les ministères, puis dans la en présidence de la République, en garant constitutionnel parjure de l’indépendance de la Justice, pour esquiver la contradiction légale, s’arroge sans ciller par son tapage médiatisé de « prendre à témoin les français » menés constamment en bateau par les médias des multimilliardaires, en vilipendant les juges irréductibles encore, et dont la crédibilité est rabaissée par des outrages publics et d’une logorrhée de calomnies. Ce sont des procédés de fripouilles en vogue dans les palais de justice pour, ‑ si les spires ne parvient pas à les assassiner tout court ‑, écraser les authentiques victimes et témoins avisés par ce rouleau compresseur du fric des pirates de la grande finance internationale. Toute minute d’imposture propagandiste présentée à la télé, pour circonvenir la magistrature et rendre maboule l’électorat, est facturée par les marchands fabricateurs des fausses nouvelles aux publicitaires du commerce et du marketing électorale à plus de 500’000 €. Ce déluge propagandiste des démagogues papelards, chafouins et hypocrite amplifie les préjudices moraux des authentiques victimes du complot, exclues de la contradiction judiciaire et du droit de réponse de la presse, démoralisées, hébétées, réduit insidieusement au silence par le discrédit implicite jeté par ricochet sur leur propre argumentaire sensé de leurs griefs. Or, par ce trafic d’influence présidentielle, a été indemnisé un préjudice moral fictif à 45’000 € à l’affairiste interlope Bernard Tapie, en sus du détournement des millions de fonds publics. Une bonne base d’évaluation égalitaire des préjudices des vraies victimes, attestées par les anciens matadors complaisants en tête du ministère des Finances et directeurs du FMI experts : Dominique Strauss-Kahn et Christine Lagarde.

 L’absence de la répression judiciaire contre tous mes argumentaires sériés, d’une insolence provocatrice recherchée, exposés aux juridictions prévaricatrices ou verrouillées, puis étalés sur Web aux regards vigilants des sbires gardiens policières et judiciaires du faux-éclat d’honorabilité  d’un chef d’État très chatouilleux, l’étalage au monde entière de l’opprobre d’un des plus infâmes des scélérats de l’histoire de France, matérialise derechef un aveu comportemental intégral et irrévocable, non seulement par le baladin de comédie lui-même, mais des aveux par tous les composants faisandés de sa coterie complice ; des aveux par tout son cortège  des profiteurs tentant avec grandiloquence d’introniser de nouveau par des artifices criminels des effets spéciaux de médias leur champion des coups tordus de la conspiration contre les droits fondamentaux de la démocratie: Maître fripon Nicolas Sarkozy. Si l’État de droit sera rétabli, les victimes, dont le contribuable, trouveront des débiteurs du beau linge solvable pour assurer la réparation intégrale de  leurs préjudices. (Notons en marge, la jurisprudence sur la responsabilité civile des médias rende indemnisable l’escamotage maline dans un reportage des informations essentiels à la vérité. Bonjour les dégâts pour les empereurs multimilliardaires de la désinformation, combinards de l’intox dans une jurisprudence redevenue égalitaire contre ces gros sacs de pognon sale qui tirent profit de tous les grenouillages des faisans politiques nageant dans les eaux troubles de leur margouillis putréfié du Parlement).

 En France, la tentative du crime est punie par  la loi comme le crime lui-même. Les boniments captieuses débités en jets continus ces jours-ci sur les médias, ce n’est que du vent des artifices avocassiers, des tromperies massives visant à maintenir les électeurs dans leurs fallacieuses opinions manipulées à l’aide de la magie captieuse des mises en scènes théâtrales du cirque des « Bouffons de la République » en tripotage électorale, dissimulant l’évidence sautant aux yeux de la situation « politiquement illégitime et constitutionnellement illégale ». Mais quand les friqués plein aux as font foutre tant des tas de média-merde dans les yeux des spectateurs, sous l’égide de la corruption judiciaire, ces fouteurs de merde sont bien protégé par l’écran de merde aveuglant de la funeste évidence éclatante.

Montmatre prospectus.

————————-

15:02:2014.  « Sacrée-Blague » au Semi-marathon. SAINT-WITZ 95470. Val d’Oise. Région Paris.

Extrait réduit de mon journal intime sur la « Sacrée-Blague ». N’ayant pas réussi de me dégommer à la veille du départ, ni durant le trajet, je me suis fait gommer sur la liste des arrivant du semi-marathon, affiché le hall du gymnase de Saint-Witz. Je passais un bon moment à scruter de haut en bas la liste amputé à la recherche de mon nom et le classement. L’année dernière, bouclant les 10 km, je me suis classé dans les premiers vétérans quatre hommes sur la liste affiché dans le gymnase. Boudant alors la cérémonie de remise des prix, j’ai rejoint sans m’attarder la gare de RER de Foss.

 Aujourd’hui, pour ce magnifique parcours dans la campagne, j’ai choisi le semi-marathon de deux boucles. Entre autres anciens militaires, des anciens paras m’ont chaleureusement félicité, prenant note de mes blogs dénonçant le complot international, attentatoire à la sûreté de l’État de la France. La jeune gente féminin, aussi chaleureusement, me questionnait, applaudit au passage ce schnock musclé à l’allure martial, avec sur tout le devant du teeshirt l’insigne triangulaire du deuxième Régiment étranger des parachutistes, et au dos, en grands lettres capitales DIETRICH13.KAZEO.FR, le site Web.

Au franchissement de la ligne d’arrivée, le traditionnel chronomètre aux grands chiffres à cristaux liquides a été invisible. Il n’est pas impossible que je me sois encore qualifié dans les trois vétérans quatre hommes pour recevoir le prix. Bâclé en vitesse, la distribution des prix du semi-marathon, dans la sonorisation détraquée, je n’ai rien pu attendre. Cependant, j’en ai pu retenir le départ singulier, avec leur compagnie de maint gagnant sans recevoir leurs prix sur le podium devant des spectateurs se faisant inhabituellement rares.

 

Commentaires fermés sur Des lumières sur le village Étampes 02 aux Foulées du Tertre à Montmartre.

Nazis à Oradour-sur-Glane: Dissertation récapitulative inachevée pour la démystification des justiciables.


Les idées folles se prennent comme les maladies et celui qui en attrape une, les attrape généralement toutes. » Nietzsche.

27/03/2016. Doctrine Nazie illégalement dissimulé dans les procès relatifs aux crimes contre l’humanité avec l’Académie française.

 

27/01/2017. Le roman historique de Rober MERLE « LA MORT EST MON METIER », est un intéressant exemple de la façon par laquelle l’histoire est falsifiée par la justice avec le recours à des talentueux écrivains de bonne volonté. En 1978, j’ai été par hasard attiré par ce livre, à la recherche de la bibliographie de mon professeur en droit et procédure pénale, l’avocat et professeur d’université de Toulouse Roger Merle. Sa doctrine avec son professeur associé André Vitu faisait autorité en matière de la compétence légale des juridictions pénales est rapportée à la page 1 de mes blogs. Psychologiquement hyper-profilé par des meilleurs spécialistes des parties adverses pour prévoir mes réactions, mes projets dirigés par les services spéciaux de l’armée ont été savamment analysés et déjoués par l’arrestations illégale et la mise en fuite.

Ainsi, les comploteurs contre la sûreté de l’État ont déjoué mon intervention avec la doctrine Merle et Vitu auprès du juge d’instructions Pierre Michel à Marseille pour faire envoyer par lui toute cette association de malfaiteurs du Service d’Action Civique, et les membres du gouvernement qui les dirigent, devant la Haute Cour de Justice. Relégué dans une niche de chiens dans la région parisienne où je fus déporté par les amis du « juge rouge » Jacques Bidalou, j’ai été empêché de perturber la mascarade de la Commission d’enquête parlementaire saisie frauduleusement de l’affaire, au lieu et la place de l’audience publique devant le Parlement de la procédure préliminaire du renvoi devant la Haute Cour de justice.

 L’examen rétrospective de l’évolution de la guerre judiciaire et psychologique démontre sans équivoque que les assassinats du juge Pierre Michel et la Tuerie d’Auriol avec les victimes fourvoyées par l’avocat félon Gilbert Collard, ont été motivés par le risque de mon apparition dans la procédure pénale à Marseille avec mon déclinatoire de compétence au profit exclusive de la Haute Cour de Justice. Les comploteurs contre la sûreté de l’État m’ont fait séquestrer auprès de Bordeaux pour que j’apprenne à cette gente judiciaire incompétente la doctrine Merle et Vitu qu’ils finissaient d’appliquer à tort et à travers pour annuler l’affaire Papon, sauver des poursuites judiciaires les plus dangereux criminels contre l’humanité, enrichis sans vergogne et parés de plus hautes distinctions honorifiques.

Mais par la même manipulation criminelle, moi aussi j’ai été branché sur l’affaire Papon. Évadé de la forteresse psychiatrique de Cadillac, je m’y suis constitué partie civile intervenant pour donner à ces escrocs judiciaires quelques leçons sur l’histoire falsifiée en me servant aussi du livre de Robert Merle LA MORT EST MON METIER, édité en 1952 par les éditions Gallimard. Robert Merle a écrit son roman historique en se basant sur l’expertise de la psychiatrie légale, auteur INDIQUÉ PAR LE SEUL PRÉNOM GILBERT, effectuée lors du procès de Nuremberg sur l’officier supérieur de S/S Rodolf Hoess, commandant du Camp d’Extermination d’Auschwitz. Mais le psychologue américain n’a lui a pas dû communiquer tout le dossier, car l’aspect le plus significatif de la vie et de la mentalité de cet officier supérieur de l’S/S est sciemment occulté : la machination de la manipulation psychologique par la propagande des délires structurés des paranoïaques pour transformer des demeurés en tueurs de masse exaltés, par des exercices spirituels hallucinantes, des dogues euphorisantes et hallucinogènes dont les Nazis ont été des grands addicts, y compris Hitler, Himmler, Goering etc. (Notons que le tueur de masse à Oslo Andreas Breivik de l’extrême droit nazie, né 13 février 1979, a adopté le profil identique des drogués SS et est comme Herman Goering le numéro trois du régime, a fait ses débuts à la Franc-maçonnerie nous relève seulement son expertise psychologique fait au procès de Nuremberg).

Contrairement à ce que la jurisprudence truquée et les historiens faussaires cherchent à accroire au public, le nazisme n’est pas un simple partie politique. C’est la vitrine de la religion sectaire de l’arianisme de la Société Thulé des surhommes nietzschéenne d’origine extraterrestre ; religion sectaire qui a un crédo et la doctrine de la conflagration apocalyptique de la guerre totale conduisant à la purification de leur rase noble par l’extermination des sous-hommes hybridés par l’accouplement des animaux et des surhommes. Le jeune catholique Rodolf Hoess, d’une éducation la plus primitive, s’est évadé chez de sa famille des serves à l’âge de 15 ans pour rejoindre le front contre les Français en 1915, fut renvoyé chez sa maman. La troisième tentative a réussi et il s’est trouvé engagé dans les combats au proche Orient. Démobilisé, il travaillait comme manœuvre, s’est fait entraîner par la propage délirante dans le parti nazi, se fait remarquer par sa son organisation de l’assassinat d’un simple forgeron opposant dans un village, devient sous-officier de l’S/S pour former une espèce de brigade de la mort, passe du grade de sous-lieutenant à l’officier supérieur, commandant du Camp d’extermination d’Auschwitz.

Sa biographie romancée par Robert Merle ne fait aucune référence à la formation obligatoire des S/S à leur mystique de la paranoïa délirante de l’arianisme dans une haute école spécialisée fondée par Heinrich Himmler, au Château de Wewelsburg en Allemagne, aujourd’hui transformé ne musée éloquent de la moralité l’S/S. « Des surhommes nietzschéens d’une formation psychologiques des élites, des croisés des temps modernes… », les accréditent les néonazis de France, l’Occident, l’Ordre nouveau, le Front national… pour faire impunément l’apologie des crimes contre l’humanité qu’ils comptent de reproduire par la Troisième Guerre mondiale.

 Le psychologue américain INDIQUÉ PAR LE SEUL PRÉNOM GILBERT qui lui a remis des informations sur la mentalité du Sturmbandführer Rodolf Hoess non-plus : Ces vérités historiques connues depuis bien avant 1920 établissent l’instigation de la Deuxième Guerre mondiale par des spéculateurs catholiques comme Joseph Kennedy, le recel des crimes et criminels contre l’humanité de son clan qui a remis à l’I.G. Farben (Hoechst AG), les fortunes mis sous séquestre judiciaire aux États-Unis. I.G. Farben durant la guerre est une des grandes entreprises qui ont financé la mise au pouvoir de 1992 des Nazis pour s’enrichir par des usines directement placés dans le camp d’extermination Auschwitz sous le commandement du Sturmbandführer Rodolf Hoess. De combien d’action dispose le clan Kennedy dans les filiales de l’I.G. Farben ? Une question que j’aurais posée au procès Papon si je n’avais pas été évincé par le crime judiciaire organisé.

Ces vérités historiques occultent l’instigation du Vatican par le Pape PIE XII et son Cardinal du Saint Office, ‑la police secrète de l’Église‑, monseigneur Aloïse Hudal, réconciliant le catholicisme avec le national-socialisme par son traité « Die Grundlagen des Nationalsocialismus.  Ideengeschichte untersuchung ». (Les bases du national-socialisme. Un examen de l’histoire des idées. Réconciliation du catholicisme avec le nazisme). Le Cardinal nazi a dédicacé le livre à Hitler, le nommant « Siegfried », le prince immortel des Nibelungen (base historique du nazisme), mis à musique par les opéras de Wagner, musique sacrée des Nazis, si cher au Cardinal. Plus de précisions apportées à l’ONU sont exposés sur les pages 4 et 14 de les blogs et les plus espoustouflantes sur le blog Dietrich13. WordPress. Com, article Elïna Garanča.

24/01/2017. En matière du procès pénal, est obligatoire sous peine de fraude rendant nulle le jugement, l’enquête sociale sur les auteurs du crime, leur motivation, leur philosophie, leur psychologie ou mentalité et religion, leur entourage. En commando d’action spéciale C***, j’ai été largué sur quatre université de droit pour le faire rapporter au procès Maurice Papon à Bordeaux. Vigoureusement combattus par des actions du grand banditisme du crime organisé, l’accès direct à la justice m’a été verrouillé, si bien que ma rhétorique savante est exposée à l’ONU et aux juridictions nationales et internationale d’une manière fragmentaires, interrompue par des attaques criminelles diligentés par des ministres de l’Intérieur et des Finances, mes blogs sabotées par des cyberattaques.

L’essentiel, le plus important qui est occulté dans les procès des crimes contre l’humanité est leur caractère de croyance sectaire mystique, lié à l’histoire falsifié du sacrée de l’allemand franque Clovis I au cinquième siècle. Depuis ce date-là, l’Église a substitué les Allemands en peule élue par Dieu aux Juifs. L’aristocratie allemande, le glaive et le feu de l’Église sont élevé au rang des « Hommes-Dieux appelé de dominer le monde entier, réduire en leurs serves les populations. L’Action française est une formation de combat politique, le fascisme le partie politique défendant ce crédo basé sur des falsifications historiques par des « paranoïaques » qui par des « délires structurés » et leurs demeurés exaltés ont détruit pour dix-siècles toute la haute culture gréco-romaine, l’Occident réduit à des analphabètes crétinisés. Depuis la révolution française de 1789, depuis la révolution française de 1789, l’aristocratie allemand franque fomente des hautes trahisons pour faire établir en France leur hégémonie des « Hommes-Dieux ».

La partie nazie est la vitrine des sectes dont la plus importante est la Société Thulé dont Hitler a été le gourou noir. Le Pape Pie XII, ses Cardinaux et ses Évêques ont été des fervents soutiens des Nazis, comptaient par la Haute trahison remettre au thon le roi britannique Éduard VIII, Duc de Windsor, ami intime de Hitler, faire de l’Angleterre la base de départ de la domination du monde, et l’extermination des races non germaniques.

Pour le mysticisme de la secte nazie, les ariens du nord de l’Europe sont des peuples origine extra-terrestres. Installé sur le CONTINENT ATLANTIS proche du pôle nord, les ariens auraient dans une période préhistorique apporté à la sous-humanité terrestre toute la culture scientifique. ‑L’ÎLE ATALNTIS engloutie, rapportée par Platon est situé dans la Mer d’Égée, au sud de la Grèce‑. La sous-humanité terrestre sont des espèce hybrides produits par l’accouplement des animaux et des surhommes. Ces sous-hommes dont dangereux même en état pacifique car par leur sexualité ils polluent les races nobles des surhommes. De ce fait, ces homme-animaux doivent être exterminés sans ménagements selon la doctrine nietzschéenne, une compilation de quelques phrases extrait de son œuvre « Ainsi parlait Zarathoustra » concluant « avec le sang et le courage allemande, l’Église a détruit tout ce qui est de noble sur terre ».

 Alors que la philosophie travestie de Nietzsche a été la philosophie officielle des Nazis, dans aucun procès des crimes contre l’humanité, ou de l’apologie des crimes contre l’humanité, la consistance a été divulgué, comme le l’ai rapporté des décennie plus tard aux  juridictions nationales et internationale, pour la simple raison qu’elle établit sans équivoque l’instigation de  la Deuxième Guerre mondiale par la grande finance internationale et l’Église, la réorganisation par eux de la Troisième Guerre mondiale.

Les SS, mentalement conditionnés par une propagande intensive n’avaient jamais la conscience de massacrer des humains. Dans les mentalités manipulées par la propagande et la consommation intensive de l’amphétamine le plus puissante « Pervitine », comme tout le peuple allemand depuis 1933, se prenaient pour des sauveteurs de l’humanité du parasitage bestiale de l’espèce.

 

https://docs.google.com/document/d/1KFkBnp4wxnni6Q96rmeaBFkb6JebDXoOe1C-6H7S5wA/edit?usp=sharing&invite=CMDXroAI

Ridiculisés à jamais: Universitaires, juges, procureurs, avocats,  littéraires, politiques <NU

Mis à quia devant l’ONU, les comploteurs de la haute finance organisent les attentats terroristes électoraux qu’ils financent à la manip.

Réplique à Mediapart 2 avril 2016: une soirée pour «Penser ce qui nous arrive»

Pour penser de ce qui nous êtes arrivé, qui nous arrive et nous arrivera, la condition première est de se débarrasser des œillères culturelles, connaître les vérités de l’Histoire qui selon Nietzsche se répètent continuellement et avais déjà pensé que l’Église nous remettra ça, « son sale rêve » de l’anéantissement « de tout ce qui est noble sur terre » par des barbares stupides du genre des Francs du sacré Clovis I, l’idole de Hitler et ses nazis, des cathos intégristes, le Leitmotif des opéras de Wagner de la conflagration apocalyptique de la guerre totale. Or, un roi de France (?) a fait détruire dans la bibliothèque royale tous les ouvres historiques, philosophique et fait réécrire l’histoire par le clergé conforme au mythe de la chevalerie chrétienne, en réalité destructeur de la civilisation gréco-romaine des chrétiens primitifs et eux exterminé avec.

Et aujourd’hui encore dans l’école publique et privés, dans les universités même, ces mythes sont enseignés comme vérités historiques… Si on n’ignore le plus important crime contre l’humanité de l’Histoire par le baptême et le sacré de Clovis I, on ne comprendra jamais rien à l’œuvre maitresse de Nietzsche « Ainsi parlait Zarathoustra », travesti par les Nazis y ironisés pour en faire leur philosophie politique des surhommes ariens dénués de tous scrupules humanistes à l’égard du sous-homme dont il faut purifier la terre par l’extermination en commençant par les juifs, les gaulois en priorité ensuite pour le repeuplement (Himmler) par la race germanique.

Nietzsche fait parler ainsi Zarathoustra pour ironiser l’Histoire des « hommes-dieux fabriqués par le sacrée des barbares mérovingiens du roi Franc Clovis I, accuse Richard Wagner d’avoir plagié pour en faire une sorte de musique religieuse caricaturale des Nazis. « Par le séisme sont révélées des sources neuves. Du séisme des vieux peuples surgissent des sources neuves. […] O mes frères ! Pour tout avenir humain où est donc le plus grand péril ? N’es ce pas chez les gens de bien et chez  les justes ? […] Et quelques dommages que fassent les méchants, le dommage que font les gens du bien est le plus dommageable des dommages. […] Leur bonne conscience tient captif leur esprit. D’une insondable  prudence est la sottise des gens du bien. […]Devenez dur ! […] O mes hommes supérieurs, avec vous je  veux parler à l’allemand et sans ambages : ce n’est vous que j’attendais dans la montagne. (Caricature de l’évêque hérétique de Reims « Remi » qui a fait appel à lui pour exterminer les chrétiens primitifs en 496 ?). […] Mais qui m’appartient ne peut avoir des os robustes et également des pieds légers ‑ être d’attaque pour guerroyer et festoyer… […] Dieu est une pensée qui rend tordu tout ce qui est droit et fait tourner tout ce qui debout se tient. […] les lois de Terre ne présentent aucune valeur : Massacrez et torturez, n’épargnez point. […] Aimez la paix comme moyen pour des nouvelles guerres […] la guerre et le courage ont plus fait de grandes choses que l’amour du prochain. […] J’aime les vaillants, mais il ne suffit d’être sabreur, – il faut savoir aussi qui sabrer ! […]Brisez, me brisez donc le gens du bien et les justes. […]  Rébellion ­‑ c’est distinction des esclaves. Que votre distinction soit d’obéir ! Que votre commandement lui-même soit obéissance ».

Nietzsche Friedrich. « Wagner répète la même chose tant de fois que l’on n’en peut plus, que l’on finit par y croire. Ps 21-22. La scène Wagnérienne n’a besoin qu’une chose : des Teutons… ! Définition du Teuton : de l’obéissance et des bonnes jambes. P.44.  C’est le plus sombre obscurantisme qu’il cache dans les voiles lumineux de l’Idéal, Il flatte tous les instincts nihilistes( bouddhistes) et les travestis en musique, il flatte toute forme de christianisme, toute forme religieuse qui exprime la décadence […] la grande imposture de la transcendance et de l’au-delà, a trouvé dans l’art de Wagner son plus sublime avocat […] en s’adressant à la sensualité, qui a son tour, épuise et brise l’esprit… ». Postscriptum p. 47. Le Cas Wagner, traduction par Jean-Claude Hémery. Œuvres philosophiques complètes. Éditions Gallimard Paris 1974, tome VIII, volume 1.

(Les opéras de Wagner, une musique socialement pathologique qui ont rendu fou Hitler à 16 ans par la mise en musique géniale, accumulent les pires sottises de toutes les superstitions les plus abêtissantes de la sorcellerie, de la magie blanche contre la magie noire, des hérésies chrétiennes du Moyen-âge, des fables stupides des Niebelungen associés aux Chevaliers du Graal, à la lance magique qui a achevé Jésus sur  la croix, des sirènes maléfiques combattus par les preux chevaliers germains pour le salut d’une pure princesse, finissant dans l’apocalypse guerrière du dieu Wotan avec l’au-delà avec  les Walkyries. De la mise en  musique d’un envoutant raffinement de Wagner de la mythologie germanique, la secte Thule en a fabriqué son crédo religieux combiné à la dénaturation de la philosophie de Nietzsche caricaturant le « Surhomme » germanique et l’Église dans œuvre « Ainsi parlait Zarathoustra », sans tenir compte des autres œuvres définissant comme vrais surhommes le pharisiens juifs ayant assuré la cohérence du peuple, et les Arabes en « race de maîtres » pour avoir sauvé de la folie chrétienne destructrice la culture gréco-romaine).

Étant donné qu’en matière pénale, sous peine de nullité pour fraude de la procédure, est obligatoire l’enquête sociale pour la présentation les motivations morales et politiques des criminels aux juges dans l’audience publique. Or, de ma connaissance, dans aucun procès relatif aux crimes contre l’humanité, le doctrine des Nazis ci-dessus résumé n’a été évoqué comme de droit ; car cela aurait mis en évidence la responsabilité du grand capital et de l’Église, eux parfaitement informés avant le déclenchement de la Guerre mondiale avec leur vraie complicité pénale des instigateurs. Échappé de plusieurs assassinats, comptant de la présenter notamment dans l’affaire Papon à Bordeaux et Touvier à Versailles, le régime scélérat a failli de me faire lobotomiser, a même fait voter par le parlement une loi pour la faciliter sans autre forme de procès avec une capture psychiatrique.

_________________________________

L’évolution internationale, l’actuel occultation judiciaire des instigateurs nazis du massacre d’Oradour-sur-Glane (Fr) rend nécessaire une nouvelle information de l’amplification de ma récapitulation inachevée des occultations des procédures nationales et internationales sur le complot contre la sûreté de l’État, la Haute trahison et les crimes contre l’humanité en France et  l’ajout de documents de conviction. Blogs pages 4, publié sur Facebook.

 

 

«  Tout tentative de crime qui aurait été manifestée par un commencement d’une exécution […] est considérée comme le crime lui-même ».

Article 2 du Code pénal 1806, seul valide.

« Apprenez donc que tous les (régimes) ont les mêmes fictions pour origine ; elles sont également toutes fondés sur le mensonge, l’erreur, la chimère, l’imposture. […] Souvenez-vous que la fin sanctifie les moyens ; que le sage doit prendre pour le bien tous les moyens du méchant pour le mal […] Il faut combattre les fortes personnalités qui sont le plus grand danger. Si elles font preuve d’un esprit créatif, elles ont plus d’impact que des milliers d’hommes laissés dans l’ignorance. »  Adam Weishaupt, chanoine jésuite, professeur en droit allemand.

Pour neutraliser subrepticement l’argumentaire irréfutable d’un juriste Peter Dietrich sur le complot contre la sûreté de l’État, la Constitution a été modifiée en silence par le petite comité des vendus, la Haute Cour de justice passée à la casserole ; manigancé un nouvel Code pénal de dépénalisation insidieuse, assortie d’une mutilation tendancieusement du Code de procédure pénale par les parasites commensaux irresponsables, soudoyés du grand banditisme politique des déprédateurs de la haute finance internationale. Par l’astuce funeste du financement occulte de l’argent sale des combines du trucage des élections, la hypermafia multinationale fit passer en Chefs d’État et en gouvernants leurs propres avocats appointés, des parrains de la Mafia, les maçons mystificateurs, rapaces combinards  de la Grande Loge nationale de France, les rusés coquins du Rotary avec leurs apanages des escrocs fricoteurs…, des néo-nazis fiers de leurs grotesques clowns, agitateurs starisés de la République spectacle : ces soushommesques clébards matinées des cerbères de pure race nazie surhommesque, veilleurs assassins des superprofits des spéculateurs irresponsables par la revanche Wagnérienne, l’apocalypse prophétisée de la « guerre totale ».

 Une vérité historique essentielle des tenants et aboutissants du massacre d’Oradour-sur-Glane aussi, une vérité taboue de laquelle les plaignants et le grand public sont laissés avec constance dans l’ignorance, tandis qu’en 2013/14, les facéties perfides de diversions des bouffons propagandistes des instigateurs défrayent la chronique de tous les médias en France. Tabou demeure la révélation de l’exploitation spéculative de la haute finance internationale, des industriels, marchands, ‑ des Nababs française en première ligne (Oréal…) ‑, de la folie du délire mystique de la secte Thoulé du gourou en chef Hitler. Le Crédo de ces toxicos illuminés élève au-dessus des lois des vulgaires « sous-hommes » terrestres, les surhommes nazis de la divine souche extra-terrestre (Sic). Dès le bas âge, les enfants aryens sont dressés en bestiaux tueurs effrénés, tortionnaires de jouissance, vus à l’œuvre au massacre du village Oradour-sur-Glane.

 À l’aide de la corruption généralisée, tous les leviers de commande du système étatique gangréné sont passée dans les mains sales jusqu’au coudes de leur cortège des Grands Commis d’État, dignitaires de la Légion d’honneur et détenteurs des comptes secrets bien garnis à l’Étranger, (M. Couve de Murville),  préservés d’impôts et investigations judiciaires; des séides dirigeant l’action sous-terrain de leurs polices parallèles des proxos et truands, patentés pour tous les ignobles trafics. Le contribuable berné, sans cesse décavé, est forcé de subventionner encore par le Fisc leur pernicieuse propagande manipulatrice de l’opinion ainsi instrumentalisé, jobardisé par des besogneux, zèles brosses à reluire du journalise laudateur des prospères médias, propriétés des multimilliardaires enrichis, s’enrichissant de plus en plus du crime organisé… en toute impunité.

 Voilà donc le vrai visage de la fable, « la France le pays des droits de l’homme »: un tissu inextricable de mensonges du malfaisant l’intox infantilisant. Plus que des spectacles simiesques reflètent une idiotie détractrice des opposants, plus ces scandaleuses insinuations médisantes font la Une des médias ; plus ces vaudevilles de propagande politique procurent aux prospères guignols les attraits d’une notoriété de justiciers héroïques avec des bénefs énormes, générant l’imitation grotesque sur la place publique des groupies abrutis, demeurés et stupides. Rien n’est laissé au hasard. Tout est calculé, tout est organisé par des savants professionnels de haut niveau, par des metteurs en scène anonymes dans les coulisses car, « Dans le monde où chacun triche, c’est l’homme vrai qui fait figure de charlatan. » Gide. Et en avant la musique ! L’histoire se repasse toujours les plats !

Blogs remis à jour :

http://dietrich13.wordpress.com|| http://dietrichp13.wordpress.com|| http://dietrich13.kazeo.fr ||http://dietrich13.blogspot.fr || http://dietrichpeter.blogspot.fr||

______________

Les Klépto-démocratistes tirent encore et encore les rideaux : AFP le 26/12/2013. Mort d’Arafat : les experts russes écartent la thèse de l’empoisonnement.

Comme avec l’exhumation en Allemagne du cadavre du faux Rudolf Hess, incinéré, les cendres dispersées pour empêcher des expertises de l’ADN, on tire les rideaux dès que le méchant Dietrich clarifie une mystification politico-crapuleuse. On ne parlera plus de l’ancêtre nazi de Yasser Arafat, du Grand Mufti Hadj Amin al-Hussein de Jérusalem associé à Hitler à Berlin pour réaliser l’extermination des juifs avec sa 13° Division musulman Handschar de Montagne de la Waffen SS; son sauvetage de la condamnation à la pendaison  du Tribunal militaire international de Nüremberg par la France aux frais du contribuable. Dietrichpeter.blogspot.com||page 4. Juriste DEA. Criminologie. Sciences pénales.

_______________

Intro page 4 des blogs Kazeo, (saboté par les antisionistes et supprimé), et Blogspot non censurés. En raison des informations judiciaires en cours, publication de la dissertation récapitulative inachevée pour la démystification des justiciables continuellement blousés par les robins combinant avec les médias des multimilliardaires engagés.

 

Pour pouvoir apprécier la portée réelle de faits historiques, le rapporteur avisé doit s’efforcer de se servir des définitions ayant eu cours officiel à l’époque. En dehors des remarquables romans documentaires de Sven Hassel, rescapé des unités disciplinaires, nous avons relevé chez aucun historien ou journaliste les distinctions nazies des combattants dans l’arène politique et guerrière : le vocabulaire « Surhommes et Sous-hommes » est absolument indispensables à la compréhension de  l’élément moral des crimes contre l’humanité. L’omission volontaire est déjà une falsification de l’histoire ou un trucage judiciaire.

 « Les idées folles se prennent comme les maladies et celui qui en attrape une, les attrape généralement toutes. » L’aphorisme de Nietzche est d’une brûlante actualité constante dans la littérature, dans les discours et dans les faits politiques. D’une façon spectaculaire les idées folles font surface à l’instar de la tuerie en Norvège le 22 juillet 2011 par le jeune mollasson repu Breivik. Cet illuminé, drogué pour se donner du courage de passer à l’acte dans un uniforme de Rambo d’opérette, ouvre le feu sur un rassemblement pacifique des femmes et des enfants. « Ne valaient pas plus que des poulets » (Himmler), la vie des 70 morts, atteste la gesticulation théâtrale du méchant abruti, passé en héros médiatique, ovationné par ses condisciples. Se prévalant, assisté d’un avocat de la même farine, de la légitime défense politique contre les sous-hommes, le surhomme starisé le fit savoir implicitement durant son procès avec le poing levé devant les photographes avide du sensationnalisme.

De la même inspiration criminelle sont les déclarations en 1988 de l’avocat-général de la Cour de cassation Alain Terrail. Ouvrait ses pages au propagandiste intouchable, le torchon subventionné de son association professionnelle des juges néo-nazis accumulés au Palais de justice de Bobigny. Proche de mon domicile, de cet antre de charognards dépendait le sort de mes actions en justice, ­‑ dont celles produits à Toulon ‑, sabotées et paralysées par leurs membres militants de l’extrême-droit. De sang-froid, ce magistrat du pinacle de la hiérarchie préconise « le four crématoire » pour éliminer le substitut Albert Lévy. Auprès de palais de justice de Toulon, la vilaine balance dénonçait la disparition dans son service du ministère public la liste nominative de personnalités stipendiées par la mafia ; des documents probatoires déposé la veille de son assassinat par la députée Yann Piat.

*       *       *

En deuxième année des études universitaires du droit, l’étudiant apprend que l’incrimination pénale se divise en trois éléments. 1° l’élément matériel : les actes et faits perpétrés. 2° l’élément légale : la qualification restrictif par le droit écrite. 3° L’élément moral : grosso modo, l’état psychologique de l’auteur, l’intention criminelle, le mobile (le Pourquoi), son degré de lucidité et les facteurs de l’entourage sociale, déterminant l’étendu de sa responsabilité pénale. C’est en passant derrière un écran de fumée les éléments moraux, l’idéologie et les superstitions des crimes contre l’humanité, la conviction des juges et du monde des observateurs a été méthodique trompés par l’investissement important dans la fabrication académique, judiciaire et journalistique des fausses nouvelles des demi-vérités tendancieuses. L’époque de l’avènement des nazis hitlériens a été marquée par la contamination de la haute société et des artistes toxicomanes par les pratiques sectaires du mysticisme, du spiritisme, de la magie et sorcellerie, la télépathie et autres enfantillages d’illumination dont Hitler a été un des gourous extralucides « infaillible » comme le Pape. La haute hiérarchie des surhommes nazie, notamment Himmler, pratiquaient des messes de spiritisme en groupe autour des médiums drogués.

D’Hitler, de Hess et autres visionnaires illuminés, toutes les décisions aberrantes ont été produites dans leur cerveau détraqué par des drogues par des hallucinations prise pour la télépathie avec les Aryens de la planète éloignée dans l’Univers. Ses crises hallucinatoires du délirium trémens sont interprétées par ses fidèles adeptes, docteurs par-ci, docteurs par-là, en « combat des dieux ». (E.R. Carmin cité). Mais, la prophétie sectaire Thoulé, annonce la purification de la Terre polluée des sous-hommes et des bêtes humanoïdes (*) que par la Troisième Guerre mondiale, si bien que les adeptes l’ont déjà organisé avant même que le Deuxième ratée soit terminée. Dans les procès à l’époque, comme aujourd’hui, il est impensable que les magistrats fassent état dans cette communauté mondiale de détraqués des membres de l’aristocratie de sang et du fric avec tout leur cortège d’académiciens, magistrats, hautes fonctionnaires, ecclésiastiques, les grandes familles, dont la descendance détiennent quasiment tous les pouvoir aujourd’hui pour rêver à la revanche. Or, l’obligatoire enquête sociale en France en matière criminelle sur la moralité des accusés et de leurs fréquentations, aurait mise en évidence les complicités par « instigation, par aide et assistance, fourniture des moyens… ». Impossible et toujours impossible, car l’impossible dépasse les mœurs français, de faire tomber les têtes de la haute société, et, encore plus ceux des receleurs des crimes contre l’humanité.

{(*) La caractérisation des gens de couleur en bêtes humanoïdes provient d’une exégèse abracadabrante des saintes missionnaires en Afrique, pour faire résigner les autochtones ignorantes à la chosification de vils esclaves : Caïn, selon la fable Genèse IV, fils ainé des premiers hommes Adam et Ève, a assassiné son frère Abel. Condamné à la fuite éternelle sur la Terre, en manque des compagnes féminines, le satyre s’est accouplé avec les femelles des grands signes, des Bonobos, Chimpanzés, Gorilles pour donner naissance en Afrique de la race noire ; avec les femelles Orang-Outan la race jaune en Asie, des races humanoïdes chargés du péché capital héréditaire d’Abel. (Pour prouver la véracité de ces fables hallucinatoires, des gynécologues nazis pratiquaient chez des jeunes filles des fécondations ou implantes bestiales dans les camps de concentrations). Nous retrouvons explicitement ou implicitement dans l’actualité ces convictions dans les attaques politicardes, médiatisées contre la Madame la Ministre de la Justice  Christiane Taubira.

La stérilisation des Fruits mélioratifs de l’amour métissés de l’occupation par des militaires noirs des Alliés, après leur victoire en 1918, de la semence ayant « souillée la race allemande », a été le premier objectif de Hitler en 1933. Nous retrouvons le même objectif assassin «de l’épuration de la race française des éléments qui la souillent, les Nègres, les Juifs, les Mongols », chez des ministres néonazis de l’Ordre nouveau  de l’Occident, faufilés dans des gouvernements successives  à l’aide des financements occultes : le giscardien Alain Madelin et autres, en « lutte contre la pourriture démocratique », associé au capo di capo Charles Pasqua, chef des truands du Service d’action civique; Gérard Longuet, en ministre de la Défense dans le régime de Sarko-les-Pots-de-Vin, sans que le juge d’instruction ait procédé à l’enquête sociale obligatoire dans l’information des financements occultes venant de la Suisse, ni les magistrats saisis ensuite dans l’affaire Papon et autres affaires qui en succédaient. De la tentative des crimes contre l’humanité, de l’apologie, la magistrature ne veut rien savoir.}

Ainsi, avec les détails, référenciés sur les pages 4 des blogs, nous voilà au cœur de toutes les maquillages, tripotages et falsifications judiciaires agencées dans les principaux états occidentaux pour assure l’impunité aux plus dangereux criminels contre l’humanité (Casamayor), dont en France l’apothéose des clowns la plus marquante de l’affaire Papon à Bordeaux avec toutes ses répercutions ultérieures. Dans une information pénale sérieuse contre des crimes, surtout s’ils sont collectifs, comme pour l’historien, le facteur fondamental consiste dans la définition de la définition rationnelles de la psychologie ou de la morale des actions incriminées pour en déduire les mobiles qui en l’espèce de l’organisation de la Deuxième Guerre mondiale se précisent par le crédo de la Secte Thoulé des surhommes Aryens d’origine extraterrestre , ‑ dont Hitler a été un des « Grands Magiciens noirs » avec Rudolf Hess ‑, des préceptes récupérés tendancieusement par « les araignes porte-croix » dans la philosophie ironiste de Nietzsche, déclamés notamment par le chef des SS à ses formations et à ses troupes.

Sont toujours actuelles des préceptes de la caricature d’anticipation de ce Nietzche dénigré par une certaine intelligentsia stupide ; aphorismes cyniques dénaturées aux usages académiques des thèses des érudits nazis. Après le putsch de Munich, à la prison de Landsberg, a été procédé à l’éducation du tribun hypnotiseur phénoménal des masses, au conditionnement en meneur (Führer) « l’irresponsable » caporal Hitler ; « paranoïaque » authentique instrumentalisé à l’organisation de « La Guerre totale » du théoricien et stratège de la conflagration wagnérienne, le général Erich Lüdendorf. Ce criminel de guerre d’envergure aigri de la Première Guerre mondiale, est épargné des poursuites judiciaires des Alliés, juste pour lui permettre de faire remettre ça en plus perfectionné en se servant des élucubrations mystiques de la secte Thoulé:

 « Populacier salmigondis, où tout est pêle-mêle avec tout, saint et gredin, et hobereau et juif, et tout le bétail sortie de l’Arche de Noé. De bonnes manières ! Tout chez nous et faux et pourri… C’est la canaille que nous avons fuie, tous ces braillards et ces mouches à viande scribouillardes, la boutiquière puanteur, l’ambitieux frétillement, la fétide haleine, ‑ parmi la canaille fi donc de vivre (…) Et j’ai tourné le dos aux gouvernants, lorsque je vis ce qu’ils nomment à présent gouverner : trafic et marchandage du pouvoir ‑ avec la canaille ». (In Ainsi parla Zarathoustra). « Vous les hommes supérieurs, voici ma leçon : sur la place public, personne n’accorde créance aux hommes supérieurs…. (…) À l’écart de la place publique et de la renommée se fait tout grand ouvre ; à l’écart de la place publique et de la renommée toujours vécurent ceux qui inventèrent des nouveaux valeurs.» Par définition de la philosophie de Nietzche, la qualification « surhommes » est radicalement exclue aux Nazis, pures produits de rebut culturel, stigmatisés par lui la décadence des artifices journalistiques : effets spéciaux grimaciers des mises en scènes médiatiques des manifestations grandguignolesques pour abrutir le grand public crédule,  propagande abrutissant de matraquage, massivement subventionnés par la canaille spéculatrice de la grande finance internationale.

– Pour la théocratie des gourous de l’Empire occulte Thoulé, « les lois de Terre ne présentent aucune valeur : Massacrez et torturez, n’épargnez point ». Déjà en 1924, Hitler et ses initiateurs et mentors académiques, dont des psys, dans sa fameuse profession de foi Mein Kampf (Mon combat), annonçait au monde avisé, militant ou opposant, ses intentions comme il n’a pas plus claire : « Nous devons porter sur notre visière le signe distinctif (tête de mort) de que le Ciel même attend de nous ». Dans le combat des dieux en devenir, l’élite de reproduction et machine à tuer, la SS ne devait non seulement donner le matériel de la reproduction pour l’homme nouveau, elle devait aussi être la cellule reproductrice d’une future société d’orientation magico-païenne, la cellule reproductrice d’une nouvelle religion.

« La meilleure arme politique est la terreur. Tout ce qui relève de la cruauté impose le respect. Qu’on nous aime, ça n’a guère d’importance, pourvu qu’on nous respecte. Qu’on nous haïsse même, tant pis, pourvu qu’on nous craigne ». Reichsführer Heinrich Himmler. Dans son discours aux Waffen SS étrangers, dont les « sous-hommes » français de la Brigade SS Frankreich et de la Division SS Charlemagne incluant les volontaires du lieutenant-colonel  (Obersturmbann Führer) SS français Jacques Doriot de la Légion des Volontaires françaises contre le Bolchevisme et de Miliciens du général SS français Joseph Darnand : « Là où nous combattons, chacun devra  savoir que tuer un homme ne compte pas plus pour nous que tuer une poule. C’est la voie sûre vers la puissance totale ». (Sven Hassel).

  « Tolérance et humanité sont signes de faiblesse. L’homme qui ne se sent pas capable de trancher la gorge de sa mère ou de castrer son père est un faible. […] Que le sang pour vous ne soit pas plus pénible à voir que l’eau.  Jouissez de l’assassinat des traîtres, des intellectuels, détruisez les rêveurs livresques, brûlez leurs ouvrages, écrasez tout cela ! L’État national-socialiste compte trois ennemis : les prêtres, les juifs, les intellectuels. Si vous ne trouvez aucun reproche à leur faire, inventez les reproches ; ne les lâchez pas… […] Ceux qui entrent vivant derrière les barbelés de nos camps en sortiront morts, mais laissez-leur d’abord le temps d’apprécier le séjour que nous leur réservons… » Discours du 1° octobre 1933 au cours de l’installation du KZ de Dachau, inspecteur général de K.Z. Standartortenführer (colonel encore du sinistre Régiment Tod, (Mort) Théodor Eicke.

– Dans la philosophie ironiste de Nietzche, philosophie officialisée par le parti nazi, dans « Ainsi parla Zarathoustra », les nazis se sont identifiés en peuple des arrivants, des géants blonds de la belle race ayant dans une beuverie « tué et enterré Dieu » pour partir ensuite en surhommes à la conquête du Monde : «Aimez la paix comme moyen pour des nouvelles guerres (…) la guerre et le courage ont plus fait de grandes choses que l’amour du prochain. (…) J’aime les vaillants, mais il ne suffit d’être sabreur, – il faut savoir aussi qui sabrer ! […] Brisez, me brisez donc les gens du bien et les justes, (…) Rébellion ­‑ c’est distinction des esclaves. Que votre distinction soit d’obéir ! Que votre commandement lui-même soit obéissance. Retenaient les Nazis  de la prophétie cinglée  de Zarathoustra Retenaient les Nazis de la prophétie cinglée de Zarathoustra, interprète des idées de Nietzche, pour en faire le fondement essentiel de leur idéologie politique.

Avec l’occultation de ces informations judiciaires préliminaires, par une magistrature de paillassons ouvertement militantes syndiqués et « subventionnés » en douce à la direction des institutions, en se prenant pour des surhommes, les humbles justiciables pour des sous-hommes à rouler dans la farine, est consommée la défiguration de la totalité des procès nationaux ou internationaux contre les Nazis. Avec le maquillage de l’Histoire, l’observateur impartial ainsi démystifié constate par les requalifications ci-dessous des escroqueries judiciaires le jeu pervers concertiste entre accusateurs et révisionnistes : coupeurs de cheveux en quatre rivalisant de leurs mises en scènes et artifices coupables consistant de concert, par un étouffant raz-de-marée d’argumentaires artificieuses, oiseuses de laisser le grand public dans l’ignorance totale des tenants et aboutissants des crimes contre l’humanité. Allégués en hypothèse désinformatrice par les révisionnistes, l’argumentaire de Jean-Jacques Fouché (*), « les SS ont construit leur justification du massacre avant même de le perpétrer » est un fait d’une évidence qui saute aux yeux même d’un aveugle. Le dynamisme des victimes enragée et leurs associations de défenses est exploité méthodiquement dans  des parodies de justice s’efforçant de maintenir l’écran de fumée devant la responsabilité des organisateurs, exploiteurs, profiteurs-receleurs des crimes contre l’humanité de la Deuxième Guerre mondiale. Les preuves irrévocables dans l’affaire Papon étendue dans une grande partie des juridictions en France, ne constituent des échantillons tirés d’une indécrottable pratique généralisée. ((*) Oradour. La politique et la justice, Éditions Lucien Souny, 2004).

——————————–

Chez les membres inscrits au parti nazi des surhommes, comme pour leurs acolytes sous-hommes du parti fasciste, à plus forte raison pour les SS assermentés à l’exécution du génocide de purification raciale, annoncé par une littérature sans équivoque, diffusée à tambour battante et planifié au vu et au su de la société internationale, l’exigence légale et judiciaire de la France de l’individualisation de l’élément morale relevait après la Deuxième Guerre mondiale de la pure utopie humanitariste : l’acquiescement collectif sans réserve est intrinsèque à leurs engagement enregistré, accompagne de leur militantisme violent, meurtrier pour la conquête et pour la mise aux mains des criminels vantards le pouvoir despotique absolu et sans partage: « Emparons du pouvoir. Nous le rendrons jamais quelque soient les moyens pour le conserver ». 3 janvier 1932, Joseph Goebbels, Ministre de la Propagande et de l’Éducation du Peuple.  « C’est le pouvoir que je veux. Lorsque nous l’aurons obtenu, nous le garderons. Personne ne nous l’arrachera plus ».  Discours d’Hitler à Munich le 30 novembre 1932. « Nous jurons de ne jamais épargner le sang. Que ce soit le nôtre ou celui des étrangers, si la Nation le réclame ». Himmler, article du Volkischer Beobachter, 17 janvier 1940.

Le Nazis, c’est l’Ordre nouveau des surhommes de souche extraterrestre avec leur religion rocambolesque du gourou extralucide Hitler. Les Fachos, c’est l’ordre ancien du Saint empire germanique : la hégémonie spirituel de l’Église, l’absolutisme temporel des régents germaniques sacrés, les privilèges de l’aristocratie au sang bleu, secondée de la noblesse de robe (robins), du corporatisme et le servage du menu peuple taillable et corvéable à merci ; la conservation du pouvoir à l’aide des autodafés individuels et collectifs. Inquisition par des détraqués spirituels, jugements de Dieux, tortures rituels précédant des mise à mort par le supplice sur le bûcher et d’autres boucheries judiciaires en grand spectacle sur la place public de ce genre fantasmatique des intermédiaires d’un Dieu imaginaire. Pour les nostalgiques cathos du fascisme, Hitler et ses « barbares » sont des envoyés de Dieu comparable à Clovis I, sacré par l’Évêque hérétique Remi de Reims. Avec sa sorcellerie incantatoire fut détruit pour dix siècles en Occident avec les hordes de pillards, violeurs et cannibales « tout ce qui a été noble sur Terre », mise en  musique par Wagner : « La Crépuscule de Dieu » qui s’achève dans une orgie de feu et de destruction, selon la prophétie Zarathoustra, ironisée par Nietzche.

 Pour le Nazis, c’est la légende sacrée Nibelung, leitmotif de la musique de Wagner, la lutte pour maintenir la civilisation des Goths, chrétiens cultivés, contre les Francs païens victorieux, instrumentalisés par une secte des hérétiques chrétiens se servant des superstitions des adorateurs du dieu de la guerre Wotan, son paradis des guerriers Walhalla, les déesses Walkyrie, convoyeuses des âmes des guerriers tués, leurs concierges, hôtesses et barmaids dans l’imaginaire Au-delà derrière les nuages.

Certes, parmi les premières victimes des camps de concentration ont été des valeureux ecclésiastiques et religieux cathos et protestants à côté des Allemands de principes intransigeants, à éliminer en priorité, en raison de leurs convictions de de Justice et de l’humanitarisme. Néanmoins, un grand nombre des saints hommes avec le Pape, en Allemagne comme à l’étranger, voyant en Hitler le Sauveur providentiel, proclamant haute et fort la nécessité d’éliminer massivement les Juifs et la restauration du Saint Empire germanique pour extirper les idées du matérialisme historique, le venin athéiste du juif Karl Marx. Et comme le sauvetage divin ne pourrait s’accomplir par la Troisième Guerre mondiale, selon la prophétie des télépathes de la secte Thoulé, après le débâcle militaire, l’Église fut le premier protecteur des pires de criminels contre l’humanité, fit procéder clandestinement par leurs filières monastiques et la Croix rouge à l’exfiltration des criminels avec leurs capitaux spoliés. (Détaillé par E.R. Carmin cité).

En France, à partir de 1941, le père spirituel et instigateur selon la terminologie pénale de la collaboration militaire fut la nazie assermentée à la fois à Hitler et au Pape, Monseigneur de la curie romaine Jean, Compte de Mayol de Loupé, nommé en 1941 lieutenant-colonel SS par ordre spéciale du Reichsführer Heinrich Himmler. D’un compte du Saint empire germanique, ne coule pas dans ses veines le sang bleu des valeureux ancêtres, compagnons d’armes de Clovis I, de Charlemagne et de leurs successeurs aux tares héréditaires se manifestant périodiquement au cours de l’histoire ? Il est permis de s’interroger si ce traître de l’armée française ne fit pas partie du club des aristocrates du roi déchu Éduard VIII d’Angleterre ayant livré la France à leur conjuré Hitler. Par son ascendant sur les croyants, sa sainteté a envoyé à la mort en ex-Union des milliers des Français de la Légion Volontaire Français et des Brigade et Division Waffen SS. Hélas, le sacré protège les religieux de la condamnation blasphématoire à pendaison par leurs coreligionnaires de la magistrature. Des victimes de son ascendant spirituel furent fusillées. Sa sainteté des anges noirs aux têtes de mort a écopé dix ans d’emprisonnement en France. Mais beaucoup de ses homologues en Europe continuaient d’user et d’abuser de leurs néfaste influence spirituelle dans leurs activités criminels, notamment des évêques en Suisse. En tout impunité.

Lors du procès de Nüremberg, les groupes du genre SS ont été reconnus comme organisation criminelle. : « Tous les individus appartenant à cette formation ou à ce groupe peuvent être considérés comme coauteurs… Chez les Nazis, est intrinsèque et implicite leur participation, selon la portée des articles 59 et 60 du Code pénale 1806. Or, selon une saine logique juridique conforme aux droits fondamentaux, quand le lien de responsabilité de coactivité ou de complicité s’établi au rang sociale du bas, à plus forte raison, il s’établit au rang social du haute.

Sur le plan du droit pénal, la responsabilité de cette catégorie d’évêques, des membres « aideurs et assistants » du gouvernement de Vichy et des officiers français ou étrangers des Waffen SS internationaux des sous-hommes ne se limite pas aux crimes perpétués en ex-Union soviétique. L’envoie massive des sous-hommes des unités Waffen SS étrangers en ex-Union soviétique a rendu disponibles l’unité authentiques des surhommes Waffen SS Das Reich pour les massacres tels qu’ils ont été perpétrés en Oradour-sur-Glane. Ainsi, selon les dispositions des articles 59 et 60 du Code de pénal 1806, seul valide encore aujourd’hui, les membres du gouvernent de Vichy, coauteurs sans équivoque des crimes contre l’humanité, devrait être tenu comme responsable des massacres perpétrés en France comme à l’étranger. (Dans le Code pénal 2012, « politiquement illégitime et constitutionnellement illégale », par des dépénalisations astucieuses, les criminels comploteurs de la haute société, coauteurs, complices et receleurs, déjà engagés dans les tentatives criminelles de revanche, ne peuvent plus être sérieusement inquiétés. Depuis 25 ans, mes dissertations juridiques et exposés judiciaires sont immédiatement suivies des modifications de lois pour les désamorcer).

——————————–

Après des massacres en beaucoup plus grande échèle en ex-Union soviétique, le massacre des 648 victimes du petit village française d’Oradour-sur-Glane le 10 juin 1944 a fait objet pour crimes de guerres des procès devant le Tribunal militaire spéciale à Bordeaux en 1951, créée par une ordonnance de 1944 et dont les dispositions se sont toujours trouvées en vigueur jusqu’en 1990 dans le Code pénal 1806. Tribunal composé en partie d’anciens résistants et de Force françaises libres. (Notons la présentation sur le Grand écran de Paris dans les années 1995 un film saisissant sur le massacre bestial et les viols sadiques perpétrés dans un village en Biélorussie par les Waffen SS).

Les massacres furent perpétués par la Division Waffen SS Das Reich. Ce ne sont pas des militaires de l’armée régulière de l’Allemagne d’alors. Il s’agit de l’unité armée des militants politiques du parti nazi, en dehors et supérieur à l’armée régulière, de la Wehrmacht, SS commandés au sommet par le terreur de Reichsführer SS Heinrich Himmler, hiérarchiquement au-dessus des chefs militaires de l’Armée. Le crédo connu de leur idéologie, il est absolument inconvenant traiter des exterminateurs assermentés devant les juridictions comme des volontaire militaires. Pour rentrer dans l’SS, il fallait au candidat apporter d’abord la preuve de sa pureté raciale jusqu’au huitième degré de la généalogie, ensuite, la preuve de l’acquiescement totale à l’idéologie du conquêt du Lebensraum par la méthodique extermination des sous-hommes, des bêtes humanoïdes et des bâtards. (En 1933, Hitler réalisait son premier objectif : la stérilisation des souillures de la race, des fruits d’amour des allemands avec les « bêtes humanoïdes » de l’armée d’occupation de la Première Guerre mondiale). Ils s’en suit, par le raisonnement du droit pénal français, les SS, à l’instar de tous les promoteurs, ne doivent pas seulement répondre des crimes personnellement perpétrés, ils doivent répondre de leur participation coupable à l’organisation préalable des génocides et boucheries dans les camps de concentration.

 « Qui veut le but, veut les moyens », mêmes inconnus par les complices, selon la jurisprudence française appliquée aux petits gangsters du droit commun. Impossible d’appliquer le droit strict aux millions de monstres illuminés ou ensorcelés par le mysticisme délirant de la secte Thoulé, ayant débuté d’étendre sur la terre entière le cataclysme du mythe aryen, de l’apocalypse mise en musique par Wagner. En droit français, la tentative criminelle est punissable comme le crime lui-même, avec la complicité par instigation, aide et assistance, fourniture des moyens… à la réalisation de la prophétie Thoulé, dont l’acquisition de la victoire finale ne se réalisera par la Troisième Guerre mondiale. Ainsi, dans le droit strict appliqué aux criminels du droit commun, les massacreurs d’Oradour-sur-Glane seraient ténu non seulement des crimes accomplis, mais encore de ceux qui ont déjà tentés d’accomplir dans le cadre de l’idéologie de leur parti des fou furieux. Impossible ! Où trouver les juges impartiaux en nombre suffisant avec la corruption élevés à la hauteur des institutions gouvernementales par la Légion d’honneur et des pots-de-vin ?

Le procès de Nüremberg a accouché l’incrimination « Crimes contre l’humanité » et le principe appliqué aux auteurs SS, reconnus comme organisation criminelle, « la responsabilité collective ». La dernière incrimination est reprise par le droit français en 1948, après les révélations au gouvernement du sinistre d’Oradour-sur-Glane. Or, si on estime que, selon le droit fondamental, le droit est égal pour tous, les poursuites ne peuvent pas se limiter aux condamnations de quelques individus symboliques en sous-ordre. La Morale républicaine, l’éthique judiciaire exigerait à ce que soient poursuivis de prime abord les instigateurs de la haute société politique et économique, des instigateurs, aideurs et assistants, fournitures des moyens financiers, industriels, politiques, judiciaires…. les receleurs de crimes contre l’humanité, continués par des crimes politiques et de guerre de l’actualité. Avec leurs larbins, tels que Papon, aux leviers de commande du régime, les criminels cardinaux se foutent à présent du tiers et du quart avec leurs momeries des hypocrites vu tout au longueur des procès référenciés aux blogs : de l’Assemblée plénière de la Cour de cassation, du Conseil d’État, de la feue Haute Cour de justice, de la Cour fantôche de la République de la substitution, de la Cour européenne des droits de l’homme, de la Cour pénale de la communauté européennes et même des deux Comités de l’O.N.U.

———————————–

Au courant mouvementé des manifestations littéraires, (essentiellement celles des auteurs édités par Alain Moreau et de l’hebdomadaire satirique Le Canard enchaîné), sur la concertation de la criminalité politico-judiciaire, par les besogneux scribouillards appointés de la canaille multimilliardaire, a été planté un immense arbre de désinformation devant tout une jungle des crimes impunis du grand banditisme international : des truands, maître-chanteurs, escrocs, proxos, trafiquants, faux-monnayeurs, voleurs, sombres spéculateurs et receleurs du Service d’Action civique, suppôts des anciens ministres des gouvernements des régimes d’après de De Gaule. Après mon implantation dans le système funeste, contre leurs intouchables protégés mouillés dans les criminels contre l’humanité de la Deuxième Guerre mondiale, furent joué dans mes mains, anonymement, une documentation édifiante à l’usage d’analyse et de la présentation à la Justice. (Une grande partie a disparu lors de mon arrestation illégale à Castres en 1981).

« L’incompétence peut être soulevée par toutes les parties, dont la seule partie civile à tous les stades de la procédure, même pour la première fois en cassation », est le principe posé par la jurisprudence de principe de la Cour de cassation citée dans tous les recours. Dans les procédures indéfiniment traînées en longueur à l’aide des artifices des forfaitures prévaricatrices d’excès des pouvoirs des juges faussaires légalement incompétents, a été verrouillée hermétiquement l’extension des poursuites légale du complot qualifié aux personnalités statufiées de la Haute société politique et du fric, aux usurpateurs des pouvoirs publics des régimes successives. Contre ces « gangsters d’État » (au profil marqué de l’ennemi de l’intérieur),  pas à pas, furent produites les références judicieusement commentées des ouvrages édifiants des historiens dont des magistrats noyautés refusent illégalement et obstinement de prendre connaissance dans l’enquête sociale obligatoire par la loi, de l’établissement de l’élément moral pour les répressions des crimes dans toute leur étendu.

Le départ dans les années 1977 à Castres et à Toulouse, a été donné par l’ouvrage d’Alain Jaubert « D… Comme drogue » éd. 1973, établissant les accointances et connexions internationales du milieu politique avec la canaille proxo et trafiquante, ­‑  comme les définissait Nietzche déjà ­‑, avec le crime contre l’humanité de la collaboration nazie et fasciste en France. Par ce fin compilateur d’Alain Jaubert, renseigné de services de polices nationales et étrangers, est établi le prolongement historique des crimes de l’antenne SS de la rue Lauriston à Paris. Son fabuleux trésor des spoliations nazies transité à travers du dispositif militaire des Alliés, s’est trouvé à la source des trafics de drogue de la French connexion, de alimentation les comptes secrets en Suisse des anciens ministres avec en tête Michel Debré avec ses « copains et coquins » (Ponia) du Rotary placés à tous les leviers de commandes de la République.

Dans les compilations d’Alain Jaubert, (un best-seller produisant un scandal à l’époque), sont relevés aux magistrats du ministère public, plus tard à la commission parlementaire d’enquête sur le grand banditisme de la police parallèle « Service d’Action civique », le sort des détenteurs des secrets d’État au gouvernement : les trucides des ministres Boulin (franc-maçon de la Grande Loge Nationale française), Fontanet-la-balance, D’Ornano du Rotary, sous l’égide du Sénat, intouchable escroc  de haute vole bien marqué. Par leurs proches circonvenus, les procédures truquées font toujours objet de contestations médiatiques truquées : des demi-vérités par l’omission des facteurs principaux. En isolant dans les interminables mystifications journalistes les faits indivisibles du contexte général, les mystères sont conservés intacts pour les communs des contribuables et électeurs  illusionnés de la désinformation.

Avec moi en passager clandestin, le train d’enfer politico-judiciaire fonçait vers les trucides d’autres détenteurs des preuves de ces compromissions criminelles des flambeurs de la Haute aux belles manières, plein aux as par le crime organisé.  Mais harcelé sans répit à Toulouse, j’ai raté le train pour Marseille vers l’affaire de la tuerie d’Auriol dans laquelle succombèrent l’inspecteur de police Jacques Massié, torturé et massacré avec femmes et enfants pour la récupération de ses microfilms des comptes secrets en Suisse et les noms de leurs augustes bénéficiaires. J’ai été empêché de prendre le train en marche pour intervenir dans les procédures du juge Pierre Michel pour qui « tout est lié », assassiné à Marseille: moralement par son hiérarchie des voleurs, physiquement par des killers de la Brise de Mer soufflée par l’environnement la pègre des trafiquants de drogue de Charles Pasqua. Ce n’est qu’après l’évasion de la haute sécurité psychiatrique, il m’a été rendu possible de reconstituer ma documentation, d’inclure ces affaires indivisibles dans les procédures débutées. Crim. N° 84 95‑707 du 20 juin 1985. Berthiau homologue les obstructions de justice par des faux en écriture de la Chambre d’accusation d’Aix-en-Provence.

*      *      *

À Nice, la capitale de la Mafia, selon l’écrivain des romans d’espionnage Grahame Green, maudissant ses princières blanchisseries de l’argent sale, s’est agglutinée  toute une faune criminelle allant de la Franc-maçonnerie déviante, du Rotary aux sociétés secrets vermoulues de l’extrême droit facho-nazie, alliés à celles de la Chevalier de Malte de la coterie du Comte et grand-maître Licio Gelli de la maçonnerie déviante du Vatican. Avec mon déclinatoire de compétence, je me suis fait mouiller dans cette pas drôle salade judiciaire à la sauce niçoise par l’exigence du renvoi en bloc devant la Haute Cour de justice les concertistes du  combinard de ministre-maire Jacques Médecin de la Giscardie. De sang-froid, à Paris, une clique nombreuse des membres du Conseil d’État, manifestait dans la salle d’audience de la Section du contentieux contre la poursuite judiciaire renvoyé de Nice du célèbre parrain, au lieu de révéler la violation ostensible pour eux de la compétence exclusive de la Haute Cour de justice.

 Repenti dans sa retraite au Paraguay, stigmatisant en honnête home abusé, son entourage de Nice en manipulateurs pourris, le frétillant ex-ministre-maire Jacques Médecin, en excellente forme, claque d’une manière surprenante dans  les  mains de ses  médecins. Il se trouvera bien un écrivain qui fera son affaire de la suite du feuilleton des légendes de Grahame Green, de conjecturer sur mystères de la disparition au parquet de Nice de la liste nominative des illustres détenteurs des impressionnantes comptes numérotés dans les banques suisses.

De l’épopée d’Albert Spaggiari, dans les comptes rendus du casse du siècle en France du coffre forte de la Société générale à Nice du 17 au 18 juillet, le faux des vrais est difficilement à démêler pour un particulier placé en dehors du système tordu de la municipalité de Nice. Ancien para vidée de l’Armée en Indochine en raison d’une condamnation criminelle, Spaggiari s’accoquine avec le grand banditisme. En militant dans l’Organisation d’Armée Secrète (O.A.S.), il s’est fait créer le profil d’un aventurier mégalo à la sensibilité à l’extrême  droite, plutôt qu’un véritable gangster du bas-fond sans foi ni loi des bandes de la pègre du ministre d’État Charles Pasqua. En dernière analyse, le butin du casse du siècle aurait été destiné à financer les machinations secrètes de l’association d’entraide néonazi-fasciste « Caténa » (Chaine). La légende et le profil laisse supposer l’imbrication de cette association secrète, semblant à la « Kameraderie » allemande, à l’organisation pseudo-maçonnique du Vatican de Licio Gelli, grand dignitaire fricoteur aussi de l’Ordre de Malte. Toute est lié dans ce complot international contre la démocratie et les droits de l’homme.

Les familiarités de Spaggiari avec milieu politico-crapuleux de Nice de Jacques Médecin et de son adjoint Christian Estrosi, futur ministre-maire de Nice, explique le spectaculaire de organisation de son évasion le 10 mars 1977. Tandis qu’à moi, les juges me firent mettre des menottes au poignet et aux chevilles, le gangster Spaggiari non entravé saute de la fenêtre du bureau du juge d’instruction. Sept mètre plus bas, une voiture est garée sur le trottoir pour amortir la chute. Par l’avocat de Spaggiari, maître  Jacques Peyrat, futur maire de Nice, militant de l’extrême droite, le sacré champion « motodidacte » Estrosi, son rival, est accusé d’avoir été le pilote de  la moto ayant pris en charge la fuite sensationnelle du Palais de Justice.

Tandis que des complices de Spaggiari sont assassinés par des killers, les documents déclassifiés du C.I.A. attribuent à cet aventurier des accointances au Chili avec la junte du général Augusto Pinochet, ses compromissions dans l’assassinat l’ex-ministre de Salvador Allende : Orlando Letelier. Dans ses périples en Argentine, les commentateurs attribuent encore au mercenaire Spaggiari des accointances avec les sommités militaires d’Argentine, impliquées dans le narcotrafic international. Les jalons sont placés aux amateurs de poursuivre de ce feuilleton, car mon élimination judicaire avec le déclinatoire de compétence dans les procédures traficotés à Nice fait obstacle à l’acquisition de la prescription, même à la validité des jugements radicalement nulles pour fraude et incompétence légale, de la suppression de mes actes de procédures, et, à l’application des autoamnisties. (Fin page 3 des blogs).

En 2007, l’aspect allégué de l’organisation criminelle à Nice prend un autre aspect par la publication du livre « Beaux Voyous », (éd Fayard) de Thierry Colombie, historien du crime organisé en France, et, du livre en 2010,  « La Vérité sur le casse de Nice », de Jacques Cassandri, alias Amigo, compagnon d’Albert Spaggiari. Ce dernier prétende que Spaggiari n’a jamais été le cerveau de l’organisation du casse du siècle, se targue de cette gloire. Quoi qu’il en soit, pour s’orienter dans les souterrains de la ville, faire creuser un tunnel en ligne droit vers la chambre des coffres de la Banque, quel est le gangster dans le cercle du ministre-maire Jacques Médecin et de Spaggiari, disposant la compétence technique ?

 L’autre historien, Marcel Caille, s’oriente judicieusement vers l’homme le plus efficace en matière de travaux publics et du banditisme de l’extrême droite : le discret et efficace feu Michel Falicon, conseiller et guide de Jacques Médecin à la Marie de Nice et au gouvernement, son copain dans le Rotary. L’ancien para et judoka Falicon est réputé pour son amour des manières fortes et son égide judiciaire sans défaillance. Cet ancien des nazis de l’Occident, flirtait avec le S.A.C., puis préside le Cercle niçois du Club de l’Horloge de l’élite intellectuelle de la droite nationale, pour cultiver des prometteuses alliances électorales avec les minus habens du Front national de l’avocat Jean-Marie Le Pen : « Mon crédo, c’est celui qui a imprégné tout histoire de la France depuis le baptême de Clovis I ». En claire, pour cet étron crotté par Marianne cocufiée sur les fauteuils du Parlement européenne, grâce aux relations de bon voisinage entretenues avec le Président Christian Le Gunehec, le crédo c’est, voire infra, l’anéantissement tout ce qui est de noble sur Terre avec l’extermination des sous-hommes gaulois à l’aide des barbares d’outre-Rhin. Ce baveux avec son confrère Me Gilbert Collard crotté sur les fauteuils de l’Assemblée nationale, ses abrutis de partisans sont des typiques excroissances dépravantes, à en croire à leur philosophie chérie de Nietzche travesti.

Échappé miraculeusement des poursuites judiciaires de ses abus de confiance et escroqueries, avant le fameux casse du siècle la Société générale à Nice, Michel Falicon se rende avec Spaggiari à Milan au congrès facho-nazi de l’Ordre noire…. aurait été révélé aux juges d’instructions par l’orientation obligatoire de leurs enquêtes sociales dans la direction des intouchable du système « de la république des copains et des coquins, (stigmatisé à l’époque par l’ancien ministre de l’Intérieure Michel Poniatowsky). Ces braves parjures intéressés du palais de justice de Nice ont de loin préféré de me menacer des poursuites judiciaires, si j’oserais de ramener encore ma fraise dans leurs salades niçoise du nouveau blanchissement de Michel Falicon avec ses copains du sublime Rotary amalgamé à des sociétés, cercles ou clubs secrets. Pour relaver plus blanc le récidiviste feu Falicon accusé derechef d’escroqueries et détournements de fonds, il fallait laisser trucider par cette association de malfaiteurs cet intrus impertinent de juriste Dietrich osant de leur mettre les points sur les « i ».

*      *      *

Plus moyen de débarquer du train d’enfer avant sa bifurcation vers Toulon sur les mystifications judiciaires de l’assassinat de la Député Yann Piat ; à Draguignan sur celles l’assassinat des frères barbouzes Fernand Saincené. Ensuite la machine infernale me déportait à Lyon et à Grenoble pour taquiner la clique des ministres vendus Carignon, Léotard, Noir et autres gros légumes dans le jardin de leurs juteuses combines mafieuses propres à la République des copains et les coquins (Ponia). Même l’observateur myope et borgne, n’y pouvait manquer de constater des compromissions du fertile frère Charles Giscard d’Estaing, et, bien sûre, l’incontournable avocat des cartels multinationales : maître Sarko-les-Pots-de-Vin. En décollage rapide sur son tremplin politique construit amoureusement par le bétonneur Télé-Bouygues et, dans la magistrature des revenants de la Grande Loge Nationale de France d’obédience catho-chambordiste, légitimiste de de la dynastie Clovis I, lignée bâtardisée par le capteur Charlemagne. « Tout est lié ».

Lance sur orbite la nouvelle star de la République spectacle Sarko-les-Pots-de-Vin, cette coterie gangrénée des grands commis d’État hautement emmédaillés, des cumulardes appointées en tâcherons au noir des conseilleurs juridiques des astuces des combines ou des procédés de fripouilles tortueuses pour éviter les poursuites judiciaires, souvent même  des administrateurs dans la société des milliardaires trafiquants. (Le tripatouilleur Président Jean-Claude Magendie du T.G.I de Paris, maçon de la GLNF dans le conseil de surveillance d’une société de Télé-Lagardère, marchand d’arme). Sarko-les-Pots-de-Vin, cette ancienne calamité des ministères et de la Banque de France sinistrés, est hisse sur pavois de la Présidence de la République à l’aide des financements occultes des élections. Sa séduisante maitresse des « fellations » audiovisuelles, placée en tête du ministère de la Justice. Les juges d’instructions incorruptibles dessaisis des dossiers brûlantes, insultés de ses ministres postiches.  Dans ce gouvernement des fantoches usurpateurs de pouvoirs publics, ce flambeur des fonds publics, Sarko-les-Pots-de-Vin, en baladin de comédie dans son cortège de laudateurs, a su faire trouver chez les  mafieux les moyens de me faire régler définitivement le compte par la mobilisation de ses affidés du Milieu connecté aux ripoux de la police et d’une organisation encore inconnue.

 Est encore une autre histoire dans ce feuilleton sur la Côte d’Azur, les machinations affairistes dans le système pourri du ministre de la Culture puis de la Défense François Léotard. Bazardant à la mafia la base aéronavale de Fréjus, l’honnête homme chagriné se trouve mise en cause à l’opération des services secrets de l’Armée de l’exécution de l’assassinant de la députée Yann Piat à Toulon : « des Assassins au Cœur du Pouvoir », narrés au juge d’instruction de Draguignan par André Rougeot et Michel Verne, journalistes du Le Canard enchaîné. Offusqué et vindicatif, cet autre usurpateur de pouvoirs légaux de la Haute Cour de justice, fonce à Paris, tracasse les journalistes pour ternir l’éclat de leurs lumières par l’intimidation des émules.

 À qui a profité les détournements des fonds destinés à l’indemnisation des victimes de Fréjus la rupture du barrage de retenu d’eau… ? Pour noircir ma bonne réputation par la provocation et ramassage des calomnieuses ragots et commérages intéressées par les psys de Toulouse et de Cadillac, près de Bordeaux, l’enquête sociale illégale en France à l’aide de subornation et retournements des familiers en bonne intelligence, a impliquée même mon irréprochable défunt père en Suisse (*), jadis un modeste entrepreneur. De son implication inconsidérée, fantasque, la fripouille française ne pouvait s’imaginer des conséquences inopinées en perspective.

Finalement les procureurs et juges, sous le coup de leurs dirigeants d’arrivistes, carriériste dénués de tout scrupules, mercantis et spéculateurs de la Grande Loge Nationale Française, du Rotary… firent dérailler le train d’enfer dans la voie de garage des juridictions à  Bourges, Bobigny, Créteil et Paris. Ces pérégrinations à travers les principales juridictions putréfiées de la France sont plutôt comparables à la croisière d’une benne à ordures télécommandée aux balayages, ramassages et aspiration des déchets institutionnels : un bahut surchargé de la pourriture contagieuse, mise en panne sèche par les exactions vindicatives du Fisc, les pneus crevés par les voyoucrates du ministère public, irrémédiablement encastrée dans le mur du silence de la conspiration politico-mafieuse friquée de la honorable haute société hors soupçon.

*       *        *

Avec les poursuites du fringuant ministre du Budget Maurice Papon, un monument d’arrivisme dévergondé de la clique des conjurés contre les droits fondamentaux de la France, il a été dans la logique de l’évolution judiciaire, l’embarquement au diabolique train de enfer cette vidure faisandée du régime canaille, mêler la vidure à l’aspiration de tout ce tas pourriture dans la benne à ordures avec la procédure ouverte à Bordeaux en 1981 contre ce prétendu complice des crimes nazis et fachos contre l’Humanité.

L’ouvrage essentiel référencié et commenté aux juridictions successives fut celle de l’historien Carmin E.R. « Guru Hitler » (ISBN 3-7263-6446-3 en allemande, épuisé et refondu DAS SCHWARZE REICH, éd. Nicol 2011). L’auteur y lève le voile sur les dissimulations judiciaires du caractère mystique et spiritiste du nazisme : un fait changeant totalement la nature et les caractères de l’étendu de l’élément moral de leurs crimes contre l’humanité… Après les révélations de la boucherie des sous-hommes gaulois d’Oradour-sur-Glane par les surhommes aryens de la Waffen SS, aux coauteurs du Régime de Vichy est applicable l’extension juridique sans équivoque, dans le temps et l’espace, de la responsabilité collective légalisé en France seulement en 1948. Au lieu d’en faire droit aux revendications avisées, comme en Allemagne, à leurs homologues d’impénitents assassins de masses, en 1958, cinq ans après le procès d’Oradour-sur-Glane, tous les condamnés sont libres. Pour remettre ça, financés par des industriels dans les coulisses, protégées de la Justice, les rescapés des Waffen SS français projettent même de renverser la IV° République par le Complot du Plan bleu, en compagnie des camelotes du Roi et autres zèbres de l’extrême droite. Encore une autre affaire étouffée par la connivence judiciaire effacée de la petite Histoire de France.

 Or, si, à la Libération de 1944, la loi et la justice sont redevenues égales pour tous par le déterrement du cadavre de la Déclaration des Droits de  l’homme et du Citoyen de 1789, la responsabilité collective s’applique logiquement, en toute égalité, à tous les composants du crime organisé du passé, du présent et du futur, au niveau inférieur comme au niveau supérieur des partisans : aux marionnettistes qui dans leurs pantoufles tirèrent les ficelles dans le confort douillet de l’ombre, comme aux marionnettes de leurs troupes de crétins ou crétinisés, bien comparables aux hordes SA du terrorisme initial de Hitler, têtes rasés en uniformes soldatesques, bottés, abrutis du matraquage haineuse de leur propagande délirante, de l’intox calomnieux et leur désinformation infantilisant visant de laminer au plus mince les idées reçues, les préjugés des hommes-masses.

De l’organisation au sommet des crimes contre l’humanité, l’ouvrage référencié d’historien américain John Costello dévoile ensuite l’opération de sauvetage de l’Occident par Wilson Churchill et ses services secrets MI 5 et MI 6. Malencontreusement ces agents sont tenu au silence par assermentation au régime de  la Monarchie, amputant ainsi le dévoilement complet du complot international dont fit aussi partie le traitre vendu Joseph Kennedy et ses affidés aux États Unis. Est dissimulé à la Justice, l’organigramme de la conspiration de la Haute société internationale s’apprêtant à livrer l’Angleterre à Hitler, l’annuaire du « Right club », redécouvert dans le coffre-fort de leur avocat après son décès.

Le voile sur le complot international de l’aristocratie de l’Église, du sang et du fric ne fut levé qu’après la faillite d’une banque anglaise. Le célèbre écrivain des romans d’espionnage Ian Fleming, ancien officier supérieur des services secrets anglais,  y avait déposé dans le coffre loué son manuscrit à tenir secret durant cent ans pour ménager la royauté du scandal. Les héritiers furent des citoyens américains. Se croyant rentré en possession d’un manuscrit de valeur d’un nouveau best-seller sur la légende de James Bond 007, ils ne revenaient pas de leur surprise de trouver dans leurs mains les récites détaillés de la haute trahison du roi déchu Éduard VIII, adepte drogué, accoquiné de longue date avec ses gourous Hitler et Hess, lui livrant avec ses créatures dans l’état-major interallié les secrets de la défense occidentale, politiquement minée et militairement sabotée auparavant avec les services secrets Nazis (SS/SD) et celles de l’Armée allemande (Abwer).

De son côté, l’historien anglais  Martin Allen divulgue les détails de la haute trahison militaire dans son ouvrage « Le Roi qui a trahi », la dissimulation par la justice française à Alger en 1943, avec celles des USA ensuite,  des trahisons et sabotages combinés en concert avec des autorités françaises.

C’est avec la suppression criminelle de ces informations fondamentaux, avec la suppression du présentateur constitué partie civile par voie d’intervention, fut mené tambour battant les tripatouillages du procès Papon et les procès juridiquement connexes et indivisibles de ses grands acolytes laissés en repos. Au cours de plusieurs audiences publiques, des noms des heureux bénéficiaires du crime judiciaire organisé, (avec les détails de leur méfaits), ont été nominativement et contradictoire présentés aux juges, et aux procureurs et aux avocats et à la presse soudoyée.

*       *       *

Michel Slitinsky, en jeune homme échappé de la rafle policier des juifs par le toit et rentré dans la Résistance, à la Libération en justicier s’est penché sur les archives poussiéreuses de  la Préfecture de Bordeaux, y recherche les responsables de la déportation de sa famille, de l’extermination dans les camps de mort de la Deuxième Guerre mondiale. Il y a découvert les documents signés par l’ancien secrétaire de la préfecture Maurice Papon, un carriériste dénué de tous scrupules, oublié et récupéré des années plus tard en ministre du Budget dans le gouvernement de ses compères mafieux, promis aux plus hautes fonctions de l’État.

Néonazis Cour européenne

Malencontreusement pour l’ignorant Michel Slitinsky des subtilités du droit et des procédures, en droit français, la complicité du deuxième degré n’est pas pénalement punissable. En toute évidence, en considérant la totalité des membres du gouvernement de Vichy  en coauteurs des crimes contre l’humanité, le secrétaire de préfecture Papon, n’est tout de même qu’un simple complice du Préfet Savatier ; ès qualité de son secrétaire, qu’un complice du deuxième degré du Régime de Vichy. Les motifs de la contestation de leur compétence légale par des exposés écrits aux magistrats jugeurs de Bordeaux ont été même compris et récupérés à leurs besoins par des nombreux profanes. (Mais, aux fins d’indemnisation des victimes, leur responsabilité civile doit être retenue. Papon et ses héritiers se seraient trouvés en calçons par la mise en œuvre de cette action toujours recevable).

En tant que secrétaire de son Préfet, à Papon, complice du deuxième degré, les crimes contre l’humanité du régime de Vichy lui n’ont donc pas été imputables. Mais il en allait tout à fait autrement pour ce compte Olivier Guichard du Rotary. L’hypocrite politicard, avec ses momeries et simagrées exercés pour la télé, s’est présenté sans vergogne en témoin contre Papon pour profiter du super-spectacle des Assises à Bordeaux, alors que le noble fiston a été un tout jeune assistant et secrétaire d’un authentique complice galonné des crimes contre l’humanité, et un des traitres des plus redoutables encore.

Mais comme Papon, en ministre,  a été simultanément justiciable de la Haute Cour de justice 1958 dans le cadre du complot contre la sûreté de l’État de ses homologues du grand banditisme international, le cachotier, avec la corde au cou, trouvait tout intérêt de jouer le perfide jeu. Les affidés de la Cour européenne des Droits de l’Homme n’ont pas manqué de récompenser par une indemnisation substantielle, par un jeu de faux en écriture et par la suppression de mon intervention dans la procédure à Strasbourg, son persévérance jusqu’au dernier souffle. Le magistrat, représentant la défense de la France devant la cour, comment s’est-il comporté en face d’une escroquerie judiciaire patente dans cette procédure truquée ? Quelles ont été les directives de son ministre ? Mystère. À fait longue feu, ma plainte à la Cour pénale européenne de Luxembourg contre ces crimes judiciaires. Pour empêcher la communication aux juges de la cour, la plainte a été interceptée et bloquée au greffe. (Preuves frappantes fin page 4 des blogs). {Images juges nazis européens}.

*       *       *

Avec l’amplification de la récrimination «complice des crimes contre l’humanité » aux crimes politiques déjà jugés de l’ancien chef de la police française René Bousquet par la Haute Cour de justice 1944, parions, les voyoucrates du ministère public ne se sont rendu-compte que tardivement du scandal que je ne manquerais pas de déclencher avec ma science à l’audience publique devant la Cour d’assise de Paris. Si on qualifie ce fonctionnaire subordonné « complice », on qualifie par ce fait même ses supérieurs du gouvernement auteurs ou coauteurs, leurs autres proches collaborateurs,  complices du premier degré punissables. L’ancien ministre pétainiste Marcel Déat, un des traîtres clefs de la haut trahison de la France en tant que ministre de l’Air de la III° République, exfiltré et protégé par le Vatican, a trouvé refuge en Italie avec sa tirelire. Par la réussite du complot du Plan bleu, Déat s’apprêtait tout bonnement de revenir au gouvernement de la France. Pour dissimuler les attentats de ce genre-là  contre la sûreté de l’État de la Haute société qui les finance en douce par des fonds secrets, les magistrats des cours de justice en France, gaspillaient en toute impunité des sommes insensées du contribuable dans des ruineuses sabotages judiciaires, dans des lamentables mascarades des poursuites contre ses créatures du niveau inférieur dans l’accomplissement des crimes contre l’humanité. Ils se plaignent des surcharges de travaux. Comme nous le présentons ici, pour fabriquer des interminables mascarades judiciaires annulables d’office, ces maquignons trouvent tout le temps nécessaire.

Lorsque  le 13 octobre 2000, s’en est rendu compte de la portée réelle de ma nouvelle intervention en référé d’ordre public, le Président du Tribunal de Grande Instance de Paris. M. Jean-Claude Magendie, maçon affairiste notoire du GLNF du T.G.I. de Paris, ce grand pote serviable de Sarko-les-Pots-de-Vin, a vite fait de faire disparaître la procédure relevant d’office de sa compétence ; son procureur de la République d’oublier les poursuites frelatées du cadavre de l’officier SS Aloïs Brunner, d’abandonner celle contre l’SNCF pour complicité aux crimes contre l’humanité (sic).

 Dissuadé par la traque des sbires des ministres de  l’Intérieur de présenter mon argumentaire incontesté aux Assise de Lyon dans l’affaire les poursuites de l’SS Gestapo Klaus Barbi, l’argumentaire incontesté est présenté contre Brunner à Paris, personnellement à Magendie en référé. Dans l’exposé est précisé que les criminels allemands des forces d’occupation, sous peine de nullité générale et substantielle, ne peuvent  être poursuivis que par le tribunal militaire spéciale, composé en partie par des membres de Forces française d’Intérieur et par des Résistants selon l’ordonnance du 28 août 1944 et la loi du 15 septembre 1948, figurant dans le Code de procédure pénale,  encore en vigueur. Les guignols de juges, éliminaient dans la procédure les constitutions de parties civiles des Résistants, victimes du tortionnaire, alors, selon la loi, leurs représentants auraient dû faire  partie de la Cour du jugement.  La belle affaire ! Le rétablissement de la situation légale en France exige à ce que cette procédure des Assise de Lyon soit aussi annulée d’office dans l’intérêt de la loi.

Répétons-le, lors du procès de Nüremberg, les groupes du type SS ont été reconnus comme organisation criminelle indivisible : « Tous les individus appartenant à cette formation ou à ce groupe peuvent être considérés comme coauteurs… ». Chez les Nazis, indubitablement, est intrinsèque et implicite leur participation matérielle et morale, même s’ils n’ont pas été personnellement présents sur le terrain ou zone du crime. Telle est la portée des articles 59 et 60 du Code pénale 1806 et la jurisprudence de principe. Contre un malfaiteur de droit commun emprisonné, a été retenue par la Cass la complicité de son pote en liberté utilisant des moyens ignorés par son associé en taule pour d’autres délits. « Qui veut la fin accepte les moyens », est l’aphorisme qui a dirigé cette jurisprudence de principe. Et comme, paraît-il aux crédules, selon le droit fondamental rétabli par la Libération de 1944, tous sont égaux devant la loi et  la justice… Donc, selon une saine logique juridique conforme aux droits fondamentaux, quand le lien de responsabilité de coactivité ou de complicité s’établit au rang sociale du bas, à plus forte raison, compte tenu de l’élément moral, il s’établit au rang social du haute.

 L’activité et la coactivité aux crimes contre l’humanité est une évidence qui saute aux yeux déjà par la coupable tolérance en 1941, légalisé en 1943, de ce gouvernement fantôche de laisser le lieutenant-colonel (Obersturmbann Führer) SS français Jacques Doriot et d’autres officiers SS récupérés parmi les truands dans les prisons, de recruter en France des citoyens diminués en « sous-hommes », pour former la Légion des Volontaires, intégrée dans la Division Waffen SS Charlemagne. Endoctrinés et mus de l’idéologie nazie, tous placés sous le haut commandement des officiers supérieurs et généraux SS pour la réalisation du génocide glorifié par la propagande.

Allant encore plus loin dans cette logique de  la Collaboration, ce gouvernement des auteurs et coauteurs zélateurs de Vichy, fit rentrer dans son sein le général SS Joseph Darnand en chef suprême des toutes les polices, gendarmerie, milice ; lui donne l’aval et la bénédiction du bien-fondé morale au recrutement des sous-hommes françaises pour constituer la Brigade d’assaut SS Frankreich, souvent par des membres de la Milice ou des professionnels de l’Armée française, démobilisée après l’occupation de la Zone libre par les troupes allemands.

*      *       *

Allons ! Allons ! Un peu de déductions logiques. Le père Edmond Giscard, un haut fonctionnaire du Ministère des finances, faisant ses preuves auprès du gouvernement des auteurs et coauteurs de Vichy, fut décoré par la breloque « Francisque », la plus haute distinction du régime du Maréchal Pétain. Sa spécialité : l’escroquerie de haute vole consistant de détourner à son profit des indemnités accordées aux filiales françaises sinistrées par la guerre d’Indochine,  de réinvestir le magot dans l’immobilier. Devant le Conseil d’État, le pognon n’a pas d’odeur non plus. C’est le doux lubrifiant qui mobilise la mécanique de l’anoblissement par la récupération d’une particule aristocratique tombé en déshérence. Noblesse oblige, quand on s’est inventé chemin faisant vers l’élévation, l’instillation in-utéro dans la circulation des Vilains, de quelques gouttes du noble sang royal.

Les Giscard, c’est toute une histoire. Il leur fallait la création de l’Ordre national du Mérite pour parer à l’inflation galopante de l’Ordre de la Légion d’honneur par des récompenses attribuées à la pelle aux pires des ignominies de la corruption institutionnalisée. Par ce chapitre beaucoup trop vaste pour être résumé par mes moyens matériels limités, nous rentrons dans les récites incomplètes de l’historien allemand E.R. Carmin sur l’organisation nazie et néonazie combinant avec l’Église, et, de l’historien espagnol Jesus Ynfante sur « Les Crimes sous Giscard » : L’affaire de Broglie, l’Opus Deï, Santa Mafia, Matesa…

Allant de pair de l’atavisme d’escrocs de haute vole affligeant les Giscard, leur affinité spirituelle est très marquée avec les tenants de la restauration du Saint-Empire germanique fondé par le baptême du calamiteux exterminateur barbare Clovis I. Cet élément moral explique leurs accointances et acoquinages avec la Santa Mafia, les gladiateurs de la captation des âmes en peine de l’Opus-Deï (œuvre de Dieu), de la Loge maçonnique déviante du Vatican, de de la loge maçonnique néo-fasciste Propaganda Due (P2). La Commission d’enquête parlementaire en Italie l’a qualifié « organisation criminelle secrète ».  Que dire de leurs biens pires apanages en France ?

Dans ce contexte aussi, sont confirmés les révélations de E.R. Carmin, dans sa littérature documentaire escamotés dans les procédures de l’affaire Papon par les crimes de suppression des actes : l’établissant des relations internationales clandestines facho-nazies avec l’Argentine sous la présidence du général Juan Perón, (officier formé en Allemagne), de certaines personnes suspectées d’être liées à la CIA et à la Mafia sicilienne. Ces filières protégées du plus haut niveau du Pouvoir, procédaient à  l’exfiltration des capitaux de la Reichsbank (Banque de l’Empire nazi) en 1943/44 avec ; en 1945, des têtes criminelles les plus dangereuses du régime hitlérien. Carmin en accuse le noble comte, grand-maître Licio Gelli de la maçonnerie déviante, (« excommuniée » du Grand Orient d’Italie), et commandeur des chevaliers de Malte, être une des personnalités clefs, avant même l’éclatement du scandale mémorable de la faillite de la Banco Ambrosiano, dont la Banque du Vatican était le principal actionnaire. Du détournement des milliards de lires, le magot est découvert dans les Bahamas en 2007. Le journaliste David Yallop attribue à cette conspiration néonazie-fasciste et mafieuse, en raison de sa préparation de la réforme des finances du Vatican, l’assassinat du pape Jean-Paul Ier le 28 septembre 1978, soit 33 jours après le début de son règne.

Qu’on cesse enfin de nous rebattre les oreilles par ce bastringue actuel de la désinformation sur le décès de Gestapo Müller en 1944, l’enterrement choquante de son cadavre dans une fosse commune du cimeterre juif à Berlin, rapporté par la pesse d’Allemagne, elle aussi, constamment en crise de manque d’une sensation pour maintenir ses tirages. Heinrich Müller, ancien chef de la Gestapo, publiaient depuis longtemps des historiens bien informés des services secrets avisés, a survécu dans le confort à la chasse aux nazis après la capitulation pour devenir un des chefs clandestins les plus importants en Allemagne de la réorganisation internationale du néonazisme, de l’organisation de l’association nazie « Kameraderie », chargée de l’exfiltration des chefs nazis les plus essentiels par la filière des monastères et cloitres. Pour reprendre une confortable vie nouvelle sous une honorable identité, les méthodes des sbires SS a été très simple pour des pervers de leur espèce. En raison du tatouage sous le bras du groupe sanguin, on repérait parmi les SS de rang inférieur un individu de stature semblable. On le bousillait pour laisser découvrir par les témoins le macab revêtu de leurs uniformes et avec leurs papiers dans les poches. Allez faire dans les ossements d’une fosse commune une analyse anatomique par les médecins légistes ! L’analyse génétique fut inimaginable à l’époque.

 Avec Adolf Eichmann, est passé en Argentine par la « Kameraderie », par l’organisation clandestine commandée des associés friqués du réseau international du Gestapo Müller, avant qu’il soit capturé par des commandos juifs. Parmi ses compagnons de marque des voyages organisés vers en Argentine, on trouve aussi « le, en 1945  « défunt » Martin Bormann. C’est l’adjoint et l’exécuteur testamentaire d’Hitler, à savoir le préparateur de l’organisation de la Troisième Guerre mondiale prophétisée par les oracles de la secte Thoulé. L’histoire attribue à cet ancien adjudant-chef les placements en Suisse de colossales fortunes personnelles, spoliées partout dans les pays occupés des nazis. Au lieu et à la place des fausses nouvelles scandalisant la foule crédule, les victimes aimeraient mieux de savoir pourquoi n’ont pas été inquiétés par une justice, les complices-receleurs de ce deuxième personnage du régime nazi, de ce magicien noir Bormann. Mais c’est toujours par ces raz-de-marée de fausses nouvelles spectaculaires, les médias stipendiés dissimulent aux citoyens et électeurs les vérités historiques essentielles. L’affaire Papon en France n’en est qu’un exemple éloquent parmi bien d’autres.ONU RecpetionNouvelleLetre Laborde

Dans la communauté de ces célébrités nazies « décédées », telles que Bormann ou le Gestapo Müller resté tranquillement dans son pays, des célébrités exfiltrés par les réseaux des monastères, exerçait dans le luxe la médecine pour eux en Buenos Aires, sous la protection personnelle du président Juan Perón, le docteur  Mengele du Bureau de la Race et du Repeuplement. Un sous-fifre SS comparé à l’ingénieur général SS Dr Karl Franz Kemmler. À la fin de la guerre, ce le troisième dans la hiérarchie nazie, a été « l’homme le plus capable et plus doué », selon l’appréciation de Himmler. Celui-là a été exfiltré avec son colossale fortune par ODESSA, le réseau du CIA spécialisé de la récupération des savants et ingénieurs nazis. Kemmler, SS ingénieur spécialiste de l’installation des armes secrètes nazies ‑ les fusées et la bombe atomique en cours de réalisation à Jonastal ‑ fut aussi le concepteur des camps d’extermination. La CIA s’est rapidos débarrassé de ce monument des crimes contre l’humanité, l’ont fait cadeau au président Perón d’Argentine. Il en avait besoin pour la réalisation dans le Tucumán de ses sinistres projets avec la collaboration de tous d’un réseau de hauts nazis manquant à l’appel des cours de justice.  Le Dr Heinrich Dorge, conseiller du Dr Schacht, ministre des Finances de Hitler, en ancien directeur de la Reichsbank, assurait le financement, par la gérance en Argentine, des fonds astronomiques détournés en Allemagne, laissée exsangue dans les ruines, et, recelé dans des planques à Zürich. (E.R. Carmin). Si la justice a réussi d’extraire de ce réseau nazi ces sous-fifres, le gazier SS Adolf Eichmann et le Gestapo capitaine Klaus Barbi de Lyon, c’est parce que, ils s’agissaient des enfants pauvres, désargentés, et, en tout manière sans importance pour la prospère organisation néo-nazie. Et, l’occultation de ces faits historiques capitaux a été organisé par le rallongement à l’extrême des sabotages de l’affaire Papon à Bordeaux, recels des malfaiteurs et de leurs capitaux couvertes par la Cour européenne des Droits de l’homme et de la Cour pénale de la Communauté européenne de Luxemburg, alors que l’affaire relevait en exclusivité de la compétence du Comité des droits de l’Homme de l’ONU, bien auparavant saisie par Dietrich et  par son intermédiaire M. Éric Laborde-Hondet.

Papon Touvier Barbi

ONU Papon Conseil d'Etat.

 *      *       *

En ministre encore, Valérie-le-Surdoué (sic), attesté aux fins de propagande électorale par une savante littérature psy subventionnée, il s’est servi des intrigues au ministère des Finance en tremplin de décollage à la Présidence de la République. Sont légendaires les accointances avec toutes  ces sombres combines du Rotary, de la Santa Mafia, Opus Deï, les combines en Espagne avec le régime du général Franco, un grand compagnon d’arme du Maréchal Pétain dans la guerre du Riff. Complice à l’ambassade de France à Madrid, notre grand homme idoine, officiait en intercesseur dans les banques à Genève à la récupération pour le compte des facho-nazis des fosses communes, des dépôts mise en sécurité par le régime républicaine légitime, démocratiquement élu en Espagne. Tenant compte de la proportion des surfaces respectives de l’Espagne franquiste et du reste de  l’Europe sinistrée par les nazis, il est fort à parier qu’est bien plus élevée le pourcentage des exterminés en Espagne à l’aide des unités nazis de Hitler et de celles des fachos de  Mussolini. Ce secret d’État d’autres crimes contre l’humanité est jalousement préservé de la curiosité par la persécution des juges actuels à Madrid.  Les fosses communes, telles inspectées à Katyn en Russie, en Espagne, elles sont  très nombreuses, disséminés sur tout le territoire : des humbles électeurs et électrices trouvés sur des listes électoraux des circonscriptions dans lesquelles la gauche républicaine a été gagnante.

De Giscard, l’ancien financier des campagnes électorales, l’agent de change Xavier de La Fournière, avec un gouffre de 50 millions dans ses comptes disparus aussi, s’est fait suisci-trucider en prison selon la veille tradition pénitentiaire. Le 17 décembre 1992, par voie d’intervention dans la procédure, en conformité aux dispositions de l’article 87 et 203 du Code de procédure pénale, j’ai honoré le juge d’instruction de Paris Jean-Marie Charpier d’une constitution de partie civile par voie d’intervention. Lui ont été exposé les détails du complot contre la sûreté de l’État, le régime légal de l’exclusivité de la compétence de la Haute Cour de justice. À l’instar de l’affaire Chaumet/Chalandon, le dossier remonte au complet à la Cass, en passant par la Cour d’appel de Paris, avec la mise en cause nominative les membres du gouvernent (Papon, Chalandon, Pasqua…). À la Chambre criminelle Christian Le Gunehec, le président placé sur mon chemin depuis le départ pour tous les tripatouillages, a mis un terme à la procédure par des faux en écriture et des crimes de suppression des actes de procédure. (Crim. 11 avril 1994, B N° 94-83.959.D||Crim. 7 juin 199  n° D 94-80.097, Dupont). Grandie du prestige de la chevalerie de la Légion d’honneur, ce vieil gagneur par des falsifications de toute sortes, a fonctionné derechef en juge et partie déjà mise nominativement en cause dans la qualification criminelle « Complot contre la sûreté de d’État ». « On n’est jamais mieux servi que par soi-même ». (Preuves incontestées et références produites dans les blogs).

Pour apporter encore un peu de l’eau au moulin de la révision de l’Histoire, les justiciables éconduites pourraient aussi se souvenir des tas de diamants volés à Bangui à leur brillant Empereur sacrée Bokassa du Centre-Afrique, inestimable fortune subtilisé par les agents de ses chers amis, des inventifs promoteurs en France du régime bizarroïde; de l’attentat propagandiste électorale à Ajaccio ayant bousillé dans l’explosion des touristes suisses.

 De Valérie, en plongé rapide dans les sondages, l’éminence grise présumée a été Jean Riolacci. Il s’est déjà distingué en Préfet du département Tarn 81 (1972/75) dans tous les secteurs du crime organisé : les faux certificats de conformité délivrés aux les intouchables escrocs immobiliers de haute vole, des faux cartes de grises à l’industrie des voleurs de voitures, des escroqueries, exactions et concussions du Percepteur de Castres Jean-Paul Scoffoni, un des séides du SAC du capo di capo Pasqua. Ensemble, stipendiés par les laboratoires Fabre de Castres… la conjuration s’est concertée pour en finir l’élimination judiciaire du juriste battant Dietrich, de ce battant de para devenu justicier qualifié, implanté dans le système véreux du crime organisé du Potard multimilliardaire, de « l’empereur » du Tarn,  à travers du 8° Régiment de Parachutistes de l’Infanterie Marine, stationné à Castres.

Feu Jean Riolacci, cette splendeur de préfet de la région Corse,  passe aussi chargée de mission à l’Élysée (1977 et 1981). Là, l’éminence grise copine avec l’énarque Philippe Aucouturier, conseiller technique à l’Élysée avantageusement connu de Valérie, apprécié par son épouse. C’est l’influent et prospère fils du notaire spoliateur Me Jean Aucouturier, ­‑ escroc associé secrètement aux juges spéculateurs ‑, officiant dans la circonscription électorale de M. Maurice Papon. Depuis le 27 juillet 1992, le notaire avec ses copains du Rotary bénéficie du blocage de l’instruction, comparable à Papon à Bordeaux, par la violation de la compétence légale des juges d’instruction du droit commun, organisée par des ministres de la Justice et de l’Intérieur successifs à l’aide des taupes implantées à Bourges: Juge rouge Bidalou en instance de la récompense de réintégration ; le Lieutenant-colonel Yves Chalier, malfaiteur extradé du Brésil où il s’est réfugié auprès de  la mafia avec le vrai-faux passeport du ministre de l’Intérieur Charles Pasqua. Blog p. 5 et 6.

À Bourges, après des décennies de tracasseries et harcèlements des victimes sous l’égide d’une succession de juges d’instruction usurpateurs de leurs pouvoirs légaux sous l’effet du trafic d’influence des ministre du régime de Valérie Giscard d’Estaing et de ses successeurs, les pouvoirs publics se sont résignés pour la propagande électorale de lever les obstruction de la justice, de faire passer aux Assises de Bourges, sans ses coauteurs et complices, le notaire affuble des circonstances psychiatriques atténuantes sa responsabilité pénale, adoucissantes le régime pénitentiaire propre aux VIP. Les plus grands partis du magot a passé dans une des paradis impénétrables.

Roccard Toit Castres Giscard Vuillemin

 Les injures humiliantes du 10 mars 1994, des journaleux de la feuille de choux du lieu « La Nouvelle République du Centre-Ouest » (Blogs p. 11) engendraient mon exclusion par le discrédit ;  ont permis la substitution à mes écrits édifiants, des effets de manche stériles du médiatique l’avocat félon Gilbert Collard, l’indécrottable édredon du Front national encrassant à présent un fauteuil de l’Assemblée nationale. Le terrorisme à mon domicile des ministres de l’Intérieur de Charles Pasqua à Sarko-les-Pots-de-Vin, empêchait ma présentation aux Assise de Bourges en véritable conseiller confirmé de l’association de défense des victimes du notariat ; la présentation aux jurées le déclinatoire de compétence supprimé à tous les stades de la procédure. (Pages 5 et 6 des blogs). Ne sont pas encore rapporté tous les procédés fripouilles de ces machinations d’élimination combinées à la La Courneuve, manigancés ou couverts par le ministre de l’Intérieur, l’avocat Me Claude Guénant, secrétaire générale à la présidence de la République de Sarko‑les‑Pots‑de­‑vin et bien entendu maçon de la Grande Loge National de France qui est un de ses promoteurs et composant de son régime.

Du temps des camouflages et maquillages de l’assassinat du ministre Robert Boulin Franc-maçon du GLNF, impliqué dans le trafic de drogue de la French connexion, on trouve Jean Riolacci (1977‑81) au Cabinet du ministre de l’intérieur, Christian Bonnet, en chargé des problèmes de défense. Son acolyte : « Quelle rôle a joué Claude Guénant dans l’affaire Boulin », se pose toujours la question la presse ? (*) Ce faux-frère de la GLNF devenu l’éminence grise à l’Élysée de Sarko-les-Pots-de Vin. Et surtout, quel rôle a-t-il joué dans l’élimination du juriste Dietrich ayant mis les lumières dans l’obscurantisme concerté, en a même transmis aux fins de la saisine de l’Assemblée nationale 1981 le député Michel Rocard (futur Premier ministre) avec un dossier éloquent, mettant même en cause l’ancien ministre des Finances Valérie Giscard d’Estaing. ((*) Médiapart, documentaire d’Antoine Perraud (« Affaire Boulin : une bassesse française ») mis en ligne le 28 janvier 2013).

{Légende de l’image : Une des publications du contenu du dossier ayant précédée l’arrestation illégale de Dietrich, manigancée à Castres par le procureur de la République J.L. Vuillemin, son envoie d’abord  la maison d’arrêt près de Bordeaux, ensuite à la forteresse psychiatrique de Cadillac. Applicables dans l’information à décharge contre les magistrats de Castres mises en causes pour forfaitures d’excès des pouvoirs, les constructions juridiques du juriste Dietrich sur les violations des dispositions d’ordre public des articles 679 et suivantes du Code de procédure pénale furent détournées par les autorités de Bordeaux pour faire annuler illégalement la procédure d’information de l’ancien ministre Maurice Papon, en réalité justiciable par la Haute Cour de justice 1944, et, concomitamment de la Haute Cour de justice 1958, avec ses anciens comploteurs contre la sûreté de l’État au gouvernement}.

 Ajout du 11/12/13. Du temps des camouflages et maquillages de l’assassinat du ministre Robert Boulin Franc-maçon du GLNF, impliqué dans le trafic de drogue de la French connexion, on trouve Jean Riolacci (1977‑81) au Cabinet du ministre de l’intérieur, Christian Bonnet, en chargé des problèmes de défense. Son acolyte : « Quelle rôle a joué Claude Guénant dans l’affaire Boulin », se pose toujours la question la presse ? (*) Ce faux-frère de la GLNF devenu l’éminence grise à l’Élysée de Sarko-les-Pots-de Vin. Et surtout, quel rôle a-t-il joué dans l’élimination du juriste Dietrich ayant mis les lumières dans l’obscurantisme concerté, en a même transmis aux fins de la saisine de l’Assemblée nationale 1981 le député Michel Rocard (futur Premier ministre) avec un dossier éloquent, mettant même en cause l’ancien ministre des Finances Valérie Giscard d’Estaing. ((*) Médiapart, documentaire d’Antoine Perraud (« Affaire Boulin : une bassesse française ») mis en ligne le 28 janvier 2013).

Dans le « star-système de la République spectacle », (Prof. Schwarzenberg), la super médiatique juge d’instruction Eva Joly (non qualifié des titres universitaires nécessaires pour être admise dans la magistrature), associée après coup avec l’autre bien qualifiée celle-là, a retrouvé avec celui de Charles Pasqua, aussi le nom de son acolyte de Nice Jean Riolacci parmi les illustres bénéficiaires du détournement des fonds de la société nationalisée Elf Aquitaine international. Cette nouvelle résurgence des combines mafieuses de la canaille de la haute finance n’est forcément que le prolongement de l’escroquerie monumentale du temps où le ministre de la justice Albin Chalandon a été le directeur d’Elf avec son invraisemblable invention des « Avions renifleurs » (des fonds publics à détourner). C’est une certitude qui saute aux yeux d’un observateur moyennement doué : la nouvelle affaire Elf Aquitaine sur les détournements massifs des fonds, n’a pu se produire grâce à l’élimination du plaignant intervenant Dietrich dans l’affaire Chaumet/Chalandon aux correctionnels de Paris : la suppression criminelle de son déclinatoire de compétence bien étudié et sérié, présenté à l’audience publique, contradictoirement,  l’argumentaire savant de la  revendication de la saisine sans délais la Haute Cour de justice. (Page 3 des blogs).

Dans les années 1995, pour ne plus susciter des voies de recours dispendieuses contre les forfaitures indécrottables de la prévarication d’excès des pouvoirs des juges carriéristes, le juriste DEA vacciné a transmis à la Joly-Joly juge d’instruction, à titre de « témoignage », (non éliminable sous peine du crime de suppression des actes), les dossiers précités.  Ce monument de corruption Eva Joly, cette idole trompeuse du juge incorruptible de l’épate des télé-gogos-spectateurs s’en est fait son affaire à elle de la précieuse marchandise à la quelle Dietrich a été réduit depuis ses débuts à la sortie de l’Armée. Au lieu de faire preuve de son héroïsme d’emprunte par la provocation de la saisine de la Haute Cour de justice, l’accapareuse du filon d’or à la médiatisation de ses charmes, s’est acharnée durant des années sur un homme de paille, le dressant en paravent devant le beau linge de l’haute du pavée politique.

Pas besoin d’être licence en droit pour réaliser que l’ex-sergent-chef para Alfred Sirven, des dirigeants, n’a été, que le mercenaire des missions et des commissions occultes sans pouvoir de décision dans la société Elf-Aquitaine. Les 3 ans de cavale de la tête de turc aux Philippines, n’a été mise en scène que pour entretenir le roman-feuilleton de suspense devant les abjections de la réalité : l’organisation méthodique des détournements des fonds publics vers des célébrités politiques en vue. En épargnant la coterie friquée, incluant Valérie Giscard d’Estaing, Charles Pasqua avec leurs fidèles malfrats, les médias de multimilliardaire  ont construit à la jugette idolâtrée le tremplin à l’élévation à la députation au Parlement européenne. Cette farce médiatico-judicaire à l’apothéose d’une séductrice d’un rejeton boutonneux du grand monde influente la carrière insensée d’une ancienne starlette sexe-roulure norvégienne, combien a-t-elle contribuée à la ruine de l’économie française ? Vous donne une idée l’historien Roger Vincent Aiello : « Dans les coulisses d’Elf Aquitaine ». Manuscrit.com. Dans ces détournements des fonds public, y avait de quoi pour renflouer le trou de la Sécurité sociale creusé par les combines de cette intouchable coterie mafieuse, ces malfaiteurs déprédateurs coalisés de haute vole qui mettent la France en coups regelés n’y payant même pas leurs impôts.

Avec les accointances vermoulues de Valery avec le superpréfet Jean Riolacci, tous les chemins reconduisent ainsi à Castres à ses compromissions avec le Rotary dans les escroqueries immobilières de haute vole, vers le talon d’Achille du monstre de la dépravation des institutions républicaines. Astucieusement, sans m’en rendre compte au départ, je fus embarqué dans cette funeste galère, vite jeté par-dessus bord par le procureur Jean-Louis Vuillemin du Rotary, gazé en détention provisoire par ses Ripoux, écrasé par des forfaitures d’excès des pouvoirs de ses juges aux ordres, séquestré, torturé, pris chasse par des tueurs lors de l’interminable cavale.

L’organisateur initial, déplacé de Castres à Perpignan pour saboter en 1992 l’instruction des détournements des fonds par ses copains du Rotary, (dont le député R.P.R. Jacques Ferran), l’ex-procureur rusé Vuillemin du Rotary a cependant retrouvé sur son chemin son contradicteur évadé des geôles près de Bordeaux où il l’a fait séquestrer. Avancé au grade de Premier Président du Tribunal de Grande Instance à Perpignan, l’ancien truqueur à Castres en 1977, comptait de remettre ses astuces criminelles d’obstruction à la Justice de la Haute Cour en application. Saisi par la procédure d’urgence de référé par les avocats des truands, Vuillemin comptait cette fois-ci faire bousiller par les forfaitures éprouvées de son hiérarchie gangrénée l’entreprenant Procureur de la République M. Louis Bartoloméi rien pour l’empêcher de « nettoyer les eaux glauques dans lesquelles baignent certaines affaire du département ».

En expédiant ce magistrat intègre, « dynamique contre  la corruption », devant le Conseil supérieur de la Magistrature à Paris, Vuillemin m’a livré les verges pour le fouetter par mon intervention par le témoigne spontané dans la procédure tendancieuse. Sans tergiverser, le Conseil supérieur de la magistrature a été tenu par la loi, d’office, de faire saisir  la Haute Cour de justice pour dénoncer ces crimes des comploteurs contre la sûreté de l’État. Silence radio ! Ne touche pas à mon pote !

Avec mon déclinatoire de compétence bien étoffée, je remis en œuvre ma constitution de partie civile par voie d’intervention dans la procédure d’instruction paralysée à Perpignan. Par l’exercice des voies de recours contre l’obstruction intolérable à la compétence exclusive de la Haute Cour de justice, des avocats des victimes m’ont fait savoir d’avoir fait parvenir ce dossier édifiant à la Cour de cassation… Silence radio ! Ne touche pas à mon pote !

 Mais avec ça, le boucle est de loin d’être bouclé. Par un coup de chance inouïe, une  publication m’a fait connaître dans l’Armée le système de l’arme secrète aux effets si hallucinants que leur nature incroyable aux communs ne puisse pour l’instant être décrite. Pour m’en soustraire, après avoir été poursuivis à travers Paris, il ne me restait plus de flamber les dispositifs des utilisateurs.

Et voici les jalons planté pour l’historien du sinistre des nobliaux en pacotille Giscard. L’évocation de l’émergence en correctionnel du frère Charles Giscard d’Estaing nimbé de son auréole du Rotary, joint à l’ancien député-ministre Michel Noir de Lyon et sa bande d’escrocs de la Côte, présente bien plus d’intérêt : la procédure avortée à Lyon relevant de la compétence exclusive de la feue Haute Cour de justice, est une de celle dont l’annulation dans l’intérêt constitue une question préjudicielle incontournable à la poursuite judiciaire du complot complexe contre la sûreté d’État combattu personnellement par moi.

N’a soulevé pas la moindre contradiction, la procédure contradictoire à Lyon, sous la houlette du médiatique procureur général  Jean-Louis Nadal grandiloquent : « On-a-défiguré-la-justice ». Une véritable trouvaille sur internet, ce furtif fantôme saboteur barrant sournoisement mon évolution judiciaire, de 1982 jusqu’ en 1996 aux nombreux coups bas assénés au juge Éric Halphen à Créteil, l’assassinat psychiatrique de son témoin, la mise en sécurité de la curiosité des dossiers compromettant les anciens compagnons de Papa, par le ministre de l’Intérieur Michel Debré, assise ensuite dans le fauteuil du Conseil constitutionnel à côté de Giscard… la suppression de mon déclinatoire de compétence régulièrement et personnellement enregistré au greffe. Ne touches pas à mes pots compromis jusqu’aux cous dans l’information houleuse contre l’industrie des fausses factures en Île de France de ces maçons déviants, du Rotary et des vieux chevaux de retour de l’ex-SAC !

Ce Nadal « On-a-défiguré-la-justice », encore un illustre maçon de la Grande Loge Nationale de France « pataugent dans les tous scandales avec ses dérivés affairistes », selon l’Express et le Charlie-Hebdo du 29 septembre 1999 ; scandales couvertes aussi par son protégé, le juge d’instruction «d’exceptionnelle qualité » Philippe Courroye. (Blog p. 10). On saisit ainsi mieux les motifs du déplacement fort opportun de Lyon, en procureur, près du Tribunal de Grande Instance de Nanterre : désamorçage des scandales du financement occulte de la carrière politique désastreuse de Sarko-les-Pots-de-Vin par la déstabilisation de l’inflexible juge d’instruction, Madame Isabelle Prévost-Deprez.

Le 13 février 1995 à Lyon, devant la cohorte de journaleux alléché du scandale salissant le beau linge de la classe politique, (dont un m’a reconnu en intervenant à Paris contre le  ministre de  la Justice Chalandon pour me serrer la paluche), j’ai profité de rafraîchir le mémoire de l’avocat Maître Jean-Marc Varaut avec mes exposés. Tout a été enregistré devant les parties et leur gallérie par le greffier audiencier, sériant des tripatouillages de l’affaire Papon à Bordeaux. Par son digne retenu habituel, Me Varaut y a été le plus brillant des avocats maquignons de la  défense frelatées de Papon à l’autre bout de la France. Devant les prétentieux maquilleurs cérémonieux des palais de justice,  les grands esprits se rencontrent toujours sur le chemin des absurdités. Ainsi à Lyon ont été placés les jalons judiciaires à l’intention de justiciers avisés, souhaitant de se faire éreinter dans la poursuite de la Santa Mafia internationale du cercle vermoulu des nobles Giscard avec l’exigence d’une enquête sociale complète sur les imbrications historiques et internationales. Devant mes révélations démonstratives en béton, aucune prescription ne tient, aucune décision frauduleuse ne résiste à l’exception de nullité.

*      *       *

Pour placer devant sa responsabilité le Ministre du Budget d’alors Maurice Papon, avec les autres victimes de son zèle meurtrier manifesté dans les opérations criminelles du gouvernement exterminateur de Vichy, Michel Slitinsky s’est basé sur l’incrimination jurisprudentielle du Tribunal militaire international de Nüremberg, prise au sujet des poursuites pénales de la « gallérie du grotesque » du régime nazi avec ses SS : crimes contre l’humanité, imprescriptibles. Seulement, ses conseillers ne l’ont pas renseigné sur la définition légale française adjacente, dominante les poursuites des collaborateurs pour des crimes contre l’humanité : « l’intelligence avec l’ennemi » (à son programme affiché de génocide), crimes des fonctionnaires et commandants militaires français,  justiciables en exclusivité par la Haute Cour de justice 1944. L’acolyte de Papon, le directeur de la police de Vichy René Bousquet, avait déjà été jugé auparavant par cette Haute Cour de Justice pour des actes de collaboration. La qualification « crimes contre l’humanité », n’était pas encore rentrée au droit positif français.

Vers le mois mai 1981, c’est seulement par le tohu-bohu du bastringue des médias, déclenché par le « Le Canard enchaîné »,  ensuite par la publication livre documenté de Michel Slitinsky « Affaire Papon », (éd. Alain Moreau 1983), les victimes ont réussi de bousculer le ministre de la Justice de l’époque pour qu’il fasse saisir enfin, par le procureur de la République, un juge d’instruction de droit commun à Bordeaux. Un des anciens ministres de la Justice de ce gouvernement des « Gangsters d’État » a été l’illustre professeur en Droit Jean Foyer de l’université Paris II Panthéon-Assas, fils de notaire, député à l’Assemblée nationale de 1968-1972 et 1973-1981.

 En tant que grand spécialiste reconnue de ses paires de la question, (créateur de la Cour de sûreté d’État pour juger les putschistes de l’O.A.S.), le professeur Foyer tenait régulièrement à jour  dans « l’Encyclopédie du Droit pénale Dalloz » les chapitres de la procédure pénale applicable devant les Hautes Cour de justice. Doctement, il y a été précisé aux Procureurs, juges et avocats que la Haute Cour de justice de 1944, toujours existante, n’a simplement cessé de fonctionner en raison de l’épuisement des affaires connues de la Collaboration du régime de Vichy. Par voie de conséquence, la nouvelle Haute Cour de justice de 1958 ne pouvait pas en être saisie. Ni le juge d’instruction du droit commun, ni la Chambre d’accusation de Bordeaux et de Versailles ensuite, ont été habilités par la loi d’informer sur les Collaborateurs visées par la plainte de Michel Slitinsky, précisais-je en noir et blanc à ces juridictions prévaricatrices, jusqu’à la Cour de Cassation et au Conseil d’État.

En 1981/82, lors de la séquestration dans la maison d’arrêt près de Bordeaux et de la forteresse psychiatrique de Cadillac de la commune voisine de la ville, je fis démonstration à toutes les autorités judiciaires et préfectorales à Bordeaux, dans des requêtes motivés aux fins de libération sur-le-champ, des conséquences de la forfaiture prévaricatrice, des violations des procédure spéciales, (identique  à celle de la Haute Cour de justice), des articles 679 et suivantes du Code de procédure pénale (abrogés bien plus tard), jurisprudence et doctrine à l’appui : l’illégalité absolue, sous peine de « nullité générale d’ordre public et substantielle », des juridictions d’information de poursuivre un préfet, un maire ou ses adjoints pour des crimes et délits « aussi faible que soit la charge ».

 Tandis qu’il est tenté de me trucider en séquestration et  après l’évasion, les magistrats comploteurs firent bénéficier à tort et à travers mes constructions juridiques au secrétaire de la préfecture Papon, évidemment simple complice du Préfet René Sabatier. Si âgé qu’il n’avait plus rien à craindre du glaive de la Justice, le moribond ne cessait de le couvrir publiquement, pour en rire de la poursuite si tardive. En sa faveur et son complice Papon, la procédure d’instruction fut illégalement annulée à la Cass, tandis que pour moi, aujourd’hui encore, la procédure viciée par les procédés identiques est toujours maintenue pour me laisser réduit dans la situation d’un paria discrédité avec ma science universitaire.

À Bordeaux, cassait sa pipe, ce grand vieillard de préfet René Sabatier, à peine la nouvelle procédure d’information ouverte par la Chambre d’accusation de la Cour d’appel de Bordeaux incompétement saisie. Dans son arrêt de rejet de mon intervention, le président de Bordeaux atteste à Christian Le Gunehec à la Cour de cassation, (Crim. n° J 92‑83.912.D du 8 décembre 1992), ma revendication de la saisine de la Haute Cour de justice et implicitement mon argumentaire sérié : la procédure spéciale des poursuites des préfets n’est plus applicable au complice Papon du préfet. Le décès du préfet a éteint l’action pénale contre lui, et, à titre individuel son secrétaire Papon n’est pas protégé par les dispositions des articles 679 et suivants du Code de procédure pénale.

 Selon la loi, la jurisprudence de principe et la doctrine rapportée à la Cass, la Chambre d’accusation de Bordeaux a perdu sa factice compétence légale d’informer. En théorie, dans l’absurde logique de leur passe-droit, l’affaire aurait dû être renvoyée au juge d’instruction du droit commun, toujours sous peine de « nullité générale d’ordre public et substantielle » appliquée auparavant. Le président de la Chambre criminel Christian Gunehec, rejetait, à répétions, mes nouveaux pourvois en cassation en raison de l’irrecevabilité de leur enregistrement au greffe par correspondance de l’évadé traqué (Sic). Copies fin page 4 des blogs.

Le même Président Le Gunehec, qui s’est cassé en quatre pour homologuer les pourvois fantaisistes de mes adversaires copieurs, annule encore les procédures d’information contre des magistrats de Paris soudoyés de la pègre de la ville. Ce tour de passe-passe illégale dissimulait aux victimes potentielles, à moi surtout, l’identité des juges soudoyés, auteurs des décisions partiales rémunérées par des pots-de-vin. (Marchi et autres). Toute ma science acquise par des études université acharnées n’a profitée qu’aux partis adverses des gangsters du crime organisé du grand banditisme, non recensés sur les fichiers nationaux et internationaux.

Par la récupération subreptice de la science de mon argumentaire présenté à Bordeaux dans l’affaire Papon, en mon avocat félon fit jouer le même tour de passe-droit 1989 devant cours d’appel de  Metz et Nancy, réussit de faire annuler en cinquième vitesse par la Cass, et, en finale pas l’Assemblé plénière, la procédure d’information parfaitement régulière de l’irréprochable juge d’instruction Gilbert Thiel.

 Dans l’information régulière du juge Thiel ont été parfaitement démasqués les affairistes du Rotary compromis dans des détournements des fonds dans le cadre du crime organisé du grand banditisme avec des attentats aux explosives et d’assassinant en marge. Par un commando de la Police, le ministre de l’intérieur Charles Pasqua, fauche au juge d’instruction Thiel les preuves chargeant ses gangsters associés. Les écoutes téléphoniques de leurs combines de grand banditisme connexe furent annulées dans la foulée. Mes constitutions de partie civile par voie d’intervention furent supprimées partout, avec la collaboration du président Christian Le Gunehec, dans plusieurs pourvois en cassation aux fins du renvoi des procédures à la Haute Cour de justice 1958. Crim. 16 avril 1991 n° M 91‑80.092 D. Berthiau.|| Crim 3 novembre 1992 n° K 92‑84.051 N, Zambeaux. Je suis sans nouvelles du sort réservé par l’Assemblée plénière de la Cour de cassation à ma contestation de la compétence légale du 5 novembre 1992 au profit de la Haute Cour de justice.

En tout évidence, toujours traqué, menacé de la répétions de l’arrestation illégale, je me suis trouvé dans l’impossiblité insurmontable de me présenter personnellement aux juridictions à Bordeaux (et plus tard à Grenoble et Nice). Dans cette situation, la loi m’autorisait parfaitement l’accomplissement de toutes les procédures par correspondance, ou encore mieux de faire un scandal à l’audience publique devant la Cour d’Assise à Bordeaux. L’introduction du sortilège de la télévision dans la salle d’audience a rendu totalement cinglé tout le monde, tourné le spectacle en apothéose des clowns circadiens, cherchant de se singulariser devant les journaleux par des plus ridicules numéros de bouffonneries au lieu d’exiger l’application de la loi d’ordre public.

 Lorsque les circonstances me l’ont permis, avec l’inclusion du dossier Papon, je me suis rattrapé aux audiences publiques Paris en 1988, puis à Lyon, en commençant par la démystification écrite aux juges, aux avocats et au journaleux les tripotages de l’affaire Chaumet pour soustraire de la Haute Cour de justice l’ancien ministre de Justice comploteur Albin Chalandon. Mais la continuation de mes interventions bouleversant la mise en scène des mascarades dirigée du sommet du Pouvoir, devant les Assise à Paris fut déjouée par l’assassinat de l’ancien chef de la Police de Vichy René Bousquet par un mytho-mégalomane instrumentalisé à l’aide de la magie des média. De l’artisan aux mobiles fumeux, trop bien renseigné, trop bien organisé, son procédé arrivé à pointe, ne relève pas du simple fait divers allégué.

Après la judicieuses intervention personnelle aux audiences publiques correctionnels à Paris contre les acolytes, naguère avec Papon au gouvernement, j’ai effectué régulièrement tous les actes de procédures et les recours personnellement jusqu’à la Cour de cassation. Les références et demandes faites dans les exposés claires et  précises, aux criminelles tripotages de l’affaire Papon à Bordeaux, ont été systématiquement occultés dans des brefs décisions de rejet : des faux en écriture publique patents par omission et par commission et des crimes de suppression des actes de procédures en série, suivis des récompenses des magistrats fraudeurs par les trafiquants d’influence, bénéficiaires des fraudes au gouvernement des vendus. Un tout petit entrefilet de dénigrement injurieux dans une épluchure journalistique du torchon  « Libération » du 10 octobre 1991 a foudroyé ma réputation du juriste qualifiée. Deux journaleux, informé de l’enjeu de  la bataille judiciaire se déroulant devant leurs yeux, ont réussi, moyennant finances, me faire isoler socialement des associations de défense des victimes dindonnées par leurs avocats félons, notamment à Bourges et au Le Mans.

Avant même de recommencer des poursuites régulières, la France se trouve à présent dans l’obligation de faire annuler d’office la totalité de ses procédures truquées, de rétablir la situation légale, la restauration des lois abrogées subrepticement par les suppôts soudoyés de la canaille friquée, l’indemnisation des victimes, personnellement par les fauteurs qui ont engendrés leurs importantes préjudices, quel que soit leur rang dans ce régime corrompu du haut en bas de l’étage. Une Justice égalitaire et impartiale, n’aurait-elle pas dû examiner depuis fort longtemps cet aspect de l’historique des faits incontestés sous la qualification légale « association de malfaiteurs  » ?

Four crématoire Avocat gal Cass. Piat

—————————

La récapitulation provisoire est ainsi interrompue en raison de l’inaccessibilité aux dossiers contenant et des preuves essentielles et  de l’impossibilité de retrouver une documentation scientifique sur des machinations à couper le souffle aux plus endurcis des salopards du ministère public. La recherche de cette documentation sur une arme secrète aux effets hallucinants, susceptible produire encore autre un scandal international monstre, a produit l’arrestation illégale de l’ingénieur général (***) Sami Albagli, suivi de son assassinat dans une cellule de l’hôpital psychiatrique Saint Anne de Paris.

 Il reste aussi à éclaircir mon isolation sociale et judiciaire dans l’enchaînement des intervention l’affaire du Sang contaminé tripotée par la Président Christian Le Gunehec, par la présentation en grand spectacle, pour m’avilir par personne interposée, des assassinats de jouissances des jeunes militaires de Mourmelon, l’imputation invraisemblable à l’Adjudant-Chef Pierre Chanal, selon le message reçu de mon ancien amour à Mourmelon ; le suicide de l’adjudant-chef encore plus invraisemblable dans la cellule de sécurité de haute surveillance à la suite de mon intervention dans la procédure à Châlons-sur-Marne. (Blog page 13). Cependant, ce scandal risque de passer au second plan, si je parviens de retrouver  la documentation sur cette révolutionnaire appareille hertzien ratée, évoluée en arme ultrasecrète aux effets hallucinantes, et, de son application probable dans des assassinats en série par des gens ne réalisant pas ses effets, ne disposant pas d’une culture et d’un vocabulaire pour expliquer rationnellement une réalité dépassant les inventions des romans de sciène fiction…

________________________

(*) Le père Paul Dietrich, durant la Deuxième Guerre mondiale, a été mobilisé par l’Armée suisse (milice) pour assurer la garde de la frontière contre l’Allemagne nazie. Impuissant, le bidasse a été spectateur d’un massacre bestial des SS des fugitifs cherchant de traverser la frontière de la Suisse. La guerre terminée, Paul Dietrich s’est pris aux officiers suisses, déserteurs, engagés dans la Waffen SS. Un d’eux au moins, un avocat de Zürich, a été officier instructeur dans le camp de formation des Waffen SS français, suisses et autres à Sennheim en Alsace. Par des mystères encore inconnus, ces officiers suisses de la Waffen SS ont réussi de s’éclipser des boucheries à l’Est dans leur prospère et passible patrie des receleurs, et reprendre leurs honorables situations comme si de rien n’était.

 Lors des trucages des procédures judiciaires contre Maurice Papon à Bordeaux à l’aide de la récupération de l’argumentaire de Peter Dietrich, les psychiatres de Toulouse et de Cadillac ont retournés comme une lavette sa sœur Hanni Dietrich, accourue à son secours avec son ex-mari Kurt Kurzen. (Il ne s’est pas laissé corrompre ; a sauvée ensuite la mise de son beau-frère Peter). Entre autres inepties très-très scientifiques, les psys ont suggérer à la sœur de Peter Dietrich faire état des contentieux judiciaires de son père Paul Dietrich, sans se soucier de leur contenus.

 Or, quoi qu’il en soit, la référence a été faite dans les enquêtes sociales à Toulouse et près de Bordeaux aux procédures judiciaires contre des officiers de la Waffen SS en Suisse, si bien que le juriste bafouée ainsi, le fils Peter Dietrich a été en droit de réclamer au ministère public en France la récupération auprès des juridictions suisses les copies de ces actes, car ; d’abord elles légitimes les interventions judiciaires du fils héritier Peter ; ensuite,  son argumentaire apportant des faits nouvelles inconnus alors en Suisse, est en mesure de changer totalement l’objet et les qualifications de ces procédures en Suisses.

Comme il a été démontré ci-dessus, selon les critères du droit  pénal français, ces officiers suisses, non seulement complices des crimes contre l’humanité, ils en sont des coauteurs. L’envoi en ex-Union soviétique une armée Waffen SS étrangers, a permis au commandement nazi, de retirer des troupes SS authentiques des surhommes pour perpétrer, entre autres, les massacres de l’Oradour-sur-Glane en France. Les termes des articles 59 et 60 du code pénal 1806, (seul valide), sont sans équivoque : sont complices, ­‑ à plus fort raison des coauteurs ‑, ceux qui «auront procuré tous sortes de moyens ayant servi à l’action ; aidé et assisté les auteurs de l’action, auront préparé et facilité, les moyens… ». La justice française, comme celle de l’Allemagne, est matériellement compétente pour examiner les crimes contre l’humanité des officiers Waffen SS de la Suisse, en évoquant les actes de procédure du père Paul Dietrich.

Http:\\Dietrichpeter.blogspot.fr. Juriste DEA. Criminologie. Sciences pénales. Les auteurs et leurs ouvrages rapportés aux juridictions sont référenciés en bas des pages des blogs.

____________________________________

Ce que le grand public ignore, à la Deuxième Guerre mondiale, dans le camp Pingfan (Chine), sous la direction du médecin-général de l’unité 731, crée en 1935, le Dr Shiro Ishii, les Japonais ont été les champions en armes Biochimiques. Elles ont été étudiées et réalisées directement sur l’homme et appliquée sur la population  chinoise jusqu’à ce qu’une de leurs propres divisons en a été décimé. Leur production a été suffisante pour exterminer dix fois toute la population mondiale, selon les estimations expertes. Après la destruction des porte-avions par l’US Navy suivant les années 1942, avec la technologie allemande, a été mise sur chantier au Japon la dernière arme secrète : des sous-marins porte-hydro-avions capables de frapper l’Amérique à l’improviste aussi bien sur la côte est que sur la côte ouest. Avec leurs trois appareils pliables embarqués dans le corps des submersibles, toute l’Amérique aurait été à la merci de la flottille dotée des armes biologiques d’extermination massive. Seul l’usage en 1945 sur Hiroshima et Nagasaki des bombes nucléaires a empêché l’anéantissement programmé des populations d’Amérique du Nord et du Sud.

 En échange de leur impunité des crimes contre l’humanité, ‑ en sus, une grasse gratification en espèces des fonds secrets ‑, les savants docteurs ont fournis les recettes et les souches aux États Unis. L’expérimentation a continuée au Fort Detrick dans le Maryland avec des docteurs japonais associés aux expérimentateurs récupérés en douce des Camps de concentration d’Auschwitz. (Leur extradition à la Pologne a été refusée (**)). Des recherches secrètes sont à présent focalisées sur la manipulation des virus pour exterminer des espèces humaines présentant des particularités raciales du génome, de l’ADN. Le SIDA, destiné aux Homos et Négros, en serait un de leurs produits ratés. Ces recherches sont pratiquées un peu partout dans le monde sous l’égide des mascarades des contorsionnistes politico-judiciaires grassement appointés. L’abjection parée de la Légion d’honneur, le voilà « Le criminel, la splendeur du genre humain », selon Nietzsche. (**) Peter Williams & David Wallace. « La guerre bactériologique. Les secrets des expérimentations japonaises ». Ed. Albin Michel 1990.

________________________

Commentaires fermés sur Nazis à Oradour-sur-Glane: Dissertation récapitulative inachevée pour la démystification des justiciables.

2012 in review


[syndicat-avocat-citoyen@petitiongratuite.com]

Les lutins statisticiens de WordPress.com ont préparé le rapport annuel 2012 de ce blog.

*

*            *

Censure canaille par la hypermafia de la grande finance internationale d’un blog, circonstancié, avisé, incontesté.

Aperçue des montants de l’indemnisation préalable à la restauration de la situation légale, légalité, dus de droit, revendiqués aux juridictions saisies d’un composant quelconque du « complot contre la sûreté de l’État par l’attentat à son régime constitutionnel de la démocratie égalitaire en matière judiciaire, fiscale, électorale…. ».

Wordpress blocage 3

Wordpress blocage 2

—Message d’origine—–

From: Elizabeth – WordPress.com

Sent: Thursday, December 27, 2012 12:15 AM

To: peter.dietrich@sfr.fr

Subject: [WordPress #1415268]: 495@dietrich13.wordpress.com

 Hi there,

Thank you for getting in touch.

Your site was flagged by our automated anti-spam controls. We have reviewed your site and have removed the suspension notice.

We greatly apologize for this error and any inconvenience it may have caused.

Elizabeth | WordPress.com

Première réponse de Dietrich.

Désolé Madame. Il m’est toujours rendu impossible de compléter ce blog, (Dietrich13, sans « P »), par des preuves factuelles de mon assassinat déjoué, et, la déclaration de décès à l’Administration suisse, dénoncée quelques années plus tard par un ami. Preuves édifiantes, incontestées, « supprimées » par la justice française avec son présentateur en raison de son importance internationale toujours plus explosive dans des affaires des trucages des procédures des crimes contre l’humanité (p. 4) en corrélation avec les escroqueries monumentales du banqueroute frauduleuse gigantesques dissimulées derrière le terme crise. Page 2 des blogs. Échantillons ci-dessous de la page 1.

[WordPress #1415268]: 495@dietrich13.wordpress.com

Hi there,

Can you try clearing your browser’s cache and, if necessary, restarting the browser?

http://en.support.wordpress.com/browser-issues/#clear-your-cache-and-cookies

Thank you!

Elizabeth | WordPress.com

Deuxième réponse de Dietrich.

Chère Madame. Le placard du fichier joint à la fin, toujours depuis des semaines, s’affiche systématique pour m’empêcher la mise à jour du blog « dietrich13.wordpress.com, (sans « p ») sortie tout juste de la censure qui n’ose pas dire son nom. J’en ai tellement l’habitude… Tout mon système est placé sous contrôle, depuis l’Outre-Atlantique, par des indécrottables logiciels-espion. Il ne reste que de me résigner. Je m’en fous car les jeux sont faits pour moi.

Est-il possible d’empêcher les observateur de penser qu’ils s’agisse d’un micmac d’une désopilante obstruction aux juriste de faire circuler dans les textes congrus les échantillons des documents produits sur la page 1 des pages effacées du blog jumelle « dietrichp13.wordpress.com » ?

Ceux de mes fameux adversaires « fund embezzlers » pleins aux as, du gabarit de l’ex-ministre des Finances D. Strauss-Kahn, disposés de verser un million de dollars/heure aux avocats à New-York pour monter de rideaux de fumée devant les révélations dans les pages de mes blogs, à combien sont-ils disposés de larguer pour saboter mes blogs ? Et, comparaison fait de la valeur réciproque des travaux, à combien la Justice doit-elle évaluer mon indemnisation ?

 _______________________________________

Troisième réponse de Dietrich.

Hi ! Hi ! Chère Madame. Vos remèdes miracles ont fonctionnés à l’envers. Mon blog est de nouveau censuré avec le placard vexatoire en fichier joint à l’e-mail.

Mais, selon le dicton juridique « Ce qui abandonne ne vicie pas », à savoir, un moyen de preuve de la matérialité convainquant du crime organisé du grand banditisme ne peut rendre que la cause meilleure pour le dénonciateur. Ces manigances canailles de la coterie internationale de la hypermafia de la finance internationale valent certainement aveu irrévocable, selon le droit fondamental de la France. Mes constructions juridiques n’ont jamais été contestées en Justice. L’Amérique c’est l’Amérique.

Laissons donc ces blogs machinés sur WordPress dans l’état inachevables. Bisous. Point. Cela étaye encore mes autres revendications quant aux indemnisations de mes préjudices morales. Selon le droit interne de la France et celui du Pacte ratifié de l’ONU, ne suis-je pas en droit d’être équitablement traité sur un pied d’égalité avec notre brillant mercanti interlope Bernard Tapi-double-face ? Quinze millions d’Euros d’indemnisation pour quinze ans de divertissements joyeuses des escroqueries judiciaires ayant aboutis encore au détournement dans sa tirelire des plusieurs centaines de millions de fonds publics. Grâce aux entremises de nos ministres de Finances, des vedettes idoines du FMI, Dominique Strauss-Kahn et Christine Lagarde. Avec ce magot, ce beau monsieur « fund embezzler », a pu secourir la mafia. New-Yorkaise : renflouement par prise de participation de leur société de poker truqué sur internet, mise en difficulté par la condamnation d’un tribunal des céans.

Vous ne trouvez pas un peu juste ma revendication à la justice d’une indemnisation d’un taux triplé de ces 45 million d’Euros de complaisance avec un truand, comme l’exigerait le respect de l’équité et de l’égalité, de la moralité judiciaire et politique ?

  

Depuis plusieurs années déjà, sur les huit différents blogs du juriste DEA, (sciences pénales, criminologie), Peter Dietrich s’instruisent de dizaines de milliers universitaires, juristes, juges et procureurs, victimes et  leurs avocats de la Chine, en passant par l’Afrique, l’Amérique, l’Océanie jusqu’en Island. Ces blogs contiennent des constructions, argumentaires juridiques et bibliographies universellement applicables aux escroqueries de haute vole et leurs escroqueries judiciaires pour s’assurer l’impunité, (page 2), des preuves irréfutées par des juridictions saisies, de ces pratiques, notamment dans les trucages des poursuites des crimes contre l’humanité. (Page 4). À l’heure actuelle, les blogs subsistants à la censure insidieuse recueillent 50 consultants par jour.

_________________________________

BoutIdé

Evasion Emoi Juges

EvasionRécit 2.

PaponAnnulation

Annularion 681 Nancy Toul

Facebook Finanzkriese

Article ici der blogs sur Facebook. Mein Kommentar im Der Spiegel 23/01/2012. Euro-Krise. Lagarde verlangt mehr Geld von Deutschland. Deutschland muss mehr für die Euro-Rettung tun, das verlangt IWF-Chefin Lagarde bei ihrem Besuch in Berlin: « Wir brauchen eine größere Brandmauer. » Damit unterstützt die Französin Forderungen aus Italien nach mehr Geld. Doch Kanzlerin Merkel blockt… Reaktion. Nach dem französischem elementaren Straffrechtbegriff, « Krise » ist eine trügerische Maske von “ Bankrott durch Betrug und Diebstahl in organisierter Verbrecherbande” nach, unter anderen, der Beschreibung von Michael Lewis. The Big Short. La Casse du siècle. Éditions Sonatine n° 053, sept. 2010 und meiner juristischen Auslegung für die Untersuchungsrichter gegen Lagarde und Strauss-Kahn. Kopie: Intro Seite 2 Blog dietrich13.wordpress.com. Jurist DEA. Kriminologie. Kriminalwissenshaften, jamais démenti mais assassiné. 

 Für die Politikwissenschaft, auf der Seite 4 befindet sich eine kurze aber erbauliche Beschreibung der Verfälschung des Nürenbergerischen Strafprozess 1945/46 und den Hochverrat des Englischen et Französischen Haupt Generalstab um die Invasion von Frankreich an 1940 zu erreichen und der Verfälschungen in den neulich französischen Strafprozessen der Komplizen der Verbrechen gegen die Menschheit. Verfälschungen immer weiterverfolgt an den französischen Gerichten, durch die Freimaurerei, den Rotary, und den Europäischen Menschenrechts Gerichtshof à Strasbourg mit der Verfälschung der geheimen Geschichte des Französischen und Britischen Hochverrat des zweiten Weltkrieg erzeugt hat mit den Verbrechen gegen die Menschheit.

 Seite vier der Blogs : Unterschlagene Beweise et Belegstücke kommentiert. Nach 1933, unter dem internationalen Einverständnis, die SS/SD (Sicherheitsdienst) organsierte, öffentlich, die vollständige Ausrottung, (Agronom Himmler), im dritten tausendjährigen Reich, der kulturellen politischen, militärischen, religiösen… Opposition. (Das Nazimodel, das zweite tausendjährige Reich, wurde gegründet durch die Vernichtung, für tausend Jahre, der europäischen Kultur, durch die bestialischen Barbaren des Frankenkönig Clodwig 1, geweiht für die massiven Massakers der galloromanischen Bevölkerung). Die aufgehäuften Knochenreste des Konzentrationslagers wie Dachau bezeugen es. Schon vor der schicksalhaften Jahre 1928, dieselben internationalen Finanzkräfte, (Seite 2), organsierten den zweiten Weltkrieg mit des Kriminalität gegen die Menschheit, organisiert mit der hohen Direktion des englischen, abgesetzten König Eduard VII, Herzog von Windsor, und seine Matha Hari, Hure eingeübt in den Bordells von Honkong und Kairo für die USA Geheimdienste. Das erste Opfer des internationalen Komplott, mit dem Beitrag der hohen Persönlichkeiten wie Joseph Kennedy, war das deutsche Volk. In Frankreich insbesondere, diese Aristokratien und Finanz Verschwörung organisierte den Hochverrat des Hauptstabs der alliierten französieren und englischen Streitmacht. Unter der Kontrolle von Herzog von Windsor Éduard, geradewegs mit Hitler, der Durchbruch der Maginotlinie in den Ardenne, die Vernichtung der französichen Lusftwaffe wurde oragnisiert… Die roumänische Armée, bis zu Stalingrad, wurde mit dem vortreflichen französchem Kriegsmateriel bewaffnet…

Récupération occulte de l’intro inachevée de la page 4 des blogs. Arguments cardinaux escamotés aux jurés des Assise dans les affaires Papon, Touvier, Barbi…

À peine commencé l’interprétation de quelques arguments de l’énorme volume des témoignages savants de E.R. Carmin, je me fais subtilement bousculer pour m’inciter à la production inachevée aux autorités judiciaires et politiques en France. Or, je ne suis parvenu, avec mon analyse, (sur 924), qu’ à la page 222, chapitre sur les faits évoqués devant la justice prévaricatrice (Papon, Touvier, Barbi et bien d’autres) de la coactivité, complicités par instigation, aide et assistance…, et recels des crimes contre l’humanité, tous les faits incriminés par la loi imprescriptibles et non amnistiables.

Pour bien traduire aux juridictions compétentes, comme de droit, ce savant témoignage congru de E.R. Carmin sur les principales responsabilités des crimes contre l’humanité, il faut mobiliser une équipe de traducteurs professionnels. Avec mon modeste Certificat d’interprète militaire, ‑ activité jamais exercée ‑, il me faudrait bien un an pour me farcir ce boulot à coups de dictionnaire ; boulot qui devrait déjà été accompli depuis des lustres du « Guru Hitler » à la demande des autorités judiciaires complotant. Régulièrement saisies, les prévaricateurs cérémonieux ont préféré « supprimer » (crime) les actes de procédure avec leur auteur pour une décoration de la Légion d’honneur, un avancement, un pot-de-vin…

————-

En cours d’amplification sur les pages 4 des blogs fonctionnels.

E.R. Carmin. L’EMPIRE NOIR : Ordre des Templiers ‑ Société Thule ‑ le Troisième Reich – C.I.A. éditions actualisée et amplifiée, Nikol Hamburg 2010. DAS SCHWARZE REICH, 924 pages en Allemand. La suite de GURU HITLER, références supprimées dans les procès français et internationaux des simulacres grand spectacle des poursuites des complicités des crimes contre l’humanité.

(P. 110). Mais Hitler eut, si tant en somme il a eu un choix à un moment quelconque, opté pour (…) le chemin de la magie noire, la voie de la puissance, au moment où il a été rentré en contact avec L’Ordre de Thule (en fr. Thoulé). Hitler s’est remis aux mains des forces qui l’emportaient. Forces ténébreuses, destructrices…

(P. 152).  ‘Le combat des dieux en devenir’. […] ‘Elite de reproduction et machine à tuer’. La SS ne devait non seulement donner le matériel de la reproduction pour l’homme nouveau, elle devait aussi être la cellule reproductrice d’une future société d’orientation magico-païenne, la cellule reproductrice d’une nouvelle religion.

(P. 173). Abstraction du fait que le Duc de Windsor encore en 1940 livrait tout fraiche d’importantes secrets militaires de l’État-major franco-britannique de coordination des opérations, et se conduisit ainsi, se berçait de l’illusion, par les faveurs de Hitler, de se faire de nouveau couronner avec sa hétaire de duchesse divorcée. […] Le chef américain de l’F.B.I, Hoover en a été convaincu que le Duc de Windsor en tout cas, grandement lui-même, a été un dangereux Nazi-Agent qui devrait être enfermé en prison… . {Notons que par l’F.B.I, pour les tenir en main, pour les manipuler par le chantage, Edgar Hoover se serait constitué des dossiers et fichiers à l’usage de ses activités politiques personnelles sur les écarts de leur vie sexuelle et les activités délictuelles des tous les hommes influents, au lieu de faire engager des poursuites judiciaires appropriées. Cela pourrait expliquer l’impunité de beaucoup des coauteurs, complices et receleurs des crimes contre l’humanité aux États-Unis. Ces fichiers auraient été récupérés détruits à son ″décès″ le 2 mai 1972 (à 77 ans)}.

(P. 81). Après que fut fait prisonnier par la Garde de la ‘Défense territoriale’ en Angleterre du ‘Grand Mage de l’Ordre de Toule’ Rodolf Hess, (trésorier des fonds secrets du parti), il fut trouvé dans ses bagages tout sorte de drogues médicinales, dont un élixir provenant d’un Lama tibétain du cloitre Lai-Len. À qui donc, ces hallucinogènes des visionnaires déments ont été destinés que d’autre que son grand ami Duc de Windsor. Nos savantissimes et intarissables experts sur les perturbations psychologiques d’une prétendue couille unique du ‘Grand Mage de l’Ordre de Toule’, de l’extralucide gourou-pontife Hitler, ignorent-t-ils, ces psycho-blablabla mandarins, l’origine de la toxicomanie du syndrome du ‘délirium trémens’ (p.103) : des crises de folie furieux, apparitions hallucinatoires des phobies diurnes et cauchemars nocturnes, dont Hitler se donnait en spectacle devant ses proches abasourdis du ‘combat des dieux’ de ‘l’homme-dieu’ paniqué, émettant des sonorités avec des gesticulations incohérentes, des hurlements aux secours avec des expressions d’épouvante  ?

E.R Carmin, p. 218 rapporte, en 1923 déjà, le financement occulte et massif de Hitler et son parti nazi par des grosses malles marines remplis de Dollars ; via le canal suisse, l’acheminement d’incalculables sommes en devises internationales des financiers de  l’étranger, dont de la France, pour alimenter le sabotage du régime démocratique de la République de Weimar par une déluge de publications propagandistes, de la subversion pour susciter des agitations du menu-peuple par les fauteurs de troubles. On se croirait, avec le S.A.C., en France dans la IV° République et sous le régime de la V° République de « l’État gangster des Gangsters de l’État ».

(P. 224). Hitler, (‘l’Autrichien (fanatique fanatisant) avec une grosse gueule’, a été financé par Wallstreet ; Hitler-Deutschland a été réarmé par des puissances de la haute finance ; Hitler et les Allemands ont été utilisé comme instrument par la haute finance (…) pour tirer des carnages et massacres des méprisables et viles bénéfices.

(P. 114). En vérité, pour la théocratie des gourous de l’Empire occulte Thule, les lois de Terre ne présentaient aucune valeur : (p. 42) Massacrez et torturez, n’épargnez point ».

Received: from filter.sfr.fr (localhost [127.0.0.1])
by msfrf2516.sfr.fr (SMTP Server) with ESMTP id 85AB07000086;
Mon, 7 Jan 2013 06:47:55 +0100 (CET)
Received: from PCdehp (171.83.70.86.rev.sfr.net [86.70.83.171])
by msfrf2516.sfr.fr (SMTP Server) with SMTP id 54FE57000085;
Mon, 7 Jan 2013 06:47:54 +0100 (CET)
X-SFR-UUID: 20130107054754348.54FE57000085@msfrf2516.sfr.fr
Message-ID: <44A7337992B545B78200E4EB7E76AF22@PCdehp>
From: Peter Dietrich <peter.Dietrich@sfr.fr>
To: =?iso-8859-1?q?Assembl=E9e?= nationale
<president@assemblee-nationale.fr>, CA-VERSAILLES/CONTACT
<Contact.Ca-versailles@justice.fr>, csm@justice.fr, Premier Ministre
<premier-ministre@cab.pm.gouv.fr>, president@assemblee-nationale.fr,
=?iso-8859-1?b?U+luYXQ=?= <presidence@senat.fr>,
« Syndicat de la magistrature. » <syndicat.magistrature@wanadoo.fr>,
syndicat-avocat-citoyen@petitiongratuite.com

Extrait page 4 des blogs. Dans le même courant de l’histoire, les redoutables chasseurs et bombardiers lourds « Focke-Wulf » sont construits en Allemagne par les firmes américaines de la multinationale ITT, ainsi que des équipements électroniques de combat de nuit et de repérages. Ces milliardaires cousus d’or, ayant fait dézinguer derrière la Ligne Maginot l’aviation française trahie, concassés les convois et positions de l’US Army, envoyé au fond les bâtiments de l’US Navy, descendus comme des mouches leurs bombardiers, ne se sont pas gênés de réclamer au contribuable US, au-dessus des cimetières de ses soldats tombés sous leurs armes, des indemnisations de la destruction de leurs usines en Allemagne par US Air Force. (Sic).

Ajouts. E.R Carmin, p. 222. Jouant sur les deux tableaux de l’industrie de la guerre par l’information des sous-marins allemands avec l’appareillage de l’ITT télécommunication de l’aviation allemande, tout en mettant en garde les alliées par les ITT radiogoniomètres des torpilles de ces sous-marins.

P. 244. E.R. Carmin rapporte l’indemnisation en 1968 de l’ITT par le gouvernement des États Unis. Passé, par la falsification de l’Histoire, en victime de la Deuxième Guerre mondiale, la multinationale reçoit une indemnisation d’un montant de 17 millions de dollars, dont 7 millions pour la destruction de ses usines de fabrication des chasseurs et bombardiers Focke-Wulf à Brême en Allemagne. {Qu’attends la France de demander aux Crésus de Wall Street des indemnisations véritablement dues par ces profiteurs de la guerre, aux coauteurs, complices et receleurs des crimes contre l’humanité ayant intronisé en 1940 dans son gouvernement scélérat comme chef Pierre Laval ? (P. 232)}.

———————–

E.R Carmin, p. 248. Déjà, lorsque la guerre touchait à sa fin, tout fut entrepris pour gommer, du côté allemande et d’autres connexions, les participations de l’industrie américaine et de la haute finance à la construction du Troisième Reich, escamoter toutes les traces, à la participation, et non pas en moindre proportion, à la Deuxième Guerre mondiale. Notamment par l’influence sur le ministre de la justice des éminences grises du cœur du système de la haute finance New-Yorkaise telles que l’avocat du Wallstreet et commissionnaire des services secrets Allen W. Dulles. […]  Pour la plus grande partie, ce sabotage a aussi réussi. Jusqu’à nos jours elle fut couronnée de succès. De même, en raisons des considérations supérieures, comme on en a eu ostensiblement à Nüremberg, est passé sous silence l’arrière-plan de l’occultisme du Troisième Reich ; peut-être aussi par des fondements moraux, on a passé sous silence l’appui financier du hitlérisme.

{Ces constatations de ce grand historien, s’appliquent à tous les procès systématiquement truqués en France à partir de 1944, du Maréchal Philippe Pétain, Laval…du jusqu’à nos jours des affaires Barbie (Lyon), Papon (Bordeaux et Paris), Touvier (Versailles), Brunner (Paris)… avec la participation criminelle des plus hautes autorités judiciaires et politiques, des institutions vénaux, corrompus de bas à l’haute étage, ainsi que les profiteurs  de l’Europe et de l’ONU, ayant à leur tour escamoté avec constance les plaintes contre ces agissements criminels. D’autre part, l’aspect du sectarisme « religieux » de la direction du nazisme international, fait permuter en crimes contre l’humanité les qualification pénales en France de la haute trahison, du complot, de maintes crimes de guerre et même du droit commun telles que le détournement des fonds publics, des escroqueries, trafic d’influence, corruption, spoliations… manipulation de l’opinion publique par des infractions ravageuses de la presse exposées sur la page 11 des blogs}.

 Hitler : La Masse se comporte comme un animal qui obéit à ses instincts. Elle ne se livre pas à des intelligibles réflexions. J’ai fantasmé à la Masse pour en pouvoir faire un instrument de ma politique. […] Quand je rencontre la Masse avec des raisonnables réflexions, elle ne me comprend pas. […] Dans un rassemblement de masse, la pensée est éliminée. […] Plus la Masse est grande, autant plus elle est facile à manipuler… (E.R Carmin, p. 116).

E.R Carmin, p. 443. Nazis, CIA et Vatican : Le fondement. Le 10 août 1944, se sont rencontré dans l’hôtel de Strasbourg « Maison Rouge » en réunion secrète, représentant dirigeant le Troisième Reich, représentants de l’industrie allemande, des services secrets SS/SD et du ministère de l’armement pour définitivement rendre en faits le plan déjà existant en 1943. [Dérouillé à Stalingrad]. À l’insu des infatigables Hitler et Goebbels ‘fantasmaient’ sur la victoire finale et le troisième Reich millénaire, a été pris dans la  « Maison Rouge » une décision à longe vue, à savoir de camoufler d’une bonne partie du capital du Reich [à la barbe des créanciers] dans des pays neutres […] pour que après la défaite, un nouvel et fort Reich allemand puisse renaître, comme l’est dite dans l’ainsi nommé « Strassburger Protokol ».

Une demi-année avant la fin de la guerre, encore sous le contrôle des sommités Nazi, en a effectivement déjà commencé la canalisation d’énormes sommes en dehors du pays. Selon l’estimation de Pravda de l’URSS, ont été transférés et déposés dans les seules banques suisses sous la protection d’un consortium des services secrets américo-européenne… […]

Une partie du capital a coulé dans les caisses du Vatican […] et surtout dans les poches d’un dénommée Licio Gelli […] l’homme qui faisait danser les marionnettes […] l’homme qui avait l’accès à tous et à quiconque dans le Vatican, l’homme qui travaillait pour le C.I.A., qui, en tant qu’invité d’honneur, brillant au bal de départ de Reagan… Licio Gelli, Chevallier de l’Ordre de Malte, faiseur des Papes, Grand Maître de la loge maçonnique Propaganda due. (p. 445). […] Avant tous les autres, ce Vatican a rendu possible à des milliers de Nazis […] par la filière « Klosterroute » ou « Ratlines », (route des couvents et des monastères), […] alors que, au moins officiel, les autorités internationales s’activaient de la recherche des criminels Nazis. […] Le reste, sur l’organisation de la fuite des masses par des mystérieuses SS organisations jaillit cependant plutôt littérature romanesque des romanciers ou sert à la désinformation ciblée…

 (La suite de la malfaisance de la clique malfaisante du haut clergé national et du Vatican en relation avec le CIA, les ex-SS, dont les pires exterminateurs de camps de concentration, et les narco-dictateurs de l’Amérique du Sud, lire est narrée sur les pages suivant 445, dissertations très détaillées qui ne rentrent pas dans le cadre de mes actions judiciaire entreprises et supprimées en France, ni l’évolution dans le Balkan et au Proche Orient qui pourraient passionner d’autres plaideurs devant des juridictions nationales et internationales).

 {Répétons les exposés escamotés par les juridictions saisis : selon la prophétie des visionnaires hallucinés de la secte de l’Ordre Thule d’avant-Hitler, le rédempteur de l‘accélération de l’Histoire’, la victoire de la race aryenne par la conflagration apocalyptique de la ‘Crépuscule des dieux’ wagnérienne, purificatrice par le feu de la Terre des sous-hommes, se produira qu’à la Troisième Guerre mondiale. Avec ces mythes pris au sérieux aujourd’hui encore en France par certains magistrats, voilà maintenant donc dépasser les qualifications pénales de complicité par instigation, par provocation, par aide et assistance… et celle du recel des crimes contre l’humanité. Depuis 1944, la justice française se trouve sans équivoque en présence de la qualification pénale ‘tentative de crimes contre l’humanité’, dont qualification ‘complicité’ qui s’applique la magistrature française, comme s’est encore démontré dans les récentes ‘apothéoses des clowns’ grand spectacle devant la Cour fantoche de justice de la République, les Assises à Bordeaux, Lyon, Paris et Versailles et pour s’achever par l’enterrement cérémonieux devant le décorum de l’Assemblée plénière de la Cour de cassation}.

MarchiAnnulation

 

Liens entre entreprises. Bouygues

Liens entre entreprises.

Wordpress blocage 1

À la demande d’un râleur mécontent, transmission aux autorités compétentes du fichier joint de l’e-mail, complété par des documentés significatifs, annotés et déjà produits, contradictoire et non réfutés, à mainte reprise dans des différentes procédures citées, dont l’article annoté « DIETRCH JUSQU’AU BOUT DE SES IDEES ».

La copie ci-jointe produite dans les blogs à la page 2, de ma carte d’identité du Moniteur national de la Protection civile, accrédite ma compétence d’enseignant dans principalement deux affaires.

1° Les construction défectueuses des pavillons à Castres à chaufferies à gaz naturel exposant encore les habitants à ces risques mortels des explosions ou des intoxications démontrés aux juges.Dietrich Moniteur national

« Les intoxications dues aux émanations de monoxyde de carbone sont la première cause de mortalité accidentelle par toxique en France. DUSSAUD Marianne, « Attention danger! Regard n° 111, juin 1997, p. 44.

{LE BIEN PUBLIC le 08/02/2012. QUINCY-LE-VICOMTE – FAIT DIVERS. Info Bp : Intoxication mortelle au monoxyde de carbone. Le corps de Dominique Daudry, 52 ans, ancien maire de Quincy-le-Vicomte, a été découvert sans vie dans sa maison, ce matin, vers 7 h 20. Dans l’habitation se trouvaient également une femme âgée de 81 ans, inconsciente, qui a pu être ramenée à la vie par les pompiers, et un homme de 79 ans, qui souffrait d’une plaie à la tête après une chute due à un malaise. Les trois victimes ont été intoxiquées par du monoxyde de carbone, émanant sans doute d’une chaudière située dans le sous-sol de la maison. Les pompiers sont sur place, ainsi que les gendarmes}.

 

2° Mes témoignages « supprimés » (crime) par le juge d’instruction de Draguignan, ‑ du témoin empêché de se constituer partie civile ‑, sur l’invraisemblance du suicide des frères Saincené par le gaz de demi-combustion monoxyde de carbone CO d’une présence insignifiante dans les gaz d’échappement d’un moteur bien réglé, comme en l’espèce. Pas possible que les barbouzes les aient pu faire étouffer, asphyxier dans l’habitacle de leur voiture par le gaz de combustion complète dioxyde de carbone CO2, largement majoritaire des gaz d’échappement. Elle produit non pas l’anesthésie insidieuse, l’endormissement en douceur de l’empoisonnement du sang du CO. Les fumées du CO2 produisent chez les victimes des souffrances atroces, des vomissements et convulsions insoutenables. Au surplus, en présence d’un décès par l’étouffement par le CO2, les traces dans les globules rouges du sang du CO est absolument insignifiant.

Ainsi le fait de la « suppression » criminelle de ce témoignage significatif, aussi bien à Toulon qu’à Draguignan, accrédite de façon incontestable la thèse exposée dans le livre référencié L’AFFAIRE YANN PIAT. LES ASSASSINS AU CŒUR DU POUVOIR des André Rougeot et Jean-Michel Verne, notamment le trucage des analyses sanguines des deux suppliciés.

La connexité juridique et judiciaire de l’article 203 c. pr. pén., notamment dans le crime du complot, nous conduit en ligne directe à Toulon vers l’affaire manipulée Verges… Pardon « Omar m’a tuer », à présent rebaptisée « Omar m’a pousser. Les intouchables », notamment par le dénominateur commun : Maître Jacques Verges, le plus redoutable des truqueurs félons. Mi-page 7.

Dietrich RaportAptitude1

Drogue informatique suicide.

Message-ID: <D7BF368EF78645D689250B19DD1FD962@PCdehp>
From: Peter Dietrich <peter.Dietrich@sfr.fr> To: =?iso-8859-1?q?Assembl=E9e?= nationale
<president@assemblee-nationale.fr>, CA-VERSAILLES/CONTACT<Contact.Ca-versailles@justice.fr>, csm@justice.fr, Premier Ministre<premier-ministre@cab.pm.gouv.fr>, president@assemblee-nationale.fr, »Syndicat de la magistrature. » syndicat.magistrature@wanadoo.fr>,
syndicat-avocat-citoyen@petitiongratuite.com =?iso-8859-1?b?U+luYXQ=?= <presidence@senat.fr>,tosreports@wordpress.com
Subject: =?UTF-8?Q?Aper=C3=A7ue_des_montants_de_l=E2=80=99indemn?=
=?UTF-8?Q?isation_pr=C3=A9alables_=C3=A0_la_restaura?==?UTF-8?Q?tion_de_la_situation_l=C3=A9gale=2C?=Date: Sat, 29 Dec 2012 09:37:45 +0100
MIME-Version: 1.0X-Priority: 3 X-MSMail-Priority: Normal Importance: Normal
X-Mailer: Microsoft Windows Live Mail 15.4.3555.308 X-MimeOLE: Produced By Microsoft MimeOLE V15.4.3555.308 Content-Type: multipart/mixed; boundary= »—-=_NextPart_000_0006_01CDE5A8.286D98B0″

En voici un extrait :

Le nouveau Boeing 787 Dreamliner peut emmener 250 passagers. Ce blog a été vu 1 800 fois en 2012. S’il était un Dreamliner, il faudrait environ 7 voyages pour déplacer autant de monde.

Cliquez ici pour voir le rapport complet.

Commentaires fermés sur 2012 in review

Élection présidentielle : La Calamité des naufrageurs vendus aux mafieux.


syndicat-avocat-citoyen@petitiongratuite.com]

Wordpress blocage 3

—–Message d’origine—–

From: Elizabeth – WordPress.com

Sent: Thursday, December 27, 2012 12:15 AM

To: peter.dietrich@sfr.fr

Subject: [WordPress #1415268]: 495@dietrich13.wordpress.com

Hi there,

Thank you for getting in touch.

Your site was flagged by our automated anti-spam controls. We have reviewed your site and have removed the suspension notice.

We greatly apologize for this error and any inconvenience it may have caused.

Elizabeth | WordPress.com

Désolé Madame. Il m’est toujours rendu impossible de compléter ce blog, (Dietrich13, sans « P »), par des preuves factuelles de mon assassinat déjoué, et, la déclaration de décès à l’Administration suisse, dénoncée quelques années plus tard par un ami. Preuves édifiantes, incontestées, « supprimées » par la justice française avec son présentateur en raison de son importance internationale toujours plus explosive dans des affaires des trucages des procédures des crimes contre l’humanité (p. 4) en corrélation avec les escroqueries monumentales du banqueroute frauduleuse gigantesques dissimulées derrière le terme crise. Page 2 des blogs. Échantillons ci-dessous de la page 1.

_____________________________________

-Hi ! Hi ! Chère Madame. Vos remèdes miracles ont fonctionnés à l’envers. Mon blog est de nouveau censuré avec le placard vexatoire en fichier joint à l’e-mail.

Mais, selon le dicton juridique « Ce qui abandonne ne vicie pas », à savoir, un moyen de preuve de la matérialité convainquant du crime organisé du grand banditisme ne peut rendre que la cause meilleure pour le dénonciateur. Ces manigances canailles de la coterie internationale de la hypermafia de la finance internationale valent certainement aveu irrévocable, selon le droit fondamental de la France. Mes constructions juridiques n’ont jamais été contestées en Justice. L’Amérique c’est l’Amérique.

Laissons donc ces blogs machinés sur WordPress dans l’état inachevables. Bisous. Point. Cela étaye encore mes autres revendications quant aux indemnisations de mes préjudices morales. Selon le droit interne de la France et celui du Pacte ratifié de l’ONU, ne suis-je pas en droit d’être équitablement traité sur un pied d’égalité avec notre brillant mercanti interlope Bernard Tapi-double-face ? Quinze millions d’Euros d’indemnisation pour quinze ans de divertissements joyeuses des escroqueries judiciaires ayant aboutis encore au détournement dans sa tirelire des plusieurs centaines de millions de fonds publics. Grâce aux entremises de nos ministres de Finances, des vedettes idoines du FMI, Dominique Strauss-Kahn et Christine Lagarde. Avec ce magot, ce beau monsieur « fund embezzler », a pu secourir la mafia. New-Yorkaise : renflouement par prise de participation de leur société de poker truqué sur internet, mise en difficulté par la condamnation d’un tribunal des céans.

Vous ne trouvez pas un peu juste ma revendication à la justice d’une indemnisation d’un taux triplé de ces 45 million d’Euros de complaisance avec un truand, comme l’exigerait le respect de l’équité et de l’égalité, de la moralité judiciaire et politique ?

Wordpress blocage 2

Veuillez-vous connecter sur le blogs complété:

« Dietrich13.kazeo.com» ou « dietrich13.blogspot.fr».

En raison des défectuosités, ces pages ont été effacées en attendant de la suppression du blog par l’auteur.

Auf WordPress, die mangelhaften Blogs « Dietrichp13 » sind von mir ausgelöscht worden. dietrich13 vient être censuré par WordPress.

Sie können aber sich auf die vervollständigte Blog schalten:

Depuis plusieurs années déjà, sur les huit différents blogs du juriste DEA, (sciences pénales, criminologie), Peter Dietrich s’instruisent de dizaines de milliers universitaires, juristes, juges et procureurs, victimes et  leurs avocats de la Chine, en passant par l’Afrique, l’Amérique, l’Océanie jusqu’en Island. Ces blogs contiennent des constructions, argumentaires juridiques et bibliographies universellement applicables aux escroqueries de haute vole et leurs escroqueries judiciaires pour s’assurer l’impunité, (page 2), des preuves irréfutées par des juridictions saisies, de ces pratiques, notamment dans les trucages des poursuites des crimes contre l’humanité. (Page 4). À l’heure actuelle, les blogs subsistants à la censure insidieuse recueillent 50 consultants par jour.

—————————————–

Que des amis…. On le savait bien sûr…mais ceci dit, c’est très intéressant ! Déplacer la souris sur une société et vous allez voir ses ramifications ! Mais pas tout le reste… On comprend mieux cette tentacule qui se partage le monde!:

http://www.alternatives-economiques.fr/fic_bdd/article_pdf_fichier/1274372604_cac40_3.swf

________________________________

BoutIdé

Evasion Emoi Juges

EvasionRécit 2.

PaponAnnulation

Annularion 681 Nancy Toul

Facebook Finanzkriese

Article ici der blogs sur Facebook. Mein Kommentar im Der Spiegel 23/01/2012. Euro-Krise. Lagarde verlangt mehr Geld von Deutschland. Deutschland muss mehr für die Euro-Rettung tun, das verlangt IWF-Chefin Lagarde bei ihrem Besuch in Berlin: « Wir brauchen eine größere Brandmauer. » Damit unterstützt die Französin Forderungen aus Italien nach mehr Geld. Doch Kanzlerin Merkel blockt… Reaktion. Nach dem französischem elementaren Straffrechtbegriff, « Krise » ist eine trügerische Maske von “ Bankrott durch Betrug und Diebstahl in organisierter Verbrecherbande” nach, unter anderen, der Beschreibung von Michael Lewis. The Big Short. La Casse du siècle. Éditions Sonatine n° 053, sept. 2010 und meiner juristischen Auslegung für die Untersuchungsrichter gegen Lagarde und Strauss-Kahn. Kopie: Intro Seite 2 Blog dietrich13.wordpress.com. Jurist DEA. Kriminologie. Kriminalwissenshaften, jamais démenti mais assassiné. 

 Für die Politikwissenschaft, auf der Seite 4 befindet sich eine kurze aber erbauliche Beschreibung der Verfälschung des Nürenbergerischen Strafprozess 1945/46 und den Hochverrat des Englischen et Französischen Haupt Generalstab um die Invasion von Frankreich an 1940 zu erreichen und der Verfälschungen in den neulich französischen Strafprozessen der Komplizen der Verbrechen gegen die Menschheit. Verfälschungen immer weiterverfolgt an den französischen Gerichten, durch die Freimaurerei, den Rotary, und den Europäischen Menschenrechts Gerichtshof à Strasbourg mit der Verfälschung der geheimen Geschichte des Französischen und Britischen Hochverrat des zweiten Weltkrieg erzeugt hat mit den Verbrechen gegen die Menschheit.

 Seite vier der Blogs : Unterschlagene Beweise et Belegstücke kommentiert. Nach 1933, unter dem internationalen Einverständnis, die SS/SD (Sicherheitsdienst) organsierte, öffentlich, die vollständige Ausrottung, (Agronom Himmler), im dritten tausendjährigen Reich, der kulturellen politischen, militärischen, religiösen… Opposition. (Das Nazimodel, das zweite tausendjährige Reich, wurde gegründet durch die Vernichtung, für tausend Jahre, der europäischen Kultur, durch die bestialischen Barbaren des Frankenkönig Clodwig 1, geweiht für die massiven Massakers der galloromanischen Bevölkerung). Die aufgehäuften Knochenreste des Konzentrationslagers wie Dachau bezeugen es. Schon vor der schicksalhaften Jahre 1928, dieselben internationalen Finanzkräfte, (Seite 2), organsierten den zweiten Weltkrieg mit des Kriminalität gegen die Menschheit, organisiert mit der hohen Direktion des englischen, abgesetzten König Eduard VII, Herzog von Windsor, und seine Matha Hari, Hure eingeübt in den Bordells von Honkong und Kairo für die USA Geheimdienste. Das erste Opfer des internationalen Komplott, mit dem Beitrag der hohen Persönlichkeiten wie Joseph Kennedy, war das deutsche Volk. In Frankreich insbesondere, diese Aristokratien und Finanz Verschwörung organisierte den Hochverrat des Hauptstabs der alliierten französieren und englischen Streitmacht. Unter der Kontrolle von Herzog von Windsor Éduard, geradewegs mit Hitler, der Durchbruch der Maginotlinie in den Ardenne, die Vernichtung der französichen Lusftwaffe wurde oragnisiert… Die roumänische Armée, bis zu Stalingrad, wurde mit dem vortreflichen französchem Kriegsmateriel bewaffnet…

MarchiAnnulation

 

Liens entre entreprises. Bouygues

Liens entre entreprises.

Wordpress blocage 1

À la demande d’un râleur mécontent, transmission aux autorités compétentes du fichier joint de l’e-mail, complété par des documentés significatifs, annotés et déjà produits, contradictoire et non réfutés, à mainte reprise dans des différentes procédures citées, dont l’article annoté « DIETRCH JUSQU’AU BOUT DE SES IDEES ».

La copie ci-jointe produite dans les blogs à la page 2, de ma carte d’identité du Moniteur national de la Protection civile, accrédite ma compétence d’enseignant dans principalement deux affaires.

1° Les construction défectueuses des pavillons à Castres à chaufferies à gaz naturel exposant encore les habitants à ces risques mortels des explosions ou des intoxications démontrés aux juges.Dietrich Moniteur national

« Les intoxications dues aux émanations de monoxyde de carbone sont la première cause de mortalité accidentelle par toxique en France. DUSSAUD Marianne, « Attention danger! Regard n° 111, juin 1997, p. 44.

{LE BIEN PUBLIC le 08/02/2012. QUINCY-LE-VICOMTE – FAIT DIVERS. Info Bp : Intoxication mortelle au monoxyde de carbone. Le corps de Dominique Daudry, 52 ans, ancien maire de Quincy-le-Vicomte, a été découvert sans vie dans sa maison, ce matin, vers 7 h 20. Dans l’habitation se trouvaient également une femme âgée de 81 ans, inconsciente, qui a pu être ramenée à la vie par les pompiers, et un homme de 79 ans, qui souffrait d’une plaie à la tête après une chute due à un malaise. Les trois victimes ont été intoxiquées par du monoxyde de carbone, émanant sans doute d’une chaudière située dans le sous-sol de la maison. Les pompiers sont sur place, ainsi que les gendarmes}.

 

2° Mes témoignages « supprimés » (crime) par le juge d’instruction de Draguignan, ‑ du témoin empêché de se constituer partie civile ‑, sur l’invraisemblance du suicide des frères Saincené par le gaz de demi-combustion monoxyde de carbone CO d’une présence insignifiante dans les gaz d’échappement d’un moteur bien réglé, comme en l’espèce. Pas possible que les barbouzes les aient pu faire étouffer, asphyxier dans l’habitacle de leur voiture par le gaz de combustion complète dioxyde de carbone CO2, largement majoritaire des gaz d’échappement. Elle produit non pas l’anesthésie insidieuse, l’endormissement en douceur de l’empoisonnement du sang du CO. Les fumées du CO2 produisent chez les victimes des souffrances atroces, des vomissements et convulsions insoutenables. Au surplus, en présence d’un décès par l’étouffement par le CO2, les traces dans les globules rouges du sang du CO est absolument insignifiant.

Ainsi le fait de la « suppression » criminelle de ce témoignage significatif, aussi bien à Toulon qu’à Draguignan, accrédite de façon incontestable la thèse exposée dans le livre référencié L’AFFAIRE YANN PIAT. LES ASSASSINS AU CŒUR DU POUVOIR des André Rougeot et Jean-Michel Verne, notamment le trucage des analyses sanguines des deux suppliciés.

La connexité juridique et judiciaire de l’article 203 c. pr. pén., notamment dans le crime du complot, nous conduit en ligne directe à Toulon vers l’affaire manipulée Verges… Pardon « Omar m’a tuer », à présent rebaptisée « Omar m’a pousser. Les intouchables », notamment par le dénominateur commun : Maître Jacques Verges, le plus redoutable des truqueurs félons. Mi-page 7.

Dietrich RaportAptitude1

Drogue informatique suicide.

Illustrations pertinentes, concrètes, jamais contestées ou réfutées, communiquées sur les pages du blog.

Received: from filter.sfr.fr (localhost [127.0.0.1]) by msfrf2407.sfr.fr (SMTP Server) with ESMTP id 0269D70000C6; Sat, 29 Dec 2012 09:38:17 +0100 (CET) Received: from PCdehp (171.83.70.86.rev.sfr.net [86.70.83.171]) by msfrf2407.sfr.fr (SMTP Server) with SMTP id 4BFB97000097; Sat, 29 Dec 2012 09:38:02 +0100 (CET)
X-SFR-UUID: 20121229083802311.4BFB97000097@msfrf2407.sfr.fr
Message-ID: <D7BF368EF78645D689250B19DD1FD962@PCdehp>
From: Peter Dietrich <peter.Dietrich@sfr.fr> To: =?iso-8859-1?q?Assembl=E9e?= nationale
<president@assemblee-nationale.fr>, CA-VERSAILLES/CONTACT<Contact.Ca-versailles@justice.fr>, csm@justice.fr, Premier Ministre<premier-ministre@cab.pm.gouv.fr>, president@assemblee-nationale.fr, »Syndicat de la magistrature. » syndicat.magistrature@wanadoo.fr>,
syndicat-avocat-citoyen@petitiongratuite.com =?iso-8859-1?b?U+luYXQ=?= <presidence@senat.fr>,tosreports@wordpress.com
Subject: =?UTF-8?Q?Aper=C3=A7ue_des_montants_de_l=E2=80=99indemn?=
=?UTF-8?Q?isation_pr=C3=A9alables_=C3=A0_la_restaura?==?UTF-8?Q?tion_de_la_situation_l=C3=A9gale=2C?=Date: Sat, 29 Dec 2012 09:37:45 +0100
MIME-Version: 1.0X-Priority: 3 X-MSMail-Priority: Normal Importance: Normal
X-Mailer: Microsoft Windows Live Mail 15.4.3555.308 X-MimeOLE: Produced By Microsoft MimeOLE V15.4.3555.308 Content-Type: multipart/mixed; boundary= »—-=_NextPart_000_0006_01CDE5A8.286D98B0″

Commentaires fermés sur Élection présidentielle : La Calamité des naufrageurs vendus aux mafieux.

Finanzkrise = Bankrott: Frisierte Aktien, Obligationen. Trügerischer Rohpetrolummarkt.

Posted in Betrug, Complot, Corruption, Crise = Banueroute., Escroquerie, Magouille, Politique de couloir by Dietrich13 on 28 janvier 2012

[syndicat-avocat-citoyen@petitiongratuite.com]

13/11/2015. My little commentary in Englisch about the Subprime page 92 for the ONU:

Résumons-le, la mise au marché des « titres » toxiques, des titres qui vous font crever, est une escroquerie en droit française. En anglais: « confidence trick of funds embezzlement of Stock market crook dealer’s, con man’s combination of Stock exchange…» « L’éclatement d’une bulle » de titres boursiers sans valeur est l’euphémisme du monde financier de la banqueroute frauduleuse manifeste.

Such rip-of or scheme of fraudulent investment operation that involves paying abnormally high return to investor, is called in France ‘deception stock market’, are repressed criminally complex scam organized gang with fraudulent scheme and put in scenes and is punish by the criminal law.

———————————

 Eines von den elektronischen Geräten die mir angewendet Tag und Nacht angewendet wurden während aller meinen Ausgängen und Reisen um mir den Geist zu brechen, war mir bekannt als eine experimentelle Intervention der CIA; ein revolutionäres Telekommunikationsgerät für den Einsatz von Sonderkommandos. Die Experimente wurden aufgegeben wegen der Schädlichkeit für das Gehirn der Benutzer nach der Information. Aus dem Ansichtspunkt meiner Entmystifizierung der Großgaunereien „Subprime“ und „Hedge-Funds“, ist es logisch anzunehmen bis zu der Gewissheit, dass dieses Gerät von der CIA an die Spezialdiensten des französischen Verteidigungsminister zur Verfügung gestellt wurde um meine Interventionen zu neutralisieren vor der ONU in Genf. Es folgt daraus eine universelle Unterbrechung der Verjährungsfristen, sogar in den Vereinigten Staaten, die finanzielle Verantwortung seines Regimes mit der vom Internationalen Währungsfonds (IWF), die als Direktoren ernannten die beiden Finanzminister die in Frankreich die Gaunereien bedeckten durch meine „finanzielle Ermordung“ durch rechtswidrige Steuerüberforderungen: Dominique Strauß-Kahn mit seinem Anwälten mit einem Stundenlohn von einer Million Dollars, und Christine Lagarde, des Dienstmädchen des Staatsoberhaupt Nicolas Sarkozy.

—————————————

 Übersetzung Blogs Seite 2. Aktualisiert für den Untersuchungsrichter und der ONU.

Aber wo haben ihr euer Kopf, feine Schnüffler der Polizei, akademischen Analysten und Staatsanwälte von allen ruinierten Ländern? Das Amalgam des Jargons der Ingenieure der Montagen von den Tricks und Finanzmachenschaften, nach der Terminologie des Strafrechts, zeigt unbestreitbar die rechtliche französische Qualifizierung „Gaunerei“ verbunden mit „Komplizenschaft“, der mitschuldigen „Beihilfe und Mittäterschaft“, kumulativ mit Straftaten „Fälschungen“, „Hehlerei“… und ohne Zweifel „Kriminelle Vereinigung“ (Blog Seite 2), die der Justiz erlauben würden sich zu erfassen dass unmessbaren verborgenen Schatz der Organisatoren des „Big Short“ oder des „Hold-up des Jahrhunderts“. *Michael Lewis. The Big Short. Éditions Sonatine n° 053, sept. 2010.

Diese Qualifikationen des „Komplott“ waren so offensichtlich, dass alle US-Behörden, (FBI, Staatsanwälte, Richter, Anwälte, Sachverständige…), vollständig Bewusst waren der berechneter Organisation des „Bankrott“ vor der Produktion  des finanziellen Zusammenbruch durch die Plünderer der großen angereichter Finanzen. Die US-Behörden wurden so gut informiert von  Finanzapokalypse die sich am Horizont zeigte so dass die CIA in der Lage war heimlich die Petrolfürsten von Arabien zu tippen dass sie in der Zeit ihre angelegten Kapitalen von den Banken abheben konnten, zum größten Nachteil der bescheidenen amerikanischen Staatsbürger überlistet von den Fehlinformationen. Die Lustanwandlungen der Nachforschung der Untersucher im Geheimnisduft wurden gehemmt durch das Eingreifen der staatlichen Richter. Danach, Staatsanwälte und Klägeranwälte waren überrascht dass die US Justiz nicht für 20 Jahre ins Gefängnis gesetzt hätte, bis zu den letzten Direktoren dieser großen schuldigen Unternehmen.

Die komplexe und rechtlich unteilbare Gaunerei wurde fabriziert durch akkreditierte  Lügen „der betrügerischen Manöver“ (Irreführende Werbung, Fehlinformationen und Vertragstäuschungen…); Inszenierungen (Fassaden Gesellschaften); Eingriffen von Dritter (Bewertung oder Beurteilungs-Agenturen, Strohmänner); strafbare Kunstgriffe (Fälschungen durch Machenschaften oder Unterlassens, Bilanzen und Buchhaltungstricks, geheime Doppelbuchhaltung, Korruption oder Bestechung von umgarnten „Tölpel*“ der Überwachung und Kontrollorganen…).

Bemerken wir das Unverständliche, sogar für die erfahrensten Spezialisten, der Montagen und Analysen  der Kniffe, der unfassbare Wortkram der Hochfinanz. Nach den Ausreden der Promotoren von den Gaunereien, diese genialen Finanzmontagen, göttlich ohne Zweifel), währen so komplex dass sie nicht durch Wörter beschrieben werden könnten (sic). Dennoch, um die Kriminalität zu etablieren mit seiner Komplizenschaft durch Hilfe und Unterstützung und die Organisation der Straflosigkeit, genügt die Demonstration der betrügerische Beabsichtigung der Esoterik und Hermetik der Finanzterminologie, der Wille des Verschweigens der Gaunereien bestimmt zur der verstohlenen Beraubung der Hereingelegten.

Die verfaulten Subprimen analysierten sich schematisch als Gutschriften oder Schuldforderungen der Immobiliendarlehen (oder alle andre zweifelhaften Schuldforderungen), von den Kreditgebern billig verkauft an die großen Investmentbanken von Wall Street. Die Schuldforderungen wurden nach Risikokategorien zusammengebaut (niedrig, mittel, groß) in Paketen von Millionen, umgewandelt in Obligationen „CDO“ angeeignet an die Börsenspekulation, nachdem teuer verkauft an die zuversichtlich Investoren.

(Lassen wir hier aus, zur Erleichterung der Demonstration der Gaunerei, die Abstraktion der überraschenden Versicherung CDS, ‑die diese Benennung nicht verdient‑, gegen die Abwertung oder Wertverlust von diesen spekulativen Produkten; Schuldforderungen auch umgewandelt in Spekulationsobligationen). Aber da die großen Tiere von Wall Street sich bemühten sich die ehrenvolle Scheintugend zu bewahren, die Feinen ließen ausüben die unehrlichen Manöver, nach der FBI, von Schirmgesellschaften und Strohmänner in ihren Dienst, um über die Welt eine titanische Sündflut zu produzieren mit lehren Münzen (Affengelt) durch eine Art von hochentwickelten Wertwahren Kreditbetrug.

Die verfaulten Subprimen, das ist ganz einfach die Konstruktion von einem Spielkartenhaus mit verfälschten Karten und dessen unausweichlichen und vorsehbaren Zusammenbruch erzeugte gigantische Gewinne zum Profit der Krösus Multimilliardären, die sich brüsten mehrere Millionen von Dollars im Tag zu gewinnen. (Albert Jacquard). Die Hunderte von Milliarden von Dollars verloren auf der Seite der betrogenen Investoren (geprellte Banken vom Steuerzahler wieder flott gemacht), sind hineingegangen in die Sparschweine auf der Seite des Profiteure: die unberührbaren Meister des Welt von der hyper-Mafia der multinationalen Holdinggesellschaften…

Die Subprime CDO Obligationen, erzeugten riesige Gewinne. Also, die schurkischen Veranstalter verschafften sich ganz einfach Hypothekendarlehen, (und verschiedene höchst unwahrscheinlich Darlehen), durch offensichtlichen kriminellen Mitteln, vollständig unbestraft: unverhältnismäßig Darlehen mit dem Einkommen der Kreditnehmer, oft ohne Einkommen, nicht einmal überprüft, für den Erwerb von Gebäuden von insolventen Personen, ausländische Migranten die kein englisches Wort verstanden, ohne persönliche Geldeinlage und mit der aufgeschobene Zahlung von Zinsen: den Konkurs a-la-carte serviert. Defekte Gebäude in Wohnsiedlungen auf Sumpf und Wüstenland (Miami USA); dann rundweg, Produktion von großen Häufen von falschen Rechnungen auf nichts basiert.

 (Zur Erleichterung der Demonstration lassen wir aus die Anreizung der Kreditnehmer durch niedrige zeitvariierende „Anrufzinsen“ die anstiegen an unverhältnismäßige Zinssätze an die Einkommen der Kreditnehmer, unrettbar in die Enge des Konkurs getrieben und der Beschlagnahme ihrer Gebäude).

{Aber, auf meinen Weblogs, ein Verteidigungsverband der Opfer der Subprime von Miami (USA) gegen den Gaunerholding Bouygues erkundigte sich über seine Schandtaten. Wenn jemals diese Multinationale im vollem Schwung, mit dem Sitz im Wahlkreis Neuilly-sur-Seine, Vorstadt von Paris, des beschmierten Bürgermeister Sarkozy, sich bloßgestellt hat in den Subprime-Betrug der USA, ‑untrennbar mit dem Gerichtsverfahren in Paris gegen die Bank BNP‑, die französischen Gerichte sind rechtlich befugt diese Ganoven strafrechtliche zu verfolgen mit ihren hoch illustren Hehler des Ehrenlegion. Ein weiterer Grund für das die Erweiterung der gerichtlichen Untersuchung „Subprime“ in Frankreich der kleinen  Richter gehemmt wird durch Verfälschungen und Verstümmelungen durch ihre Mandarinen, der notorisch korrupten Influenzschieber, der aktiven und passiven Beamtenbestechungen, Fälscher, meineidige Amtsvergewaltiger, kurz Gaunerganoven}.

Die Obligationen Subprime oder andere „toxischen Börsenprodukten“, gestützt durch uneinbringliche oder fiktiven Schuldforderungen, beurteilt als „hohe Risikokategorie“ von den  Bewertung oder Beurteilungs-Agenturen, wurden zusammengemischt und transvestiert in neue Pakete von Subprime Obligationen. Unter irreführenden Benennungen, Akronymen, durch die Korruption der bereicherten Bewertung oder Beurteilungs-Agenturen, diese verfaulten Obligationen, ohne eigentlichen Wert, wurden als risikoarme Finanzprodukte klassifiziert. Gehören zu dem abgestempelten „Idiotenposten“*, die „Esel“, entlassen von der Nationalen Staatsverwaltungsschule (ENA), schädliche Kaste die die gedeihlichsten französischen Gesellschaften, durch ihre übermäßig belohnten Inkompetenz  ruinierten, so wie die Banken BNP, Crédit Lyonnais, und Société Général, den Holding Vivendi… (Blogseiten 7, 14 & 15 in Deutsch).

Beenden wir diese langweilige, teilweise und kurze Demonstration mit den Erpressungen ausgeübt von den großen Tieren der machtvollen Gesellschaften von Wall Street. Als ihr Spielkartenhaus der verfälschten Karten durch den Zusammenfall bedroht war, die noch solventen Banken wurden gezwungen, von geheimnisvollen Einflussdrücken,  in Milliardenweise, diesen Scheißdreck von toxischen Spekulationsprodukte (UBS) aufzukaufen. Der Steuerpflichtige wird es genießen. Mit der Vision der Strafrechtjuristen, die Neugierigen können immer noch die heißen Problemen  vertiefen über diese monumentalen Gaunereien der Subprime im Werk von *Michael Lewis „The Big Short“, Verlag Sonatine n° 053, Sept. 2010. Blogs Dietrich13, Seite 2, Opfer, Juristen DEA, Kriminologie, Strafrechtwissenschaft, Justizparia geknebelt durch die politisch-gerichtlichen Kriminalität, Seiten von seinem Weblog sabotiert, durch die hinterhältigen Ausschaltungen von den sensibelsten Erzählungen.

————————-

Die Subprime CDO Obligationen, erzeugten riesige Gewinne. Also, die schurkischen Veranstalter verschafften sich ganz einfach Hypothekendarlehen, (und verschiedene höchst unwahrscheinlich Darlehen), durch offensichtlichen kriminellen Mitteln, vollständig unbestraft: unverhältnismäßig Darlehen mit dem Einkommen der Kreditnehmer, oft ohne Einkommen, nicht einmal überprüft, für den Erwerb von Gebäuden von insolventen Personen, ausländische Migranten die kein englisches Wort verstanden, ohne persönliche Geldeinlage und mit der aufgeschobene Zahlung von Zinsen: den Konkurs a-la-carte serviert. Defekte Gebäude in Wohnsiedlungen auf Sumpf und Wüstenland (Miami USA); dann rundweg, Produktion von großen Häufen von falschen Rechnungen auf nichts basiert.

 (Zur Erleichterung der Demonstration lassen wir aus die Anreizung der Kreditnehmer durch niedrige zeitvariierende „Anrufzinsen“ die anstiegen an unverhältnismäßige Zinssätze an die Einkommen der Kreditnehmer, unrettbar in die Enge des Konkurs getrieben und der Beschlagnahme ihrer Gebäude).

{Aber, auf meinen Weblogs, ein Verteidigungsverband der Opfer der Subprime von Miami (USA) gegen den Gaunerholding Bouygues erkundigte sich über seine Schandtaten. Wenn jemals diese Multinationale im vollem Schwung, mit dem Sitz im Wahlkreis Neuilly-sur-Seine, Vorstadt von Paris, des beschmierten Bürgermeister Sarkozy, sich bloßgestellt hat in den Subprime-Betrug der USA, ‑untrennbar mit dem Gerichtsverfahren in Paris gegen die Bank BNP‑, die französischen Gerichte sind rechtlich befugt diese Ganoven strafrechtliche zu verfolgen mit ihren hoch illustren Hehler des Ehrenlegion. Ein weiterer Grund für das die Erweiterung der gerichtlichen Untersuchung „Subprime“ in Frankreich der kleinen  Richter gehemmt wird durch Verfälschungen und Verstümmelungen durch ihre Mandarinen, der notorisch korrupten Influenzschieber, der aktiven und passiven Beamtenbestechungen, Fälscher, meineidige Amtsvergewaltiger, kurz Gaunerganoven}.

Die Obligationen Subprime oder andere „toxischen Börsenprodukten“, gestützt durch uneinbringliche oder fiktiven Schuldforderungen, beurteilt als „hohe Risikokategorie“ von den  Bewertung oder Beurteilungs-Agenturen, wurden zusammengemischt und transvestiert in neue Pakete von Subprime Obligationen. Unter irreführenden Benennungen, Akronymen, durch die Korruption der bereicherten Bewertung oder Beurteilungs-Agenturen, diese verfaulten Obligationen, ohne eigentlichen Wert, wurden als risikoarme Finanzprodukte klassifiziert. Gehören zu dem abgestempelten „Idiotenposten“*, die „Esel“, entlassen von der Nationalen Staatsverwaltungsschule (ENA), schädliche Kaste die die gedeihlichsten französischen Gesellschaften, durch ihre übermäßig belohnten Inkompetenz  ruinierten, so wie die Banken BNP, Crédit Lyonnais, und Société Général, den Holding Vivendi… (Blogseiten 7, 14 & 15 in Deutsch).

Beenden wir diese langweilige, teilweise und kurze Demonstration mit den Erpressungen ausgeübt von den großen Tieren der machtvollen Gesellschaften von Wall Street. Als ihr Spielkartenhaus der verfälschten Karten durch den Zusammenfall bedroht war, die noch solventen Banken wurden gezwungen, von geheimnisvollen Einflussdrücken,  in Milliardenweise, diesen Scheißdreck von toxischen Spekulationsprodukte (UBS) aufzukaufen. Der Steuerpflichtige wird es genießen. Mit der Vision der Strafrechtjuristen, die Neugierigen können immer noch die heißen Problemen  vertiefen über diese monumentalen Gaunereien der Subprime im Werk von *Michael Lewis „The Big Short“, Verlag Sonatine n° 053, Sept. 2010. Blogs Dietrich13, Seite 2, Opfer, Juristen DEA, Kriminologie, Strafrechtwissenschaft, Justizparia geknebelt durch die politisch-gerichtlichen Kriminalität, Seiten von seinem Weblog sabotiert, durch die hinterhältigen Ausschaltungen von den sensibelsten Erzählungen.

————————-

Aber wo haben Sie eurer Kopf, ihr Dockten Prosaherrscher, speichelnde Rechtsverdreher, Staatsanwälte, Hüter der öffentlichen Sicherheit? In diesem unerschöpflichen Kapitel des Bankrott des  Jahrhunderts, maskiert durch den Euphemismus KRISE, nehmen wir noch ein anderes Beispiel für die offenkundige Gaunerei des „toxischen Börsenprodukten“, kommentiert von Axel de Tarlé*.

Unter der okkultistischen Kauderwelsch  „ungedeckten Verkauf“ verbirgt sich ganz einfach spekulativen Verkaufs auf Baisse (Entwertung) einer Sache von der man nicht den Eigentümer ist, einer Sache die man nicht bezahlt hatte, „eine Sache“, also ein Wertpapier, die man „abgeborgt“ oder stibitzt hat, mehr oder weniger ohne die Kenntnis des Eigentümer, nach dem vereinfachten Schema von Axel le Tarlé. Also im französischen Strafrecht, die „erschlichene Anleihe“, für eine kurze Zwischennutzung einer Sache, ohne Zustimmung des Eigentümers, ist als strafbarer Diebstahl bezeichnet.

Wenn sie „anleihen auf erschlichener Weise“ einen Roller, gehen Sie ins Gefängnis für Diebstahl; wenn sie „anleihen auf erschlichener Weise“ Milliarden, sie werden von der Ehrenlegion ausgezeichnet; der Gangsterstaat lässt ihnen die Kapitalzinse ausbezahlen von dem gestohlen Kapital, Dividenden vom Steuerzahler ewig übertölpelt durch die verfänglichen und betörenden Prosodie seiner verkäuflichen Gewählten.

Im Gegensatz der Analysen von diesem Autors, in dieser Vereinigung der Strafrechtqualifikationen, die Moneten sind nicht im „Rauch weggegangen“. Die Moneten sind nur in andere Hände gegangen, ‑häufig von der rechten Hand in die linke‑, durch die Winkelzüge der spitzfindigen Teilhaberschaft der multinationalen Holdinggesellschaften, der absolut unkontrollierbaren, internationalen Geldströmen.

Um Klar zu machen an den Ungelehrten die ausgeklügelten Gaunereien des „ungedeckten Verkauf“ der Börsenwertpapiere, stellen wir uns vor die komische Anleihe von einem teuren, ganz neuem Automobile um es für einen hohen  Preis an einem unzurechnungsfähigen Kaskadeur auf erschlichener Weise zu verkaufen. Durch diese Tat allein, die augenblickliche Gesetzübertretung ist gebildet, unabhängig davon, ob der Anleiher zu einem Abfallpreis das Wrack wieder zurückkauft um es dem Eigentümer zurückerstatten, einkassiert den Preisunterschied und lässt die  Reparaturen vom Steuerzahler zu bezahlen.

Aber in dem Finanzwahren Kreditgaunerei, unsere medaillierten Karikaturen von Staatsanwälte haben niemals etwas Illegales in einer solchen Großschiebereien gefunden, spielen die Anwälte der grossen Verbrecher an denen sie ihre ganze Karriere zu verdanken haben.

Der Usurpator zurückkauft spottbillig das so abgewertet Wertpapier, nachdem er den auf erschlichener Weise den Wertverlust verursacht hat mit Hilfe der „strafbaren Tricke“ und ausgeklügelten, „betrügerischen Manöver“, (=Gaunerei im französischen Strafrecht), um dem ruinierten Besitzer nur ein Kleenex zurückzugeben. Mehrere Banken wurden damit von ihrem Aktivum beraubt, spottbillig aufgekauft von dem Zerstörer, in voller Straflosigkeit. Einer der glücklichen Nutznießer: in seinem Wahlkreis domiziliert, der multinationale Holding Bouygues mit dem Finanzminister Sarko-das-Schmiergelt.

Für einen Strafrechtjuristen der diese Bezeichnung verdient, ohne weiter herumzuschnüffeln in diesem krankhaften Sumpf der Schiffbruchsirenen der hohen Finanzen, dieses kombinatorische System ist bereits in vollem Fuß in der Straftat der Gaunerei der Großschiebereien der Börsenwerte.

Für viele niedrige Anklagebelastungen, in kürzester Zeit die Staatsanwälte lassen die kümmerlichen Gauner/Diebe an fünf Jahre Gefängnisstrafe kosten, lassen sie unverzüglich verurteilen an Rückgabe der Beute unter Konkurs oder Zwangsverwaltung gestellt um sie vor der Verbergung in Sicherheit zu bringen; zusätzlich den Schadenersatz und die Zahlung der gesetzlichen Zinsen. (*Petit manuel éconoclaste pour comprendre la crise. Verlag. JC Lattès 2009. Kleines Lehrbuch ekonoklaste um die Krise zu verstehen).

Seite 2 von Blogs kommentieren ECO 89. 12.09.2011 |. Diese Woche, die Finanzen Tanz um den Abgrund. Von JEAN MATOUK | Ekonomist. |

Aktualisiert 2013.05.26 mit dem Zusatz von einer oberflächlichen und Teilanalyse von « Hedge-Fonds », die eine logische und unteilbare Verbindung mit der „Subprime“ und ähnliche toxische Spekulationsprodukte hier unten (Blog & ONU) bereits kommentiert und die die verwirrende „explodierte Finanzblase“ darstellt.

Die „Krise“ von „toxischen Finanzprodukten“ die durch die Bildung dieser „explodierten Finanzblase“ (sic) verursacht wurde, ‑genau ausgedrückt den Zusammenbruch des Spielkartenhaus‑, wie wir es kurz analysiert hatten, qualifiziert sich ohne jeden Zweifel „Betrügerische Bankrott“ durch eine verderbliche Sündflut über die weltweite Wirtschaft durch Bergen von lehren Münzen (Affengelt) und eine Sorte von ungedeckten Schecks (Holzschecks), einen astronomischen ‚Wertwarenbesitzbetrug‘ von dem die Gauner und Hehler sich die Taschen vollgepfropft hatten.

Nichts anders als die Täuschung durch Mystifizierung der Terminologie die zusammenfasst alle Deliktelemente der „ strafbaren Arglist“, Rechtskomponenten der der „Gaunerei“ (ǂ „Betrug“) des französischen Straffrecht. [Confidence trick of funds embezzlement’s, en anglais ; Vertrauenüberlistung de Hochfinanzgaunerei, in Deutsch].

Gegen die Opfer die so ruiniert wurden, gegen ihre Kleinigkeiten, im Vergleich zu den ungedeckten Schecks dieser Straftaten der hohen Gesellschaft angereichert, die Staatsanwaltschaft zögert nicht einer Augenblick einen gewöhnlicher Bürger zu verfolgen, für einige Jahre hinter Schloss und Riegel zu setzen, ihm die ergaunerten Beträge zurückzubezahlen, zusätzlich der gesetzlichen Zinsen, ihm mit einer Geldbuße zu bestrafen neben der Zahlung der Gerichtskosten, behaften mit dem Bankenverbots. Hier haben wir also ein weiteres konkretes Beispiel das Geld und Macht die Justiz unterwirft, versichert die Straflosigkeit bis zu den Massenmorden.

„Hedge funds“ bedeutet im Klar in Französisch, eine Barriere gegenüber einem Schaden, Finanzschutz gegen das Risiko des Wertverlust oder Abwertung andere Finanzprodukte, hauptsächlich der Börsenfäulnis „Subprime“, und ähnliche Börsenprodukte der Gauner. „Hedge funds   » ist nichts anderes als eine gegenseitige Versicherungen der Investmentfonds oder damit verbunden, die erlauben zu umgehen die Börsengesetze und Vorschriften die regulieren die spekulativen Investmentfonds. Diese Versicherung und Rückversicherung Wertpapiere sind in spekulativen, börsenfähigen Wertpapiere verwandelt.

Diese Versicherung und Rückversicherung Wertpapiere von Luftspiegelungen sind an der Börse zu hohen Preis an Investoren angedreht, irregeführt durch die Blufferei der raffsüchtigen Experten der wurmstichigen ‚Notierung Agenturen‘ der Börsenwertpapiere, nach dem Gutachten vieler eingeweihten Kommentatoren. Nach den Ökonomen und Finanzierens, das ist vergleichbar an einem Pokerspiel mit gefälschten Karten, der pseudo-Investitionen aufgepulvert von wertlosen Wertpapieren verbunden mit den Abarten „Subprime“.

Dieses System endete um zweifelhafte finanzielle Transaktion zu maskieren, so dass Wirtschaftswissenschaftler sich nicht mehr zurechtfanden in diesem verwirrenden Kauderwelsch und dem Krimskrams von „Hedge funds “, in abwechselnden Gestaltungen bis zur den  „Hedge funds “ der „Hedge funds “. Im Jahr 2008 wurde die Masse des zirkulierenden Wertpapieren von „Hedge funds “ auf 200 Milliarden Dollar geschätzt.

Als sichere Anlagen akkreditiert, diese „toxischen“ Wertpapiere der lehren Münzen (Affengelt), eine Art von ungedeckten Schecks (Holzschecks), sind durch Kunstködern angedreht an  kleinen ‘Investoren’, ruiniert durch die prahlerische Anpreisung der „Manager von „Hedge funds“. Sie erhoben Gebühren von ungefähr 20% auf alle Transaktionen, zusätzlich zu ihrer Entlohnung bereits fabelhaft.

In voller Straflosigkeit, betrügerische Manöver, Inszenierungen, Eingriffen von Dritten, Fassaden Gesellschaften, sogar fiktiven… kurz und gut, ausgeprägte Gaunereien durch das französische Strafrecht, von der Regierung gedeckt durch ihre Staatsanwälte unter ihrem Befehl und die dienstbar gemachten Richter durch die Korruption, der Einflussschieberei, (aktive und passive Beamtenbestechung); ein Regierungssystem verfault von oben nach unten der Rangordnung durch eine unschätzbare Masse geheimen Kapitals der unfassbaren Gauner und Hehler, gewidmet an die Unterhaltung aller politischen Laster bis zu der Abänderung und/oder der Gesetze die ihnen die Straflosigkeit versicherten wie die Strafverfolgung oder die psychiatrische Ermordung von dehnen die sie an die Justiz Anzeigt hatten. Seite 13 der Blogs.

Reden wir nicht zu lange über die verfälschten Wahlen und von ihren glücklichen Gewählten Hehler… Ist wirklich unbeschreiblich dieser Juwel vom System, der Anwalt der Ritter der Hochgaunerei, Meister Nicolas Sarkozy: kurzfristiger Finanzminister, er schiebt an die Hochgauner die Goldreserven der französischen Staatsbank. Als Innenminister, durch verloderte Polizisten, organisierte er die Erdrückung und die Massakrierung des gelehrten Anklägers Dietrich, Ankläger von ihm und seinen goldenen Anwaltsklienten. Als Staatsoberhaupt, ernennt er als Justizminister seine Mätresse, berühmt durch ihre „Fellationieren“.

Dieses Staatsoberhaupt lies bedrohen, anschwärzen, herabsetzen durch eine inkompetente Säuferin von Schauminister, den unbestechlichen, enthobenen Untersuchungsrichter Frau Isabelle Prévost-Deprez, die den berühmten Kuhhändler beschuldigt der Korruption und Einflussschieberei, (aktive und passive Beamtenbestechung), ‑die auch an gewöhnlichen Leuten in die Augen platzen‑, um sich prahlen zu lassen durch sein journalistisches Ehrengeleit an seinem Wahlkampf; lies verkündigen als überbegabten Rechtswissenschaftler im Wirtschaftsrecht sein Son Scaramouche „Hänschen der Hase“, nur im dritten Jahre des Universitätsstudium, lies ihn herrufen als Professor der Rechtswissenschaft von alten Trottel der Universität Paris Sud…

Weitere Übersetzung im Gange


26/03/2013. Publié sur Facebook et dans les articles de blogs Dietrichpeter.

Ausschaltung und Vernichtung des Rechtsberater Peter Dietrich, Ehrenoberfeldwebel, durch den Täuschung Riesen Schauprozess gegen den unschuldigen Hauptfeldwebel Pierre Chanal.

In diesem Komplott gegen die französische Staatssicherheit und der Armee; diese Episode ist besonders interessant für die internationalen Konsequenzen was die Geschädigten der internationalen allgemeinen und politischen Banditenorganisation betrifft.

Kurz zusammengefasst, der Oberfeldwebel Dietrich, wurde durch schlaue Kniffe an diese Banditenorganisation geschaltet und dann in die Rechtsuniversität manövriert. Sein Studium wurde auf der Bürgerliche Haftung und Strafrecht gesteuert. Die hauptsächliche Richtlinie wurde Ihm gegeben aus dem Buch des Journalist und Historiker Alain Jaubert das sich so übersetzt: „R wie Rauschgift, die Gaunerwelt und die Politik, die großen Tiere,  die Hochfinanzier und die dunkeln Verknüpfungswege in Frankreich.“ Unter anderen, die French Konnexion des Rauschgifthändlern währe von dem Raubgut der Filiale der GESTAPO in der Rue Lauriston in Paris finanziert worden. Sieben Lastwagen mit dem unschätzbaren Raubschatz beladen haben die Alliierter Kriegsmilitärzone Durchgefahren. Mit dem Gewinn des riesen Rausgiftschmuggel den Agenten der französischen Geheimdiensten des Minister Debré und der parallele geschaltete Gaunerpolizei „Service d’Action Civique“ S.A.C., wurden alle Wahlen verfälscht so dass man sie als Politisch illegitim und widerrechtlich nach dem Grundrecht der Konstitution beurteilen muss.

Die genauen und unbestrittenen Enthüllungen der kriminellen Kompromittierens des französischen Ministers (Michel Debre, seiner drei von ihm ermordeten Minister etc.) im internationalen Banditen Organisation hatte als rechtliche Konsequenz, nach den Paragraph 67 und 68 der Konstitution, die exklusive Gerichtszuständigkeit des Staatsgerichtshof, nicht nur gegen die Glieder de Regierung, sondern auch gegen die Komplizen des Komplotts: Gauner, Zuhälter, Rauchgiftschieber, Meuchelmörder, Richter, Prokurators, Beamten, Parlamentarier…

Aber, Zurzeit, die Konstitution von 1958, unter der Direktion von Michel Debre war so geschrieben dass der Staatsgerichthof nur von seiner Banditenmehrheit vom Parlament, in einer öffentlicher Sitzung, erfasst werden konnte. Im Jahre 1981, der neue Staatspräsident François Mitterrand öffnete den Staatsgerichtshof an die Kläger des Komplotts, ins besonders an dem Jurist Dietrich. (Die Details sind auf den Seiten 1 und 2 beschrieben).

Von Meuchelmörder wie ein Tier gehetzt, nachdem er wieder aus der Verstecktheit vor den Pariser Strafgericht auftauchte mit Seimen Zurückweisungen des legalen Zuständigkeit der gewöhnlichen Richter, der exklusiven Zuständigkeit des Staatsgerichthof, nachdem er als Rechtberater des Verbands der Geschädigten eine „Hekatombe der Notars“, hervorgerufen hatte, nachdem er, in den Verfolgungen der Komplizen der Naziverbrechen gegen die Menschheit noch, mit seinen Einreibungen, die exklusive Zuständigkeit des Staatsgerichtshof von 1944 forderte, wurden gegen Ihn verschiedene kriminelle Maßnahmen unternommen um ihn von des Verbänden durch Verleumdungen und Schmähungen auszuschalten, seine Argumentation und Beweisführung zu Vernichten. Vor allem seine Weiterentwicklung in der Praktik von dem Doktrin des Prokurators (Staatsanwalt) Dupont-Délestraint über die Gerichtsbetrüge in organisierten Verbrecherbande im Geschäft und Finanz Strafrecht.

In der Zeit der kriminellen Operationen um den Staatsgerichtshof verschwinden zulassen und die Zuständigkeit vom neuem Republikgerichtshof der Komplizen des Komplotts der Glieder der Regierung zu entziehen, wurde gegen den Hauptfeldwebel Pierre Chanal ein Riesenspektakel Schauprozess entwickelt. Die Gendarmerie, weit von der Garnison Mourmelon, hatten Ihn in einem Sadomasochisten Belustigung ertappt mit einem Autostopper. Der Partner einverstanden in seinem Campingcar fand dabei eine sehr große Belustigung, so wie einige Richter in Frankreich, wie der jene der von der Polizei in eine öffentliche Pinkelbude überrascht wurde.

Die Pinkelbude wurde abgerissen, der Richter in seinem Amt gehalten. Aber an dem Hauptfeldwebel Chanal, vor mehreren Schwurgerichten, band man ungefähr zwanzig Lustmörder auf. Durch die fortdauernden  Sensation Prozesse, der gute Ruf vom Ehrenoberfeldwebel Dietrich wurde vollständig ruiniert in den Verbänden des Geschädigten des Komplotts.

Leider für die Drehbuchverfasser des Riesen Sensationsgerichtspektakel, früher als Legionare der Sahara Einheiten, besuchte er in Mourmelon  die Sanität Unteroffiziersschule. Vom Kommandant der Schule, ein ehemaliger Offizier Arzt der Saharaeinheiten, wurde an Dietrich, für seine guten Noten und seine Exemplare Haltung, einen ausnahmsweisen Urlaub bewilligt. Verliebt in Karin, er verbrachte den Urlaub Sie zu Liebkosen.

Während des Sensationsprozess gegen den Hauptfeldwebel, in Paris Dietrich las in seiner Zeitung die Erklärung der Karin von Mourmelon. Sie kannte sehr gut Chanal und glaubte als vollständig unmöglich dass sich dieser Mann an solche Verbrechen hingegeben hätte, die Umgebung des Quartiers von seinem Regiment mit Leichen der Lustermordeten junger Soldaten übersäht hätte.

 Also, Dietrich sendet an die Direktion der Gendarmerie von Chalon-sur-Marne seine Zeugung des Rahmens des Komplotts in den die unglaubliche Geschichte sich setzen muss. Die Untersuchungsrichter in Frankreich, imperativ, müssen sich in Belastung und in Entlastung des Beschuldigten erkunden. Im gegeben Komplott, der Untersuchungsrichter war nicht mehr Zuständig sich in Entlastung gegen Glieder der Regierung zu Erkunden. Er hätte die Prozedur sofort unterbrechen müssen, wenn der Hauptfeldwebel sich nicht Selbsermorden lassen hätte. Das vor allem weil dem Richter die Literatur hier oben von Historiker Alain Jaubert klargemacht wurde: „Einige  sadistische Töter welche in die Ränge gleiten, das ist nur so besser: man verwendete Sie für die schmutzige Beschäftigung“.

An den revoltierten Kläger der ermordeten Soldaten und Journalisten spielte die Gefängnisverwaltung vor das der Hauptfeldwebel in den Kommando diese raffinierte Selbstmordmethode gelernt hätte um, in der Sicherheitszelle, sich der hohen Aufsicht zu entziehen.

Dietrich widersprach diese erbärmliche Vorspiegelung für zurückgebliebene Sinne. Die französischen Kommandos lernen nicht den Selbstmord. Sie lernen das Überleben in den schwersten Lagen und vor allem sich zu tarnen, ihre Durchzüge zu verschleiern, keine Spuren hinterlassen.

 Der Film der wissenschaftliche Selbstmordmethode, völlige unbekannt von Infanterieunteroffizien, wurde im Kino gezeigt als Chanal im Gefängnis war. Im Mittelalter, um sich den Ritus Folterungen der Inquisition und dem Scheiterhaufen zu entziehen, mit Hilfe des Prokurators, ein weiser Arzt durchritt sich die Schlagader in der Tiefe der Lende und Verheimlicht sehr gescheit den großen verräterischen Bluterguss über den Boden…

Die Kopien der unterschlagenen Gerichtsakten und verfälschten  Richtersprüche in dieser Zeit von dem Strafgericht von Paris, bis zu der Vollversammlung des Kassationshofs, des neugeborenen Justicehof von der Republik, befinden sich auf der Seite 13° Des sabotages « Amiante – Éternit » par l’affaire « Sang contaminé ».

 

Que des amis…. On le savait bien sûr…mais ceci dit, c’est très intéressant ! Déplacer la souris sur une société et vous allez voir ses ramifications ! Mais pas tout le reste… On comprend mieux cette tentacule qui se partage le monde!:

 http://www.alternatives-economiques.fr/fic_bdd/article_pdf_fichier/1274372604_cac40_3.swf

Liens entre entreprises.

________________________________

Annularion 681 Nancy Toul

Facebook Finanzkriese

Article ici der blogs sur Facebook. Mein Kommentar im Der Spiegel 23/01/2012. Euro-Krise. Lagarde verlangt mehr Geld von Deutschland. Deutschland muss mehr für die Euro-Rettung tun, das verlangt IWF-Chefin Lagarde bei ihrem Besuch in Berlin: « Wir brauchen eine größere Brandmauer. » Damit unterstützt die Französin Forderungen aus Italien nach mehr Geld. Doch Kanzlerin Merkel blockt… Reaktion. Nach dem französischem elementaren Straffrechtbegriff, « Krise » ist eine trügerische Maske von “ Bankrott durch Betrug und Diebstahl in organisierter Verbrecherbande” nach, unter anderen, der Beschreibung von Michael Lewis. The Big Short. La Casse du siècle. Éditions Sonatine n° 053, sept. 2010 und meiner juristischen Auslegung für die Untersuchungsrichter gegen Lagarde und Strauss-Kahn. Kopie: Intro Seite 2 Blog dietrich13.wordpress.com. Jurist DEA. Kriminologie. Kriminalwissenshaften, jamais démenti mais assassiné. 

 Für die Politikwissenschaft, auf der Seite 4 befindet sich eine kurze aber erbauliche Beschreibung der Verfälschung des Nürenbergerischen Strafprozess 1945/46 und den Hochverrat des Englischen et Französischen Haupt Generalstab um die Invasion von Frankreich an 1940 zu erreichen und der Verfälschungen in den neulich französischen Strafprozessen der Komplizen der Verbrechen gegen die Menschheit. Verfälschungen immer weiterverfolgt an den französischen Gerichten, durch die Freimaurerei, den Rotary, und den Europäischen Menschenrechts Gerichtshof à Strasbourg mit der Verfälschung der geheimen Geschichte des Französischen und Britischen Hochverrat des zweiten Weltkrieg erzeugt hat mit den Verbrechen gegen die Menschheit.

 Seite vier der Blogs : Unterschlagene Beweise et Belegstücke kommentiert. Nach 1933, unter dem internationalen Einverständnis, die SS/SD (Sicherheitsdienst) organsierte, öffentlich, die vollständige Ausrottung, (Agronom Himmler), im dritten tausendjährigen Reich, der kulturellen politischen, militärischen, religiösen… Opposition. (Das Nazimodel, das zweite tausendjährige Reich, wurde gegründet durch die Vernichtung, für tausend Jahre, der europäischen Kultur, durch die bestialischen Barbaren des Frankenkönig Clodwig 1, geweiht für die massiven Massakers der galloromanischen Bevölkerung). Die aufgehäuften Knochenreste des Konzentrationslagers wie Dachau bezeugen es. Schon vor der schicksalhaften Jahre 1928, dieselben internationalen Finanzkräfte, (Seite 2), organsierten den zweiten Weltkrieg mit des Kriminalität gegen die Menschheit, organisiert mit der hohen Direktion des englischen, abgesetzten König Eduard VII, Herzog von Windsor, und seine Matha Hari, Hure eingeübt in den Bordells von Honkong und Kairo für die USA Geheimdienste. Das erste Opfer des internationalen Komplott, mit dem Beitrag der hohen Persönlichkeiten wie Joseph Kennedy, war das deutsche Volk. In Frankreich insbesondere, diese Aristokratien und Finanz Verschwörung organisierte den Hochverrat des Hauptstabs der alliierten französieren und englischen Streitmacht. Unter der Kontrolle von Herzog von Windsor Éduard, geradewegs mit Hitler, der Durchbruch der Maginotlinie in den Ardenne, die Vernichtung der französichen Lusftwaffe wurde oragnisiert… Die roumänische Armée, bis zu Stalingrad, wurde mit dem vortreflichen französchem Kriegsmateriel bewaffnet…

MarchiAnnulation

 

Liens entre entreprises. Bouygues

Received: from filter.sfr.fr (localhost [127.0.0.1]) by msfrf2407.sfr.fr (SMTP Server) with ESMTP id 0269D70000C6; Sat, 29 Dec 2012 09:38:17 +0100 (CET) Received: from PCdehp (171.83.70.86.rev.sfr.net [86.70.83.171]) by msfrf2407.sfr.fr (SMTP Server) with SMTP id 4BFB97000097; Sat, 29 Dec 2012 09:38:02 +0100 (CET)
X-SFR-UUID: 20121229083802311.4BFB97000097@msfrf2407.sfr.fr
Message-ID: <D7BF368EF78645D689250B19DD1FD962@PCdehp>
From: Peter Dietrich <peter.Dietrich@sfr.fr> To: =?iso-8859-1?q?Assembl=E9e?= nationale
<president@assemblee-nationale.fr>, CA-VERSAILLES/CONTACT<Contact.Ca-versailles@justice.fr>, csm@justice.fr, Premier Ministre<premier-ministre@cab.pm.gouv.fr>, president@assemblee-nationale.fr, »Syndicat de la magistrature. » syndicat.magistrature@wanadoo.fr>,
syndicat-avocat-citoyen@petitiongratuite.com =?iso-8859-1?b?U+luYXQ=?= <presidence@senat.fr>,tosreports@wordpress.com
Subject: =?UTF-8?Q?Aper=C3=A7ue_des_montants_de_l=E2=80=99indemn?=
=?UTF-8?Q?isation_pr=C3=A9alables_=C3=A0_la_restaura?==?UTF-8?Q?tion_de_la_situation_l=C3=A9gale=2C?=Date: Sat, 29 Dec 2012 09:37:45 +0100
MIME-Version: 1.0X-Priority: 3 X-MSMail-Priority: Normal Importance: Normal
X-Mailer: Microsoft Windows Live Mail 15.4.3555.308 X-MimeOLE: Produced By Microsoft MimeOLE V15.4.3555.308 Content-Type: multipart/mixed; boundary= »—-=_NextPart_000_0006_01CDE5A8.286D98B0″

 

Postwachstum in Bewegung

In der heutigen taz (Bremen) trauert Benno Schirrmeister über die intellektuelle Entwicklung eines programmatischen Kopfes der Grünen und verreist dessen jüngstes Büchlein „Abschied vom Wachstumszwang“ – Reinhard Loske. Relevant ist Loskes Beitrag insbesondere im Kontext der bald beginnenden Enquete-Kommission des Bundestages „Wachstum, Wohlstand, Lebensqualität“, die wesentlich auf betreiben seiner Partei installiert wurde. Allerdings lässt Schirrmeisters Rezenssion nicht viel Gutes ahnen, was den Diskussionsstand in der Partei im Vorfeld der Enquete angeht. Das „Bemühen nicht anzuecken“ charakterisiert für den taz-Journalisten das Bestreben Loskes.

View original post 861 mots de plus

Commentaires fermés sur Finanzkrise = Bankrott: Frisierte Aktien, Obligationen. Trügerischer Rohpetrolummarkt.